Appel à communications – Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives

Le laboratoire LISEC (Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication (http://www.lisec-recherche.eu/) organisé conjointement avec l’AECSE (Association des Enseignant.e.s Chercheur.e.s en Sciences de l’Éducation, https://aecse.net/) le Colloque Inter-Congrès AREF 2020, Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives“ qui  se tiendra le 8 et 9 juillet 2020 à Nancy sur le Campus Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lorraine.

Date limite de soumission: 2 février 2020

Par la thématique choisie, le colloque a pour objectif de réfléchir aux rapports entre les politiques d’éducation, de formation et les territoires à partir de trois axes :

Axe 1 : La mise en oeuvre et la réception des politiques dans les territoires

Axe 2 : Le changement du nom de la section en « sciences de l’éducation et de la formation » : un territoire interrogé par la recherche

Axe 3 : Le territoire compris comme un ensemble d’espaces de cheminement

Plus d’informations ici: https://inter-aref-2020.event.univ-lorraine.fr/data/pages/APPEL_A_COMMUNICATION_final_corrige.pdf

Appel à communications – L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication pour les journées « L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales » qui auront lieu les 22 et 23 juin 2020 à l’Université de Poitiers.
 
https://esr2020.sciencesconf.org/
 
15 mars 2020 : Date limite de réception des propositions de communication
 
Ces journées d’études cherchent à faire communiquer les chercheurs en sciences sociales autour de l’Enseignement Supérieur et la Recherche comme objet scientifique. L’idée est de coupler différentes thématiques pour organiser un événement rassemblant sur deux jours une communauté nationale centrée sur un même objet et issue de différentes disciplines (économie, gestion, sociologie, géographie, sciences de l’éducation, science politique, histoire, etc.). Une sélection de communications fera l’objet de publications collectives dans le cadre de numéros spéciaux de revues françaises.

Thème 1 : Parcours de formation des étudiants et d’insertion des diplômés
Thème 2 : Le New Public Management à l’Université
Thème 3 : Production et diffusion des connaissances scientifiques
Thème 4 : L’Université et son territoire

Appel à communications – Se soustraire à l’empire des grands. Enfance, jeunesse et agentivité (1500-1830)

Appel à communication dans le cadre du colloque international organisé par la section d’Histoire de l’Université de Lausanne des 5 et 6 novembre 2020

Depuis quelques décennies, la recherche accorde un intérêt croissant aux acteurs et actrices historiques. Concept-clé pour l’étude de la marge de manœuvre des individus dans des contextes sociaux donnés, l’agentivité (agency) est au cœur de la redécouverte de protagonistes privés de visibilité, telles que l’ont été et le sont encore dans une large mesure les femmes. Représentant une portion essentielle de la population, les enfants sont pourtant encore très marginaux dans ces études. En ouvrant la réflexion sur l’expérience enfantine et les modalités de l’agentivité de la jeunesse entre le XVIe et le premier tiers du XIXe siècle, ce colloque à vocation interdisciplinaire entend contribuer à leur visibilisation tout en participant au renouvellement en cours de l’écriture de l’histoire.

Les rares journaux d’enfants ou de jeunes gens de cette période étudiés à ce jour ont généralement été interprétés comme des instruments de contrôle à destination des adultes, de véritables « panoptiques de papier » pour reprendre la formule de Ruddolf Dekker et Arianne Baggerman.

D’autres écrits, plus rétrospectifs, nuancent le contrôle de l’enfant par l’éducateur. On lit ainsi dans les mémoires du duc de Chartres que son éducatrice, Mme de Genlis, n’aurait jamais été en mesure de s’arroger sur son esprit « l’empire absolu auquel elle prétendait ». Systématiser l’enquête sur les écrits personnels de jeunesse permettra d’élargir cette vision, en montrant si et dans quelle mesure le journal a été utilisé par les jeunes scripteurs et scriptrices comme moyen de prendre en main leur propre existence et d’affirmer leur indépendance. Plus généralement, il s’agira de réfléchir à l’enfant en tant qu’acteur au sein de sa famille, de la société et de sa propre vie : un individu avec une volonté propre et des espaces dans lesquels il s’est exprimé. Et de questionner, entre autres, la tension entre le principe de liberté et l’éducation très intrusive prônée par des pédagogues et philosophes tels Félicité de Genlis et Jean-Jacques Rousseau. Les écrits personnels constituent un point d’entrée privilégié pour cette thématique. Ils permettent d’esquisser la façon dont enfants et jeunes gens ont perçu cette période de leur vie, la manière dont ils ont réfléchi à leur propre statut, leurs marges de manœuvre (rébellion, indiscipline,…) et leur participation aux choix les concernant (formation, profession, alliance…). Mais il est tout aussi important de relire et d’interroger d’autres sources – judiciaires, administratives, pédagogiques,… – pour y traquer l’agentivité enfantine, les limites que les adultes lui ont imposée, sans oublier leurs incitations, voire injonctions à une certaine forme d’autonomie.

Les principaux axes de ce colloque sont les modèles et représentations de l’agentivité enfantine (masculine ou féminine) ou de ses limites, ses manifestions sociales ainsi que l’expérience, par les jeunes individus de la gestion, voire la revendication, de leurs espaces d’autodétermination, en interaction, ou non, avec les adultes.

Modalités de soumission : Les propositions de communication, en français, allemand ou anglais, comporteront un titre et un résumé d’environ 2000 signes, ainsi qu’une courte présentation de l’intervenant (fonction, rattachement institutionnel, publications, courriel). Elles sont à envoyer d’ici au 30 avril 2020 à Sylvie Moret Petrini (Université de Lausanne) : sylvie.moret-petrini [at] unil.ch
Plus d’informations ici: https://news.unil.ch/display/1579511664804

AàC – Les réformes du financement de l’éducation : genèses, enjeux et effets. France et Suède (XIXe-XXIe siècles)

Les réformes du financement de l’éducation : genèses, enjeux et effets. France et Suède (xixe-xxie siècles)

Appel à contributions pour un dossier thématique publié simultanément dans la revue Histoire de l’éducation (en français) et dans le Nordic Journal for Educational history (anglais et langues scandinaves).

Au xixe et au xxe siècle, avec des variations de calendrier, de rythme et d’ampleur, les sociétés européennes ont suivi des trajectoires de massification des scolarisations primaires, secondaires – générales et techniques – et supérieures. Dans le même temps, diverses réformes ont remodelé l’organisation financière de ces enseignements, les modifications portant sur la part respective des financements publics et privés, sur le rôle des mécanismes de marché dans l’allocation des ressources, ou encore sur la répartition des compétences et des charges financières entre l’État et les collectivités locales.

Mobilisant des méthodologies quantitatives, économistes et politistes ont examiné les effets des différents types de régimes financiers sur le rythme de développement du système scolaire, sur le niveau global de la dépense d’éducation, et sur les mécanismes de redistribution des richesses entre les différentes classes sociales. Ces recherches montrent que les régimes financiers des systèmes scolaires ne sont pas des leviers neutres. Au contraire, en comprendre les spécificités et les mécanismes permet d’éclairer différents aspects des politiques éducatives, et de mieux apprécier la place du système scolaire dans les politiques redistributives des sociétés démocratiques. À ce titre, l’histoire de l’organisation financière des systèmes d’enseignement vient nourrir la réflexion en cours sur la dynamique des inégalités socio-économiques dans les sociétés européennes. Après avoir culminé au XIXe siècle, les inégalités de revenu et de patrimoine y ont en effet sensiblement diminué au XXe siècle après la Première guerre mondiale, mais tendent à s’accroître depuis les années 1980.

Nous proposons donc, dans cet appel à contributions, de prendre pour objet d’étude les différentes réformes apportées à l’organisation financière des systèmes scolaires au xixe et au xxe siècle, leur genèse, leurs objectifs sociaux, économiques et politiques, ainsi que leurs effets. Cet appel à contributions cible les cas de la France et de la Suède. Notre ambition est d’abord de combler les lacunes des historiographies nationales sur ces questions, mais aussi de faire apparaître la diversité des solutions apportées à des problèmes similaires tels que les différences de coût des scolarités en milieu urbain et en zone rurale, les tensions entre objectifs nationaux et spécificités socio-économiques locales, ou encore le durcissement de la contrainte budgétaire et la recherche d’un meilleur emploi des fonds publics.

Parmi les réformes qui mériteraient un examen plus approfondi, nous aimerions signaler, sans prétendre à l’exhaustivité :

Pour le cas français :

  • La prise en charge par l’État de la rémunération des instituteurs en 1889, ainsi que celle des professeurs de collège en 1925
  • La réforme de la taxe d’apprentissage en 1971
  • La vague de nationalisation des collèges des années 1950 aux années 1970
  • Les aspects financiers de la décentralisation scolaire initiée en 1982-1983, tant pour l’enseignement public que pour l’enseignement privé

Pour le cas suédois :

  • La centralisation de la rémunération des instituteurs (1910-1930)
  • La réforme du système d’aide aux étudiants (1900-1950)
  • La création des « grundskole » dans les années 1950 et leur réforme en 1962 (grundskolereformen)
  • La décentralisation de l’école primaire suédoise en 1989-1991, dite encore « municipalisation » (komunaliseringen)
  • L’introduction des « chèques éducation » (1992)

Dans leurs recherches, nous invitons les auteurs à être attentifs à la pluralité de facteurs susceptibles d’éclairer l’adoption de telle ou telle réforme. La réforme peut officialiser l’existence de flux financiers, qui se seraient progressivement développés en dehors du cadre fixé par les textes. Elle peut aussi instaurer de nouvelles sources de financement. Dans tous les cas, il faut apprécier le poids des modèles idéologiques qui apportent les justifications nécessaires à toute modification dans la répartition des charges incombant aux différents financeurs : conceptions concurrentes de ce qu’implique l’égalité (entre individus, genres, classes sociales, territoires) ; visions alternatives des caractéristiques d’une organisation efficace.  Enfin, les auteurs devront, dans la mesure du possible, s’efforcer d’apprécier les effets à court, moyen et long terme des réformes étudiées, sans préjuger de la conformité de ces effets aux objectifs initialement poursuivis.

Consignes pour les auteurs

Les propositions devront inclure :

  • le nom de l’auteur, ses coordonnées électroniques et son affiliation institutionnelle
  • un titre et un résumé (700-800 mots) en français, en anglais, ou dans une langue scandinave
  • une bibliographie.

Ces propositions seront adressées conjointement à Clémence Cardon-Quint (clemence.cardon-quint@u-bordeaux.fr) et Johannes Westberg (b.a.j.westberg@rug.nl).

Comité scientifique

Les articles seront soumis à une expertise en double aveugle. Les comités scientifiques de la revue Histoire de l’éducation et du Nordic Journal of Educational History sont garants du bon déroulement du processus.

https://journals.openedition.org/histoire-education/

https://journals.ub.umu.se/index.php/njedh

 

Calendrier

  • Clôture de l’appel à contributions : 1er mai 2020.
  • Réponse aux auteurs : 1er juin 2020.
  • Novembre 2020 (date précisée ultérieurement) : atelier de travail à l’université de Bordeaux (France). Présentation et discussion d’une première version des articles et de l’introduction du dossier
  • Janvier 2021 : remise des articles
  • Janvier-mars 2021 : expertise en double aveugle
  • Mai 2021 : remise des versions revues et amendées des articles
  • Mai 2021-septembre 2021 : traduction professionnelle des articles (financée et supervisée par les organisateurs)
  • Hiver 2021 : publication

 

Bibliographie

Ansell Ben W., From the Ballot to the Blackboard: The Redistributive Political Economy of Education, Cambridge, Cambridge University Press (coll. « Cambridge Studies in Comparative Politics »), 2010.

 

Busemeyer Marius R., Skills and Inequality: Partisan Politics and the Political Economy of Education Reforms in Western Welfare States, Cambridge, Cambridge University Press, 2014.

 

Busemeyer Marius R., The Impact of Fiscal Decentralisation on Education and Other Types of Spending, Rochester, NY, Social Science Research Network, 2007.

 

Cappelli Gabriele et Vasta Michelangelo, « Can school centralization foster human capital accumulation? A quasi-experiment from early twentieth-century Italy », The Economic History Review, 22 juillet 2019.

 

Condette Jean-François (ed.), Le coût des études : modalités, acteurs et implications sociales, XVIe-XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012, 412 p.

 

Forsberg, Håkan. « School Competition and Social Stratification in the Deregulated Upper Secondary School Market in Stockholm. » British Journal of Sociology of Education 39, no. 6 (2018): 891-907.

Gambin Lynn, Hogarth Terence, “Who pays for skills? Differing Perspectives on Who Should pay and Why”, in John Buchanan, David Finegold, Ken Mayhew, Chris Warhurst (ed.), The Oxford Handbook of Skills and Training, Oxford, Oxford University Press, 2017, p. 652-670.

Huitric Solenn, Transformer les collèges communaux en lycées. La coproduction d’une action publique (1830-1880), Thèse de doctorat, Université de Lyon, France, 2016.

Lundahl, Lisbeth. « A Matter of Self-Governance and Control the Reconstruction of Swedish Education Policy: 1980-2003. » European Education 37, no. 1 (2005): 10-25.

Mitch David F., « The Impact of Subsidies to Elementary Schooling on Enrolment Rates in Nineteenth-century England », Economic History Review, Second Series, août 1986, vol. 39, no 3, p. 371‑391.


Piketty Thomas, Capital et idéologie, Paris, Éditions du Seuil, 2019, 1197 p.


Román, Henrik, Stina Hallsén, Andreas Nordin, and Johanna Ringarp. « Who Governs the Swedish School? Local School Policy Research from a Historical and Transnational Curriculum Theory Perspective. » Nordic Journal of Studies in Educational Policy, no. 1 (2015): 81-94.

Savoie Philippe, La construction de l’enseignement secondaire (1802-1914). Aux origines d’un service public, Lyon, ENS, 2013, 501 p.

Théret Bruno, « Les dépenses d’enseignement et d’assistance en France au XIXe siècle : une réévaluation de la rupture républicaine », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 1991, vol. 46, no 6, p. 1335‑1374.

 

 

AàC pour une journée d’étude et un ouvrage consacrés à : L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970)

Appel à contributions pour une journée d’étude et un ouvrage consacrés à :

L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970)

Le CEPED (France), le CESSMA (France), l’Université spécialisée VID (Norvège) et l’Université de Dalarna (Suède) souhaitent inviter les chercheurs travaillant sur l’histoire de l’éducation en Afrique, du Maghreb à l’Afrique du Sud, à participer à une nouvelle journée d’étude internationale consacrée à « L’histoire de l’éducation de la colonisation aux décolonisations en Afrique (années 1920 – 1970) » laquelle débouchera sur la publication d’un ouvrage.

Veuillez envoyer un résumé (1500 signes) de votre proposition avant le 17 janvier 2020 à for.an.education.network@gmail.com

Les auteurs des propositions sélectionnées seront informés avant le 7 février 2020 et invités à participer à une journée d’étude qui se tiendra à Paris les 21 et 22 avril 2020 et sera consacré aux histoires vécues en lien avec les pratiques éducatives, de la colonisation aux années suivant immédiatement les indépendances en Afrique (1920 – 1970). Les contributeurs devront soumettre leur article complet (6000 mots) avant le 31 mars 2020 pour la journée d’étude et dans la perspective du volume.

Pour davantage de précisions, voir les appels joints ci-dessous : 

AàC – Les sociétés savantes et l’enseignement scientifique et technique

Dans le cadre du 7e congrès de la SFHST (Montpellier 15-18 avril 2020), Renaud d’Enfert, Virginie Fonteneau et Anne Bidois proposent un symposium intitulé : »Les sociétés savantes et l’enseignement scientifique et technique : circulation, diffusion et réalisations au XIXe siècle ».


Vous trouverez ici le résumé du symposium. Les propositions de communications sont à déposer via le site du congrès (https://sfhstmtplr2020.sciencesconf.org/) avant le 6 janvier 2020. Nous vous prions de bien vouloir, au moment du dépôt sur le site du congrès, laisser en plus un courriel de confirmation à l’adresse suivante : anne.bidois[at]univ-rouen.fr

Appel à communications – Historical and Educational Heritage

Un appel à communication est ouvert pour le colloque « Following in the footsteps of education. Voices, writings and images in the modernization of education », qui aura lieu du 9 au 11 septembre 2020 à Malaga.

More specifically, it will look to the objects generated inside the schools (notebooks, exams, biographies, diaries, drawings, pictures, photos and videos, and oral testimonies, among others) during the processes of democratization and extension of education. These processes, with little difference, have occurred intensely in the so-called second democratic wave, after the end of World War II, although in some countries we had to wait for the end of dictatorships.

Call for proposals: Deadline: March 23th, 2020.
Registration is now open (deadline 5th June, 2020).

http://my.symposium.events/42158/detail/siguiendo-las-huellas-de-la-educacion_-voces-escrituras-e-imagenes-en-la-modernizacion-educativa-ix.html

Appel à contributions – L’enseignement en situation coloniale et postcoloniale – Perspectives croisées

Vous trouverez ci-dessous l’appel à contribution pour un numéro spécial de la revue Tsingy, Revue de Sciences humaines, Sud-Ouest de l’océan Indien (numéro 24).

Responsable scientifique du numéro thématique

Pierre-Éric FAGEOL, Université de La Réunion, ICARE (EA 7389)

Comité d’expertise

Pascale BARTHELEMY, ENS Lyon, LARHRA (UMR5190)
Frédéric GARAN, Université de La Réunion, OIES (EA 12)
Claude PRUDHOMME, Université Lumière – Lyon 2, LARHRA (UMR5190)
Célestin RAZAFIMBELO, ENS Antananarivo, CIRD
Rebecca ROGERS, Université Paris-Descartes, CERLIS (UMR 8070)
Nathalie WALLIAN, Université de La Réunion, ICARE (EA 7389)

Argumentaire

L’histoire de l’enseignement en situation coloniale fait l’objet de profonds renouvellements (Barthélémy Pascale, 2010). La place désormais accordée aux acteurs (Labrune-Badiane Céline & Smith Étienne, 2018) et aux pratiques d’enseignement ouvre de nouvelles perspectives de recherche sur l’efficience d’une école coloniale qui dépasse le seul cadre de la mission civilisatrice et de la politique d’assimilation (Léon Antoine, 1991). Du curriculum prescrit au curriculum réel, des discours scolaires aux pratiques de classe, des cadres officiels de référence à l’émergence de nouvelles référentialités coloniales, les perspectives de recherche sont désormais à la croisée de divers champs convoquant tout à la fois une histoire sociale de groupes professionnels issus du milieu éducatif (Duteil Simon, 2009) et une histoire des fondements didactiques et pédagogiques de l’enseignement colonial. La circulation de modèles pédagogiques depuis les métropoles et entre les colonies interroge également les mobilités impériales et le rôle des acteurs sur les stratégies éducatives coloniales dans une perspective transnationale et trans-impériale (Rogers Rebecca, 2019 ; Matasci Damiano, 2015).

Les propositions pourront s’insérer dans une ou plusieurs des thématiques suivantes :

  • Adaptation de l’enseignement au milieu colonial,
  • Pratiques de classes et supports d’enseignement,
  • Évaluation des élèves, des enseignants et des dispositifs,
  • Témoignages et récits des acteurs,
  • Formation des maîtres et des enseignants,
  • Le rôle des missions et des acteurs religieux,
  • Héritages postcoloniaux.

Tout en prenant en compte les particularités de l’océan Indien, les propositions émanant d’autres aires coloniales permettront d’établir d’utiles comparaisons.

Modalités et calendrier

Les propositions d’articles sont à envoyer à Pierre-Éric FAGEOL (pierre-eric.fageol[at]univ-reunion.fr) et Frédéric GARAN (frederic.garan[at]univ-reunion.fr) pour le 10 janvier.

Les articles pourront être rédigés en français ou en anglais.

Si votre proposition est retenue, les articles seront à envoyer pour mi-juillet en vue d’une publication lors du second semestre 2020.

Références bibliographiques

Barthélémy Pascale, « L’enseignement dans l’Empire colonial français : une vieille histoire ? », Histoire de l’éducation, n°128, 2010.

Duteil Simon, Enseignants coloniaux. Madagascar, 1896-1960, Thèse de l’université du Havre, 2009.

Labrune-Badiane Céline & Smith Étienne, Les Hussards noirs de la colonie – instituteurs africains et « petites patries » en AOF (1913-1960), Paris, Karthala, 2018.

Léon Antoine, Colonisation, enseignement et éducation, Paris, L’Harmattan, 1991.

Matasci Damiano, L’école républicaine et l’étranger, Lyon, ENS Éditions, 2015.

Rogers Rebecca, « Conversations About the Transnational : Reading and Writing the Empire in the History of Education », dans Eckhardt Fuchs & Eugenia Roldán Vera, The Transnational in the History of Education. Concepts and Perspectives, Londres, Palgrave Macmillan.

Appel à contributions – Brazilian History of Education Journal

The Brazilian History of Education Journal is interested in publishing work by scholars around the world.  

The Journal is bilingual and accepts Portuguese and Spanish. In other languages, the Journal publishes in the original and does a translation into Portuguese. 

Information about the journal is here:  http://periodicos.uem.br/ojs/index.php/rbhe/index

Details regarding online submission is here: 

 http://periodicos.uem.br/ojs/index.php/rbhe/about/submissions

Appel à contributions – Mobilités des étudiant.e.s africain.e.s depuis les indépendances

Vous trouverez ci-dessous un appel à contributions pour un prochain numéro thématique de la revue Diasporas. Circulations, migrations, histoire, consacré aux mobilités des étudiant.e.s africain.e.s depuis les indépendances.

Les propositions d’articles (maximum 500 mots) accompagnées d’une notice biographique doivent être envoyées avant le 31 janvier 2020 à cette adresse: anton.tarradellas[at]unige.ch .

Présentation générale:

Depuis l’Antiquité, les étudiants africains n’ont cessé de voyager pour rejoindre ou créer des lieux d’enseignement. Ils se sont d’abord rendus à Alexandrie pour son inépuisable bibliothèque. Puis, lors de l’expansion de l’Islam, des savants itinérants emmenaient leurs disciples ou les envoyaient dans des écoles coraniques. Des étudiants partaient alors pour l’université Karawiyyin à Fès ou celle d’Al-Azhar au Caire, d’autres rejoignaient les centres intellectuels de Tombouctou, Gao ou Kano. À la fin du XVe siècle, dès les premiers contacts avec les navigateurs portugais, des princes du royaume du Kongo furent envoyés au Portugal et pendant la période de la traite transatlantique, de jeunes esclaves furent acheminés en Europe pour devenir enseignants, administrateurs ou pasteurs. Durant la colonisation, la mobilité étudiante s’est encore développée, puisque la formation dans les métropoles impériales constituait souvent la seule option pour faire des études supérieures. Enfin, cet attrait pour les études à l’étranger s’est renforcé après les indépendances, lorsque de grands programmes de bourses étatiques et privées ont participé à l’institutionnalisation et à la pérennisation des mobilités étudiantes africaines. Aujourd’hui, plus de 500 000 Africain·e·s étudient en dehors de leur pays d’origine, ce qui en fait les plus mobiles au monde.

Appel complet disponible ici.

Appel à communications – Les engagements professionnels et militants des enseignant-e-s : évolutions et articulations, Lille

Vous trouverez ci-dessous  l’appel à communication pour la journée d’études « Les engagements professionnels et militants des enseignant-e-s : évolutions et articulations » qui se tiendra le 12 juin 2020 à Lille.

Les propositions de communications sont à déposer sur le lien indiqué dans le fichier joint avant le 6 janvier 2020.

La séparation des travaux entre divers sous-champs disciplinaires (sociologie du syndicalisme, sociologie des groupes professionnels, sciences de l’éducation, sociologie des mobilisations, etc.) n’est pas pour faciliter le dialogue entre points de vue. C’est donc précisément un des objectifs de cette journée d’étude que de permettre ces croisements de regards. Plus largement, alors que de nombreuses recherches, à l’échelle internationale, étudient les liens entre la participation au travail et la participation politique hors du travail (Budd et al., 2017 ; Lopes et al., 2013 ; Adman, 2008), elle se propose, en s’intéressant à un groupe professionnel particulier, de restituer les tensions multiples et les évolutions croisées qui le traversent et d’interroger les articulations qui existent (ou non) entre les différentes formes d’engagement des enseignants. Il s’agit plus particulièrement de discuter et de préciser l’idée d’une opposition, sans doute trop schématique, entre des enseignants multi-engagés, des enseignants exclusivement engagés dans le champ professionnel et des enseignants qui ne participeraient « à rien » (Sawicki, 2015).
Issues de différentes disciplines et de différents sous-champs disciplinaires, les communications pourront ainsi porter sur les engagements professionnels, syndicaux, associatifs ou politiques des enseignants, leurs évolutions et/ou leurs déterminants, tout en soulignant les imbrications éventuelles entre ces diverses modalités d’engagement. Les communications pourront s’appuyer sur des matériaux qualitatifs ou quantitatifs, alors que plusieurs grandes enquêtes quantitatives auprès des enseignants ont été menées, notamment l’enquête « EngEns » réalisée en 2008 (Spire, 2010 ; Sawicki, 2015) ou, plus récemment, l’enquête « MilitEns » réalisée par l’Institut de recherche de la FSU et le CERAPS. Les confrontations de méthodes et les comparaisons internationales seront particulièrement appréciées.

L’appel complet est disponible ici.

AàC – International Conference « From school inspectors to school inspection ». Prague

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communications pour le colloque « From school inspectors to school inspection », organisé en septembre 2020 à Prague.

Date limite de soumission: 15 janvier 2020

From school inspectors to school inspection.
Supervision of schools in Europe from the Middle Ages to Modern times


Organizors: The National Pedagogical Museum and the Library of J. A. Comenius, the Institute of History of the Czech Academy of Sciences, the Faculty of Science, Humanities and Education of Technical University in Liberec, in cooperation with the Humboldt-Universität zu Berlin, Lehr- und Forschungsbereich Historische Bildungsforschung.

Term and place of the conference: 9th–10th September 2020, Prague, The National Pedagogical Museum and the Library of J. A. Comenius

Length of presentations: 20 minutes

Conference languages: English, German and Czech

The issue of supervision and inspection of education represents an essential and hitherto neglected theme of historical-educational research. The research often focuses mainly on the personalities of educational reformers who determined changes in educational concepts and founded educational and training institutions, leading to the transformation of education and training to a greater or lesser extent. In this perspective, the “progress” of education is unstoppable. However, it is clear that the course of school education and the processes of training and education are also largely determined by “anonymous” laws and other regulations that correspond to the interests of “cultural reproduction” of society (Pierre Bourdieu).

In the “field of school conduct”, an essential role is played by the institutions of supervision and inspection of education and individual personalities promoting supervisory practices and applying sanctions in case of non-compliance or gross violation of the given order. The supervision of education is thus a cultural symbol of the times. The role and function of the supervision of education and training can be analyzed within a historical context or an applicable cultural pattern; the “impersonal rules” of supervision, but also the “mental habitus” of supervisors or inspectors can be reconstructed.

The conference will focus on the analysis and reconstruction of the processes of “supervision” of education, the system and practices of the exercise of inspection power, and the “physics” of supervisory power (Michel Foucault). It will analyze external symbols (regulations, minutes or protocols, inspection reports, inspection institutions including their material support) as well as “invisible”, internalized and thus “natural” customs or procedures in inspection processes, and also rules and a scenario of the “presentation” of the supervision of training and education.

Last but not least, the issue of changes in the supervisory processes of the relationship  between external control and mechanisms of the autonomous education management will be explored. Medieval, early modern and modern education at all levels represented a fundamental means for the church or the state to consolidate and legitimize the power of church, state and other institutions (cities) that determined the order and image of the world at the time.

Therefore, supervision of education was an important area of concern for both spiritual and political power. The practices of supervising education in the medieval, early modern and modern systems were rather diverse, but they had a common denominator: the interest of “higher” power. In the post-modern era, within an open, “liquid” society that permanently reflects the starting points of the system of power and thus relativizes them, the system of supervision of education ceases to play primarily the role of control, but is taking the form of a support of the autonomous management of educational institutions. The analysis will deal with the question of how and why this “turnaround” is happening and what it means for contemporary education.

Continuer la lecture de « AàC – International Conference « From school inspectors to school inspection ». Prague »

Appel à candidatures – 11th History of Education Doctoral Summer School à Lyon en juin 2020

This conference invites applications from postgraduate students in the history of education with an interest in the histories of educational spaces and discourses and new ways of working with images, artefacts, and archives. Leading international historians of education will give lectures and workshops, and offer advice concerning the research process. There will be opportunities for students to discuss their dissertation projects with fellow doctoral candidates and receive comments from prominent scholars in the field.

The summer school started as an EERA pilot project and is the eleventh conference in a series of successful events that started in Ghent in 2010 and was followed by meetings in Birmingham 2011, Lisbon 2012, Hamburg 2013, Umeå 2014, Luxembourg 2015, Groningen 2016, Porto Conte 2017, Riga 2018 and Liverpool 2019. This session of the summer school is organised at the University of Lyon, France. The conference is supported by:

  • Stichting Paedagogica Historica
  • History of Education Society, UK
  • European Educational Research Association (EERA)
  • International Standing Conference for the History of Education (ISCHE)
  • University of Lyon (École normale supérieure de Lyon)

The number of participants is limited to 30 students. The conference language is English. Participation in the conference is free of charge. Accommodation and meals will be provided, but delegates will have to cover the cost for their travel to Lyon. ISCHE travel bursaries are available to students from low-GDP countries. For more information, please check the application form.

Tutors: Antonio Canales Serrano (Universidad Complutense de Madrid, Spain), Björn Norlin (Umeå University), Ian Grosvenor and Siân Roberts (University of Birmingham, UK), Angelo Van Gorp (University of Koblenz-Landau, Campus Landau, Germany), Susannah Wright (Oxford Brookes University, UK and History of Education Society, UK) and Clémence Cardon-Quint (Université de Bordeaux).

Local organisers: Emmanuelle Picard (ENS de Lyon), Solenn Huitric (ENS de Lyon), Rebecca Rogers (Université Paris Descartes), Marianne Thivend (Université Lyon 2).

Application form

The application form can be retrieved from http://www.eera-ecer.de/season-schools/histories-of-education-summer-school/and should be sent to summerschool-lyon[at]eera-ecer.de.

Closing date for applications is 31 December 2019. Successful applicants will be notified in February 2020.

More information?

Contact summerschool-lyon[at]eera-ecer.de for queries regarding application, eligibility and selection criteria; Solenn Huitric (solenn.huitric[at]ens-lyon.org) for queries on practical issues, e.g. regarding travel, accommodation and venue.

Séminaire – Histoire de l’éducation en Afrique

Vous trouverez ci-dessous le programme du séminaire Histoire de l’éducation en Afrique

Mercredi 29 janvier

Iris Seri-Hersch (IREMAM, université Aix-Marseille),« Des savoirs et des pratiques pédagogiques coproduits? Retour sur un problème classique de la ‘situation coloniale’ à partir du Soudan nilotique ».

Mardi 25 février

Caterina Scalvedi (university of Illinois-Chicago), Imperial Histories of Fascist Education (1922-1943)

Mardi 24 mars

Christine Mussard (IREMAM, ESPE Aix-en-Provence), Détourner les principes de l’Ecole de la République pendant la guerre d’indépendance algérienne : l’exemple de l’obligation scolaire

Mardi 14 avril

Pierre Guidi (CEPED, IRD-université Paris Descartes), L’éducation féminine de la ‘Nouvelle Ère’ dans l’Éthiopie des années 1950 : maternalisme, émancipation, reproduction de classe

  Prendre contact avec Pierre Guidi pour plus d’information sur les horaires et le lieu: pierre.guidi[at]ird.fr

Séminaire – « Une crise de l’enseignement de l’histoire en Europe ? », ENS Ulm

Vous trouverez ci-dessous le programme du séminaire « Une crise de l’enseignement de l’histoire en Europe ? Perspectives et impasses de la construction scolaire de la conscience historique».

Le séminaire est organisé sous l’égide des laboratoires Agora (EA 7392, université Cergy-Pontoise), Centre Maurice Halbwachs, IHTP (CNRS-UMR8244) et de l’INSPE de l’académie de Versailles. Il a lieu à l’École Normale Supérieure (48 bd. Jourdan, 75014 Paris) salle R3-35, 3e étage. Les séances ont lieu de 17h à 19h.

Prochaine séance: 4 décembre

Mathieu KROON GUTIERREZ (doctorant, université de Cergy- Pontoise – université du Luxembourg) L’histoire dans les Ecoles européennes : le réalisme déguisé en prétention cosmopolite ?

Programme complet

Continuer la lecture de « Séminaire – « Une crise de l’enseignement de l’histoire en Europe ? », ENS Ulm »

Appel à communications – Vigne, vin et éducation du XVIIIe siècle à nos jours

Est diffusé un appel à communications pour un symposium international pluridisciplinaire sur la thématique Vigne, vin et éducation du XVIIIe siècle à nos jours, organisé à Bordeaux les 19, 20 et 21 mai 2021.

Présentation générale:

La vigne, le vin et l’éducation sont des thématiques qui paraissent éloignées et qui pourtant peuvent se rejoindre autour de la formation et des lieux d’apprentissage (lycées viticoles, universités, écoles d’œnologie…) et des savoirs scolaires à travers des disciplines comme la géographie, la biologie, l’art… ; ce qui n’empêche pas l’École de lutter par ailleurs contre les addictions, l’alcoolisme et ses dérives. Il faut dire que vigne et vin ont toujours rassemblé les hommes, constituant un véritable patrimoine culturel répandu dans le monde entier, le vin étant alors une référence culturelle sociétale et éducative. Ainsi, cette thématique pourrait être étudiée autour de trois grands axes en convoquant plusieurs disciplines venues des Sciences humaines et sociales mais également des Sciences et des disciplines littéraires et artistiques.

Date limite de soumission: 31 janvier 2020

L’appel en entier est consultable ici.

AàC – « Amateurs et professionnels dans les sciences. Définition et redéfinition des identités et des frontières (années 1850 – années 1950). Une histoire par en bas » (Le Mans, 14 jan. 2020)

  • Deadline propositions : avant le 25 octobre 2019. Les propositions d’une quinzaine de lignes accompagnées d’un court CV sont à envoyer à Hervé Guillemain (herve.guillemain [at] univ-lemans.fr);
  • Journée d’études : 14 janvier 2020, Le Mans

 

L’ANR AmateurS propose de produire une histoire non surplombante des amateurs en science, privilégiant une perspective « par en bas » qui ne soit pas subordonnée aux jugements que les savants professionnels portent sur eux ni aux hiérarchies que solidifient les institutions scientifiques. S’il ne s’agit pas de nier que la catégorie amateur se soit largement constituée dans la confrontation aux savants professionnels et ait souvent été le fruit de mécanismes d’exclusion qui ont désigné d’en haut ceux qui étaient les « amateurs », le projet propose de placer les amateurs au centre des investigations, de restituer leurs points de vue sur la science qu’ils font et sur leurs identités de savants et d’étudier leur science « en train de se faire » à
partir, notamment, des traces matérielles qu’elle a laissées. — https://ams.hypotheses.org/


Intitulé Une histoire subjective des mondes des amateurs, l’axe 2 de ce projet de recherche est centré sur la question des identités des amateurs. La journée du 14 janvier sera particulièrement dédiée à la définition et redéfinition des identités et des frontières et centrée sur les situations de partage entre amateurs et professionnels dans les sciences des années 1850 aux années 1950. Nous souhaitons à l’occasion de cette journée mettre l’accent sur les moments de débat qui réorganisent les acteurs de part et d’autre des frontières académiques. Seront privilégiés les nœuds chronologiques et thématiques autour desquels se déploient des controverses théoriques et/ou des conflits de légitimité ayant pour conséquence des mouvements d’exclusion ou d’inclusion.


La journée s’organisera notamment autour des trois pistes de réflexion suivantes :

  1. La redéfinition des identités des acteurs, amateurs et professionnels, dans le sillage des transformations juridiques et réglementaires qui affectent l’organisation des différentes disciplines.
  2. La manière dont l’émergence de nouveaux objets d’étude, celle de nouvelles disciplines, et le développement de controverses scientifiques redessinent les
    frontières entre amateurs et professionnels.
  3. Le rôle des moments de commémoration et des rituels collectifs dans la
    structuration des identités amateurs.

AàC – L’école haïtienne contemporaine : enjeux scientifiques et pratiques

24 août 2019Publication de l’appel à contribution
27 septembre 2019Date limite pour l’envoi des propositions (abstracts)
11 octobre 2019Notification d’acceptation aux auteur-e-s
Octobre 2019Discussion avec l’éditeur sur le projet de publication
11 février 2020Date limite pour l’envoi des chapitres complets
Février-juin 2020Révision, correction et montage de l’ouvrage complet
Décembre 2020Publication de l’ouvrage et activités de vulgarisation

Au cours des dix dernières années, l’école haïtienne a connu des transformations profondes, matérialisées à travers  trois cadres d’action publique : le Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO), les Douze mesures pour la refondation du système éducatif haïtien, et le Programme de rénovation du secondaire. Par contre, la littérature sur l’école et l’éducation en Haïti ne semble pas rendre suffisamment compte des impacts de ces transformations sur le système. En d’autres termes, elle n’aurait pas apporté des réponses satisfaisantes et convaincantes à des questions majeures portant sur les rapports de l’école haïtienne contemporaine avec l’histoire, la politique, l’économie, la problématique linguistique et culturelle, le droit et le quotidien. Dans ce contexte cet ouvrage collectif se propose de réunir une quinzaine de contributions abordant ces questions fondamentales.

AàC – L’éducation complexe : un nouveau paradigme ? (revue « Tréma »)

Cet appel à article de la revue Tréma, revue internationale en sciences de l’éducation et didactique de l’université de Montpellier, vise à mettre au jour des notions et des pratiques susceptibles de mieux appréhender le paradigme de l’éducation complexe, en référence aux travaux d’Edgar Morin. Il s’agira de mieux comprendre comment la pensée complexe, qui tente de relier chacun des éléments que sont la connaissance, l’individu et la société, peut être envisagée dans le cadre éducatif et scolaire. Quels liens et quelles influences peuvent être questionnés pour penser l’éducation complexe d’Edgar Morin ? Sur quelles pratiques, quels modèles, l’éducation complexe prend-elle appui ? Comment cette éducation complexe peut-elle être pensée dans le cadre de la formation des enseignants et des éducateurs, s’agit-il d’enseigner l’éducation à la complexité, de former à la pensée complexe ?

 

AàC – Enfants et enfance dans la fabrique du scandale à l’époque moderne. Histoire, littérature, mémoire (ENS Lyon, 1er et 2/10 2020)

  • Deadline propositions : avant le 31 décembre 2019.
  • Modalités : les propositions de communication (pas plus de 3 000 signes), accompagnées d’un court CV académique, seront envoyées à l’un des deux organisateurs et seront évaluées par des experts anonymes. Isabelle Moreau (MCF-HDR en littérature française du XVIIe siècle, ENS de Lyon – IHRIM, UMR 5317) : isabelle.moreau [at] ens-lyon.fr ; Julien Léonard (MCF en histoire moderne, Université de Lorraine – CRULH, EA 3945) : julien.leonard [at] univ-lorraine.fr / Lauréat « Projet EMERGENT 2018 », le projet bénéficie du soutien du Fonds Recherche de l’ENS de Lyon.
  • Colloque : 1er et 2 octobre 2020, ENS de Lyon

Si les événements traumatiques touchant des enfants ou mettant en jeu la construction sociale et littéraire de l’enfance affectent particulièrement notre époque, suscitent des réactions émotionnelles fortes et mobilisent des formes nouvelles de diffusion médiatique du scandale à différentes échelles, le phénomène est ancien.

Dans l’Europe occidentale de l’époque moderne (xvie-xviiie siècles), plusieurs facteurs peuvent être producteurs de scandale, mais dans une société encore très fortement marquée par la prégnance du fait confessionnel et par l’encadrement religieux des groupes et des individus, le facteur principal de scandale est de nature spirituelle. Le religieux est donc à la fois générateur de normalisation, d’encadrement et de disciplinarisation de la société sous l’Ancien Régime, mais il est aussi, en creux, producteur de scandale. C’est particulièrement sensible à propos des enfants et, au-delà, dans la définition même de ce qu’est l’enfance, qui est une construction sociale, culturelle et littéraire variable en fonction des périodes, des lieux et des appartenances confessionnelles.

Continuer la lecture de « AàC – Enfants et enfance dans la fabrique du scandale à l’époque moderne. Histoire, littérature, mémoire (ENS Lyon, 1er et 2/10 2020) »