Thèse en cours: Les sciences humaines dans la formation des maîtres du premier degré

Emmanuelle Guey travaille à une thèse sous la direction d’Antoine Savoye (université Paris VIII) sur « Les sciences humaines dans la formation des maîtres du premier degré : des savoirs appliqués aux sciences de l’éducation (1920-1970) ».

Présentation:

L’objet de cette thèse est l’étude historique des éléments, de pédagogie, de psychologie et de sociologie appliquées à l’enfant ou à l’éducation inscrits dans les programmes des Ecoles normales d’instituteurs entre 1920 et 1970. Notre interrogation cherche, d’une part, à examiner en quoi la convocation de ces sciences humaines contribuerait à façonner un nouveau savoir du maître, et d’autre part, porte sur les interrelations entre sciences appliquées et disciplines universitaires.

Dans notre corpus, reposant, entre autre, sur trois plans de formation -1920, 1941 et 1947-, ou curriculum, ces enseignements scientifiques, entendus comme contenu d’enseignement scolaire, ne sont quasi jamais désignés comme tels. On les trouve inscrits sous différents labels, ou vocables qui brouillent les pistes et c’est là tout l’enjeu de mes travaux. Le début de la période étudiée correspond à l’introduction d’une heure de sociologie « durkheimienne », son terme correspond à la rupture historique du tournant des années 1960-1970 qui est charnière dans la formation des maîtres du premier degré puisque elle basculera définitivement dans le champ universitaire. Nous étudions ces disciplines, au regard des programmes officiels et de leur vulgarisation éditoriale que sont les manuels scolaires propres à ces enseignements, dans leurs contextes socio-historiques articulés par une approche biographique, ou microsociologique, des acteurs qui les ont incarné.

Notre enquête tente d’éclairer le processus de professionnalisation de la recherche scientifique et sa structuration hors du champ institutionnel. Interrogeant un terrain avoisinant l’université, nous cherchons à discerner la manière dont le développement de la formation professionnelle des enseignants primaires interfère avec celui de la discipline naissante que sont les sciences de l’éducation avant 1967, date de son institutionnalisation officielle, en France.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search