Thèse soutenue: Lycées en ville, villes au lycée. Les lycées innovants des villes nouvelles de la région parisienne au cours des années 1970

Sylvie Zenouda a soutenu, le jeudi 27 juin 2013, sa thèse consacrée aux « Lycées en ville, villes au lycée. Les lycées innovants des villes nouvelles de la région parisienne au cours des années 1970 » sous la direction de Jean-Noël Luc (Université Paris-Sorbonne).

Jury:
Anne-Marie Châtelet, professeure d’histoire et de culture architecturales, École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg
Jean-François Condette, professeur d’histoire contemporaine, Université d’Artois
Tristan Lecoq, Inspecteur général de l’Éducation nationale d’histoire et géographie
Jean-Noël Luc, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne
Loïc Vadelorge, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Est

 
Résumé:
Après une période de construction scolaire massive et industrialisée, depuis le début des années 1960, la monotonie architecturale et la qualité insuffisante des bâtis sont mises en cause, vers 1970, tandis que, dans les villes nouvelles, les aménageurs recherchent des constructions différentes, voire exemplaires, dans le cadre contraignant du VIe Plan (1971-1975) mais grâce aux recherches architecturales liées aux efforts de rénovation pédagogique. Le sujet a été étudié à partir des fonds des Archives nationales et départementales, des travaux officiels sur l’évaluation des villes nouvelles et des témoignages de plusieurs acteurs et témoins. Les trois premiers lycées construits en villes nouvelles (1973, les Sept Mares à Saint-Quentin-en-Yvelines ; 1975, Parc des Loges à Évry ; 1978, Alfred Kastler à Cergy-Pontoise) représentent des avancées décisives dans une conception renouvelée des espaces scolaires et de la liaison ville-lycée.

AAC: Université et histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970)

Un appel à communication pour deux journées d’études consacrées à l »Université et histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970)« , organisées à Bordeaux, les 12 et 13 décembre 2013.

Ces journées d’études s’inscrivent dans le cadre d’un programme de recherches sélectionné en 2010 par la Région Aquitaine. Celui-ci repose en particulier sur la localisation, l’identification, l’inventaire et la documentation du patrimoine de nature artistique, immobilier et mobilier, de l’université bordelaise, depuis les facultés construites à Bordeaux dans la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’à l’implantation du campus universitaire à Pessac au tournant des années 1960. Le programme de recherches entend couvrir trois domaines : l’architecture, la décoration et les collections (moulages et photographies pour l’essentiel) liées à l’enseignement de l’histoire de l’art.

Voir l’appel à communication sur le site de Calenda.

JE: Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968)

L’INHA organise organise le 18 juin 2013 une journée d’études consacrée à « Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968) » ».

Présentation:

Héritière de l’enseignement de l’Académie royale d’architecture, l’École des Beaux-arts a exercé un quasi monopole sur l’enseignement de l’architecture en France des toutes premières années du XIXe siècle à son éclatement en 1968.

Plus de 18 000 élèves en architecture y ont été officiellement inscrits. Probablement le double, ou plus encore, a fréquenté un des ateliers d’architecture officiels ou extérieurs. Certains se sont même déclarés indûment avoir été élève de l’École. Son influence a largement débordé les frontières de la France, notamment sur certaines groupes d’élèves étrangers, comme les Suisses, les Roumains et surtout les Américains, marquant durablement les réalisations architecturales et urbaines dans ces pays, jusque dans les années 1920.

Le recensement et le dépouillement systématiques des registres matricules de l’École ont permis de dresser une liste exhaustive des élèves qui y ont effectué une scolarité, même partielle. Les informations sur les étapes de cette scolarité tirées des feuilles de valeurs ont formé le socle d’un dictionnaire, qui constitue en même temps une liste d’autorité.

Les 5 300 premières notices des élèves admis sur toute la durée du xixe siècle ont été mises en ligne sur le site de l’INHA. Chacune est accompagnée des images numérisées du dossier de l’élève (conservé aux Archives nationales de France) et d’une notice biographique contenant des informations sur la carrière de chacun, issues d’autres sources documentaires. Continuer la lecture de « JE: Etudier l’architecture aux Beaux-Arts. Rencontres autour de la mise en ligne du « Dictionnaire des élèves architectes de l’école des Beaux-Arts (1800-1968) »

Parution: Architectures des universités

Christian Hottin a publié une présentation de la journée d’études « Architectures des universités parisiennes et franciliennes, 1945-2000 »,  organisée par les universités Paris VIII Vincennes-Saint-Denis, Paris I Panthéon-Sorbonne et le service des Archives de la Chancellerie des Universités de Paris, à Saint-Denis, le 19 octobre 2012, dans In Situ, n° 20, 2013.