JE: Modernité et innovation pédagogiques au XIXe siècle

L’Institut d’histoire de la pensée classique (UMR 5037, ENS de Lyon) organise une journée d’études sur “Modernité et Innovation pédagogiques au XIXe siècle“.

Vendredi 12 avril 9h-17h30, ENS de Lyon site Descartes, salle F101.

En pédagogie, le XIXe siècle a été presque complètement occulté par le  XXe naissant: Dewey passe ainsi délibérément sous silence l’influence  de la mouvance herbartienne dans le cadre de laquelle sa  réflexion sur l’éducation s’était initialement développée.
Les questions pédagogiques font pourtant en Europe et tout au long du  siècle l’objet d’un intérêt très vif que relaieront à partir des  années 1860 les sections scolaires des expositions universelles. En  France, l’arrivée des Républicains au pouvoir s’accompagne de  l’institution d’une science universitaire de l’éducation dont on  escompte d’importants bénéfices dans le domaine de la formation  des maîtres.
Si le sentiment de faire oeuvre inédite que partagent les fondateurs de  l’école primaire laïque ne doit pas faire oublier la dette des  pédagogues de l’époque à l’égard de leurs devanciers, on peut à bon  droit considérer le XIXe  siècle comme un moment de réinvention de la  modernité éducative en lien avec la généralisation de la forme scolaire.
On s’attachera dans cette optique à l’étude de la circulation des  idées pédagogiques en Europe et à l’analyse des logiques  d’appropriation qui la sous-tendent.

Programme

  • 9 h 00: Accueil
  • 9 h 15: “Le bilan pédagogique du XIXe siècle allemand. Friedrich Paulsen et son histoire de l’enseignement savant” (Jean-François Goubet, IUFM Nord-Pas-de-Calais, École interne de l’Université d’Artois, RECIFES -EA 4520, associé UMR 5037)
  • 10 h 00: “Durkheim. L’Évolution pédagogique en France, une histoire de l’enseignement secondaire vue par l’un des fondateurs de la science universitaire de l’Éducation” (Anne-Claire Husser, ENS de Lyon, CERPHI -UMR 5037 /associée ECP -EA 4571)
  • 10 h 45: “La traduction de la liberté de conscience dans le champ pédagogique chez Quinet” ( Louise Ferté, Doctorante Université Jean Monnet Saint-Etienne, Institut Claude Longeon – UMR  5037)
  • 11 h 30: “Jules Michelet, vecteur de la pédagogie moderne. Lecture nationale de la pédagogie de Comenius au XIXe siècle” ( Ioana Ungureanu, université d’Amiens, CAREF -EA4697)

12 h 45 -14 h 30  Déjeuner

  • 14 h 30: “Des Irréconciliables en Romandie (1852-1885). Passages et resémantisations de motifs pédagogiques dans l’espace  franco-suisse” (Alexandre Fontaine, Doctorant, Université de Fribourg et ENS de Paris. Attaché de recherche FPSE / Université de Genève)
  • 15 h 30: “L’éducation intégrale, du socialisme révolutionnaire au radical-socialisme” (Frédéric Mole, Maître de conférences, Université Jean Monnet Saint-Etienne, ECP -EA 4571, Collaborateur  scientifique aux Archives Institut JJ Rousseau -AIJJR, Université de Genève)
  • 16 h 30: “Des contrastes dans la réception française des innovations pédagogiques germaniques et anglo-saxonnes au tournant du  XXe siècle: une autre manière de considérer la division entre enseignement primaire et secondaire” (Daniel Denis, Université Paris-Sud, SPOTS-EA 4532)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.