Collecte d’archives – éducation confinée (MUNAE, Rouen)

Le confinement, dû à l’épidémie de Covid 19, a entraîné des contraintes et des modifications majeures dans les modes de vie, il a perturbé le déroulement de la scolarité, entrainé une réorganisation et une adaptation des manières d’éduquer, d’apprendre, en mettant notamment en place la continuité pédagogique à distance.

Le musée souhaite désormais agir pour conserver des traces, matérielles ou immatérielles, de la mobilisation individuelle et collective de ces derniers trois mois, afin de constituer la mémoire de la nation apprenante, produit de cette période inédite.

Le projet co-construit avec vous, les publics et les acteurs de l’éducation, se décline en quatre phases :

  • Identification des typologies d’objets ou documents pertinents produits dans le cadre de l’éducation à la maison grâce à la collaboration des acteurs de terrain (12 juin-12 juillet 2020).
  • Analyse des propositions et définition des items ayant vocation à être intégrés dans les collections muséales et passage en commission d’acquisition (12 juillet-30 novembre 2020).
  • Collecte physique des objets : jusque mars 2021.
  • Inventaire, étude et valorisation scientifique via un portail documentaire adapté, une exposition-dossier : deuxième semestre 2021.

Aussi, le Munaé fait aujourd’hui appel à vous, membres de la communauté éducative, pour l’aider à identifier les typologies de matériaux qui vous semblent pertinents à collecter, conserver et présenter au public, objets-symboles de cette nouvelle manière de faire école et d’éduquer.

Informations pratiques :

Une adresse mail spécifique est donc créée pour vous : parent, élève, enseignant, membre d’un service jeunesse de collectivité ou encore assistant.e de vie scolaire et éducateur.trice accompagnant des situations de handicap (etc.)…

Adressez-nous vos suggestions de typologies d’objets et documents de l’éducation scolaire et familiale, de l’école à la maison, que vous avez vus, créés, partagés. N’hésitez pas à nous envoyer des photographies et des témoignages expliquant le fonctionnement, l’utilisation, l’intérêt de ces outils et productions.

Montrez-nous vos coups de cœurs éducatifs sur munae-educationconfinee@reseau-canope.fr

Publication – Mercedes Pérez Montes (dir.), « Historia del Archivo de la Universidad Complutense de Madrid (1836-2006) », 2019.

Resumen. Los archivos, habituales fuentes de información para la Historia, pueden también convertirse en objeto de estudio. Conocer sus orígenes, su lugar dentro de las instituciones, su ubicación, las personas que los han servido, los fondos que se han ido incorporando y los que se han perdido irremediablemente, resulta imprescindible para comprender su presente. En el caso del Archivo de la Universidad Complutense de Madrid, era necesario dar un paso más allá. Para reconstruir su trayectoria, resulta ineludible asomarse a la evolución de las políticas educativas y archivísticas del país, y a la de la propia Universidad. Estas páginas intentan recoger todos estos aspectos, sin restar relevancia a su protagonista principal: el Archivo.

Archives en ligne – dessins d’enfants et registres d’inscription dans les écoles de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)

Dessins d’enfants de 1943

Pendant l’Occupation, à la fin de l’année 1943, les enfants de toutes les écoles de Saint-Denis ont été amenés à participer à un concours de dessins visant à promouvoir l’action humanitaire du régime de Vichy. Il s’agissait, pour chaque enfant, de mettre en avant de manière réaliste et percutante l’importance et l’efficacité du travail social du Secours national.

Le Secours national, oeuvre philanthropique pétainiste, avait obtenu, dès 1940, le monopole de la collecte privée de fonds, à charge pour lui d’en redistribuer une partie à d’autres associations caritatives. Outre les collectes privées, le Secours national recevait des subventions d’Etat. Il se finançait aussi par le produit de la confiscation et de la vente des biens juifs. 

Registres d’inscription 1837-1901

En 1836, une circulaire prévoit un registre matricule d’inscription des enfants fréquentant les salles d’asile. Et le 17 avril 1866, un arrêté rend obligatoire la tenue d’un registre matricule de tous les élèves inscrits à l’école. Les registres sont renseignés par les responsables des écoles communales primaires qui doivent noter les enfants, dans l’ordre chronologique de leur inscription.

Les listes mentionnent nom et prénom(s) de l’enfant, date et lieu de naissance, adresse et date d’inscription avec parfois la profession des parents ou encore des appréciations sur la conduite, la santé ou les aptitudes scolaires de l’élève. On peut également y trouver des renseignements relatifs à l’état civil, à la carrière et aux qualifications du personnel enseignant.

Ces registres sont riches d’informations sur le degré d’instruction, l’orientation scolaire, les relations entre enseignants et parents, le vocabulaire utilisé par les enseignants.

JE – Les archives des ministres de l’Éducation nationale

À l’occasion du 80e anniversaire du Front populaire et de l’arrivée de Jean Zay au ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche organise avec les Archives nationales une journée d’étude consacrée aux archives des ministres de l’Éducation sous le titre: « L’histoire me rendra justice ». Les ministres de l’éducation face à leurs archives, XIXe-XXIe siècles.

Cette journée aura lieu au lycée Henri IV, au 23, rue Clovis, 75005 Paris. Les inscriptions sont ouvertes à l’adresse decas.an […] culture.gouv.fr.

Nouveaux versements d’archives du ministère de l’Education nationale

Voici la liste des versements d’archives effectués par la mission des archives et du patrimoine culturel du MENESR aux Archives nationales en 2015. Ces archives émanent soit de l’administration centrale, soit des établissements publics, administrations ou organismes sous tutelle du MENESR, et classés par les services d’archives de ces institutions. L’ensemble représente 455 mètres linéaires.

Il convient de signaler particulièrement les fonds suivants :

  • archives de cabinets ministériels, en particulier ceux des cabinets de Luc Chatel et Vincent Peillon. Le reste des archives du cabinet de Vincent Peillon ainsi que les archives des cabinets George Pau-Langevin et Geneviève Fioraso seront transférés aux Archives nationales en 2016-2017.
  • archives photos de la Ligue de l’enseignement, qui complètent l’important fonds déposé en 2014 par la Ligue aux Archives nationales.
  • archives du CEREQ (Centre d’études et de recherches sur les emplois et les qualifications), depuis sa création.
  • archives du CRAP (Cercle de recherches et d’action pédagogique), éditeur notamment des Cahiers pédagogiques.
  • archives des vice-chanceliers des universités de Paris.
  • archives d’Henri-Paul Nénot, architecte de la Sorbonne.
  • archives de l’organisation du baccalauréat en outre-mer et à l’étranger, depuis les années 1870.
  • archives de la présidence de l’université Paris-Dauphine.

Les instruments de recherche détaillés de ces archives sont consultables en ligne sur la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales, en salle de lecture des Archives nationales ou à la mission des archives du MENESR.

La mission des archives et du patrimoine culturel a en outre participé à la célébration du cinquantenaire de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, en octobre 2015, en réalisant plusieurs panneaux d’exposition rappelant l’histoire et l’action de ce corps. Elle a également co-piloté l’organisation des cérémonies en Sorbonne rendant hommage à Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay, entrés au Panthéon en mai 2015.

Archives des revues de mathématiques

Le serveur NUMDAM (Numérisation de documents anciens mathématiques) propose un accès libre aux métadonnées et aux articles de revues de mathématiques.

Pour chaque revue concernée, la totalité des volumes publiés jusqu’en l’an 2000 (voire au-delà) a été convertie au format numérique, ce qui représente actuellement plus de 1 million de pages numérisées et 55 000 articles mis en ligne. Les articles eux-mêmes sont disponibles pour consultation en ligne à l’issue d’un délai appelé créneau mobile.

Cette collection comprend en particulier une numérisation des collections anciennes.

JE: Archives de l’éducation spécialisée

Voici l’annonce d’une journée organisée le 16 octobre par le Cnahes (Conservatoire national des archives et de l’histoire et de l’éducation spécialisée) et les Archives départementales du Rhône, à l’occasion du dépôt des archives du Prado, qui ont été inventoriées par le Cnahes. Elle s’intitule: « Conserver, protéger et transmettre. Les archives de l’éducation spécialisée et de l’action sociale« .

Versements 2014 aux Archives nationales

Message issu d’une lettre du directeur de la mission des archives du ministère de l’Education nationale, Fabien Oppermann:

Voici la liste des versements aux Archives nationales effectués au cours de l’année 2014 sous la responsabilité de la mission des archives et du patrimoine culturel du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ces versements représentent un volume d’environ 639 mètres linéaires.

Parmi ces fonds, il convient de signaler particulièrement les archives du cabinet de Luc Chatel (secrétariat particulier, conseillers), qui éclairent les actions menées en matière de politiques éducatives entre 2009 et 2012. Les archives des cabinets de Vincent Peillon (2012-2014), George Pau-Langevin (2012-2014) et Benoît Hamon (2014) ont été collectées en 2014 et seront transférées aux Archives nationales en 2015 ou 2016.

Il convient également de signaler les archives du Comité d’organisation des expositions du travail, chargé d’organiser le concours des Meilleurs ouvriers de France (archives papier 20130406). De même, les archives de l’Observatoire national de la lecture (20130405) complètent celles déjà transférées aux Archives nationales.
Continuer la lecture de « Versements 2014 aux Archives nationales »

AAC: Quelle mémoire pour l’éducation et la recherche ? Sélection et tri des archives, documents et données

Voici un appel à contribution pour une journée sur le thème: « Quelle mémoire pour l’éducation et la recherche ? Sélection et tri des archives, documents et données »

La section des archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et – mouvements – étudiants (AURORE) de l’association des archivistes français (AAF) organise annuellement une journée d’étude ouverte à tous (archivistes, chercheurs, responsables d’établissement, publics, de centres d’archives, curieux etc.) et centrée sur un thème de réflexion.
Elle a consacré ses précédentes journées d’étude aux questions de la définition des archives des universités, rectorats, organismes de recherche et mouvements étudiants et de la mise en place du réseau AURORE (Caen, 2007), de la professionnalisation de la fonction archives (Paris, 2008), de la conservation des archives électroniques (Montpellier, 2009), de la valorisation (Angers, 2010), des espaces de conservation (Nantes, 2011), des pratiques de collecte et de classement (Toulouse, 2012) et de l’accès aux archives (Bruxelles, 2014).

Le 6 novembre 2015, le centre national d’enseignement à distance (CNED), l’université et le rectorat de Poitiers seront nos hôtes pour porter notre attention sur la sélection des archives, documents et données de l’enseignement et de la recherche.

Chacun d’entre nous, pour une durée plus ou moins longue, a consacré une partie de sa vie à suivre des études scolaires voire supérieures, des formations professionnelles, et, pour une fraction, a dispensé des enseignements, participé a l’encadrement et à la gestion d’un établissement, a fait partie d’un mouvement étudiant ou a effectué des travaux de recherche pour soi ou dans un cadre professionnel. Toutes ces activités sont productrices de documents sur tous supports dont les masses considérables ne peuvent être indéfiniment conservées sous peine d’engorgement des locaux et des serveurs et de surabondance des sources pour les chercheurs. Continuer la lecture de « AAC: Quelle mémoire pour l’éducation et la recherche ? Sélection et tri des archives, documents et données »

Archives orales des écoles normales

Une enquête a été réalisée auprès d’anciens élèves des écoles normales de garçons et de filles de l’académie de Nantes (période : 1925-1975), pendant les deux années scolaires 1999-2001, et conduite dans le cadre du Service d’histoire de l’éducation par Marcel Grandière et un groupe de professeurs de l’IUFM des Pays-de-la-Loire.

Les Archives départementales Maine-et-Loire ont recueilli les documents écrits et sonores de cette enquête, et entièrement numérisé les cassettes audio. Les documents papiers, dont des fiches présentant les repères chronologiques d’une partie des entretiens, sont en 264 J 7 ; les documents sonores des 118 témoins représentant 161 heures d’entretiens sont en 49 AV, accessibles uniquement sur autorisation pour respecter la promesse d’anonymat des anciens normaliens.

Archives de Jean-Marie et Françoise Mayeur

Les archives de Jean-Marie Mayeur et de Françoise Mayeur ont été déposées dans des institutions publiques, autorisant leur communication aux chercheurs intéressées.

Les archives de Françoise Mayeur se trouvent, depuis 2007, au sein de la collection des Manuscrits de la BNF, sous la cote NAF 28495; les archives de Jean-Marie Mayeur ont été versées, au printemps 2014, aux Archives nationales. Dans l’attente d’un classement et d’un inventaire définitifs, Catherine Mayeur-Jaouen a eu l’amabilité de mettre à disposition la liste qu’elle a réalisée en préalable à ce versement.

AAC: L’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche

La section des archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et – mouvements – étudiants (AURORE) de l’association des archivistes français (AAF) organise chaque année une journée d’étude ouverte à tous (archivistes, chercheurs, responsables de service ou d’établissement, curieux…) et centrée sur un thème de réflexions.

Après avoir consacré ses précédentes journées d’étude aux questions de la professionnalisation de la fonction archives (2008), de la conservation des archives électroniques (2009), de la valorisation (2010), des espaces de conservation (2011) et des pratiques de collecte et de classement d’archives (2012), AURORE propose cette année de poursuivre, à l’université libre de Bruxelles, l’exploration des pratiques archivistiques en choisissant le thème de l’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche.

 Ce thème s’attache à une mission essentielle de tout service d’archives touchée par de nombreuses transformations. Sans remonter à  loi du 7 messidor an II qui définissait une pratique très libérale de la communicabilité, ou à l’instauration du premier service éducatif dans un centre d’archives en 1950, cela fait déjà plus de 25 ans que, dans ce domaine, les lois de 1978 sur l’informatique et les libertés (loi CNIL du 6 janvier 1978) et sur l’accès aux documents administratifs (loi CADA du 17 juillet 1978) marquent des évolutions fortes, plaçant les questions d’accès des citoyens aux documents et données au centre des préoccupations. S’inscrivant dans ce mouvement, la loi du 15 juillet 2008 a modifié le Code du Patrimoine en définissant les archives publiques comme immédiatement communicables de plein droit, sauf exceptions, et réduit les délais de communicabilité. Ce texte fait toutefois toujours débat car il instaure notamment une incommunicabilité permanente pour certains documents d’archives. Continuer la lecture de « AAC: L’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche »

Archives nationales: versements 2013

Voici la liste des versements aux Archives nationales (Pierrefitte et Fontainebleau), effectués au cours de l’année 2013 par la mission des archives et du patrimoine culturel des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ces versements représentent un volume d’environ 376 mètres linéaires. Pour rappel : le site de Fontainebleau des Archives nationales accueille désormais les fonds d’archives sériels (dossiers individuels de carrière par exemple) ainsi que les archives audiovisuelles et les archives électroniques.

Parmi ces fonds, il convient de signaler particulièrement les archives du cabinet Pécresse, qui complètent celles envoyées en 2012 aux Archives nationales (archives des directeurs du cabinet, directeurs-adjoints et conseillers), et les archives du cabinet Wauquiez, qui éclairent les actions menées dans l’enseignement supérieur et la recherche entre 2007 et 2012. Quelques fonds de conseillers d’autres cabinet (Xavier Darcos et Luc Chatel) sont également présents dans la liste. La majeure partie des archives du cabinet Chatel sera transférée aux Archives nationales en 2014.
Il faut également mentionner les archives (sous format électronique) du Porte-parolat du gouvernement, versées par Luc Chatel en 2010 et transférées aux Archives nationales, site de Fontainebleau en 2013.
Pour la première fois, l’Académie des technologies a versé ses archives, papier et numériques. Il faut également mentionner les fonds très intéressants relatifs aux relations internationales dans la seconde moitié du 20e siècle (archives du SUREOM, qui complètent le fonds 20090008), les archives du Haut conseil de l’éducation et les dossiers de gestion des Chantiers de la Jeunesse française (qui complètent le fonds 20110001, contenant les dossiers individuels).

Les inventaires détaillés sont disponibles à la mission des archives et du patrimoine culturel. N’hésitez pas à prendre rendez-vous pour venir les consulter (01 55 55 00 52).

Archives: Université de Paris VIII (Vincennes – Saint Denis)

Le Fonds Vincennes, fonds d’archives sur l’histoire de l’Université Paris 8, conservé à la Bibliothèque de Paris 8, est maintenant traité dans son intégralité. L’inventaire est disponible en ligne sur Calames. Une partie du fonds fera l’objet d’une numérisation dans l’année à venir.

Par ailleurs la Bibliothèque continue la collecte de tracts et journaux diffusés à l’intérieur de l’Université, dans le cadre de l’accroissement de ce fonds.

La consultation du fonds se fait sur rendez-vous, en remplissant ce formulaire.
Pour toute question, veuillez vous adresser à Emmanuelle Sruh (emmanuelle.sruh [at] univ-paris8.fr).

Parution: Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche

Les actes de la journée du 8 juin 2011 consacrée aux archives universitaires sont publiés en ligne: Jean-Noël Luc, Stéphanie Méchine et Emmanuelle Picard (dir), Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche, Éditions du Centre d’Histoire du XIXe siècle (Universités Paris I et Paris IV), 2014, 214 p.

Présentation:

Cet ouvrage publie une partie des actes de la première journée d’étude, « Archives universitaires. Des sources nouvelles pour l’histoire de l’enseignement supérieur et de la recherche », organisée, le 8 juin 2011, par la Chancellerie des universités de Paris (Stéphanie Méchine) et l’université Paris-Sorbonne (Jean-Noël Luc). Il propose des panoramas sur les universités françaises et sur leurs archives depuis les années 1960, des études de cas sur les fonds des universités septentrionales, de l’université Picardie Jules-Verne et de l’université Paris-Est-Créteil, des pistes de recherche autour des archives de la présidence de l’université Paris X, des personnels administratifs de l’université Paris-Nord et du département d’éducation permanente de l’université Paris-Diderot, ainsi que des exemples de chantiers récents autour de l’histoire de l’ancien institut d’anglais de la Sorbonne après 1968, du premier cycle de gestion et d’économie appliquée à Dauphine et de l’enseignement supérieur technique.
Quatre instruments de travail ont été ajoutés, avec les adresses URL, pour mieux faire
connaître les initiatives relatives à l’histoire de l’enseignement supérieur et des universités: une liste des sites permettant d’actualiser l’information, un panorama bibliographique étendu aux bilans historiographiques, aux bases de données et à plusieurs disciplines, une liste de séminaires, journées d’étude et colloques, organisés depuis le début des années 2000, et quelques pistes de recherche sur l’histoire des universités françaises.

Parution: Gazette des archives (Enseignement supérieur)

Le numéro 231 de La Gazette des archives porte sur le thème: « Les archives des établissements d’enseignement supérieur et de recherche ».

Présentation:
Le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche a connu en une décennie une expansion sans précédent, une sorte de « baby-boom archivistique ». Ce volumineux numéro de La Gazette des archives, en grande partie réalisé par les membres de la section Aurore de l’AAF – archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et mouvements étudiants – en témoigne éloquemment.
Quelles sont les spécificités des archives de l’enseignement supérieur et de la recherche ? Comment se structure la fonction archives dans ce domaine ? Quelles sont les attentes et échanges des principaux acteurs (enseignants, étudiants, chercheurs, ingénieurs, gestionnaires) ? Quelles sont les contraintes rencontrées par les archivistes ?
Telles sont les grandes questions abordées dans ce numéro, révélant la variété des expériences et l’esprit d’innovation des archivistes œuvrant dans ce domaine en pleine mutation.

Sommaire
INTRODUCTION: Nous ne sommes plus des « fous furieux », par Goulven LE BRECH

I. ARCHIVES DES UNIVERSITÉS, DES RECTORATS ET DES GRANDES ÉCOLES : PERSPECTIVES HISTORIQUES ET PROSPECTIVES

  • Les archives des universités : une question d’actualité, par Fabien OPPERMANN
  • Coordonner la gestion des archives courantes de l’université de Louvain : quinze mois de chantier, par Françoise HIRAUX
  • L’université de Strasbourg, premiers pas d’une politique d’archivage dans une université en fusion, par Lucile SCHIRR
  • L’importance du positionnement de l’archiviste au rectorat de l’Académie de Toulouse, par Hélène GAY
  • Deux cents ans d’archives à l’École polytechnique : du comptable aux archivistes, par Olivier AZZOLA
  • De l’École libre des sciences politiques à Sciences Po : les archives d’un laboratoire de projets pédagogiques et scientifiques innovants, par Odile GAULTIER-VOITURIEZ  et Goulven LE BRECH

Continuer la lecture de « Parution: Gazette des archives (Enseignement supérieur) »

Archives: Les archi­ves (mili­tan­tes) étudiantes entrent aux Archives natio­na­les

La 5e journée « Archives et mémoires étudiantes » orga­ni­sée par la Cité des Mémoires étudiantes en par­te­na­riat avec le Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France et les Archives natio­na­les (Pierrefitte-sur-Seine, Archives natio­na­les) aura lieu le 13 décem­bre 2013, sous le titre: « Les archi­ves (mili­tan­tes) étudiantes entrent aux Archives natio­na­les ! ».

Présentation:

La Cité des mémoi­res étudiantes a pour objec­tif la sau­ve­garde et la valo­ri­sa­tion des archi­ves des enga­ge­ments étudiants, quels que soient leurs sup­ports (papier, audio­vi­suel, numé­ri­que) ou leurs types de pro­duc­teurs (struc­tu­res, mobi­li­sa­tions, mili­tants).

Aujourd’hui ins­tal­lée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), l’équipe de la Cité des mémoi­res étudiantes pour­suit son action de sau­ve­garde et de valo­ri­sa­tion avec l’appui de son fonds de dota­tion et d’un cer­tain nombre de par­te­nai­res natio­naux et fran­ci­liens. Le 10 juin 2013, elle a signé une conven­tion de par­te­na­riat avec le Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France (minis­tère de la Culture et de la Communication), reconnais­sant les archi­ves mili­tan­tes étudiantes comme fai­sant partie inté­grante du patri­moine natio­nal et favo­ri­sant la conser­va­tion et la com­mu­ni­ca­tion des fonds d’archi­ves de dimen­sion natio­nale. Elles seront conser­vées aux Archives natio­na­les, à Pierrefitte-sur-Seine.

Cette jour­née vise à réunir l’ensem­ble des par­te­nai­res ins­ti­tu­tion­nels, asso­cia­tifs, étudiants, scien­ti­fi­ques, actuels et poten­tiels, afin de pré­sen­ter les pre­miè­res réa­li­sa­tions et d’envi­sa­ger d’autres pro­jets com­muns. Elle sera l’occa­sion de déve­lop­per et de pro­lon­ger le par­te­na­riat avec les Archives de France et les Archives natio­na­les, notam­ment par la mul­ti­pli­ca­tion de par­te­na­riats régio­naux.

Programme

ACC: Archives des savoirs : problèmes et enjeux

Un appel à communication sur le thème: « Archives des savoirs : problèmes et enjeux« .

Présentation:

Depuis quelques années, les archives sont au centre de débats, de controverses et de préoccupations diverses qui ont largement débordé les milieux patrimoniaux et historiques. Signe paradoxal de cette centralité : la singularisation du mot. On parle plus volontiers aujourd’hui de l’archive que des archives. Manière de contourner ou de conjurer l’institution, le lieu et le dépôt, au profit d’une extension sémantique qui vise des supports, des contenus et des usages qui se sont diversifiés. Tout devient archive et l’archive paraît ainsi retrouver son sens matériel et ontologique pour désigner l’origine, le commencement, le primitif, le matériau brut.

Dans un moment de conversion numérique irréversible, l’archive se confronte à la fragilité des supports. Parce que l’archive est incertaine, archiver devient une obsession de notre temps. Enjeu d’un avenir problématique, l’archive n’est plus seulement une trace, un vestige, une relique, mais l’expression d’une consignation, d’une conservation et d’une préservation de notre présent.

Du Moyen Âge au XXIe siècle, qu’en est-il des archives des savoirs et plus particulièrement des archives de la recherche scientifique toutes disciplines confondues ? La mise en forme du savoir ne contribue-t-elle pas précisément à une mise à l’écart, à un effacement systématique des traces ? L’archive serait ici le brouillon, la rature, ou alors le reste, la scorie qui a échappé ou résisté à la mise au propre, à l’écriture, à la réduction à la formule. Pourtant les traces du processus même de la recherche constituent une manière de déconstruire des certitudes, de comprendre comment une idée s’est esquissée, comment des connaissances nouvelles se sont élaborées.

Par ailleurs, la marginalisation de l’archive n’a pas nécessairement entravé la mise en forme mémorielle des savoirs. L’archive peut ainsi devenir en soi un trésor, une relique, ou plus prosaïquement une ressource supplémentaire, le prolongement d’une leçon, d’une transmission, ou encore un lieu de mémoire. Lire la suite sur Calenda…