Le prix Louis-Cros 2019 pour Mara Donato di Paola, Bénédicte Girault et Maurice Edenz

Le prix Louis Cros a été créé en 2003, sous l’égide de l’Académie des sciences morales et politiques, par convention avec le Comité Universitaire d’Information Pédagogique (CUIP), en hommage à la mémoire de Louis Cros. Celui-ci fut inspecteur général de l’Instruction publique pendant plus d’un demi-siècle, fondateur du CUIP, créateur de l’Institut Pédagogique National et des Centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique, président honoraire des Centres d’entraînement aux pédagogies actives (CEMEA), directeur de l’Administration générale et financière du ministère de l’Education nationale. Il a toujours été soucieux de concevoir une politique d’éducation qui assure l’accès de tous au savoir et à la culture. Il a également été le premier, en France, à identifier le phénomène mondial qualifié d’ »explosion scolaire », à en prédire l’ampleur, à analyser sa nature et à en discerner la portée politique.

En sa mémoire, le prix Louis Cros récompense, annuellement, l’auteur ou les auteurs d’un ouvrage ou d’un travail universitaire (thèse soutenue avant la date de forclusion) édité ou non, rédigé exclusivement en français. Le jury apprécie particulièrement les travaux susceptibles d’éclairer non seulement les spécialistes et les praticiens, mais également le grand public, sur les enjeux et les défis contemporains de l’éducation et de la formation.

Lauréats 2019

Mara Donato di Paola, pour sa thèse, « Enseigner les Lettres au XIXe siècle. Histoire sociale et politique comparée des professeurs de l’enseignement secondaire public en Belgique et en Italie », soutenue en  2018 à l’Université Libre de Bruxelles.

Mara Donato di Paloa (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Bénédicte Girault, pour sa thèse Mémoires d’un ministère. Une analyse secondaire de l’enquête orale du Service d’histoire de l’éducation (c.1950-c.2010), soutenue en 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise ;

Bénédicte Girault (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Edenz Maurice, pour sa thèse « Faire l’école dans une « vieille colonie » », soutenue en juin 2018 à l’Institut des Sciences politiques (CERI) de Paris.

Maurice Edenz (centre) reçoit sont prix de Georges-Henri Soutou, président de l’Académie des sciences morales et politiques et de Pierre Delvolvé, vice-président.

Maurice Endenz est le lauréat du Prix Robert Mallet 2019

Pour sa troisième édition (2019), le prix Robert Mallet en histoire de l’éducation a été décerné par un jury de spécialistes d’histoire ou de sciences de l’éducation réuni par Madame Stéphanie Dameron, rectrice de l’académie d’Amiens, et comprenant : Antoine Prost (président), Claude Lelièvre (vice-président), Bruno Poucet (secrétaire), Julien Cahon, Véronique Castagnet, Clémence Cardon-Quint, Jean-François Condette, Ismail Ferhat, Marguerite Figeac, Jean-Noël Luc et Marianne Thivend.

Le prix a été attribué à Edenz Maurice pour sa thèse Faire école dans une vieille colonie. Un État colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (1928-1950), soutenue en 2018 à Science Po-Paris sous la direction de Romain Bertrand. Ce prix de 3 000€ permet la publication de la thèse chez un éditeur des Hauts-de-France.

Une mention a été attribuée à Hayarpi Papikyan pour sa thèse L’éducation aux confins de l’Empire : la scolarisation des filles et l’entrée des femmes arméniennes dans l’espace public au Caucase, soutenue en 2017 à Paris V sous la direction de Rebecca Rogers.

Une remise officielle du prix aura lieu en juin 2020 au plus tard.

Prix « Robert Mallet » d’histoire de l’éducation 2019

  • Deadline dossiers : 15 octobre 2019 (bruno.poucet [at] u-picardie.fr)
  • Attribution : courant 2020

  • 2015 : Thuy Phuong Nguyen, pour sa thèse « L’école française au Vietnam de 1945 à 1975 : de la mission civilisatrice à la diplomatie culturelle » (sous la dir. de Rebecca Rogers, Université Paris-Descartes)
  • 2017 : Solenn Huitric, pour sa thèse « Transformer les collèges communaux en lycées. La coproduction d’une action publique (1830-1880) » (sous la dir. de Philippe Savoie, ENS Lyon)

Prix « Françoise Tétard » en histoire de l’éducation populaire / histoire de l’éducation spécialisée (2019)

Le prix « Françoise Tétard » est conjointement créé par l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs (AHPJM), le Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale (CNAHES), en partenariat avec l’Association des déposants aux archives de la jeunesse et de l’éducation populaire (ADAJEP). Il est créé en hommage à l’historienne Françoise Tétard, chercheuse qui avait particulièrement le goût de l’archive et qui a durant toute sa carrière questionné les frontières entre une « jeunesse qui va bien » et une « jeunesse qui va mal ». Il vise aussi à décloisonner les savoirs sur l’éducation, l’enfance, l’adolescence, la jeunesse, à encourager les recherches dans ces domaines et à améliorer leur visibilité.

Prix « Françoise Tétard » en histoire de l’éducation populaire / histoire de l’éducation spécialisée (2019)

Le prix « Françoise Tétard » est conjointement créé par l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs (AHPJM), le Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale (CNAHES), en partenariat avec l’Association des déposants aux archives de la jeunesse et de l’éducation populaire (ADAJEP). Il est créé en hommage à l’historienne Françoise Tétard, chercheuse qui avait particulièrement le goût de l’archive et qui a durant toute sa carrière questionné les frontières entre une « jeunesse qui va bien » et une « jeunesse qui va mal ». Il vise aussi à décloisonner les savoirs sur l’éducation, l’enfance, l’adolescence, la jeunesse, à encourager les recherches dans ces domaines et à améliorer leur visibilité.

Le prix de l’AHCESR 2018 pour Pierre Vershueren

Message de l’Association des historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur :

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le prix 2018 de l’AHCESR a été attribué à  Pierre Verschueren (Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre), pour son article « Les rapports de thèses de doctorat ès sciences physiques, révélateurs des normes de la science »,Vingtième siècle, 2016/4, n° 132, p. 111-123. 

Le jury a particulièrement apprécié l’originalité du sujet, traité à partir d’un corpus des sources dont l’article analyse l’implicite avec finesse. L’article témoigne d’un équilibre remarquable entre présentation des données et problématisation. 

Le jury souhaite également distinguer deux autres articles qui ont particulièrement retenu son attention. 

Nous remercions tous les participants, en espérant qu’ils soient nombreux l’année prochaine,  et vous donnons rendez-vous le vendredi 25 janvier prochain, à 17h en Sorbonne, pour la remise du prix à Pierre Verschueren.

Prix – Concours de l’OVE « La vie étudiante vue par les étudiants »

Concours de l’OVE « La vie étudiante vue par les étudiants »

Date limite de réponse à l’appel à candidature : 31 janvier 2017

Pour la 26e  année consécutive, l’Observatoire national de la vie étudiante a lancé son concours national « La vie étudiante vue par les étudiants », destiné à encourager les recherches sur les conditions de vie des étudiants menées par les étudiants eux-mêmes.

A qui s’adresse ce concours ?

  • aux étudiants de master et de doctorat qui ont soutenu avec succès un mémoire ou une thèse ayant pour objet les conditions de vie et d’études dans l’enseignement supérieur
  • dans toutes les disciplines, quel que soit l’aspect étudié

Quels prix pour les lauréats ?

  • prix Louis Gruel – 1er prix : 3000 €
  • 2e prix : 1500 €
  • 3e prix : 800 €

Comment participer ?

Pour participer au concours, il vous faudra remplir le formulaire de candidature et le retourner avec demande d’accusé de réception à l’OVE par voie électronique à communication.ove@cnous.fr avant le 31 janvier 2017.

Pièces à joindre au formulaire :

  • Le mémoire ou la thèse (en format PDF de préférence)
  • Un résumé du mémoire ou de la thèse de 2500 à 3500 caractères espaces compris (en format PDF de préférence)
  • L’avis du directeur de mémoire ou le rapport du jury de thèse
  • La note de mémoire ou la mention de thèse obtenue

Pour plus d’informations sur le concours et son règlement : http://www.ove-national.education.fr/concours/presentation

Prix Louis Cros 2015

Les lauréats du prix Louis Cros 2015 sont:

Amélie Duguet
Pour « Les pratiques pédagogiques en première année universitaire : description et analyse de leurs implications sur la scolarité des étudiants ».

Pierre Clément
Pour « Réformer les programmes pour changer l’école ? Une sociologie du champ du pouvoir scolaire ».

Alexandre Fontaine
Pour « Aux heures suisses de l’école républicaine. Un siècle de transferts culturels et de déclinaisons pédagogiques dans l’espace franco-romand, Éditions Demopolis, Paris 2015 ».

 

Prix Louis Cros

Le prix Louis Cros a été créé à l’Institut de France, sous l’égide de l’Académie des sciences morales et politiques, par convention avec le CUIP. Il récompense, annuellement, une oeuvre dans le domaine de l’éducation et de la formation.
Son montant, fixé chaque année par l’Institut de France, s’est élevé à 10 000 € pour l’année 2014.
Il est décerné à l’auteur ou aux auteurs d’un ouvrage ou d’un travail universitaire (thèse soutenue avant la date de forclusion) édité ou non, rédigé exclusivement en français.
Le jury apprécie particulièrement les travaux susceptibles d’éclairer non seulement les spécialistes et les praticiens, mais également le grand public, sur les enjeux et les défis contemporains de l’éducation et de la formation. Continuer la lecture de « Prix Louis Cros »

Prix « Robert Mallet » d’histoire de l’éducation

Le rectorat de l’académie d’Amiens lance le Prix Robert Mallet d’histoire de l’éducation, qui récompense, sous forme de publication chez Encrage, une thèse de doctorat.

La thèse porte sur un sujet d’histoire de l’éducation quelle que soit la période et  l’aire géographique considérées. Cette thèse devra avoir été soutenue dans une université française. Ce prix remis tous les deux ans le sera  pour la première fois en mars 2015. Les thèses devront avoir été soutenues avant le 31 décembre de l’année précédant la remise du prix (thèses 2013 et 2014 pour le prix 2015).

Les candidats adressent un résumé de la thèse pour le 1er décembre 2014 au plus tard (même si la thèse n’est pas encore soutenue) au cabinet du recteur en indiquant la liste des membres du jury, la mention et un résumé (ce.recteur@ac-amiens.fr). Le président, le vice-président et le secrétaire examinent la recevabilité de la candidature pour le prix. Les candidats adressent ensuite un exemplaire de la thèse à chacun des rapporteurs qui seront désignés par le rectorat. Il est demandé aux candidats d’adresser aux rapporteurs de préférence une thèse imprimé en recto-verso. Quel que soit le résultat du prix, le tapuscrit ne sera pas retourné aux candidats.