JE – “Sciences / Lettres. Genèses et effets d’un clivage académique”, Université de Strasbourg, 6 juin 2024

8h45 – Accueil du public et des participant·e·s

9h – Présentation de la journée
Rémi SINTHON (LINCS) et Pierre VERSCHUEREN (Centre Lucien Febvre)

9h15-12h10 – Négociations académiques

  • Discussion : en attente
  • Boris NOGUES (LARHRA) – Le triomphe des belles lettres dans la faculté des arts de Paris du XVIe siècle : bataille culturelle et rivalités professionnelles au sein du groupe enseignant
  • Zoé PEUCH-LESTRADE (IHMC) – Pour une histoire matérielle et financière du clivage sciences/lettres au sein de la faculté de philosophie de l’université d’Athènes (années 1850-1904)
  • Étienne BORDES (CSO) – Défendre les chiffres et les lettres. Les syndicalistes de l’enseignement supérieur dans un monde en massification (1956-1976)
  • Mathieu ROSSIGNOL-BRUNET (LIEPP, CENTRE ÉMILE DURKHEIM) – Perspectives professionnelles des Sciences, intérêt intellectuel des Lettres : une opposition toujours pertinente pour caractériser l’orientation en licence ?

13h40-15h40 – Entre lettres et sciences

  • Discussion : Emmanuelle PICARD (TRIANGLE)
  • Félix BARANCY (IHRIM, CAREF) – La création de la classe de Philosophie (1809) : compromis entre sciences et lettres ou étape de leur dissociation ?
  • Rémi DESLYPER (ÉCP) – Ni scientifiques, ni littéraires ou mi scientifiques, mi littéraires ? Les réussites ordinaires des collégien·nes de milieux populaires
  • Victor COLLARD (CESSP) – Michel Serres, des sciences à la philosophie : la conversion d’un transfuge disciplinaire

15h55-17h15 – Genre, classe, lettres et sciences

  • Discussion : Stéphane BONNERY (CIRCEFT)
  • Marianne BLANCHARD (CERTOP) – Le sexe des sciences et l’origine sociale des lettres ? Une analyse des (dé)goûts disciplinaires des lycéen·nes
  • Clémence PERRONNET (CENTRE MAX WEBER) – Matheuses et lectrices. Intersections du genre et de la classe dans les usages sociaux des maths et de la lecture des adolescentes

17h30-18h30 – Conférence de clôture

Bernard LAHIRE (CENTRE MAX WEBER) – Les Sciences et les Lettres comme formes d’orientation dans le monde

Journée d’étude – La loi de 2004, 20 après. La laïcité scolaire en débat, Université Lumière – Lyon 2, 13 mars 2024

Il y a vingt ans était adoptée la loi du 15 mars 2004 « encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ».

La présente journée d’étude se propose, dans une perspective pluri-disciplinaire, de revenir sur les enjeux de la loi du 15 mars 2004.

Continuer la lecture de « Journée d’étude – La loi de 2004, 20 après. La laïcité scolaire en débat, Université Lumière – Lyon 2, 13 mars 2024 »

JE – Actualité de la recherche sur les livres et manuels scolaires, BnF, 13 mars 2024

La rentrée des classes – Agence Meurisse – 1936 – BnF, département des Estampes et de la photographie

Informations pratiques pour les auditeurs : https://www.bnf.fr/fr/agenda/actualite-de-la-recherche-sur-les-livres-et-manuels-scolaires

Cette journée d’étude présente, dans un premier temps, plusieurs recherches récentes autour des manuels et des livres scolaires, et, dans un second temps, une présentation des outils d’intelligence artificielle appliqués aux manuels scolaires. 3 ateliers pratiques clôturent cette journée.

Continuer la lecture de « JE – Actualité de la recherche sur les livres et manuels scolaires, BnF, 13 mars 2024 »

JE – “Interroger les pédagogies féministes”, 27 janvier 2024

Au moment où les chercheur·es s’interrogent sur les moyens de développer un enseignement plus inclusif, l’association Mnémosyne, par ses publications et par les actions de formation menées par ses membres, a vocation à se saisir des questions de pédagogie en lien avec le genre.

Avec cette journée d’études, l’association s’invite dans un débat aussi vieux que le féminisme : comment forger une éducation féministe s’adressant aux filles et aux garçons et permettant à long terme de transformer la société ? Selon quelles modalités cette éducation peut-elle être concrètement mise en œuvre dans le cadre scolaire, par des pédagogies spécifiques que l’on pourrait qualifier de féministes ?

Cinq invitées nous aideront à définir la notion d’éducation féministe, à faire le point sur les débats qui l’entourent, et nous présenteront des propositions pédagogiques concrètes appliquées dans certaines institutions scolaires ou universitaires.

Journée d’études – “Conservatisme(s), réformisme(s), progressisme(s) en éducation : quelles argumentations critiques ?”, Saint-Etienne, 22 octobre 2022.

Informations : https://ecp.univ-lyon2.fr/manifestations/conservatismes-reformismes-progressismes-en-education-quelles-argumentations-critiques

Cette journée d’études, placée sous le patronage d’ECP (Unité de recherche Lumière Lyon 2, Lyon 1, UJM, ENS) et de l’ATRHE (Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation), s’emploiera à repérer dans l’histoire de l’éducation (histoire longue, histoire du temps présent) des situations emblématiques de ce débat autour des différentes acceptions possibles des notions de conservatisme, de réformisme ou de progressisme.

En conclusion des travaux antérieurs menés dans le cadre de l’ISCHE (International Standing Conference for the History of Education), 2016-2021, et des publications qui en ont déjà découlé, la journée d’études s’interrogera sur les tensions qui peuvent diviser les penseurs, les politiques, les éducateurs, à propos des conservatisme(s), réformisme(s) et progressisme(s), notions aux contours fluctuants. À l’aide de quelles argumentations critiques ces acteurs alimentent-ils ces tensions et/ou prétendent-ils les surmonter lorsqu’ils passent à une forme de théorisation de leurs positions et de leurs pratiques ? Dans le cas de régimes autoritaires, à quelle résistance sous forme d’opposition frontale ou souterraine, ou sous forme d’appropriation de thèmes pédagogiques progressistes revisités, adaptés, transformés, a-t-on pu assister ?

Journée d’études de l’Association pour l’autobiographie – “Nos écoles”, 8-10 juillet 2022

Les « écoles », toutes les écoles, à tous les âges de la vie, c’est un thème idéal pour célébrer les 30 ans de l’APA. Tant de souvenirs de scolarité, de formation, d’enseignement, dans les collections de l’APA, des plus heureux aux plus douloureux ! L’expérience « scolaire », au sens large, est partagée par presque tous. Elle est marquante, fondatrice, elle sauve souvent, pas toujours. Ces Journées aborderont, dans ateliers et tables rondes, l’écriture du souvenir d’école, mais aussi l’importance de l’écriture autobiographique dans tous les parcours de formation. Les écritures de soi offrent-elles une voie d’apprentissage permanent ? L’APA a-t-elle une vocation d’éducation populaire ? Exposition, lectures ambarroises, film, présentation de nouvelles publications : nous regarderons ensemble vers les 30 années écoulées et vers l’avenir.

http://autobiographie.sitapa.org/actualites/article/bientot-les-journees-de-l-autobiographie

Journée d’étude – “L’enseignement supérieur et la recherche face au Covid-19”, Science Po

Mardi 8 mars 2022 sur le Campus Sciences Po, : https://www.sciencespo.fr/cso/fr/actualites/journee-d-etude.html

Cette journée d’étude, organisée par l’équipe du projet de recherche ANR Covid-in-Uni, vise à faire un point, environ deux ans après le début de la crise sanitaire, sur des enquêtes menées depuis le premier confinement sur la manière dont l’ESR a affronté cette crise. Nous y réunirons quatre équipes de recherche afin de les faire dialoguer et de réfléchir ensemble aux conclusions à tirer de leurs travaux.

Avant cela, une prise de parole par plusieurs représentants d’institutions de l’ESR nous permettra de construire nos réflexions en lien avec leurs témoignages.

JE – “L’enseignement de l’histoire en Europe : entre dé-nationalisation et re-nationalisation”, Université de Bologne, déc. 2021

10.00 – 13.0

 Curricula d’histoire et politiques de la mémoire, en Italie et en France : traditions, convergences, échanges  / History curricula and memory politics in France and Italy : traditions, convergences, and mutual borrowing

Bienvenue, prof. Francesca ROVERSI MONACO, Dipartimento di Storia, Culture e Civiltà, Università di Bologna

Introduction de la journée et modération, Piero COLLA (AGORA, Université de Strasbourg)

– Patrick GARCIA (AGORA, INSPE Versailles) L’enseignement de l’histoire en France aujourd’hui, entre renouvellement pédagogique, actualisation scientifique et demande sociale

– Alberto DE BERNARDI (Università di Bologna) Le «canon» de l’histoire contemporaine dans les manuels scolaires de l’Unification à nos jours

– Benoît FALAIZE (Centre d’histoire de Sciences Po) Le retour du national dans le récit scolaire de la guerre d’Algérie ?

– Claudia VILLANI (Università di Bari) Remembrance education and history teaching in Italian schools : didactic practices and current researches 

–  avec la participation d’Alain LAMASSOURE, président de l’Observatoire sur l’enseignement de l’histoire du Conseil de l’Europe

 ——-

15.00 – 19.00

  Histoire scolaire et politiques de la citoyenneté en Europe aujourd’hui / School history and citizenship politics around Europe today 

Modérateur / Chair : Vittorio Caporrella (Bologna University)

Introduction, Francesca SOFIA, Dipartimento di Storia Culture Civiltà, Università di Bologna

–  Rainer BENDICK (SESMA, Brunswick) Allemagne : Le poids d’une histoire nationale difficile à assumer

–  Luigi CAJANI (Università La Sapienza, Rome) Les programmes d’histoire en Italie et le va-et-vient de l’éducation à la citoyenneté

–  Piero COLLA (AGORA, université de Strasbourg) Suède : une discipline “à risque d’extinction” ?  Nouveaux usages des mémoires impératives et profil curriculaire de l’histoire scolaire

–  Terry HAYDN (University of East Anglia) Ethical dilemmas for history educators in the UK (and elsewhere)

–  Ewa TARTAKOWSKY (CNRS, ISP Nanterre) Histoire des Juifs comme élément d’appréciation des processus de dé-nationalisation et de re-nationalisation en Europe centrale et orientale. 

– Roberto BALZANI (Università di Bologna) La didactique de l’histoire dans les musées universitaires

débat

Journée d’études – L’école en Algérie : entre tradition et modernité (XIXe-XXe siècle)”, Université d’Artois

Mercredi 17 novembre 2021 à la Maison de la Recherche (salle I0.06), Université d’Artois, 9 rue du Temple, Arras.

Programme : 

  • À partir de 09h00 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois
  • 09h15 – 9h30 Brève introduction de la journée par Stéphanie DAUPHIN, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois, L’école française en Algérie au temps de la domination coloniale
  • 9h30 – 10h00Youcef HAMITOUCHE, Professeur à l’Université d’Alger, Faculté des  Sciences Politiques, « L’implantation culturelle française en Algérie pendant la période coloniale”
  • 10h00 – 10h30 Fatiha CHOUIREF, Docteur en Sciences politiques de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, « Le système scolaire français en Algérie : l’avènement d’une conscience politique et identitaire amazighe » 
  • 10h30 – 10h45 Questions et débats avec la salle
  • 10h45 – 11h00 Pause
  • 11h00 – 11h30 Lydia HADJ-AHMED, Doctorante en histoire contemporaine, Institut des sciences sociales du politique, Université Paris-Nanterre, « “Un pistolet automatique et des paquets de bonbons”. Les cantines scolaires tenues par les militaires pendant la guerre d’indépendance algérienn  (1956-1961) »
  • 11h30 – 12h00 ean-René Genty, Historien et documentariste, « Les nationalistes algériens et l’école »
  • 12h00 – 12h15 Questions et débats avec la salle 
  • 12h15 – 14h00 Pause repas L’école au temps de l’Indépendance : rompre avec la France ?
    14h00 – 14h30 Habiba CHABOU
    , Doctorante, Paris-I-Panthéon-Sorbonne, « L’enfer à dix ans (1968) : l’imaginaire scolaire de l’Algérie indépendante dans un collectif de films » 
  • 14h30 – 15h00 Sofiane BOUHDIBA, Professeur de Démographie à l’Université de Tunis, « Le français à l’école dans l’Algérie postcoloniale : une indépendance inachevée ? »
  • 15h00 – 15h15 Questions et débats avec la salle
  • 15h15 – 15h30 Pause
  • 15h30 – 16h00 Jérôme BOCQUET, Professeur en histoire contemporaine à l’Université de Tours, « Des Français à l’école algérienne après 1962. Enseignants, français et chrétiens. Un entre-deux »
  • 16h30 – 17h00 Edgard SANZA LOMANDE, Sociologue, Enseignant-chercheur à l’Uda, Ulimat, Unifa, « Les réalités du terrain, un échec pour les Pieds-rouges »
  • 17h00 – 17h30 Bertrand LÉCUREUR, Chargé de Conservation et de Recherche au musée national de l’éducation, « 2015-2020 : cinq années de productions sur l’école et l’Algérie au musée national de l’éducation de Rouen »

13e journée « Archives, recherches & mémoires étudiantes » : lire, écrire, compter/conter les archives (et l’histoire) de l’UNEF (1971-2001)

Des journées « Archives, recherches et mémoires étudiantes » ?

Fruit d’une préfiguration de 4 ans, la Cité des mémoires étudiantes, créée le 17 novembre 2008, vise à sauvegarder et valoriser les archives, ressources documentaires et mémoires liées aux engagements étudiants. En plus de sa mission fondamentale de traitement patrimonial et de mise à disposition de ses ressources (y compris avec la collecte et la valorisation de témoignages oraux), la Cité souhaite valoriser ce patrimoine spécifique par le biais d’expositions (notamment itinérantes), de publications, mais aussi grâce à des initiatives scientifiques et patrimoniales. Annuellement, la Cité organise des journées « Archives, recherches et mémoires étudiantes ». Etape d’un travail collectif acteurs-archivistes-chercheurs, ces journées doivent laisser des traces afin d’aider à la production de connaissances et de sens. Des projets fédérateurs peuvent ainsi naître, c’est aussi un moment d’échanges et de propositions pour élargir les partenariats et renforcer la démarche de la Cité des mémoires étudiantes.

Après cette journée sur les archives de l’UNEF (1971-2001), nous souhaitons pouvoir classer ces archives et collecter également des témoignages d’ancien·nes.

Si vous voulez soutenir le classement de ce fonds d’archives « participatif », vous pouvez acheter un/des carnet(s) de timbres UNEF (1971-2001). Nous lancerons également une campagne de financement participatif sur notre compte hello asso : https://www.helloasso.com/associations/cite-des-memoires-etudiantes.

Inscription nécessaire : info@citedesmemoiresetudiantes.org

Workshop – “Protagonism, activism and women’s networks in universities in the contemporary age”, 25 oct. 2021, en ligne.

Women became fully part of university life only in the twentieth century. This seminar aims to analyze the different forms of female presence in the academic world by focusing on women’s activism and their ability to network within a male universe, also in relation to possible career opportunities.

Continuer la lecture de « Workshop – “Protagonism, activism and women’s networks in universities in the contemporary age”, 25 oct. 2021, en ligne. »

Journée d’études – Qui a gardé les enfants ? Pour une histoire sociale des prises en charge extra-familiales des enfants du premier âge depuis 1945, 22 nov. 2021, ENS Lyon

https://calenda.org/920263

« Qui gardera les enfants ? », se demandait l’historienne et mère Yvonne Kniebiehler en publiant ses mémoires. La question occupe l’actualité depuis plus d’un demi-siècle. Pourtant, la perspective historique sur cette période reste aujourd’hui étonnamment absente.

Continuer la lecture de « Journée d’études – Qui a gardé les enfants ? Pour une histoire sociale des prises en charge extra-familiales des enfants du premier âge depuis 1945, 22 nov. 2021, ENS Lyon »

Journée d’étude nationale de l’APHG : « Coup d’œil sur les politiques scolaires, de la Libération aux années 2010 », 20 nov. 2021, en Sorbonne

Organisateurs : Jean-Noël Luc et Joëlle Alazard.

  • La Sorbonne. Amphi Milne Edwards – escalier B cour d’honneur (à l’opposé, droite, de la chapelle).
  • Inscription obligatoire en ligne : inscriptionsaphg@gmail.com avant le 15 novembre.
Continuer la lecture de « Journée d’étude nationale de l’APHG : « Coup d’œil sur les politiques scolaires, de la Libération aux années 2010 », 20 nov. 2021, en Sorbonne »

Journée d’études – “Les acteurs collectifs dans la fabrique d’éducation”, 7 octobre 2021.

Journée d’études organisée par l’ATRHE (association transdisciplinaire pour les recherches transdisciplinaires sur l’histoire de l’éducation) et TEMPORA

Jeudi 7 octobre 2021 (lien zoom sera envoyé quelques jours avant)

Les acteurs collectifs dans la fabrique d’éducation

Contact : patricia.legris@univ-rennes2.fr

Cette journée d’études s’inscrit dans la continuité du séminaire mis en place par l’ATRHE depuis 2017 et qui invite des chercheurs de sciences sociales à échanger sur les enjeux épistémologiques et méthodologiques de leurs recherches à caractère historique récentes ou en cours. Il a été décidé, pour l’année 2019-2020, de « délocaliser » cette initiative en Bretagne à l’Université de Rennes-2 en concentrant les interventions en une journée de présentation et de débats. Reportée à deux reprises à cause de la crise sanitaire, la journée se tient en distanciel le jeudi 7 octobre 2021.

La thématique commune aux interventions est celle des acteurs collectifs, qu’ils constituent un groupe professionnel structuré ou non, comme producteurs des politiques éducatives à l’époque contemporaine. Il est question de s’interroger sur la marge de liberté, la capacité d’initiative et de contournement dont disposent différents groupes étudiés lors de cette journée d’études. Sont-ils de simples exécutants ou des initiateurs, des « street level bureaucrats » (Lipsky) capables d’interprétations diverses selon les contextes, des résistants à des injonctions nationales (Barrault-Stella) ? Quelles conditions (techniques, financières, personnelles) doivent être réunies pour qu’une politique éducative puisse aboutir et être exécutée correctement (Callon) ? De quelles propriétés sociologiques disposent ces acteurs collectifs qui participent à des formes diverses d’éducation ? L’éducation sera ici envisagée à la fois dans sa dimension scolaire instituée dans plusieurs pays (Etats-Unis et France notamment) mais également dans sa dimension extra-scolaire, au sein de l’intimité des familles, des groupes collectifs.

Continuer la lecture de « Journée d’études – “Les acteurs collectifs dans la fabrique d’éducation”, 7 octobre 2021. »

Journée d’études – “Ecrire une histoire de l’éducation en Europe”, Université d’Artois, 13 octobre 2021

Les personnes intéressées sont les bienvenues ; pour tout renseignement : jerome.krop@univ-lille.fr ou stephane.lembre@univ-lille.fr

Programme

Matinée

Mot d’accueil 

9h15    Introduction : motivations et objectifs de la journée. Jérôme Krop, Stéphane Lembré (CREHS, Université de Lille)

9h30    L’histoire de l’éducation dans l’EHNE : bilan et perspectives. Isabelle Matamoros (EHNE, Université Paris-Sorbonne)

10h      Écrire une histoire de l’éducation en Europe : retour sur deux notices par leurs auteurs. Renaud d’Enfert (CURAPP-ESSS, Université Picardie-Jules Verne) ; Antonin Dubois (EHESS)

11h      Regards sur l’axe Histoire de l’éducation d’EHNE et les notices. Solenn Huitric (ECP, Université Lyon 2), François Mathou (IRHiS, Université de Lille), Anne Jusseaume (CREHS, Université d’Artois)

Après-midi

13h30  Des circulations transnationales d’idées et de pratiques éducatives à l’échelle européenne ? L’exemple de la Fédération internationale des femmes diplômées des Universités (1918-1970). Marie-Elise Hunyadi (CERLIS, Université de Paris). Discutant : Damiano Matasci (Université de Genève)

14h15  Les industriels, des acteurs de l’éducation ? La formation professionnelle au prisme des circulations européennes (1957-1975. Vera Léon (CERLIS, Université de Paris). Discutant : Stéphane Lembré (CREHS, Université de Lille)

15h30  The shy child: European dimensions of personal histories. Pieter Verstraete (Université de Louvain). Discutant : Yacine Tajri (ACP, Université Gustave Eiffel)

16h15 Enseigner l’Europe aujourd’hui : présentation d’un ouvrage collectif récent. Sébastien Ledoux (CHS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Discutant : Jérôme Krop (CREHS, Université de Lille)

Conclusions provisoires. Jean-François Condette (IRHiS, Université de Lille)

Continuer la lecture de « Journée d’études – “Ecrire une histoire de l’éducation en Europe”, Université d’Artois, 13 octobre 2021 »

Journée d’étude – “Quelle école pour quelle société ? Rôle et enjeux de l’Éducation nouvelle aujourd’hui”, INSPE de Créteil, juin 2021

Quelle école pour quelle société ? Rôle et enjeux de l’Éducation nouvelle aujourd’hui.Le groupe de réflexion Enseigner autrement : émancipation, coopération, autonomie – Éducation Nouvelle et pédagogies «alternatives» et l’ ACLlPE ont le plaisir de vous inviter à une journée d’étude et d’échanges organisée le 23 juin à Livry-Gargan, avec le soutien de l’INSPE-UPEC et du LIS (Lettres, Idées, Savoirs – EA 4395).

Journée d’études – “Action sociale et régulation de la famille (XIXe-XXIe siècles)”, 15-16 juin 2021

Mardi 15 juin

• 9h15-9h30 Fabrice Cahen et Lola Zappi : Introduction générale

Les territoires des politiques familiales

  • 9h30-10h Anne Hugon (IMAF, Université Paris 1) : Un “malentendu productif” ? Convergence entre autorités coloniales et populations colonisées sur l’augmentation des naissances (Gold Coast, années 1910-1950)
  • 10h-10h30 Nicole Bourbonnais (Graduate Institute of Geneva) :Tales from the Field: Community Outreach and the Global Family Planning Movement
  • 10h30-11h Hélène Frouard (historienne et journaliste) : La politique familiale française en proie à ses contradictions : le cas des départements d’outre-mer (1950-1980)
  • 11h00-11h30 : Discussion

La réception des normes familiales

  • 11h45-12h15 Caroline Rusterholz (University of Cambridge) :Modèles de parentalité et comportements reproductifs en Suisse (1955-1970)
  • 12h15-12h45 Angèle Jannot (CRESPPA, INED) :Appropriation et réinterprétation des normes de bonnes dépenses pour les enfants dans les budgets des familles
  • 12h45-13h15 : Discussion

    Assistantes sociales et régulation des formes familiales
  • 14h30-15h Lola Zappi (CRIDUP/LabEx iPOPS) :Les assistantes sociales face aux familles nombreuses dans l’entre-deux-guerres
  • 15h-15h30 Amelia Lyons (University of Central Florida) :Le Service des Centres sociaux : Social Action and Algerian Families at the height of the Algerian War (1956-1962)
  • 15h30-16h Fanny Gallot (CRHEC, Université Paris-Est Créteil) :« Problèmes de la naissance » au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Pauline Roland des années 1970 à la fin des années 1980
  • 16h-16h30 : Discussion

Mercredi 16 juin

Modèles familiaux des acteurs associatifs

  • 9h30-10h Julien Caranton (LARHRA, Université Grenoble Alpes) :« Scruter la conduite publique et privée des sociétaires ». Les mutualistes et la régulation du comportement des familles ouvrières (Grenoble, XIXe siècle)
  • 10h-10h30 Fabio Macedo (Ehess/Crh) :Familles adoptantes, médecins, philanthropes et le façonnement par le bas de l’adoption d’enfants dans l’entre-deux-guerres en France

Acteurs médico-sociaux et maîtrise de la fécondité

  • 10h45-11h15 Cyrille Jean (Centre d’histoire de Sciences Po) :« Vous ne devriez pas avoir d’enfants » : transformations des conseils matrimoniaux médicaux sur l’hérédité dans l’après-guerre
  • 11h15-11h45 Nathalie Sage-Pranchère (CNRS, UMR7219 Sphère) :Sages-femmes et promotion de la contraception (années 1970-2000)
  • 11h45-12h15 : Discussion des deux séances
    12h15-12h35 Delphine Serre (Université de Paris, CERLIS) : Les théories du contrôle social à l’épreuve du terrain. Retour sur enquêtes
  • 12h35-12h50 : Conclusion générale
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search