JE – « Pierre Jartoux (1169-1720), jésuite originaire d’Embrun, scientifique en Chine », 8 août 2020 (Embrun, Hautes-Alpes)

Le samedi 8 août 2020, à Embrun (Hautes-Alpes), se tiendra une journée d’étude sur l’activité des jésuites scientifiques en Chine aux XVIIet XVIIIsiècles, à partir du cas particulier du père Pierre Jartoux (Embrun, 1669 – Pékin, 1720), avec la participation d’universitaires, historiens et archivistes, est organisée par le diocèse de Gap et Embrun, en partenariat notamment avec la ville et le Pays S.U.D.

Ce colloque se tient en présence de Mgr Xavier Malle, évêque du diocèse de Gap (+Embrun), de S.E. le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque émérite de Bordeaux et de Mgr Georges Colomb, évêque du diocèse de La Rochelle et Saintes.

  • 8 h 45 : accueil
  • 9 h : ouverture du colloque par madame Chantal Eyméoud, vice-présidente du Conseil Régional, maire d’Embrun Ou Mme Jehanne Marrou, adjointe chargée de la culture
  • 9 h 15 Introduction Bernard Busser, président de la journée
  • 9 h 30 L’aventure d’une vie, le père Pierre Jartoux, d’Embrun à la Chine Pierre Jartoux, ingénieur Arts et Métiers
  • 10 h 15 Les pères jésuites haut-alpins dans l’histoire du diocèse de Gap, Père Pierre Fournier, prêtre du diocèse de Gap, historiographe diocésain
  • 11 h 15 Jean-Joseph Rossignol (1726-1815) : de La Vallouise au monde, un itinéraire jésuite, Luc-André Biarnais, Archiviste diocésain
  • 12 h : table ronde, échanges avec le public.
  • 12 h 30 : buffet offert, sur place.
  • 14 h 15 Messe du samedi à la cathédrale Notre-Dame du Réal pour ceux qui le souhaitent. 
  • 15 h 30Le parcours du père Jartoux en Chine, Isabelle Landry, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine et École des Hautes Études en Sciences Sociales
  • 16 h 15 Le rôle des collèges jésuites dans l’élan missionnaire de la France au XVIIe siècle, Françoise Fauconnet-Buzelin, chargée de recherches aux Missions Étrangères de Paris.
  • 17 h : pause
  • 17 h 30 Un mathématicien en Chine au XVIIe siècle, Anne Tarpent, professeur de mathématiques en retraite. Auteur de recherches historiques en musique et en sciences
  • 18 h 15 Construire des ponts dans un monde divisé : les jésuites en Chine, nos contemporains, Wu Huiyi, historienne à Cambridge et au Centre d’étude Chine moderne EHESS Paris
  • 19 h : table ronde, échange avec le public.
  • 19 h 30 : conclusion du colloque.

JE – « La vie quotidienne des étudiant(e)s. Conditions de vie et de travail, loisirs, engagements (XIXe -XXe siècles) », 27 mars 2020, reporté au 9 octobre 2020, Université d’Artois.

La journée d’étude s’intéresse à ce qui compose le quotidien des étudiant(e)s jusqu’à aujourd’hui : les difficultés matérielles et universitaires, les différents modes d’intégrations et leurs engagements dans la vie de leur ville et de leur pays.

Reporté au 9 octobre 2020

Programme

  • A partir de 08h45 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois (Salle R1)
  • 09h20-09H30  Mot d’accueil par le Professeur Charles GIRY-DELOISON, directeur du CREHS de l’Université d’Artois
  • 09h30-09h45 Introduction de la journée par Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante  

Modératrice :  Carole CHRISTEN, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille, laboratoire IRHIS (UMR-CNRS 8529-UDL) 

  • 09h45-10h10 Jacqueline ESTRAN, maîtresse de conférences en langue et littérature chinoises à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, laboratoire IETT (EA 4186)  – Les étudiantes de l’Institut franco-chinois (1921-1946) : conditions de vie et d’études et intégration à l’université française.
  • 10h10-10h35 Arnaud DESVIGNES, enseignant certifié au collège-lycée Stanislas, Paris ; docteur en histoire contemporaine Paris-Sorbonne, chercheur rattaché au laboratoire CAREF (université de Picardie) et au Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris-Sorbonne) – « Les damnés de la thèse ». La vie quotidienne d’un enseignant-étudiant inscrit en thèse d’État (1880-années 1990).
  • 10h35-10h45  Questions et débats avec la salle
  • 10h45-11h00  Pause

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante –suite-

Modératrice : Stéphanie DAUPHIN, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 11h00-11h25  Marie-Elise HUNYADI, ATER en Sciences de l’éducation à l’Université Paris 8, docteure en sciences de l’éducation (Genève-Paris-Descartes), laboratoire CERLIS (UMR 8070) –Paris-Descartes – Soigner les étudiantes parisiennes durant l’entre-deux-guerres : l’exemple de la « Mutuelle étudiante » du Foyer international des étudiantes.
  • 11h25-11h50  Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois- Financer ses études : les « petits boulots » occupés par les étudiantes durant l’entre-deux-guerres.
  • 11h50-12h00  Questions et débats avec la salle
  • 12h00-13h30 Pause repas (les intervenants sont invités ; les auditeurs peuvent déjeuner au restaurant universitaire juste à côté de la Maison de la recherche)

Cultures, croyances, folklores étudiants

Modérateur : Stéphane LEMBRE, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 13h30-13h55  Virgile  ROYEN – Doctorant à l’Université de Liège – La mobilisation des étudiants de l’Université de Liège contre la ‘flamandisation’ de l’Université de Gand (1920-1923) : mouvement nationaliste ou mouvement corporatif ? 
  • 13h55-14h20  Clément MILLON, Enseignant-chercheur vacataire à l’Institut catholique de Lille –Réjouissances et fêtes dans le monde étudiant à l’Institut Catholique de Lille dans les années 1920 à 1930.
  • 14h20-14h45  Bernard GIROUX, professeur agrégé d’Histoire-géographie, docteur en histoire contemporaine (IEP de Paris), enseignant au lycée Dessaignes (Blois) – Valeurs et pratiques religieuses des étudiants français à la veille de Mai 68.
  • 14h45-15h00  Questions et débats avec la salle
  • 15h00-15h15  Pause

Engagements étudiants dans la vie de la Cité  

Modératrice : Christelle DORMOY-RAJRAMANAN, maîtresse de conférences en sociologie, INSPE-Académie de Lille-HDF, laboratoire RECIFES-Université d’Artois, Centre de recherches Sociologiques et Politiques de Paris-Cultures et Sociétés Urbaines (CRESPPA-CSU)

  • 15h15-15h40   Bryan MULLER, certifié d’histoire-géographie, doctorant contractuel chargé d’enseignement à l’Université de Lorraine, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH, EA 3945)- Les contestations politiques étudiantes post-soixante-huitardes (1969-1973).
  • 15h40-16h05   Anthéa CHENINI, doctorante contractuelle à l’Université de Limoges, Groupe de Recherche et Sociologiques sur les sociétés Contemporaines (GRESCO, EA 3815) – Surveiller et produire « les gauchistes » des années 68 : les militants de l’UNEF poitevine dans le miroir du pouvoir.
  • 16h05-16h30   Jean-Philippe TONNEAU, docteur en sociologie et Post-doctorant au Centre nantais de sociologie (CENS, UMR 6025) de l’Université de Nantes) – Les étudiants en droit d’extrême-gauche à l’Université dans les années 1970, un engagement total ? L’exemple des membres du Mouvement d’Action Judiciaire.
  • 16h30-16h45 Questions et débats avec la salle
  • 16h45-17h00  Brèves conclusions de la journée par Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

JE – Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires? Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse. 75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Le Comité d’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports avec le concours des Archives nationales organise une journée d’étude :

Le Jeudi 19 mars 2020 de 9h30 à 17h30
14, Avenue Duquesne  PARIS 75007

Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires ?

Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse  75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Programme

Accueil dès 9h – Début des travaux : 9h30

Animation/régulateur de la journée, Fabrice Landry, inspecteur jeunesse et sports*

Préambule institutionnel : Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

9h45 Introduction par Laurent Besse, maître de conférences en histoire, IUT de Tours*

10h : Intervention de Michel Bataillon, dramaturge et traducteur : « Avec Jean Rouvet, aux Rencontres de la jeunesse européenne, été 1951 à la Lorelei. »
Un extrait du film E comme Europe sera projeté

10h30 : Intervention de Jean-Pierre Daniel, CTP cinéma : « Pédagogie de l’éducation artistique »

10h50 : Intervention de Jean Golgevit, CTP chef de choeur : « Les pratiques musicales en France et l’éducation populaire depuis la Libération »
Extrait du Canto General qui a fait l’objet de plusieurs stages au fil de la carrière de J. Golgevit et de nombreuses présentations publiques.

11h20 : Échanges avec la salle

11H45 : Clothilde Roullier, Archives nationales : « Présentation des sources conservées dans des services d’archives publics »

12h : Denise Barriolade, inspectrice principale Jeunesse et sports honoraire* présentera le recueil des témoignages de CTP effectué, la méthode, les matériaux d’archives constitués (illustration avec projection de fiches papiers et extraits d’enregistrement) avec 3 exemples significatifs commentés avec le concours de F. Landry.

Fin de la matinée : 12H45
Déjeuner libre

14H15 Reprise des travaux :
Présentation d’archives orales émanant de la collecte (20 mn) : extraits des entretiens d’Éliane Badet (CTP photo), Michel Simon (CTP cinéma), Claude Decaillot (CTP danse)

14h35 La parole d’une étudiante en histoire, Jeanne Roverc’h, à propos de son master : Les instructeurs nationaux spécialisés et les stages d’art dramatique : fleuron de l’action culturelle populaire française et moteur de l’éducation populaire (1944-1963).

14h45 François Gasnault, conservateur du patrimoine et historien : « Nohant-Verruyes, 1954-1976, du ”livre vivant” à La Geste Paysanne : quand instructeurs et conseillers techniques d’éducation populaire ressuscitaient ce « monde que nous avons perdu”… », avec le témoignage de Jean-Pierre Pottier, metteur en scène et ancien CTP, ainsi que des extraits de films.

15h45 Léo Souillès-Debats, maître de conférences en études cinématographiques évoquera l’apparition de nouvelles formes d’actions autour du cinéma (animations, éducation à l’image, actions spécifiques comme « un été au ciné », festivals de films pour la jeunesse…)

16h15 Echanges avec la salle

17h Conclusion de la journée par Laurent Besse et Martine Gustin-Fall, présidente du comité d’histoire*

*membres du comité d’histoire

****

Le programme complet est disponible ici.

Inscription gratuite et obligatoire (accès contrôlé) à retourner l’adresse : samira.hamani [at] sg.social.gouv.fr

Pour tout contact: comitehistoireMJS [at] jeunesse-sports.gouv.fr

JE – L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Raphaëlle Ruppen Coutaz  et Simone Paoli organise le jeudi 13 février 2020 à la Maison de la Recherche à Paris une journée d’études sur le thème: L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Cette journée est organisée avec le soutien du LabEx EHNE. Toute personne intéressée est bienvenue, merci de vous annoncer à l’adresse suivante: raphaelle.ruppencoutaz [at] unil.ch.

Programme:

9.00-9.15                               Introduction de la journée par Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise)

9.15-9.45                                Présentation de l’Encyclopédie en ligne EHNE par Mathieu Marly (EHNE)

9.45-10.15                  Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise), «De l’Éducation pour l’Europe à une Éducation européenne»

European Schools and University 

10.15-10.45                Stefanie Pukallus (University of Sheffield), «Civil Integration through Education: the Building of European Schools»

10.45-11.15                Jean-Marie Palayret (anc. Directeur des Archives Historiques de l’UE), «Une Université pour l’Europe? L’Institut universitaire européen de Florence»

11.15-11.45 Pause café

Governing education in Europe

11.45-12.15                Oriane Calligaro (European School of Political and Social Sciences (ESPOL), Université Catholique de Lille), « Les Communautés Européennes et le monde académique »

12.15-12.45                Muriel Bourdon (IUT2 de Grenoble), «Le Conseil de l’Europe, inspirateur d’une politique d’éducation»

12h45-14h00 Déjeuner

Europe in the classroom

14.00-14.30               Steffen Sammler (Georg Eckert Institute, Braunschweig) , «La révision des manuels scolaires dans une perspective européenne»

14.30-15.00                Lucia Boschetti (Università degli Studi di Bari), «European integration in Italian high school textbooks from the 2010s»

15.00-15.30               Anne Bruch (HAEU, Florence; Georg Eckert Institute, Braunschweig), «Educational Films and the European Integration Project since the 1960s»

15.30-16.00 Pause café

16.00-17.00  Conclusions par Antoine Savoye (Université Paris 8) et Antonio Varsori (Université de Padoue), puis clôture de la journée

JE des jeunes chercheurs et chercheuses en histoire de l’éducation – REPORT

Suite à l’appel à une nouvelle journée nationale de grève le vendredi 24 janvier prochain, le bureau de l’Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l’Education (ATRHE) et les organisateurs ont décidé, d’un commun accord, de reporter cette journée afin d’éviter les importantes difficultés à prévoir dans les transports et de permettre aux personnes qui le souhaitent d’aller manifester ce vendredi. Nous vous tiendrons informer de la reprogrammation de la journée.

Le vendredi 24 janvier, l’ATRHE organise sa journée annuelle « jeunes chercheurs » dont vous trouverez le programme ici. Elle aura lieu salle 536,Université Paris-Descartes 45 rue des Saint Pères, Paris 6e.

Intitulée « Epistémologies et mises en pratique », la journée est conçue comme un espace de discussion des recherches en cours en histoire de l’éducation. Elle se veut ouverte à l’ensemble des jeunes chercheurs et chercheuses en histoire de l’éducation ainsi qu’aux chercheurs et chercheuses abordant la thématique de l’éducation dans une perspective historique.

Le lendemain (le samedi 25 janvier 2020 à 14h) aura lieu l’assemblée générale de l’ATRHE  à l’amphithéâtre Lavoisier A (à confirmer), Paris-Descartes, 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

Elle sera précédée par une matinée d’étude intitulée « Matérialité(s) de l’école et de la culture scolaire » (9h30-12h30).

AG de l’ATRHE – 25 janvier 2020

Nous serons heureux de vous retrouver à l’occasion de la prochaine assemblée générale de l’ATRHE qui aura lieu le samedi 25 janvier 2020 à 14h à l’amphithéâtre Lavoisier A (à confirmer), Paris-Descartes, 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

 

Elle sera précédée par une matinée d’étude intitulée  » Matérialité(s) de l’école et de la culture scolaire » (9h30-12h30), dont vous trouverez le programme ici.

 

La veille (vendredi 24 janvier), l’ATRHE organise sa journée annuelle « jeunes chercheurs ». Elle aura lieu salle 536,Université Paris-Descartes 45 rue des Saint Pères, Paris 6ème.

JE – « S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle » (Arras, 29 nov. 2019)

Journée organisée par Jean-François Condette, Jérôme Krop et Stéphane Lembré (INSPE Académie de Lille Hauts-de-France, CREHS de l’Université d’Artois)

Pour tout renseignement : stephane.lembre [at] espe-lnf.fr 

Continuer la lecture de « JE – « S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle » (Arras, 29 nov. 2019) »

JE – « Les enseignantes en France : sexe, genre et identité (2/2) : la construction d’une identité professionnelle, l’intégration aux personnels d’encadrement » (Université d’Artois, 11 oct. 2019)

  • À partir de 09 h 00 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois 
  • 09 h 15 – 9 h 30 Brève introduction de la journée par Stéphanie Dauphin, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, INSPÉ, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois 
 

De l’identité professionnelle à l’engagement pour l’Éducation 

Modérateur : Jean-François Condette, Professeur des Universités en histoire  contemporaine, INSPÉ, Laboratoire CREHS de l’Université d’Artois 
 
  • 9h 30 – 10 h 00 Loïc Szerdahelyi, Maître de conférences en sciences de l’éducation, Université de Bourgogne-Franche-Comté, IREDU EA 7318. Une histoire « par le bas » des enseignantes en France. Le cas des monitrices d’éducation physique et sportive au milieu du XXsiècle 
  • 10 h 00 – 10 h 30 Patricia Legris, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Rennes 2, TEMPORA. Être institutrice de maternelle : la lente constitution d’une véritable identité professionnelle (1880-1920) 
  • 10 h 30 – 11 h 00 Bérengère Kolly, Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, INSPÉ de Créteil, Université Paris Est-Créteil, Laboratoire Lettres, Idées, Savoirs. La construction d’une identité de praticiennes chez les institutrices de l’A.G.I.E.M au début du XXsiècle 
 
 
11 h 15 – 11 h 30 Questions et débats avec la salle 
11 h 30 – 11 h 45 Pause 
 
  • 11 h 45 – 12 h 15 Rebecca Rogers, Professeure d’histoire de l’éducation, Université Paris- Descartes, UMR 8070 CERLIS. Les ressorts d’un engagement : Joséphine Bachellery (1803-1872) et le radicalisme dans l’éducation des filles 
  • 12 h 15 – 12 h 45 Geneviève Pezeu, Agrégée d’histoire, Docteure en sciences de l’éducation, Université Sorbonne Paris Cité (USPC), Laboratoire CERLIS. Professeure, directrice, inspectrice : Odette Brunschwig, une femme engagée 
12 h 45 – 13 h Questions et débats avec la salle 
 
 
 

Directrice, surveillante générale, inspectrice : un métier pour les femmes ? 

Modérateur : Julien Cahon, Maître de conférences en sciences de l’éducation, 
INSPÉ d’Amiens, Université de Picardie Jules Verne, CAREF-UPJV 
 
  • 14 h – 14 h 30 Amélie Puche, Doctorante à l’Université d’Artois, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois. Les directrices des lycées de jeunes filles , des religieuses de l’enseignement laïc ? L’exemple du lycée de jeunes filles de Tours  (1883-1924) 
  • 14 h 30 – 15 h 00 Pierre Porcher, Doctorant à l’Université Sorbonne-Université, Centre d’histoire du XIXe siècle (EA 3550), Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois. « La tête et le coeur de la maison ». Esquisse d’un portrait de groupe des directrices de lycée sous la Troisième République 
  • 15 h 00 – 15 h 30 Marlaine Cacouault-Bitaud, Professeure émérite de sociologie, Université de Poitiers, Laboratoire GRESCO. Les rapports d’inspection sur les directrices de lycée de filles : une source pour identifier les normes de genre et de classe en vigueur dans l’entre-deux guerres et les années 1960 
15 h 30 – 15 h 45 Questions et débats dans la salle 
15 h 45 – 16 h Pause 
 
  • 16 h 00 – 16 h 30 Christine Focquenoy Simonnet, Docteure en histoire contemporaine, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois Mère, servante ou religieuse, les assignations institutionnelles de la surveillante générale, XIXe-XXe siècles 
  • 16 h 30 – 17 h 00 Jean-François Condette, Professeur des Universités en histoire contemporaine, INSPÉ, Laboratoire CREHS de l’Université d’Artois. « L’inspectorat en jupons et en chapeaux à plumes » : les premières inspectrices primaires et leur difficile acceptation dans le monde éducatif (1891-1914) 
 
17 h 00 – 17 h 15 Stéphanie Dauphin, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, INSPÉ, Laboratoire CREHS (EA 4027). Conclusion des deux journées d’études : Les enseignantes en France : sexe, genre et identités (XVIe-XXsiècles) 

Journée d’études – Retour sur l’affaire de Creil, 1989-2019 (Amiens, UPJV, 4 oct. 2019)

  • 9h00 Accueil des participants
  • 9h30 Introduction institutionnelle UPJV, ESPE, FJJ, CAREF
  • 9h45 Introduction scientifique de la journée, Ismail Ferhat (UPJV, CAREF)

10h00-11h00 – 1re partie : De Creil à l’Elysée – Présidence : Jérôme Damblant (IA-IPR de l’Académie d’Amiens, référent
académique « Valeurs de la République »)

  • Julien Cahon (UPJV, CAREF), « Pourquoi Creil ? »
  • Ismail Ferhat (UPJV, CAREF), « Des sommets de l’Etat bousculés ? »
  • Débat

11h00 Pause

11h15-12h15 – 2e partie : Les partis politiques – Présidence : Thierry Mérel (Fondation Jean Jaurès)

  • Alan Flicoteaux (UPJV, CAREF), « Le PCF découvre un accommodement
    déraisonnable avec un islam des banlieues. »
  • Julien Cahon (UPJV, CAREF), « Le PS rattrapé par ses ‘vieilles querelles’ ? »

Débat
12h15 Repas


13h45-15h15 – 3e partie : Les sensibilités religieuses – Présidence : Corinne Vezirian (ESPE de l’académie de Lille, référente laïcité)

  • Xavier Boniface (UPJV, CHSSC), « Prudence et modération de l’Église
    catholique. »
  • Olivier Rota (Université d’Artois, IEFR), « Une communauté juive divisée. »
    Sébastien Vida (UPJV, CAREF), « Une quête de légitimités pour l’islam de
    France. »

Débat


15h15 Pause


15h30-16h30 – 4e partie : Les sensibilités philosophiques et intellectuelles – Présidence : Corinne Vezirian (ESPE de l’académie de Lille, référente laïcité)

  • Bruno Poucet (UPJV, CAREF), « Les organisations laïques : la fracture ? »
  • Sébastien Repaire (Sciences-po Paris, CHSP), « Une nouvelle ligne de
    front parmi les intellectuels français ? »

Débat


16h30 Conclusions de la journée, Sarah Croché (UPJV, CAREF)

Journée d’études – L’engagement civique de la jeunesse (Archives nationales, 4 juin 2019)

Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine, salles des commissions 1 et 2
4 juin 2019, 14h-17h.Entrée libre et gratuite

Atelier coordonné par Jean-Charles Buttier, historien, professeur en lycée et chercheur associé à l’Équipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté (Édhice) de l’Université de Genève

  • 14 h Myriam Bacha, responsable des actions éducatives scolaires, et Ariane Gaumont, responsable projets d’engagements, pôle Service civique et Junior association, Ligue de l’enseignement – Fédération de Paris : « Les projets de la Ligue de l’enseignement – Fédération de Paris : accompagner les jeunes de l’école à la vie active. »
  • 14 h 40 Jean-Charles Buttier, historien de l’éducation : « S’engager à l’école, s’engager pour l’école ? Une injonction au cœur de l’éducation à la citoyenneté. »
  • 15 h 20 Bénédicte Chéron, historienne, spécialiste des représentations du fait militaire et des relations armées-société, SIRICE (Sorbonne Université) / IESD (Lyon III) / ICP : « Service militaire et rôle social des armées : une mémoire brouillée au cœur du débat sur le SNU. »
  • 16 h Pause
  • 16 h 15 Séquence archives : présentation de fonds conservés aux Archives nationales et aux Archives départementales du Val-de-Marne (Pajep)
  • 16 h 45 Discussion générale


Journée d’étude – Projet PREUVE (Amiens, 5 juin 2019)

Présentation du projet : le carnet « Éducation en Picardie » est créé dans le cadre du projet de recherche « Preuve », qui a débuté en novembre 2015, et est financé par le Conseil régional des Hauts de France ainsi que le FEDER. Celui-ci regroupe plusieurs chercheur(e)s issu(e)s de trois laboratoires de sciences humaines et sociales, le CAREF (EA 4697), le CHSSC (EA 4289) et le CREHS (EA 4027). Il vise à comprendre les spécificités éducatives de la Picardie, aujourd’hui partie intégrante des Hauts de France. Le territoire picard se distingue en effet nettement, et ce depuis plusieurs décennies, du reste de la France métropolitaine (taux de diplômes, choix de filières, accès à l’enseignement supérieur). Le projet « Preuve » fait résolument le choix d’une approche interdisciplinaire (sciences de l’éducation, histoire, STAPS, méthodes quantitatives et qualitatives) pour comprendre et étudier cette spécificité.

Journée d’étude internationale – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires de la colonisation aux indépendances (mi-XIXe siècle – années 1970) (Université Paris-Diderot, 9 mai 2019)

Continuer la lecture de « Journée d’étude internationale – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires de la colonisation aux indépendances (mi-XIXe siècle – années 1970) (Université Paris-Diderot, 9 mai 2019) »

Journée d’études – Quelle Europe pour la jeunesse ? (LabEx EHNE, 16 mai 2019)

Journée d’étude organisée par le LabEx EHNE (Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe) et l’IHA (Institut Historique Allemand)

Cette journée d’études intervient dans le contexte des élections européennes qui posent une nouvelle fois les questions de la démocratisation et de l’avenir de l’Europe politique. Sur cette toile de fond, il s’agit d’interroger l’histoire des constructions narratives qui ont eu pour fonction la transmission de l’Europe aux jeunes générations dans une dimension supranationale.

Existe-t-il un grand récit européen pour la jeunesse ou une multitude de récits plus ou moins convergents, ou au contraire antagonistes voire concurrentiels selon les nations ou régions européennes ? Peut-on cartographier l’Europe selon les identités narratives que différents acteurs se forgent d’elle ? Sur quels faits historiques se sont construits ce(s) récit(s) européen(s) au cours de l’époque contemporaine ? Par quels supports et quels acteurs s’est transmise l’Europe à la jeunesse ? Quelles en seraient les dynamiques nationales/supranationales et les limites géographiques ? Quelles représentations en Europe et en dehors de l’Europe les jeunes ont de ce continent ?

JE – La sélection dans l’enseignement supérieur : des dispositifs aux pratiques (Université Paris-Dauphine, 7 et 8 fév. 2019)

Jeudi 7 février 2019

  • Introduction 9h-9h30 Séverine Chauvel (LIRTES, UPEC) et Elise Tenret (IRISSO, Paris Dauphine)

SESSION 1 : histoire

9h30-12h30 Discutante : Christine Musselin (Sciences Po, CSO, CNRS), présidente de séance : Marianne Blanchard (CERTOP, UT2J)

  • Siyu Li (CMH, CLERSÉ), « Entre la centralisation et la décentralisation : l’introduction et la réintroduction du concours national du Gaokao en Chine »
  • Delphine Raccurt (CESSP), « Des modes d’existence d’un instrument d’affectation de la population bachelière. Les enjeux d’une lecture en miroir de l’histoire sociotechnique et de la mise en politique de la plateforme Admission Post-bac »
  • Etienne Bordes (FRAMESPA), « Une grande conversion ? La ‘sélection’ dans les débats de la CPU (1971-2007) »
  • Gaële Goastellec (LACCUS-UNIL), « Une sociohistoire de l’accès en Europe : l’impact des événements historiques sur les appartenances sociales des étudiants admis »
Continuer la lecture de « JE – La sélection dans l’enseignement supérieur : des dispositifs aux pratiques (Université Paris-Dauphine, 7 et 8 fév. 2019) »

JE – Comprendre et combattre la sous‐représentation des filles en sciences dans les ENS (23 jan. 2018, ENS Paris-Saclay)

Les candidat es ne représentent que 16 % des inscrit-es au concours X-ENS dans la filière MP, et seulement 6 à 10% des admis-es selon les écoles, l’ essentiel de leur éviction se jouant au moment de l’ admissibilité, c’ est-à-dire des épreuves écrites. Cette sous-représentation aux différentes étapes du concours se traduit par leur faible représentation au sein des ENS. Dans la perspective de combattre cette situation, il apparaît nécessaire de comprendre quelles en sont les causes et les modalités et de réfléchir aux actions qui pourraient être entreprises. Depuis le début de l’année 2016, un groupe de travail regroupant plusieurs responsables, enseignant-es-chercheur-es et jeunes chercheur-es des ENS de Lyon, Paris-Saclay et Rennes, auxquelles s’ ajoutent occasionnellement des représentant-es d’ associations professionnelles scientifiques et des inspecteurs généraux de l’Éducation nationale, se réunit régulièrement autour des enjeux de l’ égalité entre femmes et hommes dans les filières scientifiques des ENS, en premier lieu dans les concours de la filière MP de la banque X-ENS, où l’ exclusion des filles est particulièrement prononcée. Ce groupe a fonctionné à travers des réunions de travail régulières, donnant lieu à des présentations de données récent es, de travaux statistiques et des discussions sur les enjeux multiples de l’ analyse des processus générateurs de ces inégalités systématiques. Cette journée d’ études se propose de revenir sur les travaux engagés et d’ initier les élément s de la réflexion sur les pistes à poursuivre.

JE – Les rapports de présentation, témoins du renouvellement des chaires au Collège de France (23 jan. 2019)

Mercredi 23 janvier 2019, 14h-18h30
11, place Marcelin-Berthelot, 75005, Salle 4

  • 1
  • 4h Ouverture par Antoine COMPAGNON, Collège de France
  • 14h15 « Rome au Collège de France, entre l’époque de la Révolution et le xxe
    siècle. Une évolution rapide » John SCHEID, Collège de France
  • 15h « Création de la chaire d’Histoire des religions (1880). Autour du rapport de Jules Soury » Patrick HENRIET, EPHE
  • 15h45 « L’art d’inventer en mathématique selon Szolem Mandelbrojt en 1946 »
  • Éric BRIAN, EHESS
  • 16h30 Pause
  • 16h45 « Étienne Gilson : La philosophie au tournant des années 1940 » Alain DE LIBERA, Collège de France
  • 17h30 « La technologie philosophique de Martial Gueroult selon Louis Lavelle » Giuseppe BIANCO, Université de São Paulo
  • 18h15 Conclusion

JE – Le curriculum en France : quelles actualités, quelles perspectives ? (31 jan. 2018, Université Paris-Descartes)

Programme complet et informations

Bulletin d’inscription

Depuis le tournant des XXe-XXIe siècles, de nombreuses réformes en France refondent etre configurent la scolarité obligatoire, l’enseignement en lycée général et technologique, les formations en lycée professionnel, les cursus universitaires ou les formations supérieures. Ces transformations constituent un changement de grande ampleur, parfois explicitement indexé aux termes « curriculum » ou « curricula » jusqu’alors méconnus voire ignorés ou dédaignés en France malgré ses usages anciens et ordinaires à la fois au plan international et dans des formations professionnelles en France. L’émergence du curriculum dans les discours politiques français s’inscrit dans la circulation d’idées au sein de l’Union européenne et au-delà, et dans la diffusion de réflexions, d’études et de recherches publiées dans des ouvrages ou articles. Associée aux réformes des programmes et des plans d’études, cette orientation curriculaire promeut un renversement de pensée afin de réinventer l’éducation et les formations du XXIe siècle. Curriculum, contenus, disciplines et compétences s’entremêlent ainsi dans les recherches à dominante sociologique, didactique, politique ou historique et dans les réflexions et interventions programmatiques des instances et des experts chargés de la définition de l’enseignement et des formations scolaires. L’objectif central de cette journée d’étude est de réunir les chercheurs et les experts engagés à des degrés divers dans des travaux, réflexions ou actions sur la thématique du/des curriculum/des curricula afin de croiser, caractériser et positionner les recherches et leurs orientations théoriques et méthodologiques.Cette journée d’étude, centrée sur la préoccupation générale « Le curriculum en France :quelles actualités, quelles perspectives ? » est organisée en trois tables rondes successives :

1. Curriculum : qui, pour quoi faire, pour quoi dire ?

2. Curriculum : comment, quelle organisation et quelle cohérence d’ensemble ?

3. Curriculum : quelles mises en œuvre, quels équilibres, quelles frontières ?