Proposer un article à la revue « Histoire de l’éducation »

Revue Histoire de l’éducation. Proposer un article, un dossier ou un appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier

La revue Histoire de l’éducation accueille des propositions de varia, de dossier thématique, et d’appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier. Des présentations de corpus de sources, assortis de pistes d’exploitation, pourront trouver leur place dans une nouvelle rubrique intitulée “Sources, ressources et analyses”

Les varia et les articles destinés à cette rubrique sont expertisés au fil de l’eau.

Les propositions de dossiers ou d’appel à contribution sont examinées, deux fois par an, en janvier et en juin, par le comité de rédaction de la revue.

Ces propositions doivent être adressées par voie électronique à revue.histoire-education [at] ens-lyon.fr.  La procédure à suivre est détaillée sur le site de la revue : https://journals.openedition.org/histoire-education/4319.

Créée en 1978, Histoire de l’éducation est, dans son domaine, une revue ouverte à toutes les périodes chronologiques et à toutes les aires géographiques. Si, par son rattachement à l’École normale supérieure de Lyon, elle est une revue française d’histoire de l’éducation, elle entend ne pas être seulement une revue d’histoire de l’éducation en France. Les études consacrées à d’autres territoires y sont donc bienvenues et même souhaitées, en particulier si elles s’inscrivent dans une perspective comparatiste ou bien dans celle d’une histoire globale ou connectée. Principalement francophone, la revue publie également, dans le cadre de ses dossiers, des articles rédigés en anglais.

La revue promeut une histoire sociale de l’éducation, dans le sens où elle s’intéresse particulièrement aux interactions constantes entre l’éducation et la société, considérée dans ses dimensions politique, culturelle ou économique. L’étude des doctrines pédagogiques ne vaut à ses yeux que par les liens avec les pratiques que ces doctrines révèlent ou transforment effectivement.

L’ensemble des travaux qu’elle publie est soumis à une expertise scientifique réalisée par les membres de sa rédaction en chef, de son comité de rédaction, ainsi que par des experts extérieurs, selon les procédures scientifiques usuelles, comportant l’anonymat de l’auteur et des experts et la soumission de l’article à au moins deux experts.La revue Histoire de l’éducation s’engage résolument dans la voie de la science ouverte et s’inscrit pleinement dans la démarche initiée de longue date par ENS Éditions au service d’un modèle de diffusion garantissant un accès libre à la littérature en sciences humaines et sociales.
Ainsi, à compter du 1er janvier 2021, la barrière mobile de la revue sur Cairn sera ramenée à 1 an (au lieu de 3). Au-delà de cette barrière, tous les numéros de la revue resteront librement accessibles sur Open Edition Journals et Persée. Ils sont également consultables sur Jstor grâce aux abonnements souscrits par les bibliothèques.

Histoire de l’éducation est associée à la mobilisation interprofessionnelle contre les orientations du projet de loi de programmation de la recherche (https://pupitre.hypotheses.org/5467).

Ressource – Le fonds d’histoire de l’éducation du SCD de l’Université de Limoges

Photo : Sandrine Chaumeton, SCD de l’Université de Limoges.

Présentation du fonds

Bien que l’Université de Limoges n’ait été fondée qu’en 1968, son Service commun de la documentation conserve et présente à ses publics des fonds plus anciens. Parmi eux, le fonds d’histoire de l’éducation, conservé dans les bibliothèques de l’INSPÉ de l’académie de Limoges à Limoges et Tulle, sera regroupé à Limoges et rendu accessible dans le courant de l’année 2021. Il compte environ 20 000 documents, majoritairement issus des bibliothèques des anciennes écoles normales d’instituteurs et d’institutrices de l’académie de Limoges (Limoges pour le département de la Haute-Vienne, Guéret pour la Creuse, Tulle pour la Corrèze), auxquels s’est ajoutée la collection réalisée par l’association locale « sauvegarde du patrimoine scolaire », et quelques dons des anciennes bibliothèques des CDDP du Limousin ou de particuliers. Il s’agit globalement de :

  • manuels scolaires publiés depuis la première moitié du 19e siècle,
  • textes officiels,
  • revues et ouvrages relatifs à la pédagogie et à la didactique des disciplines,
  • petits matériels pédagogiques autrefois utilisés dans les écoles.
Continuer la lecture de « Ressource – Le fonds d’histoire de l’éducation du SCD de l’Université de Limoges »

Inventaire – Fonds de l’Association des anciens élèves de l’École des Roches et du Collège de Normandie (AERN), aux Archives nationales

Modalités d’entrée

Dépôt

Historique de la conservation

En 2013, Nathalie Duval, historienne et professeure à l’Université Paris-Sorbonne, auteur d’une thèse de doctorat sur l’histoire et la sociologie de l’École des Roches (2006), a contacté le Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP), afin que les archives de l’AERN, stockées dans la cave du domicile de Bernard Lefèvre, président de l’association, soient déposées et sauvegardées dans une institution patrimoniale. Le fonds a fait l’objet d’une expertise en septembre 2013, puis d’un récolement succinct en janvier-février 2014 avant d’être transféré aux Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine, en août de la même année. En 2019, un classement définitif a été réalisé.

Évaluation, tris et éliminations

Ont fait l’objet d’élimination, pour un total de 2 mètres linéaires environ, les documents en double, les factures, les bons de commande, les devis, les chèques, les coupons-réponses, les formulaires de cotisation en série (les états annuels des cotisations ayant été conservés), les listes de coordonnées pour la constitution des annuaires, les pouvoirs d’assemblées générales, ainsi que la documentation imprimée conservée en bibliothèque.

Inventaire – Les archives du collège de Juilly aux Archives nationales

612 registres ; 40,60 mètres linéaires.

Modalités d’entrée

Don de la Société anonyme du collège de Juilly (entrées n° 20140752 du 6 novembre 2014 et n° 20150098 du 11 février 2015).

Historique de la conservation

Les archives du collège de Juilly ont été conservées sur le lieu même de leur production jusqu’à la fermeture de l’établissement. Les archives demeurées utiles au fonctionnement du collège ont été collectées par les Archives nationales directement dans les locaux de l’administration. Les archives « historiques », devenues inutiles à la gestion courante de l’établissement mais présentant un intérêt historique, avaient été anciennement remises à la bibliothèque du collège puis confiées, lors de la fermeture de celui-ci, à la bibliothèque de la maison généralice de l’Oratoire (Maison Pierre-de-Bérulle, 17, rue des Lyonnais, 75005 Paris), où elles ont été prises en charge par les Archives nationales. Ces archives anciennes avaient été réparties par les bibliothécaires de Juilly en plusieurs séries : « registres », « manuscrits », « pièces », « documents figurés », « photographies »… Munies d’inventaires manuscrits ou dactylographiés, elles ont été exploitées par plusieurs historiens. Quelques registres figurant dans les inventaires anciens sont en déficit ou sont encore conservés à la bibliothèque de l’Oratoire.

Parution – Encyclopédie ENHE : « D’une éducation pour l’Europe à une éducation européenne »

Nouveau bloc de notices dans l’ENHE :

Le prix Louis-Cros 2019 pour Mara Donato di Paola, Bénédicte Girault et Maurice Edenz

Le prix Louis Cros a été créé en 2003, sous l’égide de l’Académie des sciences morales et politiques, par convention avec le Comité Universitaire d’Information Pédagogique (CUIP), en hommage à la mémoire de Louis Cros. Celui-ci fut inspecteur général de l’Instruction publique pendant plus d’un demi-siècle, fondateur du CUIP, créateur de l’Institut Pédagogique National et des Centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique, président honoraire des Centres d’entraînement aux pédagogies actives (CEMEA), directeur de l’Administration générale et financière du ministère de l’Education nationale. Il a toujours été soucieux de concevoir une politique d’éducation qui assure l’accès de tous au savoir et à la culture. Il a également été le premier, en France, à identifier le phénomène mondial qualifié d’ »explosion scolaire », à en prédire l’ampleur, à analyser sa nature et à en discerner la portée politique.

En sa mémoire, le prix Louis Cros récompense, annuellement, l’auteur ou les auteurs d’un ouvrage ou d’un travail universitaire (thèse soutenue avant la date de forclusion) édité ou non, rédigé exclusivement en français. Le jury apprécie particulièrement les travaux susceptibles d’éclairer non seulement les spécialistes et les praticiens, mais également le grand public, sur les enjeux et les défis contemporains de l’éducation et de la formation.

Lauréats 2019

Mara Donato di Paola, pour sa thèse, « Enseigner les Lettres au XIXe siècle. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie », soutenue en  2018 à l’Université Libre de Bruxelles.

Mara Donato di Paloa (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Bénédicte Girault, pour sa thèse Mémoires d’un ministère. Une analyse secondaire de l’enquête orale du Service d’histoire de l’éducation (c.1950-c.2010), soutenue en 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise ;

Bénédicte Girault (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Edenz Maurice, pour sa thèse « Faire l’école dans une « vieille colonie » », soutenue en juin 2018 à l’Institut des Sciences politiques (CERI) de Paris.

Maurice Edenz (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Expositions virtuelles – L’enseignement dans la capitale sous la Troisième République (Archives de Paris)

Entrée de l’école de garçons, 15 rue Sorbier (Paris, 1927). Cote : Archives de Paris, 11Fi 894.

Les Archives de Paris conservent d’importants fonds sur les écoles primaires de la capitale. Anciens élèves à la recherche d’informations sur leur parcours scolaire ou historiens soucieux de retracer l’histoire d’une école peuvent venir découvrir ces sources très variées.

Témoignages précieux et émouvants d’une histoire de l’enseignement à Paris, ces documents ont été collectés à l’issue d’un travail de longue haleine. Une première campagne est menée dans les années 1990, sans caractère systématique mais pour répondre à une urgence de sauvegarde à l’occasion de travaux ou pour faire face à des dégâts matériels. De 2006 à 2009, une politique volontariste étend l’effort de collecte à l’ensemble des écoles primaires et établissements secondaires parisiens. 550 versements, représentant plus de 200 mètres linéaires d’archives, ont ainsi été collectés.

Un guide des fonds a été publié en 2013 par les Archives de Paris sous la direction de Geneviève Profit, Rosine Lheureux et Olivier Muth, pour accompagner les chercheurs. L’ouvrage, Deux siècles d’enseignement public à Paris, XIXe – XXe sièclestome 1 : Les archives des écoles primaires, état des versements, documents de 1842 à 2006, est en vente à la caisse des Archives de Paris.

Exposition – Deux siècles d’architecture scolaire, ville de Gonesse (juin 2020-juillet 2021)

L’architecture scolaire illustre dans l’espace urbain l’importance accordée à l’éducation. Aujourd’hui, les architectes et les pédagogues s’interrogent sur l’aménagement des espaces éducatifs : flexibilité des salles de classe, espace numérique, etc. L’exposition propose d’identifier les liens entre l’architecture scolaire, les caractéristiques pédagogiques et les enjeux de la société depuis le 19e siècle.

Collecte d’archives – éducation confinée (MUNAE, Rouen)

Le confinement, dû à l’épidémie de Covid 19, a entraîné des contraintes et des modifications majeures dans les modes de vie, il a perturbé le déroulement de la scolarité, entrainé une réorganisation et une adaptation des manières d’éduquer, d’apprendre, en mettant notamment en place la continuité pédagogique à distance.

Le musée souhaite désormais agir pour conserver des traces, matérielles ou immatérielles, de la mobilisation individuelle et collective de ces derniers trois mois, afin de constituer la mémoire de la nation apprenante, produit de cette période inédite.

Le projet co-construit avec vous, les publics et les acteurs de l’éducation, se décline en quatre phases :

  • Identification des typologies d’objets ou documents pertinents produits dans le cadre de l’éducation à la maison grâce à la collaboration des acteurs de terrain (12 juin-12 juillet 2020).
  • Analyse des propositions et définition des items ayant vocation à être intégrés dans les collections muséales et passage en commission d’acquisition (12 juillet-30 novembre 2020).
  • Collecte physique des objets : jusque mars 2021.
  • Inventaire, étude et valorisation scientifique via un portail documentaire adapté, une exposition-dossier : deuxième semestre 2021.

Aussi, le Munaé fait aujourd’hui appel à vous, membres de la communauté éducative, pour l’aider à identifier les typologies de matériaux qui vous semblent pertinents à collecter, conserver et présenter au public, objets-symboles de cette nouvelle manière de faire école et d’éduquer.

Informations pratiques :

Une adresse mail spécifique est donc créée pour vous : parent, élève, enseignant, membre d’un service jeunesse de collectivité ou encore assistant.e de vie scolaire et éducateur.trice accompagnant des situations de handicap (etc.)…

Adressez-nous vos suggestions de typologies d’objets et documents de l’éducation scolaire et familiale, de l’école à la maison, que vous avez vus, créés, partagés. N’hésitez pas à nous envoyer des photographies et des témoignages expliquant le fonctionnement, l’utilisation, l’intérêt de ces outils et productions.

Montrez-nous vos coups de cœurs éducatifs sur munae-educationconfinee@reseau-canope.fr

Publication – Mercedes Pérez Montes (dir.), « Historia del Archivo de la Universidad Complutense de Madrid (1836-2006) », 2019.

Resumen. Los archivos, habituales fuentes de información para la Historia, pueden también convertirse en objeto de estudio. Conocer sus orígenes, su lugar dentro de las instituciones, su ubicación, las personas que los han servido, los fondos que se han ido incorporando y los que se han perdido irremediablemente, resulta imprescindible para comprender su presente. En el caso del Archivo de la Universidad Complutense de Madrid, era necesario dar un paso más allá. Para reconstruir su trayectoria, resulta ineludible asomarse a la evolución de las políticas educativas y archivísticas del país, y a la de la propia Universidad. Estas páginas intentan recoger todos estos aspectos, sin restar relevancia a su protagonista principal: el Archivo.

Archives en ligne – dessins d’enfants et registres d’inscription dans les écoles de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)

Dessins d’enfants de 1943

Pendant l’Occupation, à la fin de l’année 1943, les enfants de toutes les écoles de Saint-Denis ont été amenés à participer à un concours de dessins visant à promouvoir l’action humanitaire du régime de Vichy. Il s’agissait, pour chaque enfant, de mettre en avant de manière réaliste et percutante l’importance et l’efficacité du travail social du Secours national.

Le Secours national, oeuvre philanthropique pétainiste, avait obtenu, dès 1940, le monopole de la collecte privée de fonds, à charge pour lui d’en redistribuer une partie à d’autres associations caritatives. Outre les collectes privées, le Secours national recevait des subventions d’Etat. Il se finançait aussi par le produit de la confiscation et de la vente des biens juifs. 

Registres d’inscription 1837-1901

En 1836, une circulaire prévoit un registre matricule d’inscription des enfants fréquentant les salles d’asile. Et le 17 avril 1866, un arrêté rend obligatoire la tenue d’un registre matricule de tous les élèves inscrits à l’école. Les registres sont renseignés par les responsables des écoles communales primaires qui doivent noter les enfants, dans l’ordre chronologique de leur inscription.

Les listes mentionnent nom et prénom(s) de l’enfant, date et lieu de naissance, adresse et date d’inscription avec parfois la profession des parents ou encore des appréciations sur la conduite, la santé ou les aptitudes scolaires de l’élève. On peut également y trouver des renseignements relatifs à l’état civil, à la carrière et aux qualifications du personnel enseignant.

Ces registres sont riches d’informations sur le degré d’instruction, l’orientation scolaire, les relations entre enseignants et parents, le vocabulaire utilisé par les enseignants.

Maurice Endenz est le lauréat du Prix Robert Mallet 2019

Pour sa troisième édition (2019), le prix Robert Mallet en histoire de l’éducation a été décerné par un jury de spécialistes d’histoire ou de sciences de l’éducation réuni par Madame Stéphanie Dameron, rectrice de l’académie d’Amiens, et comprenant : Antoine Prost (président), Claude Lelièvre (vice-président), Bruno Poucet (secrétaire), Julien Cahon, Véronique Castagnet, Clémence Cardon-Quint, Jean-François Condette, Ismail Ferhat, Marguerite Figeac, Jean-Noël Luc et Marianne Thivend.

Le prix a été attribué à Edenz Maurice pour sa thèse Faire école dans une vieille colonie. Un État colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (1928-1950), soutenue en 2018 à Science Po-Paris sous la direction de Romain Bertrand. Ce prix de 3 000€ permet la publication de la thèse chez un éditeur des Hauts-de-France.

Une mention a été attribuée à Hayarpi Papikyan pour sa thèse L’éducation aux confins de l’Empire : la scolarisation des filles et l’entrée des femmes arméniennes dans l’espace public au Caucase, soutenue en 2017 à Paris V sous la direction de Rebecca Rogers.

Une remise officielle du prix aura lieu en juin 2020 au plus tard.

Post-doctorat – Science and You (Université de Lorraine)

Centre de recherche sur les médiationsCommunication, langue, art, culture (Université de Lorraine, France)

Recrutement Science & You

Post-doctorat pour un chercheur·se en sciences sociales 

  • Durée du contrat : 14 moisDate de prise de fonction prévue : 1er septembre 2020
  • Date limite de candidature : 23 juin 2020 
  • Fiche de poste en pièce jointe CV et lettre de motivation à envoyer à : marieke.stein[at]univ-lorraine.fr

Exposition – « Bâtir l’école. Architecture et pédagogie (1830-1939) », Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (13 nov. 2019-21 juin 2020)

La scolarisation se développe fortement en France au XIXe siècle. En 1830 on compte 2 millions d’enfants scolarisables et ils sont 5,3 millions dès 1881. Le modèle des maisons d’école et la pédagogie sont alors à inventer pour répondre aux besoins croissants d’instruction.

En 1880, l’éducation devient un des fondements de la Troisième République ainsi qu’un symbole de progrès, de démocratie et de civilisation. On construit sur tout le territoire des écoles primaires républicaines conformes aux nouvelles règles d‘hygiène et de salubrité, autre préoccupation de l’époque.

Les bâtiments des années 1900 illustrent parfaitement les vertus morales de probité et de simplicité professées par Jules Ferry. Les villes d’Île-de-France, en pleine croissance après la Première Guerre mondiale, vont se doter de nouveaux équipements scolaires. Certains se démarquent par une grande modernité grâce à des architectes visionnaires et une sensibilité aux principes des pédagogies nouvelles.

À Suresnes, Henri Sellier maire de la ville et fidèle aux principes républicains, déploie un programme ambitieux de constructions de groupes scolaires. Il met notamment en place l’enseignement pour les tout-petits de la maternelle et ouvre une école de plein air pour les enfants de santé fragile.

L’exposition se propose de montrer les liens entre espace et pédagogie, de l’école à la salle de classe, au cours d’un siècle de constructions scolaires entre la loi Guizot de 1833 et le début de la Seconde Guerre mondiale. Construite avec le concours scientifique d’AnneMarie Châtelet, elle s’appuie en partie sur les collections du MUNAÉ – Musée national de l’Édu – cation, du Musée Carnavalet – Histoire de Paris, du centre de ressources en Histoire de l’éducation de Gonesse et des centres d’archives municipales d’Île-de-France.

Bourse doctorale – EM Lyon Business School

emlyon business school offre une bourse doctorale pour financer un projet de recherche sur le thème de l’éducation en école de commerce. En mobilisant à la fois des méthodes quantitatives (data science) et qualitatives (entretiens biographiques), il s’agira d’identifier les facteurs motivant les choix d’orientation des étudiant.e.s, et de comprendre comment leurs représentations façonnent leur parcours académique et professionnel. Le travail de thèse consistera à réaliser une analyse longitudinale de ces représentations et comportements.

Cette recherche visera notamment à saisir les répercussions protéiformes des crises récentes (crise économique de 2008, crise sanitaire actuelle) sur les aspirations, projets d’avenir, et choix de carrière des étudiant.e.s. L’étudiant.e travaillera à emlyon business school sous la supervision des professeurs D. Courpasson et J. Savinien. Tout au long de sa thèse, l’étudiant.e bénéficiera également du suivi régulier d’un comité de thèse incluant d’autres professeurs spécialistes des thématiques abordées.

Le contrat doctoral est un CDD de 4 ans à partir du 1er septembre 2020 avec une charge d’enseignement de 90h/an (cours élémentaires en science des données).

Conditions :

  • Avoir une appétence pour les méthodes quantitatives (maîtrise des outils statistiques et data science appréciée)
  • Avoir déjà conduit des entretiens qualitatifs
  • Avoir un intérêt marqué pour les sciences sociales et la pluridisciplinarité

Candidatures :

  • Nous encourageons les candidat.e.s à postuler au plus tôt ; la sélection commence immédiatement et durera jusqu’à ce qu’un.e candidat.e soit sélectionné.e.
  • Contacter les encadrants ci-dessous en précisant vos motivations, intérêts scientifiques, et indiquant le nom et les coordonnées de deux références vous recommandant pour ce doctorat.
  • Contacts : – David Courpasson, Professeur en sociologie à emlyon business school. email : courpasson [at] em-lyon.com – Jean Savinien, Professeur Associé en sciences des données à emlyon business school, Maître de Conférences en mathématiques à l’Université de Lorraine. email : savinien [at] em-lyon.com

Contrat doctoral – « Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs », Université de Lille, 2020-2023

Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs Discipline : Sciences de l’éducation et de la formation (approches théoriques possibles : didactique, sociologie…). Des cadres théoriques sociologiques ou didactiques ne sont pas obligatoires mais seront bienvenus. Pré-requis : Master 2 recherche en sciences de l’éducation mention Bien, sociologie des usages, SIC, sciences du langage. Les candidats pourront être titulaires d’un Master 2 dans d’autres disciplines que les sciences de l’éducation, si leur parcours leur a permis de poser des questions sur les usages du numérique, les activités instrumentées, ou qu’ils se sont posées des questions sur l’innovation pédagogique ou la didactique dans l’enseignement supérieur.

  • Direction de la thèse : Directeur : Cédric Fluckiger, MCF-HDR Sciences de l’éducation et de la formation, CIREL, Université de Lille
  • Co-encadrante : Aurélie Dupré, IGR, Cheffe de service CAPE, Direction de l’Innovation pédagogique, Université de Lille

Laboratoire : CIREL. Thèse menée au sein de la DIP (Direction de l’Innovation pédagogique) de l’université de Lille dans le service de Conseil et d’Accompagnement à la PEdagogie.

Dates : La thèse (3 ans) démarre idéalement en octobre 2020

Collecte sur « l’éducation confinée » par le Musée national de l’éducation

Le Musée national de l’Education, situé à Rouen, lance un appel à collecte sur le thème « Education confinée ». Il s’agit d’agir pour conserver des traces, matérielles ou immatérielles, de la mobilisation individuelle et collective de ces derniers trois mois, afin de constituer la mémoire de la « nation apprenante », produit de cette période inédite.

Le Munaé fait aujourd’hui appel à vous, membres de la communauté éducative, pour l’aider à identifier les typologies de matériaux qui vous semblent pertinents à collecter, conserver et présenter au public, objets-symboles de cette nouvelle manière de faire école et d’éduquer. Adressez-nous vos suggestions de typologies d’objets et documents de l’éducation scolaire et familiale, de l’école à la maison, que vous avez vus, créés, partagés.

N’hésitez pas à nous envoyer des photographies et des témoignages expliquant le fonctionnement, l’utilisation, l’intérêt de ces outils et productions.

Une adresse mail spécifique est créée pour vous : parent, élève, enseignant, membre d’un service jeunesse de collectivité ou encore assistant.e de vie scolaire et éducateur.trice accompagnant des situations de handicap (etc.)…

munae-educationconfinee [at] reseau-canope.fr

Postdoc « inégalités éducatives » au CNRS

 

Dans le cadre de sa politique scientifique, l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS recrute trois contractuel.le.s post-doctorant.e.s à compter du 1er octobre 2020 pour une durée de deux ans. La recherche proposée dans le cadre de cet appel à candidature doit s’inscrire dans les axes thématiques suivants : Humanités Numériques ; Sciences sociales computationnelles ; Intelligence Artificielle en SHS ; Inégalités éducatives

Continuer la lecture de « Postdoc « inégalités éducatives » au CNRS »

Charge de cours en histoire de l’enseignement à l’Université Paul-Valéry – Montpellier III

Signalé par Sylvain Wagnon :

Pour l’année universitaire 2020/2021, le département de sciences de l’éducation de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 est à la recherche d’un.e. chargé.e de cours en mesure d’assurer un cours d’Histoire de l’enseignement et des institutions éducatives  auprès d’étudiant.e.s de deuxième année de licence.

Celui-ci se déroule au semestre 1 selon les modalités suivantes : le lundi de 17h15 à 19h15 (2 hCM) et le mercredi de 8h15 à 11h15, possibilité également de 16h45-19h45 (3 groupes de TD de 12h chacun) . Cela représente 24 hCM et 36 hTD, soit 72 hTD.

En raison de la pandémie et des consignes pour la rentrée 2020/2021, une partie des enseignements pourrait se faire en « distanciel », notamment le CM ; à voir en fonction des contraintes sanitaires qui évoluent très rapidement.

Pour plus de renseignements, merci de contacter le responsable de la licence, Godefroy Lansade, à l’adresse suivante : godefroy.lansade [at] univ-montp3.fr