Colloque – “Enfants et alcools, images et imaginaires”, Musée national de l’Éducation, 14-15 mai 2024

Dans l’optique de la préparation d’une exposition programmée en 2025, cette rencontre scientifique, organisée par le Musée national de l’Éducation avec le Centre d’histoire du XIXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien du projet RACin, abordera notamment la question de la représentation de l’alcool dans les médias et l’analysera au prisme de l’enfance, en donnant la parole à des acteurs de la prévention.

Découvrez la programmation complète en cliquant ici.

Centre de ressources du Musée national de l’Éducation (6 rue de Bihorel, 76000 Rouen)
Gratuit / Réservation obligatoire au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr – Mardi 14 et mercredi 15 mai 2024 de 9h30 à 17h

9 h 45 – 10 h 15, Introduction

MARDI 14 MAI

  • Mots de bienvenue – Marie Brard (directrice du Munaé) et Sébastien Le Pajolec (maître de conférences au Centre d’histoire du XIXe siècle)
  • Présentation de la rencontre Laurent Trémel, Victoria Afanasyeva, Erwan Pointeau-Lagadec

10 h 15 – 12 h 15, « Médiations scientifiques et prévention »

  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Laurent Trémel (Munaé, membre associé du CIRNEF), Kristell Gilbert (Munaé) – Le projet d’exposition du Munaé « École et alcool » (titre provisoire) ;
  • Morgane Marivoët et Kieran Sternieri (association L’Arbre des connaissances) ;
  • Mélody Mulot (association ESI 14) ; Matthieu Panel (association La Boussole).

14 h – 16 h, « Alcool, enfants, médias, 2de moitié du xxe siècle » (modération Laurent Trémel)

  • Sébastien Le Pajolec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Les représentations audiovisuelles de l’alcool et de l’enfance, à travers « Les Actualités françaises » et des reportages des chaînes de télévision, années 1950-1990 ;
  • Erwan Pointeau-Lagadec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Enfants, alcool et cinéma : les premiers résultats du projet RACin ;
  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Démêler le vrai du faux, le bon du mauvais : les enfants face à l’alcool, années 1970-1980.

16 h 15 – 17 h, Communication de Michel Craplet (psychiatre et alcoologue) – L’ivresse de la Révolution

MERCREDI 15 MAI

9 h 30 – 11 h 30, « Éducation populaire et antialcoolique » (modération Victoria Afanasyeva)

  • Carole Christen (université Le Havre Normandie) – L’éducation populaire et la question sociale au xixe siècle ;
  • Nicolas Truffinet (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Des leçons, des concours, des fêtes et des films : la propagande contre l’alcool dans les écoles en France au début du xxe siècle ;
  • Audrey Bonvin (université de Fribourg/institut d’études politiques de Paris) – “Vive le lait et vive l’eau, nous sommes l’Espoir du Berceau !” Réseaux transnationaux de l’éducation antialcoolique infantile.

11 h 45 – 12 h 30, Visite du musée national de l’Éducation, exposition “Pasteur, un cas d’école ?” au centre d’exposition (185 rue Eau-de-Robec, Rouen). Sur réservation au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr

14 h – 16 h, « Enfants-consommateurs » (modération Véronique Nahoum-Grappe)

  • Laurent Bihl (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – “Il aime à rire, il aime à boire” : les représentations du vin, de l’alcool et de l’alcoolisation dans la France de la Troisième République à travers l’image satirique ;
  • Stéphane Le Bras (université Clermont-Auvergne) – Les enfants et les vins en France. Premières victimes d’une culture toxique ? (France, fin xixe, mi-xxe siècle) ;
  • Mélissa Mialon et Hernando Salcedo (Inserm/EHESP) – Les enfants comme cible des lobbys de l’alcool.

16 h 15 – 17 h, Communication et propos conclusifs par Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue)

JE – “Sciences / Lettres. Genèses et effets d’un clivage académique”, Université de Strasbourg, 6 juin 2024

8h45 – Accueil du public et des participant·e·s

9h – Présentation de la journée
Rémi SINTHON (LINCS) et Pierre VERSCHUEREN (Centre Lucien Febvre)

9h15-12h10 – Négociations académiques

  • Discussion : en attente
  • Boris NOGUES (LARHRA) – Le triomphe des belles lettres dans la faculté des arts de Paris du XVIe siècle : bataille culturelle et rivalités professionnelles au sein du groupe enseignant
  • Zoé PEUCH-LESTRADE (IHMC) – Pour une histoire matérielle et financière du clivage sciences/lettres au sein de la faculté de philosophie de l’université d’Athènes (années 1850-1904)
  • Étienne BORDES (CSO) – Défendre les chiffres et les lettres. Les syndicalistes de l’enseignement supérieur dans un monde en massification (1956-1976)
  • Mathieu ROSSIGNOL-BRUNET (LIEPP, CENTRE ÉMILE DURKHEIM) – Perspectives professionnelles des Sciences, intérêt intellectuel des Lettres : une opposition toujours pertinente pour caractériser l’orientation en licence ?

13h40-15h40 – Entre lettres et sciences

  • Discussion : Emmanuelle PICARD (TRIANGLE)
  • Félix BARANCY (IHRIM, CAREF) – La création de la classe de Philosophie (1809) : compromis entre sciences et lettres ou étape de leur dissociation ?
  • Rémi DESLYPER (ÉCP) – Ni scientifiques, ni littéraires ou mi scientifiques, mi littéraires ? Les réussites ordinaires des collégien·nes de milieux populaires
  • Victor COLLARD (CESSP) – Michel Serres, des sciences à la philosophie : la conversion d’un transfuge disciplinaire

15h55-17h15 – Genre, classe, lettres et sciences

  • Discussion : Stéphane BONNERY (CIRCEFT)
  • Marianne BLANCHARD (CERTOP) – Le sexe des sciences et l’origine sociale des lettres ? Une analyse des (dé)goûts disciplinaires des lycéen·nes
  • Clémence PERRONNET (CENTRE MAX WEBER) – Matheuses et lectrices. Intersections du genre et de la classe dans les usages sociaux des maths et de la lecture des adolescentes

17h30-18h30 – Conférence de clôture

Bernard LAHIRE (CENTRE MAX WEBER) – Les Sciences et les Lettres comme formes d’orientation dans le monde

Journée d’étude – La loi de 2004, 20 après. La laïcité scolaire en débat, Université Lumière – Lyon 2, 13 mars 2024

Il y a vingt ans était adoptée la loi du 15 mars 2004 « encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ».

La présente journée d’étude se propose, dans une perspective pluri-disciplinaire, de revenir sur les enjeux de la loi du 15 mars 2004.

Continuer la lecture de « Journée d’étude – La loi de 2004, 20 après. La laïcité scolaire en débat, Université Lumière – Lyon 2, 13 mars 2024 »

Séminaire – “Histoire du travail”, 2023-2024, Université Paris-Nanterre

Organisé par Laure Machu & Xavier Vigna

Vendredi 26 janvier 2024, salle 221
Théo Bernard | doctorant, Université d’Évry, IDHE.S
Les grèves de juin 1936

Vendredi 1er mars 2024, salle 221
Alessandro Brizzi | doctorant en cotutelle, Université Paris Nanterre et Scuola Normale Superiore (Italie), IDHE.S et Johanna Haupt | doctorante, Zürich
Les salaires des grandes entreprises, en Italie et en Suisse

Vendredi 29 mars 2024, salle 1
Béatrice Robic | MCF, Université Paris Nanterre, CREA
Les effets de la scolarisation obligatoire sur l’âge d’entrée sur le marché du travail en Angleterre, 1870-1914

Vendredi 26 avril 2024, salle 1
Jean-Christophe Balois | docteur en Histoire, Université Paris 1, IDHE.S ; Mathieu Rivero | doctorant, Université Paris Nanterre, IDHE.S et l’équipe de la « La fabrique collective à Grenoble »
La fabrique collective : acteurs et régulations
Attention, cette séance est double : de 10 h à 12 h et de 14 à 16 h.

History of Universities Seminars in semester 2 of the academic year 2023-24

Abstracts : https://www.histgeog-uni.net/history-of-universities-seminar-2023-24/.

Inscriptions : https://forms.office.com/pages/responsepage.aspx?id=wE8mz7iun0SQVILORFQIS7tnO_b88ZpKm0KhI4-_XYBURTZVN1dFQVVXRUxVTTBLT0Y5TElRNEhZVC4u

7 February 2024 – 2 pm (GMT/UTC+0)

La riforma Gentile e la sua eredità (The Gentile Reform and its Legacy), ed. by A. Mattone, M. Moretti, E. Signori, Bologna: il Mulino, 2023​, Mauro Moretti (Università per Stranieri, Siena)

6 March 2024 - 2 pm (GMT/UTC+0)

From Rhetoricians to Scholars: The doctorat ès lettres in the 19th Century, 
Pierre Verschueren (University of Franche-Comté)

8 May 2024 – 2 pm (BST/UTC+1)

University Matriculation Registers as a Source for Historical Research and a Historical Database, Heike Hawicks (Heidelberg Academy of Sciences and Humanities) and Ingo Runde (University Archives of Heidelberg)

5 June 2024 - 2 pm (BST/UTC+1)

Teaching the Colony at Wageningen Agricultural College (1918-1940)​, Larissa Schulte Nordholt (Wageningen University)

3 July 2024 – 2 pm (BST/UTC+1)

Geographies of Academic Travel and the Emergence of Modern Research Cultures in the Sciences and the Humanities, 1751-1810​, Heike Jöns (Loughborough University)

JE – Actualité de la recherche sur les livres et manuels scolaires, BnF, 13 mars 2024

La rentrée des classes – Agence Meurisse – 1936 – BnF, département des Estampes et de la photographie

Informations pratiques pour les auditeurs : https://www.bnf.fr/fr/agenda/actualite-de-la-recherche-sur-les-livres-et-manuels-scolaires

Cette journée d’étude présente, dans un premier temps, plusieurs recherches récentes autour des manuels et des livres scolaires, et, dans un second temps, une présentation des outils d’intelligence artificielle appliqués aux manuels scolaires. 3 ateliers pratiques clôturent cette journée.

Continuer la lecture de « JE – Actualité de la recherche sur les livres et manuels scolaires, BnF, 13 mars 2024 »

JE – “Interroger les pédagogies féministes”, 27 janvier 2024

Au moment où les chercheur·es s’interrogent sur les moyens de développer un enseignement plus inclusif, l’association Mnémosyne, par ses publications et par les actions de formation menées par ses membres, a vocation à se saisir des questions de pédagogie en lien avec le genre.

Avec cette journée d’études, l’association s’invite dans un débat aussi vieux que le féminisme : comment forger une éducation féministe s’adressant aux filles et aux garçons et permettant à long terme de transformer la société ? Selon quelles modalités cette éducation peut-elle être concrètement mise en œuvre dans le cadre scolaire, par des pédagogies spécifiques que l’on pourrait qualifier de féministes ?

Cinq invitées nous aideront à définir la notion d’éducation féministe, à faire le point sur les débats qui l’entourent, et nous présenteront des propositions pédagogiques concrètes appliquées dans certaines institutions scolaires ou universitaires.

Workshop Histoires européennes de l’éducation

Vous trouverez ci-dessous le programme du Workshop international Histoires européennes de l’éducation – European Histories of Education, qui aura lieu à Lyon les 13 et 14 novembre prochain, issu d’un projet émergent du LLE.

Histoires européennes de l’éducation

 European histories of education

Workshop

Projet L’Europe à l’étude

Avec le soutien du Laboratoire de l’éducation (ENS de Lyon) et du CREN (Université de Nantes)

Lieu : Salle Marc Bloch – MSH Lyon – Saint-Étienne, 14 avenue Berthelot – Lyon

Lundi 13 novembre

13h Accueil des participants et introduction / Welcome and Introduction

13h30-15h00 Panel n°1 : Politiques éducatives en comparaison / Comparing Educational Policies

Animation : Hélène Buisson-Fenet (CNRS) et Xavier Pons (Université Lumière Lyon 2)

  • Carole Christen (Université Le Havre Normandie)
    Une histoire de l’éducation populaire en Europe est-elle possible ?
  • Marianne Thivend (Université Lumière Lyon II)
    La fabrique scolaire des comptables, sténodactylographes et couturières : pistes de réflexion pour une histoire européenne de la formation des femmes au travail, XIXe-XXe siècles
  • Anja Giudici (Newcastle University) & Micha Germann (University of Bath)
    The Partisan Framing of State and Family in the post-WWII Western European Education Debate: Historical and Political Perspectives

15h15-16h45 Panel n°2 : Jeunesse, mobilités et mobilisations étudiantes en Europe / Youth, Mobilities and Student Activism in Europe

Animation : Emmanuelle Picard (ENS de Lyon)

  • Antonin Dubois (Université de Lorraine)
    Migrations d’études, organisations internationales et conflits locaux. Pour une approche globale de l’internationalisation des milieux étudiants des années 1860 aux années 1930
  • Amandine Charvet (Université Paris Cité)
    Sur les traces des premiers primaires boursiers de séjour en Europe : naissance du projet et expérimentations
  • Lidia Lesnykh et Thimothy Schürmann (Université de Fribourg)
    «
     J’espère que vos représentants n’oublieront pas la vodka » : les initiatives de coopération estudiantine en Europe (1957-1967)

17h-18h30 Panel n°3 : Cultures matérielles et visuelles en Europe / Material and Visual Cultures in Europe

Animation : Daniela Prokschova (The Czech Academy of Sciences)

  • Solenn Huitric (Université Lumière Lyon 2)
    Concevoir les bâtiments de l’école populaire : conception, diffusion, « transplantation » de modèles nationaux à la fin du XIXe siècle
  • Karin Priem (University of Luxembourg)
    A Shared History of Misery, Threat and Education: David Seymour’s Photography Essay on Europe’s Children (1948)
  • Michael Geiss (University of Zurich)
    The Place of Computers in the European History of Education

Mardi 14 novembre

9h-10h30 Panel n°4 : École et société en Europe : utilitarisme, crises et utopies / School and Society in Europe : Utilitarianism, Crises and Utopias

Animation : Renaud d’Enfert (Université de Picardie-Jules-Verne)

  • Thomas Preveraud (Université de Lille)
    Quelle place pour la théorie mathématique dans la formation au dessin des carrossiers ? Étude comparée des cas français et anglais (1870-1900)
  • Clément Collard (Centre d’histoire de Sciences Po, Paris)
    La rééducation et la réintégration professionnelle des mutilés français de la Première Guerre mondiale, une exception en Europe ?
  • Viviane Rouiller (Université de Genève, HEP Valais)
    La cause de l’espéranto à l’école : un projet universel ou européen? (1908-1939)

10h45-12h15 Panel n°5 : L’Europe comme idéal éducatif / Europe as an Educational Ideal

Animation : Sébastien Ledoux (Université Picardie-Jules-Verne)

  • Raphaëlle Ruppen Coutaz (Université de Lausanne)
    L’européanisation, un concept utile pour l’histoire de l’éducation
  • Sébastien Urbanski (Université de Nantes)
    Histoire et éducation à la citoyenneté en Pologne : entre cléricalisme, nationalisme et percées libérales (1980-2022)
  • Jérôme Krop (Université de Nantes)
    Mesurer les attitudes civiques des élèves. Citoyenneté globale, singularités européennes et persistance des cultures civiques nationales (1996-2016)

Déjeuner/Lunch Break : Cafetaria, MSH

14h-15h Panel n°6 : Enseignement de l’histoire et représentations raciales en Europe / History Teaching and Racial Representations in Europe

Animation : Amandine Charvet (Université Paris Cité)

  • Laura Carter (Université Paris Cité)
    Finding « Race » in European Histories of Education
  • Beth Bhargava (University of Sheffield)
    Teaching History, Constructing Europe – the Council of Europe and British education in the 1950s

15h15-17h15 Panel n°7 : Impérialisme, colonialisme et éducation : quelle Europe dans le monde ? / Imperialism, Colonialism and Education : Which Europe in the World ?

Animation : Florence Wenzek (Université Lumière Lyon 2)

  • Felicity Jensz (University of Münster)
    The Language of Literature and the Creation of European Identities in the non-European World
  • Rebecca Rogers (Université Paris Cité)
    Les actrices de la « mission civilisatrice » hors de la France : formation, expériences, réalisations (fin XIXe siècle-années 1920)
  • Ana Isabel Madeira (University of Lisbon)
    Colonial archives and visual discourses on education and schooling: Portuguese Africa (1920-1970)
  • Lydia Hadj (Université Lumière Lyon 2)
    Faire l’école dans l’Algérie coloniale. Circulations d’idées, de modèles et d’acteurs de l’éducation en temps de guerre (1954-1962)

 

Organisation : Rita Hofstetter (Université de Genève), Solenn Huitric (Université Lumière Lyon 2), Jérôme Krop (Université de Nantes), Stéphane Lembré (Université de Lille), Damiano Matasci (Université de Genève)

Colloque international du CUIP – L’Éducation nouvelle : Héritages, (ré)inventions, actualité

Le colloque “L’Éducation nouvelle : Héritages, (ré)inventions, actualité” se déroulera du 28 au 30 juin à l’Université Paris-Panthéon-Assas (92 rue d’Assas 75006 Paris).

Le programme est disponible ci-dessous.

Mercredi 28 juin 2023

À partir de 8h15 : Accueil

Continuer la lecture de « Colloque international du CUIP – L’Éducation nouvelle : Héritages, (ré)inventions, actualité »

3e séminaire du projet SAFO-93 – “Les cours d’adultes au XIXe siècle en France et sur l’actuel territoire de la Seine-Saint-Denis”

Les cours d’adultes au XIXe siècle en France et sur l’actuel territoire de la Seine-Saint-Denis

Invité.es : Carole Christen, Professeure d’histoire contemporaine, Université Le Havre-Normandie et François Mathou, doctorant contractuel en histoire, Université de Lille

mercredi 28 septembre, 14h-17h, Salle panoramique (4e étage) – MSH Paris Nord

Savoirs et formation des travailleurs et travailleuses en Seine-Saint-Denis (XIXe-XXIe siècles) : recherche et valorisation des sources

En seconde partie du séminaire : étude de sources sur les cours du soir tirées de différents fonds d’archives du 93


Projet soutenu par MSH Paris Nord/Campus Condorcet dans le cadre de leur appel à projets commun “Campus universitaires et territoires”

Il sera possible de suivre ce séminaire en présence et à distance (forme hybride) : https://univ-paris8.zoom.us/j/95647371668?pwd=eVhrT1B6czFyMW50ZDdISVplL1hEQT09

contact : francoise.laot [at] univ-paris8.fr

Vous pouvez également trouver des informations complémentaires sur le projet sur les sites : de la MSH Paris Nord et du campus Condorcet.

Séminaire doctoral du LLE – « Quels moyens pour le “collège unique” ? Retour sur la réforme Haby », ENS Lyon 21 septembre 2022

Nous avons le plaisir de vous annoncer la reprise du séminaire doctoral du LLE – Laboratoire de l’Éducation pour l’année 2022-2023.

Nous accueillerons pour cette première séance de l’année Clémence Cardon-Quint, MCF en histoire à l’INSPE de Bordeaux (Centre d’études des mondes moderne et contemporain, EA 2958 ) lors d’une communication intitulée

« Quels moyens pour le “collège unique” ? Retour sur la réforme Haby ».

La séance se déroulera le mercredi 21 septembre 2022 de 14h à 16h30 en salle D4 143 à l’ENS de Lyon (site Descartes), ainsi qu’en visioconférence (le lien vous sera envoyé avant la séance). Vous trouverez en pièce jointe le programme du séminaire et son descriptif ainsi que l’affiche de la séance.

Elle s’adresse à un public de doctorant·es et masterant·es et à toutes personnes s’intéressant aux problématiques éducatives, depuis les diverses disciplines des sciences sociales, didactiques et linguistiques.

Pour des personnes souhaitant suivre le séminaire à distance, nous vous prions de vouloir remplir le formulaire suivant afin d’obtenir le lien de connexion:

https://forms.gle/iPT9Y9GXL1nVoWUK7

Nous serons heureux·ses de vous rencontrer et d’échanger ensemble au cours de ces séances.

Cordialement,

l’équipe de l’organisation

Atelier – « Faire parler les objets pédagogiques : l’exemple des herbiers », Université de Bordeaux, 28 septembre 2022

Dans le Cadre du projet Felix, l’INSPÉ de l’académie de Bordeaux vous invite à participer en présentiel ou à distance à un atelier de réflexion sur le thème :

« Faire parler les objets pédagogiques : l’exemple des herbiers »

le 28 septembre de 9h à 18h à l’Université de Bordeaux (dans l’amphi Pitres, campus de la Victoire).

Pour vous connecter à distance : https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/89004804675?pwd=TjRqT1hOYVJGZ3pyOGlIajBjaWpsdz09

ID de réunion : 890 0480 4675 / Code secret : 259241

Deux nouveaux sites en ligne liés à ce programme :

Programme

9h- 9h15 : accueil/café

  • 9h15-9h30 :Marie-Anne Châteaureynaud et Céline Piot, Université de Bordeaux,Introduction
  • 9h30-10h : Alain Badoc, Université de Bordeaux, Quel est l’intérêt des herbiers ?
  • 10h-10h30 : Florence Tessier, Museum national d’histoire naturelle : Les herbiers dans l’enseignement de la botanique XVIIe–XIXe siècles

10h30-10h45 : pause

  • 10h45-11h15 : Claire-Lise Gauvain et Romain Wenz, Université de Bordeaux, Prenez-en de la graine : les herbiers d’élèves-maîtres des écoles normales (1848-1926), de la collecte à la numérisation
  • 11h15-11h45 : Lisa Chupin, Université Paris-Descartes, L’herbier numérique collaboratif comme dispositif de médiation de connaissances sur les collections. 
  • 11h45-12h30 : Table ronde modérée par Luis Naya Garmendia, Université du Pays Basque

12h30-14h30 : déjeuner

  • 14h30-15H00 : Argia Olçomendy, Université de Bordeaux-Montaigne, Un enseignement botanique en basque dans l’entre-deux-guerres
  •  15h-15H30 : Christophe Monferrand, Société linnéenne, Des herbiers au big data.

15h30 15h45 : pause

  • 15h45-16h15 : Marie-Anne Châteaureynaud et Claudine Malandit, Université de Bordeaux Herbier d’Oc une expérience botanique en occitan et SVT au Collège de La Réole
  •  16h15 : Marguerite Figeac, Université de Bordeaux, conclusion

Journée d’études – “Conservatisme(s), réformisme(s), progressisme(s) en éducation : quelles argumentations critiques ?”, Saint-Etienne, 22 octobre 2022.

Informations : https://ecp.univ-lyon2.fr/manifestations/conservatismes-reformismes-progressismes-en-education-quelles-argumentations-critiques

Cette journée d’études, placée sous le patronage d’ECP (Unité de recherche Lumière Lyon 2, Lyon 1, UJM, ENS) et de l’ATRHE (Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation), s’emploiera à repérer dans l’histoire de l’éducation (histoire longue, histoire du temps présent) des situations emblématiques de ce débat autour des différentes acceptions possibles des notions de conservatisme, de réformisme ou de progressisme.

En conclusion des travaux antérieurs menés dans le cadre de l’ISCHE (International Standing Conference for the History of Education), 2016-2021, et des publications qui en ont déjà découlé, la journée d’études s’interrogera sur les tensions qui peuvent diviser les penseurs, les politiques, les éducateurs, à propos des conservatisme(s), réformisme(s) et progressisme(s), notions aux contours fluctuants. À l’aide de quelles argumentations critiques ces acteurs alimentent-ils ces tensions et/ou prétendent-ils les surmonter lorsqu’ils passent à une forme de théorisation de leurs positions et de leurs pratiques ? Dans le cas de régimes autoritaires, à quelle résistance sous forme d’opposition frontale ou souterraine, ou sous forme d’appropriation de thèmes pédagogiques progressistes revisités, adaptés, transformés, a-t-on pu assister ?

Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022

Au cours de ces dernières années, l’idée d’Europe est redevenue un enjeu au cœur de l’actualité. Si d’une part la pandémie de Covid-19 et le Brexit ont mis en lumière les fissures et les réfractions du processus de construction européenne, les réactions qui ont suivi le récent conflit en Ukraine ont d’autre part témoigné, au moins à court terme, d’une unité et d’une convergence de vues remarquables entre les pays du continent. Ces mêmes tensions et paradoxes se retrouvent aussi sur le plan éducatif. Même si fortement affecté par la crise sanitaire, le programme Erasmus continue par exemple à demeurer un élément central de l’espace éducatif européen, de même que le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA), dont les résultats sont toujours attentivement scrutés par les pays concernés. En même temps, les discours qui identifient dans l’école la pierre angulaire pour fabriquer un « roman national » et renforcer la « nationalisation » des sociétés sont tout aussi prégnants, ainsi qu’en témoignent les récents débats en France et en Hongrie.

Comment donc, à la lumière de cette actualité, penser une histoire ou des histoires européennes de l’éducation ? Prolongeant les débats autour de la place de l’Europe dans la recherche historique, également mis en avant par un récent numéro des Annales (2021), cette journée d’étude propose de discuter le sens, la portée et les limites d’une telle entreprise. Il s’agit plus précisément de renouveler les réflexions entamées dans les années 1980 autour de l’« utilité » (Frijhoff 1981) d’une histoire comparée des systèmes éducatifs européens (Ringer 1979 ; Ringer, Müller, Brian 1987; Green 1990, Albisetti 1993). Si elles ont finalement peu été développées par la suite, en raison aussi des difficultés matérielles et conceptuelles liées à cette démarche (Compère 1995), elles ont été réactivées par le « tournant transnational et global » de la recherche historique au début des années 2000, qui a mis en évidence les ferments d’unité comme les facteurs de division qui interviennent dans l’élaboration du paysage éducatif européen (Fuchs, Vera 2019 ; Hofstetter, Droux 2015; Popkewitz 2013).

Cette manifestation propose d’approfondir ces débats et d’entamer une réflexion historiographique et méthodologique à partir d’une triple grille d’analyse, que les intervenant.e.s éprouveront sur leurs propres terrains de recherche.

Organisation /Convenors : Damiano Matasci (Université de Genève), Rita Hofstetter (Université de Genève), Jérôme Krop (Université de Nantes), Stéphane Lembré (Université de Lille)

Continuer la lecture de « Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022 »

Colloque international – La thèse et le doctorat : socio-histoire d’un grade universitaire (XIXe-XXIe siècles), en Sorbonne, 8-9 septembre 2022

Présentation

Construisant sur les acquis du projet ès lettres, ce colloque entend poser les jalons d’une étude sociohistorique des différentes formes de doctorat, s’intéressant aux mécanismes sociaux de formation à la recherche et aux fonctions sociales de ces mécanismes, aux enjeux sociaux et politiques qu’ils constituent, aux parcours et trajectoires des docteurs, afin de contribuer à une historicisation des règles, trop souvent naturalisées, du jeu académique. Il aborde des questions touchant la construction des disciplines et la mise en place des systèmes universitaires modernes comme leurs métamorphoses les plus récentes (la massification, pour citer un seul exemple), à partir de cas à échelle européenne.

Le colloque pourra être suivi à distance si vous vous signalez à colloquedoctorat@gmail.com ; si vous souhaitez y assister en présentiel, signalez-vous à la même adresse pour pouvoir accéder aux bâtiments de la Sorbonne (avant le 5 septembre 2022).

Programme

Jeudi 8 septembre 2022

8h15 : accueil

  • 8h30-9h00 : ouverture du colloque par les porteurs du projet ès lettres, Pierre Verschueren et Laurie Aoustet
  • 9h00-9h30 : Anne Rohfritsch (Archives nationales), « Sources pour l’histoire des thèses de doctorat dans les fonds d’archives publiques ».

9h30-12h00 : Parcours et structures

  • Pierre Verschueren (Centre Lucien Febvre, université de Franche-Comté), « Du rhéteur à l’érudit : Docteurs et doctorats ès lettres avant la Troisième République ».
  • Amélie Puche (CREHS, université de Lille), « Les femmes et le doctorat ès lettres sous la Troisième République ».
  • Hervé Joly (Triangle, CNRS), « Les polytechniciens docteurs. Une formation complémentaire longtemps accidentelle (XIXe-XXe siècles) ».
  • Pierre Bataille (LARAC, université Grenoble-Alpes), « La longue marche des ENS vers le doctorat. Une socio-histoire du champ académique français post-1968 au prisme de l’accès des normalien·nes à la carrière académique ».
  • Sylvain Ville (CHSSC, université Picardie Jules Verne) et Stéphan Mierzejewski (CIREL, université de Lille), « Genèse d’un clivage. La production des premières thèses en STAPS comme indicateur des relations entre les “sciences de la vie et de la santé” et les “sciences de l’homme et de la société” » (1982-1992) ».

12h00 – 13h30 : pause déjeuner

13h30-15h30 : « Le docteur qui venait de l’Est »

  • Thomas Hippler (HisTeMé, université de Caen Normandie), « La thèse de doctorat allemande comme modèle au XIXe siècle ».
  • Florea Ioncioaia (université de Iasi), « Conversion sociale et transfert culturel : les roumains docteurs en droit de l’Université Paris (1840-1940) ».
  • Eva Guigo-Patzelt (Sirice, Sorbonne Université), « Rester propagandiste ou devenir docteur ? Ambitions et obstacles dans le parcours d’universitaires est-allemands ».
  • Elen Guy (LinCS, Adoc Mètis), « La co-tutelle de thèse, un grain de sable dans la coopération scientifique franco-allemande ? Cas d’étude : les universités du Rhin supérieur (EUCOR) des années 1990 à aujourd’hui ».

16h00-18h30 : Les enjeux de l’encadrement

  • Stéphanie Tralongo (Centre Max Weber, université Lyon 2), « La socialisation des doctorants à l’heure de la normalisation : des déstabilisations disciplinaires variables ».
  • Luc Sigalo Santos (LEST, Aix-Marseille Université) et Vincent Lebrou (CRJFC, université de Franche-Comté), « Pourquoi et comment encadrer des thèses ? Premiers résultats d’une enquête exploratoire sur l’encadrement doctoral en France ».
  • Jérôme Lamy (CESSP, CNRS) et Marion Maisonobe (Géographie-cités, CNRS), « La forge des pairs. Les relations entre membres de jurys de thèse, une comparaison des pratiques de co-publication dans trois disciplines (Toulouse, 2003-2008) ».
  • Jean-Claude Ruano-Borbalan (HT2S, CNAM), « La formation doctorale : étude globale ».

Vendredi 9 septembre 2022

9h00-10h30 : Perspectives disciplinaires 1 – Histoire et géographie

  • Jean-Paul Barrière (Centre Lucien Febvre, université de Franche-Comté), « Modes et travaux : le choix des sujets dans les thèses ès-lettres d’histoire en français de la seconde moitié du XIXe siècle ».
  • Jean-François Condette (IRHIS, université de Lille), « La thèse de doctorat comme outil d’affirmation d’un champ disciplinaire : la difficile promotion de la géographie (1808-1939) ».
  • Arnaud Desvignes (CHXIX), « Les thèses de doctorat d’histoire à la Sorbonne post-1968 au miroir des comptes rendus de soutenance et des souvenirs des acteurs concernés ».

10h30-12h00 : Perspectives disciplinaires 2 – Sciences Politiques

  • David Rotman (ISP, université Paris-Nanterre) et Catherine Leclercq (GRESCO, université de Poitiers), « Le doctorat comme enjeu de luttes dans le processus d’institutionnalisation d’une discipline. Le cas de la science politique en France ».
  • Yves Déloye (Centre Émile Durkheim, Sciences Po Bordeaux), « Un coup de force doctoral : la contribution du Cycle supérieur d’études politiques à la professionnalisation de la science politique française ».
  • Antonin Cohen (ISP, université Paris Nanterre), « L’Europe du doctorat. Recenser les thèses sur la construction européenne ou recruter les futures élites de la Communauté européenne ? ».

12h00 – 13h30 : pause déjeuner

13h30-15h00 : Perspectives disciplinaires 3 – Arts

  • Lucie Lachenal (BIS), « Les premières thèses de doctorat ès-lettres en histoire de l’art (1877-1932) : quels enjeux pour une discipline nouvelle ? ».
  • Rodrigue Tissot (LaSA, université de Franche-Comté), « Le doctorat, enjeu de profession ? L’exemple des doctorats “en chocolat” (le cas des disciplines artistiques) ».
  • Antoine Idier (Sciences Po Saint-Germain-en-Laye), « L’invention récente d’un “nouveau” doctorat : les doctorats de recherche et création artistiques dans les écoles supérieures d’art françaises ».

15h30-17h30 : Perspectives disciplinaires 4 – Philosophie

  • Matthieu Béra (IRDAP, université de Bordeaux), « La soutenance de thèse d’Émile Durkheim ».
  • Thibaud Trochu (STL, université de Lille), « Quelle “aptitude à l’enseignement supérieur” en philosophie ? Les pratiques dans l’entre-deux-guerres d’après les archives ».
  • Martin Dutron (université catholique de Louvain), « Les premières en dignité ? Les thèses de doctorat en théologie soutenues au sein des universités catholiques françaises. Les cas des facultés de Lyon, Paris et Toulouse (1888-1940) ».
  • Victor Collard (CESSP, EHESS), « Les thèses consacrées à Spinoza comme révélateur. Intégration académique et position dans le champ ».

17h30 : conclusion du colloque

18h00 : fin de la deuxième journée

Comité d’organisation

Pierre Bataille (université Grenoble Alpes), Arnaud Desvignes (Centre d’histoire du XIXe siècle), Laurie Aoustet (BIS), Pierre Verschueren (université de Franche-Comté).

Comité scientifique

Jean-Paul Barrière (université de Franche-Comté), Pierre Bataille (université Grenoble Alpes), Hélène Blais (École normale supérieure), Claire Bonnard (université de Bourgogne), Laurence Buchholzer (université de Strasbourg), Jean-Luc Chappey (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christophe Charle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jean-François Condette (université d’Artois), Charles Coustille (université Gustave Eiffel), Antonin Durand (Institut Migration), Wolf Feueurhahn (CNRS), Jean-Charles Geslot (université Versailles-Saint-Quentin), Jean-François Giret (université de Bourgogne), Michel Grossetti (CNRS), Lucie Lachenal (BIS), Marion Maisonobe (CNRS), Pierre-Michel Menger (Collège de France), Boris Noguès (École normale supérieure de Lyon), Emmanuelle Picard (École normale supérieure de Lyon), Yann Renisio (CNRS), Thibaud Trochu (université de Lille), Guillaume Tronchet (IGESR).

Informations pratiques

Le colloque se tiendra à La Sorbonne, salle Liard.
Entrée au 17, rue de la Sorbonne – 75005 Paris

Contact
Pierre Verschueren
courriel : pierre [dot] verschueren [at] univ-fcomte [dot] fr

Journée d’études de l’Association pour l’autobiographie – “Nos écoles”, 8-10 juillet 2022

Les « écoles », toutes les écoles, à tous les âges de la vie, c’est un thème idéal pour célébrer les 30 ans de l’APA. Tant de souvenirs de scolarité, de formation, d’enseignement, dans les collections de l’APA, des plus heureux aux plus douloureux ! L’expérience « scolaire », au sens large, est partagée par presque tous. Elle est marquante, fondatrice, elle sauve souvent, pas toujours. Ces Journées aborderont, dans ateliers et tables rondes, l’écriture du souvenir d’école, mais aussi l’importance de l’écriture autobiographique dans tous les parcours de formation. Les écritures de soi offrent-elles une voie d’apprentissage permanent ? L’APA a-t-elle une vocation d’éducation populaire ? Exposition, lectures ambarroises, film, présentation de nouvelles publications : nous regarderons ensemble vers les 30 années écoulées et vers l’avenir.

http://autobiographie.sitapa.org/actualites/article/bientot-les-journees-de-l-autobiographie

Café virtuel de l’APHG – Jérôme Martin, « L’orientation scolaire est-elle un instrument de démocratisation ?  », 2 mai 2022

Mercredi 4 mai 2022, 19h : dans le cadre du cycle « Histoire de l’Education », la régionale de Lille accueillera Jérôme Martin qui évoquera « L’orientation scolaire est-elle un instrument de démocratisation ? » (présentation / animation par Stéphane Lembré).

Pour s’inscrire : inscriptionsaphg [at] gmail.com

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search