Publication – Liam Chambers et Thomas O’Connor (eds.), « College communities abroad. Education, migration and Catholicism in early modern Europe », 2017.

This book repositions early modern Catholic abroad colleges in their interconnected regional, national and transnational contexts. From the sixteenth century, Irish, English and Scots Catholics founded more than fifty colleges in France, Flanders, Spain, Portugal, the Papal States and the Habsburg Empire. At the same time, Catholics in the Dutch Republic, the Scandinavian states and the Ottoman Empire faced comparable challenges and created similar institutions. Until their decline in the late-eighteenth century, tens of thousands of students passed through the colleges. Traditionally, these institutions were treated within limiting denominational and national contexts. This collection, at once building on and transcending inherited historiographies, explores the colleges’ institutional interconnectivity and their interlocking roles as instruments of regional communities, dynastic interests and international Catholicism.

Parution – Histoire des élèves : tome 1, « Parcours scolaires, genre et inégalités » (Jean-François Condette et Véronique Castagnet-Lars dir.) ; tome 2, « Ordres, désordres et engagements (XVIe-XXe siècles) » (Jérôme Krop et Stéphane Lembré dir.), 2020.

Résumé :

Si l’élève n’est pas un nouvel oublié de l’histoire, il est cependant assez peu présent dans les études historiques en éducation, alors que les enseignants, les administrateurs, les contenus scolaires ou l’évolution de la législation le sont bien davantage. Il s’agit ici de placer l’élève au centre des analyses, qu’il soit sous l’autorité d’un précepteur ou intégré dans un établissement scolaire, et de l’étudier sur la longue durée des XVIIe-XXe siècles. Les parcours scolaires des élèves sont scrutés au plus près des sources existantes, dans dix-sept études de cas mises en relation avec le contexte national. Il s’agit de saisir le poids des déterminismes sociaux, économiques, culturels mais aussi géographiques, et de mesurer la part de liberté individuelle ou familiale qui demeure dans le choix de la fréquentation de tel ou tel établissement. La dimension genrée de ces choix et déterminismes est aussi prise en compte, tout comme l’étude de l’influence des événements politiques.

Résumé :

Si l’histoire de l’éducation évoque souvent les élèves, elle en fait trop rarement des acteurs à part entière du système éducatif. La place des élèves renvoie pourtant à l’enjeu de la vie en démocratie.

L’école est tout autant un moyen pour une société de former, informer et conformer la jeunesse, qu’une institution plurielle façonnée par celles et ceux qui la fréquentent. Ce livre, second tome de la publication d’un vaste travail collectif sur l’histoire de l’enfance et de la jeunesse scolarisées, vise à retrouver les élèves à travers leur adhésion ou leurs contestations de l’ordre imposé par l’école, lui-même changeant, et leur participation à la vie des écoles.

Quatorze textes explorent la diversité des sources donnant accès aux actes et aux paroles des élèves de divers établissements. En accordant une place importante mais non exclusive aux dernières décennies du XXe siècle, qui connaissent des développements décisifs, il s’agit aussi de donner toute sa profondeur chronologique à cette histoire.

Publication – Pour une histoire renouvelée des élèves (XVIe- XXe siècles) Volume 2 : sources et méthodes

Histoire de l'éducation n° 151
 
Dans la continuité du numéro 150 qui proposait cinq bilans historiographiques sur l’histoire des élèves, ce numéro présente cinq contributions qui insistent davantage sur les questions liées aux archives, aux sources imprimées et aux enquêtes statistiques, et qui mettent en avant les dimensions méthodologiques de l’écriture de cette histoire. Les sources sur les élèves sont souvent lacunaires et indirectes. Écrites par des adultes pour d’autres adultes, les sources administratives rendent compte d’une situation ou aident à la prise de décision. Les élèves sont bien présents, mais à l’arrière-plan, comme unités de compte révélant la bonne santé ou la crise d’un établissement. C’est à partir du croisement de sources diverses, permettant d’associer données nationales et réalités départementales ou locales, archives et textes imprimés, que l’on peut retrouver l’élève, comme le montrent les contributions de Dominique Julia, Jean le Bihan et de Solenn Huitric. Les mémoires, autobiographies et souvenirs étudiés par Pierre Caspard, si l’on dépasse leur individualité par leur mise en corpus, en disent aussi beaucoup sur la vie d’élève. L’historien peut également bénéficier de la collecte de données et de la constitution de larges bases par les services du ministère de l’Éducation nationale, comme les panels d’élèves mis en place depuis les années 1960 et présentés par Jean-Paul Caille et Jérôme Krop.

Parution: Répertoire géographique des Étudiants du Midi de la France (1561-1793)

Patrick Ferté, Répertoire géographique des Étudiants du Midi de la France (1561-1793). Pour une prosopographie des élites, tome VII : diocèse de Toulouse, avec compléments des tomes I à VI. Toulouse, Presses de l’Université de Toulouse I Capitole, 2015, 556 p.

Le présent tome 7 clôture la série des corpus étudiants des anciens diocèses du Midi languedocien au sens très large, recensés de 1561 à la Révolution dans toutes les universités françaises documentées. Consacré aux natifs du diocèse de Toulouse, il rassemble environ 6 400 étudiants, tant prêtres que juristes ou médecins. Un corpus additionnel d’un gros millier d’étudiants glanés au cours d’ultimes dépouillements a été joint pour compléter les volumes précédents, particulièrement le tome V audois et héraultais, et parachever l’effort d’exhaustivité.
Rappel sur la collection

Fruit d’un dépouillement systématique de toutes les archives universitaires disponibles, ce Répertoire géographique rassemble un total d’environ 48 000 étudiants méridionaux des 4 facultés (droits, théologie, arts et médecine), saisis sur l’essentiel des campus fréquentés (Toulouse, Cahors, Avignon, Montpellier, Aix, Orange, Reims, Poitiers, Genève et Paris) de 1561 à la Révolution. Continuer la lecture de « Parution: Répertoire géographique des Étudiants du Midi de la France (1561-1793) »

CFP: Lumière de la foi, lumières de la raison : l’éducation religieuse féminine en débat au 18e siècle

Dans le cadre du programme EDULUM « Éducatrices et Lumières : l’exemple de Marie Leprince de Beaumont » (2015-2017 – MSH Lorraine et Universität Augsburg)
aura lieu un colloque international à Metz les 14 et 15 mars 2016 sur le thème « Lumière de la foi, lumières de la raison : l’éducation religieuse féminine en débat au 18e siècle ».

Le texte de l’appel, le calendrier et les modalités de propositions de communications sont disponibles en ligne.

AAC: Les paroles d’élèves dans l’Europe moderne (XVe-XVIIe siècle)

Le LIXe Colloque international d’études humanistes du CESR sera consacré en 2016 aux actions d’enseignement dans les collèges et les petites écoles de l’Europe moderne, en se penchant plus particulièrement sur les élèves et leurs manifestations vocales. Cette approche particulière répond d’une part au développement récent de l’intérêt des historiens pour ce paramètre de l’activité humaine (sound studies, performance practice studies). Elle permet en outre de s’interroger sur l’acquisition des savoir-faire (déchiffrement, lecture, maîtrise de son allure verbale…) indispensables à l’insertion dans une société irriguée par le flux de l’information oralisée. De plus, cette interrogation de la dimension sonore de l’enseignement scolaire incite à délaisser les abstractions (l’enfant, le maître) pour tenter d’en souligner les contingences linguistiques, culturelles ou sociales.

L’appel à communication complet peut être consulté sur Calenda.

JE: Académies et universités en France et en Italie (1500-1800)

Le Grihl (CRH-EHESS – EA 174) organise les 16 et 17 mai 2014 une journée d’étude consacrée à « Académies et universités en France et en Italie (1500-1800) : coprésence, concurrence(s) et/ou complémentarité ? »

Vendredi 16 mai 2014, 13h-19h et samedi 17 mai 2014, 9-13h à l’EHESS, 190-198 avenue de France, 75013 Paris

Organisées par Déborah Blocker (Université de Californie, Berkeley et Grihl) et Dinah Ribard (EHESS-CRH-Grihl)

Dans les dernières décennies, notre connaissance des universités de la première modernité s’est considérablement approfondie et affinée. Parallèlement, l’historiographie des académies françaises et italiennes s’est développée et précisée. En particulier, les études à grande échelle ont laissé place à des investigations plus spécifiques, centrées sur la compréhension des idéaux et pratiques académiques, l’analyse de l’insertion des académies dans les cultures urbaines ou encore sur l’étude d’une institution académique particulière.
En revanche, la question des rapports entre les institutions universitaires et les académies n’a été que très peu envisagée. Ces deux types d’institutions n’ont même souvent été rapprochés dans l’historiographie qu’à travers des discours polarisants qui reprennent souvent sans les questionner les justifications par lesquelles les académies de l’époque moderne ont parfois cherché à affirmer leur légitimité vis-à-vis des universités. Pourtant, les interactions entre ces différents types d’institution ont été constantes, dans la plupart des villes universitaires. Et ces échanges ont structuré pendant plus de trois siècles, tant l’organisation des espaces de savoir que les carrières des érudits et lettrés, jouant un rôle important non seulement dans le développement des institutions savantes, mais encore dans celui des disciplines qui ont pris corps en leur sein. Continuer la lecture de « JE: Académies et universités en France et en Italie (1500-1800) »

Colloque: Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe

This year the theme for the annual symposium of the Early Modern Research Centre, University of Reading (UK), is « Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe« .

For any enquiry, please email: Joel Felix [j.m.felix@reading.ac.uk] or Esther Mijers [e.mijers@reading.a.cuk]

Programme:
Continuer la lecture de « Colloque: Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe »