JE – Les rapports à l’école comme rapports à l’État (Paris, 9 oct. 2018)

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre de la recherche collective « Pratiques et représentations ordinaires des gouvernés face à l’État » (PROFET). Ce projet, coordonné par Alexis Spire, étudie, de manière transversale à plusieurs institutions et services publics, comment les populations gouvernées perçoivent et se confrontent concrètement au pouvoir étatique. Il regroupe une douzaine de chercheuses.rs issu.e.s des laboratoires IRIS, CESAER, CERAPS et CRESPPA-CSU. Il s’organise en équipes étudiant respectivement : les rapports à la police et à la gendarmerie ; les rapports à l’impôt et à l’administration fiscale ; les rapports à la justice ; les rapports à l’école. Le projet PROFET articule un volet quantitatif (enquête Preface, réalisée via le dispositif Elipss) à des enquêtes de terrain.

https://facealetat.hypotheses.org/

Organisée par l’équipe qui étudie les rapports des usagers à l’institution scolaire, basée au CRESPPA-CSU (L. Barrault-Stella, P. Bongrand, C. Hugrée et Y. Siblot), cette journée vise à interroger les relations entre écoles et familles sous l’angle des rapports à l’État. Elle contribue, au-delà du cas de l’école, à l’approche comparative et transversale des rapports, variés et spécifiques, aux institutions étatiques.

Contacts :  lorenzo.barrault-stella [at] cnrs.fr;  philippe.bongrand [at] u-cergy.fr; cedric.hugree@cnrs.fr yasmine.siblot [at] univ-paris8.fr

Accès :  Centre CNRS Pouchet, 59/61 rue Pouchet, 75017 Paris Métro Brochant ou Guy Môquet (ligne 13), bus 66 (arrêt Jonquière) http://www.pouchet.cnrs.fr/acces/

Continuer la lecture de « JE – Les rapports à l’école comme rapports à l’État (Paris, 9 oct. 2018) »

JE – Les globalisations universitaires (Université Paris-Descartes, 29-30 mai 2018)

Une nouvelle étape dans l’internationalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche semble avoir été franchie depuis la fin des années 1990. De Bologne à Shanghai, la mobilité étudiant a pris une nouvelle dimension. Une carte globale de l’université émerge, avec de nouveaux acteurs, publics comme privés, alors que les systèmes nationaux subissent des processus de polarisation. Si les privatisations des établissements sont rarement à l’ordre du jour, le savoir se produit et s’échange de plus en plus comme une marchandise. Ces deux journées ont pour objet de discuter ces tendances à partir de résultats de recherche et de l’expérience d’acteurs impliqués dans la globalisation universitaire. Les échanges auront lieu en anglais. Une traduction simultanée français-anglais sera mise en œuvre le 29 mai.

 

Program

 

  • May 29, 14:30 Globalization of students and scholars’ mobility: not just elites anymore
    • Leïla Frouillou, CRESPPA – Université Paris Nanterre
    • Etienne Gerard, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Aldo Geuna, University of Torino & Collegio Carlo Alberto
    • Lama Kabbanji, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Antoniona Levatino, UAB & INED
    • Dinh Thi Bich Loan, Institut des sciences de l’éducation du Vietnam
    • Nolwen Henaff, CEPED – IRD – Université Paris Descartes
    • Sylvie Mazzella, LAMES – CNRS
    • Léonard Moulin, INED
    • Pierre Moulinier, GERME – SciencesPo
    • Sorana Toma, ENSAE-CREST & Ined

 

 


Organization committee: Cecila Rikap, Hugo Harari-Kermadec, Etienne Gerard, Nolwen Henaff,  David Flacher, Lama Kabbanji, Virginie Fonteneau, Hélène Gispert, Léonard Moulin & Leïla Frouillou

The workshop is organised by ACIDES and CEPED (IRD & Paris Descartes) and supported by IFRIS (Institut Francilien Recherche Innovation Société) and MSH Paris Saclay.

JE – Employé·es et ouvrier·ères dans la formation professionnelle au XXe siècle (23 mai, Université d’Artois)

Pour tout renseignement : stephane.lembre@espe-lnf.fr

Journée organisée par Gérard Bodé (ENS de Lyon – LARHRA), Stéphane Lembré (ESPE Lille Nord de France – CREHS) et Marianne Thivend (Université Lyon 2 – LARHRA)

Continuer la lecture de « JE – Employé·es et ouvrier·ères dans la formation professionnelle au XXe siècle (23 mai, Université d’Artois) »

JE – « L’université et le politique. Professeurs, étudiants et pouvoirs publics en Europe (1848-1945) » (Goethe Universität, 7-8 juin 2018)

Cette journée d’études ambitionne, sur la période d’un siècle allant des révolutions de 1848 à la fin de la seconde guerre mondiale, d’interroger la relation entre l’université et le politique en Europe. Onze communications permettront de réfléchir sous de multiples angles aux liens hétérogènes entre acteurs du champ universitaire, qu’ils enseignent, étudient ou administrent, et acteurs du champ politique, dans l’espace européen. Une problématique centrale qui traverse l’ensemble des exposés, qu’ils traitent d’un individu, d’un groupe d’individus ou d’une discipline, est celle de l’autonomie du champ universitaire, de sa constitution et de son éventuelle limitation, par rapport au champ politique, dans une période où l’institution universitaire est en pleine expansion et transformée par la formation de nouvelles disciplines.

Journée d’étude – Le conseiller principal d’éducation, 50 ans après Mai 68 (Paris, 29 jan. 2018)

Argumentaire, programme et présentation des intervenant.e.s [.pdf]

 

  • 8h45 – Accueil café
  • 9h-10h – Christine FOCQUENOY, Docteure en histoire contemporaine, Laboratoire CREHS (EA 4027) Université d’Artois ; chercheure associée en Sciences de l’éducation au CIREL (EA 4354) Université de Lille 3. Du surveillant général au conseiller principal d’éducation (CPE), une histoire qui condense l’évolution du système éducatif français. ;
  • 10h-11h – Céline CHAUVIGNÉ, MCU de Sciences de l’éducation, Nantes, CREN (EA 2661). Le conseiller principal d’éducation et l’éducation à la citoyenneté : des schèmes éducatifs à l’image de l’évolution du métier.
  • 11h-11h15 – Pause
  • 11h15-12h15 – Dominique BRET, MCU de Sociologie, Paris Descartes, CIAMS – SPOTS (EA4532). S’interroger sur la professionnalité du métier au travers du mémoire professionnel.
  • 13h45-14h45 – Didier MOREAU, PU de Philosophie, Paris 8 Saint-Denis, LLCP (EA 4008). Une éthique professionnelle des CPE est-elle possible ?
  • 14h45-15h45 – Xavier RIONDET, MCU de Sciences de l’éducation, Nancy, LISEC (EA 2310). Retour sur les réflexions novatrices sur la vie scolaire dans les années 1950 et 1960. L’histoire de la pédagogie au service d’une anamnèse du CPE contemporain ?
  • 15h45-16h – Pause
  • 16h-17h – Jean-François DUPEYRON, MCU HDR de Philosophie, Bordeaux, SPH (EA 4574). Cartographie de la fabrique des nouveaux surgés

Journée d’études sur le plan Langevin Wallon et AG de l’ATRHE – 25 novembre 2017

L’ATRHE vous convie à son Assemblée Générale qui aura lieu le samedi 25 novembre à partir de 14h au collège néerlandais de la Cité Universitaire 61 bd Jourdan Paris 14e (métro Cité universitaire ou Porte d’Orléans : se diriger à gauche à partir de Porte d’Orléans, à droite à partir de Cité universitaire). Si vous ne pouvez vous rendre à l’AG, je vous joins un modèle de procuration (à remplir en blanc SVP), que vous m’adresserez en retour.

L’AG sera précédée d’une matinée d’études consacrée à la réception du plan Langevin Wallon (dont on fête en 2017 le 70e anniversaire), dont le programme est disponible ici.

JE – L’Action catholique spécialisée au travers des expériences de ses militants. 1945-1965

L’Action catholique spécialisée au travers des expériences de ses militants. 1945-1965.

 Le PAJEP, les Archives départementales du Val-de-Marne et l’ADAJEP organisent une journée d’étude consacrée aux mouvements de l‘Action catholique spécialisée, à Créteil le 7 décembre prochain.

Cette journée à pour ambition de confronter le modèle de l’Action catholique spécialisée à ses mises en pratiques sur la période 1945-1965.
Pour cela, seront réunis des chercheurs spécialistes de la question, des militants mais aussi des archivistes. Au delà des problématiques scientifiques qui seront abordées, c’est l’occasion pour le PAJEP de donner la parole aux militants de ces mouvements, de valoriser des fonds parfois peu connus et de créer des liens forts avec les associations et les services d’archives conservant des fonds en lien avec l’Action catholique.

Vous trouverez le programme ici davantage d’informations .

Attention : inscription préalable auprès de contact [at] pajep.fr ou au 06 80 48 07 29

Journée d’études – Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? Ined/Cist

L’Ined (Institut national d’études démographiques) organise un cycle de journées d’études intitulé « Saisir les inégalités scolaires au prisme des territoires ».

En collaboration avec le Cist (Collège international des sciences du territoire), nous sommes heureux de vous inviter à la première journée d’études « Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? » qui aura lieu le lundi 27 mars 2017 à l’Université Paris 7 (station Bibliothèque François Mitterrand sur la ligne 14 ou le RER C) dans la salle 580F du bâtiment Hall aux Farines (2 rue Marguerite Duras 75013).

Vous trouverez le programme détaillé de cette première journée ici.

L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire ici.

Journée d’étude – Récit et roman national

Lieu: Centre Malher, Paris
Date: 24 mars 2017

Les débats publics et les enjeux politiques autour du récit national/roman national ont atteint un tel degré qu’ils ne sauraient échapper plus longtemps à une réflexion d’ordre historique sur cette question. Ce travail passe d’abord par la présentation de recherches récentes sur l’histoire scolaire permettant de déconstruire nombre d’idées reçues véhiculées aujourd’hui dans l’espace public. Aussi précieuse soit-elle, cette analyse apparaît pour autant insuffisante. A partir d’une réflexion épistémologique et d’acquis historiographiques, il s’agira aussi d’interroger ce que peut l’histoire dans les mises en forme de passés à transmettre dans le cadre scolaire.

Voir le programme complet ici.

Journée d’étude – Enseigner à l’école maternelle, à l’heure des nouveaux programmes : des changements prescriptifs aux évolutions de pratiques

Lieu de la manifestation : ESPE de l’académie de Paris
Date : 8 mars 2017

Les nouveaux programmes de l’école maternelle de 2015 proposeraient-ils un discours nouveau sur ses finalités ? Cette journée visera à les situer par rapport à l’histoire de l’école maternelle. L’histoire récente d’abord : l’école maternelle a connu pas moins de cinq programmes de 1986 à 2015. Mais également par rapport au temps long de l’école maternelle, et même des salles d’asile, aujourd’hui passablement méconnue des acteurs contemporains de l’école maternelle. A l’heure où l’on se réfère de nouveau à la complexe notion de « pédagogie de l’école maternelle », ce retour historique semble pourtant indispensable pour penser le présent.

Cette journée prendra ensuite pour objet les pratiques contemporaines. Comment traduire en pratique ces récentes évolutions prescriptives ? Ces nouveaux programmes induiraient-ils des évolutions de professionnalité pour les enseignants de maternelle ? Le parti-pris assumé de cette journée est de donner la parole à des chercheurs spécialistes de l’école maternelle, dans des perspectives principalement sociologique et historique.

Cette journée s’inscrit dans le cadre de la formation de formateurs de l’ESPE de Paris. Elle est également ouverte aux étudiants du master MEEF (ESPE de Paris), en particulier pour les étudiants de M2 mention « premier degré » (inscription souhaitée). Elle est ouverte sur inscription pour les personnes hors ESPE.

Voir le programme détaillé ici.

Journée d’étude – Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 19 e – 21 e siècles

Le jeudi 19 janvier 2017 aura lieu, à l’ISH de Lyon, une journée d’études sur le thème: « Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 19e – 21e siècles« , organisée par Marianne Thivend.

La féminisation du salariat bancaire au cours du 20e siècle est un fait historique désormais bien établi par des recherches attachées à décrire les modalités de la construction historique des diverses catégories de ce salariat1. Ainsi, alors qu’elles ne formaient qu’un dixième des effectifs salariés des banques avant la Première Guerre mondiale, les femmes en composent désormais le tiers dans les années 1920, la majorité aujourd’hui. Cette féminisation s’accompagne d’une forte segmentation du personnel fondé sur le genre : aux hommes, les postes polyvalents et commerciaux assortis de promotion professionnelle, aux femmes, les postes spécialisés liés aux machines (dactylographie et mécanographie) et administratifs, aux minces possibilités de progression2. A partir des années 1960, la croissance de la bancarisation de la société et l’explosion du nombre de guichets pousse à l’informatisation et à la standardisation des procédures et des produits, et renforce ainsi la féminisation d’un personnel moins qualifié et en position subalterne quand de nouveaux métiers apparaissent, très qualifiés comme celui de programmeur.

Ces évolutions et recompositions genrées des diverses catégories du salariat bancaire ne peuvent se comprendre sans un détour par les formations qui mènent à ces métiers. Qu’elle soit initiale ou continue, la formation constitue bien un des déterminants des carrières et des parcours professionnels. L’accès à ces formations, leur reconnaissance pour l’avancement au sein de l’entreprise, jouent alors de manière inégale selon les salarié.es, avec un avantage aujourd’hui toujours réel pour les hommes3. Comment ces inégalités se sont-elles construites au cours du 20e siècle ? Réinvestir l’histoire de ces formations, déjà fournie mais largement écrite au masculin4, sous l’angle du genre, tel est l’objectif premier de cette journée d’études.

1 Cécile Omnès, La gestion du personnel au Crédit Lyonnais de 1863 à 1939, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2007; Patrice Baubeau, Chantal Cossalter et Catherine Omnès (dir.), Le salariat bancaire : enjeux sociaux et pratiques de gestion, Nanterre, PU de Paris-Ouest, 2009, introduction par Catherine Omnès, p.15-27; Nicole Coussement-Ichou, Les employés de banque du CNEP et de la BNCI (puis de la BNP). Parcours de travail et temps de vie, 1848-1970 , thèse de doctorat d’histoire, Université Paris X-Nanterre, 2001.
2 L’assignation des femmes aux machines des bureaux dans le contexte de rationalisation du travail des années 1920-1930 a été étudiée par Delphine Gardey, La dactylographe et l’expéditionnaire. Histoire des employés de bureau, 1890-1930, Paris, Belin, 2001.
3 Laurence Diederichs-Diop et Arnaud Dupray, Les déterminants des évolutions de carrière : une comparaison entre hommes et femmes dans le secteur bancaire, Notes du Cereq, novembre 2007.
4 Chantal Cossalter et al., « La gestion des ressources humaines dans les banques », Entreprises et histoire, 2007/3 (n° 48), p. 92-108. Marnix Dressen, « Force de travail et formation professionnelle dans les banques », in La Fabrique de la finance, Chambost et alii, dir., (préf. O. Godechot), Lille, Presses du Septentrion, 2015; Edgar Blaustein, Marnix Dressen, Jean-Luc Metzger, L’évolution récente du secteur bancaire en France : effectifs, recrutements, formation, salaires, qualifications, répartitions par sexe, etc., Paris, CNAM, 1995.

La journée d’études voudrait initier et susciter des travaux sur un certain nombre de thèmes, en veillant bien à croiser deux historiographies relativement étanches, l’histoire de la banque d’une part, l’histoire de l’enseignement technique et de la formation professionnelle d’autre part. Les approches comparées sont souhaitées, d’une part entre différents secteurs d’activités proches (les secteurs des Assurances ou des Postes par ex), d’autre part entre différents contextes géographiques (en Europe, mais également dans le cadre des empires coloniaux). Enfin, il nous paraît important de croiser les questionnements ainsi que les méthodologies des historien.nes avec ceux des sociologues des entreprises et de la formation, ce afin d’enrichir, en les complexifiant, les cadres d’analyse.

Continuer la lecture de « Journée d’étude – Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 19 e – 21 e siècles »

JE – Les archives des ministres de l’Éducation nationale

À l’occasion du 80e anniversaire du Front populaire et de l’arrivée de Jean Zay au ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche organise avec les Archives nationales une journée d’étude consacrée aux archives des ministres de l’Éducation sous le titre: « L’histoire me rendra justice ». Les ministres de l’éducation face à leurs archives, XIXe-XXIe siècles.

Cette journée aura lieu au lycée Henri IV, au 23, rue Clovis, 75005 Paris. Les inscriptions sont ouvertes à l’adresse decas.an […] culture.gouv.fr.

JE: L’enseignement des langues et des lettres en Europe, 1848-1914

Le 25 mai 2016 aura lieu, à l’Université libre de Bruxelles, une journée d’études sur le thème: « La « fabrique des citoyens ». L’enseignement des langues et des lettres en Europe, 1848-1914« .

Cette journée d’étude propose d’examiner l’évolution et les métamorphoses de l’enseignement des lettres et des langues dans les écoles secondaires en Europe entre 1848 et 1914. Au cours de cette période, la place à accorder aux disciplines littéraires dans les cursus et l’équilibre idéal à trouver entre les langues classiques et vivantes font l’objet de débats nourris dans de nombreux pays. Les polémiques portent notamment sur l’utilité de ces études face à de nouveaux besoins socio-économiques ainsi que sur leur fonction dans la formation des élites et la construction des identités nationales. En effet, au moment où se côtoient les modèles de l’État-nation et des grands empires (russe et austro-hongrois), la fabrication du sentiment national s’opère en large mesure grâce à l’apprentissage d’une langue commune et la transmission d’un héritage collectif. L’école est censée jouer un rôle central dans ce processus, l’étude des langues anciennes, de l’histoire ainsi que la valorisation d’auteurs nationaux devant notamment permettre de forger un « imaginaire » symbolique partagé. Continuer la lecture de « JE: L’enseignement des langues et des lettres en Europe, 1848-1914 »

JE: L’enseignement de l’architecture au XXe siècle. Quelles sources ? Quelle histoire ?

Sous une apparente immobilité, l’enseignement de l’architecture a été profondément transformé en France depuis 1900, bousculé par sa démocratisation, sa décentralisation et sa professionnalisation, mis en cause par l’essor du Mouvement moderne, renouvelé après mai 68 dans ses structures comme dans ses pédagogies, confronté aux échanges européens et à la féminisation…
Des premiers bilans historiques ont été dressés aux Etats-Unis ou en Allemagne, par exemple, mais il n’existe aucune synthèse équivalente en France. Aussi, des enseignants ont-ils lancé un programme de recherche accompagné d’une collecte d’archives, qui se déroulera de 2016 à 2020.

Un colloque de lancement de ce projet de recherche sur l’histoire de l’enseignement de l’architecture aura lieu les 19 et 20 février 2016 à la Cité de l’architecture et du patrimoine et à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais.
Vous trouverez ici le programme de ces 2 journées.

Pour prendre connaissance de l’ensemble du projet, merci de cliquer sur le lien suivant.

Pour vous inscrire, merci de remplir le formulaire disponible sur le site de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

JE: École publique, religions et laïcité

Le centre amiénois de recherche en éducation et formation (CAREF – EA 4697), avec le patronage de l’Institut d’Etude des Faits Religieux (IEFR) organise une journée d’études le vendredi 4 décembre 2015 sur le thème: « École publique, religions et laïcité« .

Lieu : Université de Picardie Jules Verne – Amiens, UFR Sciences Humaines Sociales et Philosophie – Campus – Chemin du Thil salle E 110 (1er étage).

JE: Archives de l’éducation spécialisée

Voici l’annonce d’une journée organisée le 16 octobre par le Cnahes (Conservatoire national des archives et de l’histoire et de l’éducation spécialisée) et les Archives départementales du Rhône, à l’occasion du dépôt des archives du Prado, qui ont été inventoriées par le Cnahes. Elle s’intitule: « Conserver, protéger et transmettre. Les archives de l’éducation spécialisée et de l’action sociale« .

JE: Structures et acteurs de l’éducation au cœur de la Première Guerre mondiale

Voici le programme de la première des deux journées d’études prévues les 14 octobre et 16 mars prochains à l’Université d’Artois autour des « Structures et acteurs de l’éducation au cœur de la Première Guerre mondiale dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais« .

Programme en Pdf

MERCREDI 14 OCTOBRE 2015 (09h00-17H30)

09h15-09h30 : Mise en perspective des deux journées par Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université d’Artois (ESPE-Lille-Nord-de-France), Laboratoire CREHS (EA 4027)

« Sources et acteurs institutionnels »
Modérateur : Emmanuel SAINT-FUSCIEN, maître de conférences en histoire contemporaine à l’EHESS

09h30-10h00 :    Aldo BATTAGLIA, Bibliothèque internationale de documentation contemporaine (BDIC-Nanterre) – La guerre dans le ressort de l’Académie de Lille (1914-1920) : une enquête de 1920 à l’histoire complexe.

10h00-10h30 :    Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université d’Artois (ESPE-Lille-Nord-de-France), Laboratoire CREHS (EA 4027) –La Grande Guerre du recteur Georges Lyon dans la zone occupée d’après ses Souvenirs manuscrits (1914-1918) Continuer la lecture de « JE: Structures et acteurs de l’éducation au cœur de la Première Guerre mondiale »