Ressources: Bibliothèque numérique patrimoniale de l’école des Mines

La bibliothèque de Mines Paris Tech  vient d’ouvrir sa bibliothèque numérique patrimoniale.

On y trouve :
Des écrits rédigés par les enseignants, les chercheurs ou les élèves de l’école
–       Journaux de voyage des élèves au XIXe
–       Cours de professeurs du XIXe (3 cours ont été numérisés)
–       Archives de chercheurs

Des documents produits par le Corps des mines
–       Journal et annales des mines jusqu’en 1914 (depuis 1794, 526 documents numériques)
–       Statistiques de l’industrie minérale jusqu’en 1977 (depuis 1833, 123 numéros)
–       Cartes départementales géologiques du XIXe siècle (360 feuilles,  soit 120 « ensembles » de descriptions géologiques départementales)

Des livres anciens datant des XVe et XVIe siècles dont le contenu concerne l’Ecole
–       Ouvrages sur l’art des mines
–       Ouvrages présentant un intérêt géologique

La solution technique choisie permet de parcourir ces documents de façon conviviale  et facilite la recherche participative.

L’ensemble des fichiers libres de droits ont été placés sous Licence libre/Open licence afin d’en favoriser la réutilisation la plus large et la plus libre possible.

Archives de Jean-Marie et Françoise Mayeur

Les archives de Jean-Marie Mayeur et de Françoise Mayeur ont été déposées dans des institutions publiques, autorisant leur communication aux chercheurs intéressées.

Les archives de Françoise Mayeur se trouvent, depuis 2007, au sein de la collection des Manuscrits de la BNF, sous la cote NAF 28495; les archives de Jean-Marie Mayeur ont été versées, au printemps 2014, aux Archives nationales. Dans l’attente d’un classement et d’un inventaire définitifs, Catherine Mayeur-Jaouen a eu l’amabilité de mettre à disposition la liste qu’elle a réalisée en préalable à ce versement.

AAC: L’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche

La section des archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et – mouvements – étudiants (AURORE) de l’association des archivistes français (AAF) organise chaque année une journée d’étude ouverte à tous (archivistes, chercheurs, responsables de service ou d’établissement, curieux…) et centrée sur un thème de réflexions.

Après avoir consacré ses précédentes journées d’étude aux questions de la professionnalisation de la fonction archives (2008), de la conservation des archives électroniques (2009), de la valorisation (2010), des espaces de conservation (2011) et des pratiques de collecte et de classement d’archives (2012), AURORE propose cette année de poursuivre, à l’université libre de Bruxelles, l’exploration des pratiques archivistiques en choisissant le thème de l’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche.

 Ce thème s’attache à une mission essentielle de tout service d’archives touchée par de nombreuses transformations. Sans remonter à  loi du 7 messidor an II qui définissait une pratique très libérale de la communicabilité, ou à l’instauration du premier service éducatif dans un centre d’archives en 1950, cela fait déjà plus de 25 ans que, dans ce domaine, les lois de 1978 sur l’informatique et les libertés (loi CNIL du 6 janvier 1978) et sur l’accès aux documents administratifs (loi CADA du 17 juillet 1978) marquent des évolutions fortes, plaçant les questions d’accès des citoyens aux documents et données au centre des préoccupations. S’inscrivant dans ce mouvement, la loi du 15 juillet 2008 a modifié le Code du Patrimoine en définissant les archives publiques comme immédiatement communicables de plein droit, sauf exceptions, et réduit les délais de communicabilité. Ce texte fait toutefois toujours débat car il instaure notamment une incommunicabilité permanente pour certains documents d’archives. Continuer la lecture de « AAC: L’accès aux documents et données de l’enseignement et de la recherche »

Archives nationales: versements 2013

Voici la liste des versements aux Archives nationales (Pierrefitte et Fontainebleau), effectués au cours de l’année 2013 par la mission des archives et du patrimoine culturel des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ces versements représentent un volume d’environ 376 mètres linéaires. Pour rappel : le site de Fontainebleau des Archives nationales accueille désormais les fonds d’archives sériels (dossiers individuels de carrière par exemple) ainsi que les archives audiovisuelles et les archives électroniques.

Parmi ces fonds, il convient de signaler particulièrement les archives du cabinet Pécresse, qui complètent celles envoyées en 2012 aux Archives nationales (archives des directeurs du cabinet, directeurs-adjoints et conseillers), et les archives du cabinet Wauquiez, qui éclairent les actions menées dans l’enseignement supérieur et la recherche entre 2007 et 2012. Quelques fonds de conseillers d’autres cabinet (Xavier Darcos et Luc Chatel) sont également présents dans la liste. La majeure partie des archives du cabinet Chatel sera transférée aux Archives nationales en 2014.
Il faut également mentionner les archives (sous format électronique) du Porte-parolat du gouvernement, versées par Luc Chatel en 2010 et transférées aux Archives nationales, site de Fontainebleau en 2013.
Pour la première fois, l’Académie des technologies a versé ses archives, papier et numériques. Il faut également mentionner les fonds très intéressants relatifs aux relations internationales dans la seconde moitié du 20e siècle (archives du SUREOM, qui complètent le fonds 20090008), les archives du Haut conseil de l’éducation et les dossiers de gestion des Chantiers de la Jeunesse française (qui complètent le fonds 20110001, contenant les dossiers individuels).

Les inventaires détaillés sont disponibles à la mission des archives et du patrimoine culturel. N’hésitez pas à prendre rendez-vous pour venir les consulter (01 55 55 00 52).

Archives: Université de Paris VIII (Vincennes – Saint Denis)

Le Fonds Vincennes, fonds d’archives sur l’histoire de l’Université Paris 8, conservé à la Bibliothèque de Paris 8, est maintenant traité dans son intégralité. L’inventaire est disponible en ligne sur Calames. Une partie du fonds fera l’objet d’une numérisation dans l’année à venir.

Par ailleurs la Bibliothèque continue la collecte de tracts et journaux diffusés à l’intérieur de l’Université, dans le cadre de l’accroissement de ce fonds.

La consultation du fonds se fait sur rendez-vous, en remplissant ce formulaire.
Pour toute question, veuillez vous adresser à Emmanuelle Sruh (emmanuelle.sruh [at] univ-paris8.fr).

Sources : les textes officiels de l’Éducation nationale à la bibliothèque du CAPHÉS (Paris)

La riche collection des textes officiels de l’Éducation nationale de l’ancien Service d’histoire de l’éducation a été déposée au CAPHÉS (UMS 3610 CNRS-ENS), situé dans les anciens locaux parisiens de l’INRP.

L’ensemble est composé des recueils suivants :

  • Bulletin universitaire, 1828-1849
  • Bulletin administratif de l’Instruction publique, 1850-1863
  • Circulaires et instructions officielles relatives à l’Instruction publique, 1863-1902 (12 volumes couvrant la période 1802-1900)
  • Bulletin administratif du ministère de l’Instruction publique, 1864-1932
  • Recueil des lois et actes de l’Instruction publique, 1848-1891
  • Bulletin officiel de l’Éducation nationale, 1945-1974

Ces documents sont consultables à la bibliothèque du CAPHÉS, 29 rue d’Ulm, 75005 Paris, au rez-de-chaussée à droite après l’accueil.
Horaires de consultation : du lundi au vendredi : 9h-12h30 ; 13h30-18h (le vendredi 17h).

Parution: Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche

Les actes de la journée du 8 juin 2011 consacrée aux archives universitaires sont publiés en ligne: Jean-Noël Luc, Stéphanie Méchine et Emmanuelle Picard (dir), Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche, Éditions du Centre d’Histoire du XIXe siècle (Universités Paris I et Paris IV), 2014, 214 p.

Présentation:

Cet ouvrage publie une partie des actes de la première journée d’étude, « Archives universitaires. Des sources nouvelles pour l’histoire de l’enseignement supérieur et de la recherche », organisée, le 8 juin 2011, par la Chancellerie des universités de Paris (Stéphanie Méchine) et l’université Paris-Sorbonne (Jean-Noël Luc). Il propose des panoramas sur les universités françaises et sur leurs archives depuis les années 1960, des études de cas sur les fonds des universités septentrionales, de l’université Picardie Jules-Verne et de l’université Paris-Est-Créteil, des pistes de recherche autour des archives de la présidence de l’université Paris X, des personnels administratifs de l’université Paris-Nord et du département d’éducation permanente de l’université Paris-Diderot, ainsi que des exemples de chantiers récents autour de l’histoire de l’ancien institut d’anglais de la Sorbonne après 1968, du premier cycle de gestion et d’économie appliquée à Dauphine et de l’enseignement supérieur technique.
Quatre instruments de travail ont été ajoutés, avec les adresses URL, pour mieux faire
connaître les initiatives relatives à l’histoire de l’enseignement supérieur et des universités: une liste des sites permettant d’actualiser l’information, un panorama bibliographique étendu aux bilans historiographiques, aux bases de données et à plusieurs disciplines, une liste de séminaires, journées d’étude et colloques, organisés depuis le début des années 2000, et quelques pistes de recherche sur l’histoire des universités françaises.

Parution: Gazette des archives (Enseignement supérieur)

Le numéro 231 de La Gazette des archives porte sur le thème: « Les archives des établissements d’enseignement supérieur et de recherche ».

Présentation:
Le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche a connu en une décennie une expansion sans précédent, une sorte de « baby-boom archivistique ». Ce volumineux numéro de La Gazette des archives, en grande partie réalisé par les membres de la section Aurore de l’AAF – archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et mouvements étudiants – en témoigne éloquemment.
Quelles sont les spécificités des archives de l’enseignement supérieur et de la recherche ? Comment se structure la fonction archives dans ce domaine ? Quelles sont les attentes et échanges des principaux acteurs (enseignants, étudiants, chercheurs, ingénieurs, gestionnaires) ? Quelles sont les contraintes rencontrées par les archivistes ?
Telles sont les grandes questions abordées dans ce numéro, révélant la variété des expériences et l’esprit d’innovation des archivistes œuvrant dans ce domaine en pleine mutation.

Sommaire
INTRODUCTION: Nous ne sommes plus des « fous furieux », par Goulven LE BRECH

I. ARCHIVES DES UNIVERSITÉS, DES RECTORATS ET DES GRANDES ÉCOLES : PERSPECTIVES HISTORIQUES ET PROSPECTIVES

  • Les archives des universités : une question d’actualité, par Fabien OPPERMANN
  • Coordonner la gestion des archives courantes de l’université de Louvain : quinze mois de chantier, par Françoise HIRAUX
  • L’université de Strasbourg, premiers pas d’une politique d’archivage dans une université en fusion, par Lucile SCHIRR
  • L’importance du positionnement de l’archiviste au rectorat de l’Académie de Toulouse, par Hélène GAY
  • Deux cents ans d’archives à l’École polytechnique : du comptable aux archivistes, par Olivier AZZOLA
  • De l’École libre des sciences politiques à Sciences Po : les archives d’un laboratoire de projets pédagogiques et scientifiques innovants, par Odile GAULTIER-VOITURIEZ  et Goulven LE BRECH

Continuer la lecture de « Parution: Gazette des archives (Enseignement supérieur) »

ACC: Archives des savoirs : problèmes et enjeux

Un appel à communication sur le thème: « Archives des savoirs : problèmes et enjeux« .

Présentation:

Depuis quelques années, les archives sont au centre de débats, de controverses et de préoccupations diverses qui ont largement débordé les milieux patrimoniaux et historiques. Signe paradoxal de cette centralité : la singularisation du mot. On parle plus volontiers aujourd’hui de l’archive que des archives. Manière de contourner ou de conjurer l’institution, le lieu et le dépôt, au profit d’une extension sémantique qui vise des supports, des contenus et des usages qui se sont diversifiés. Tout devient archive et l’archive paraît ainsi retrouver son sens matériel et ontologique pour désigner l’origine, le commencement, le primitif, le matériau brut.

Dans un moment de conversion numérique irréversible, l’archive se confronte à la fragilité des supports. Parce que l’archive est incertaine, archiver devient une obsession de notre temps. Enjeu d’un avenir problématique, l’archive n’est plus seulement une trace, un vestige, une relique, mais l’expression d’une consignation, d’une conservation et d’une préservation de notre présent.

Du Moyen Âge au XXIe siècle, qu’en est-il des archives des savoirs et plus particulièrement des archives de la recherche scientifique toutes disciplines confondues ? La mise en forme du savoir ne contribue-t-elle pas précisément à une mise à l’écart, à un effacement systématique des traces ? L’archive serait ici le brouillon, la rature, ou alors le reste, la scorie qui a échappé ou résisté à la mise au propre, à l’écriture, à la réduction à la formule. Pourtant les traces du processus même de la recherche constituent une manière de déconstruire des certitudes, de comprendre comment une idée s’est esquissée, comment des connaissances nouvelles se sont élaborées.

Par ailleurs, la marginalisation de l’archive n’a pas nécessairement entravé la mise en forme mémorielle des savoirs. L’archive peut ainsi devenir en soi un trésor, une relique, ou plus prosaïquement une ressource supplémentaire, le prolongement d’une leçon, d’une transmission, ou encore un lieu de mémoire. Lire la suite sur Calenda…

 

Archives: versement de la mission du ministère en 2012

Extrait d’un mail envoyé par Fabien Opperman, responsable de la mission des archives du ministère de l’Éducation nationale à propos des versements effectués par la mission au cours de l’année 2012.

« Comme chaque année, je vous fais parvenir la liste des versements d’archives opérés en 2012 aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine par les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’ensemble de ces fonds représente un volume de 349 mètres linéaires. Continuer la lecture de « Archives: versement de la mission du ministère en 2012 »

Archives: Papiers Jean-Pierre Astolfi

Les archives personnelles de Jean-Pierre Astolfiont été déposées à la bibliothèque Diderot Education. Elles sont donc accessibles pour tous les chercheurs qu’intéresse l’histoire de la didactique. A cette occasion, une journée est organisée à l’IFE les 21 et 22 mars 2013, intitulée « Recherches et questions sur l’éducation aujourd’hui, J.-P. Astolfi, une référence d’actualité« , au cours de laquelle ces archives seront présentées.

 

AAC: University heritage today: Beyond public engagement?

A call for Papers for the XIV UNIVERSEUM Network Meeting (Before 28 February): « University heritage today: Beyond public engagement? »

The European Academic Heritage Network UNIVERSEUM announces its 14th annual meeting. UNIVERSEUM invites submissions of papers on academic heritage in its broadest sense, tangible and intangible, namely the preservation, study, access and promotion of university collections, museums, archives, libraries, botanical gardens, astronomical observatories, and university buildings of historical, artistic and scientific significance. Continuer la lecture de « AAC: University heritage today: Beyond public engagement? »

Parution: Histoires individuelles, histoires collectives. Sources et approches nouvelles

Vient de paraître: Histoires individuelles, histoires collectives. Sources et approches nouvelles, sous la direction de Christiane Demeulenaere-Douyère et d’Armelle Le Goff, Paris, Editions du CTHS, 2012, 267 p. [ISBN 978-2-7355-0774-0].

Présentation:
Les sources utiles à la généalogie, à la biographie et à la prosopographie ne se limitent pas aux registres paroissiaux ou d’état civil et aux minutes notariales. Nombre d’organismes, publics et privés, ont accumulé des renseignements sur toutes sortes d’individus. C’est à ces autres sources que le présent ouvrage introduit, en attirant l’attention sur des fonds peu connus ou insuffisamment exploités et des outils de recherche nouveaux. Il offre un regard original sur les dictionnaires biographiques et présente, à titre d’illustration, une recherche sur les musiciens d’église dont les résultats se situent entre histoire individuelle et radioscopie d’un groupe social. Continuer la lecture de « Parution: Histoires individuelles, histoires collectives. Sources et approches nouvelles »

Archives: Le fonds de la faculté libre de droit de Valence (1971-1996)

Les archives municipales de Valence (Drôme) sont donataires, depuis le printemps dernier, du fonds de la Faculté libre de droit de Valence (1971-1996), confié par son dernier doyen, Me Alain Balsan, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Valence. Cette initiative privée, associative, mais soutenue fortement par les municipalités valentinoises successives, est à l’origine d’une cellule « déconcentrée » de l’Université des sciences sociales de Grenoble à Valence. La «faculté libre », d’abord sous contrat avec Grenoble, a en effet été « nationalisée » en 1996.
Inventaire.

Université d’Ile de France: vers un corpus d’archives orales?

Le 16 mars 2012 aura lieu une journée d’études sur le thème: « Universités d’Île-de-France: vers un corpus d’archives orales ?« , organisée par la Chancellerie des universités, Sorbonne, Grand Salon (47, rue des Ecoles), de 9 heures à 18 heures.

Programme

9 h 00 – Accueil

9 h 30 – Ouverture
• Patrick GÉRARD, Recteur-Chancelier des universités de Paris (à confirmer)
Jean-Loup SALZMANN, Président de l’Université Paris 13, Pres Sorbonne Paris Cité (à confirmer)
9 h 45 – Introduction
• Jean-Philippe LEGOIS, président de la Cité des mémoires étudiantes et Loïc VADELORGE, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris 13, CRESC : « Histoire orale des universités et corpus d’archives orales : situations-propositions »
• Florence DESCAMPS, maître de conférences, EPHE : « L’histoire orale dans l’enseignement supérieur : état des lieux »
10 h 30 – Première table-ronde
• Administrer une université : Guy LAURENT, secrétaire général de l’Université de Paris X Nanterre de 1971 à 1981
Présidence : Patrick FRIDENSON, directeur d’études, EHESS
Intervenants : Charles MERCIER, PRAG, IUFM-Université Paris-Sorbonne, Paris IV, Anne ROHFRITSCH, responsable du service des archives, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, Paris X, Guy LAURENT, secrétaire général de Paris X-Nanterre de 1971 à 1981

11 h 30 – Deuxième table-ronde
Etudier à la Sorbonne dans les années 1960 : Prisca BACHELET, militante étudiante à la FGEL (Fédération des groupes d’études de lettres)
Présidence : Robi MORDER, président du groupe d’études et de recherche GERME
Intervenants : Marina MARCHAL, responsable des archives et des ressources documentaires, Cité des mémoires étudiantes, Prisca BACHELET, étudiante à la Sorbonne dans les années 1960

13 h00 Pause déjeuner
14 h 30 Troisième table-ronde
Enseigner à Dauphine dans l’après-68 : Christian BARRÈRE, assistant dans les premières années de Dauphine, puis directeur de centre de recherche à l’Université de Reims – Champagne – Ardenne
Présidence : Christian HOTTIN, conservateur du patrimoine, Direction générale des patrimoines
Intervenants : Laurène LE COZANET, doctorante en sciences politiques, Université de Paris IX- Dauphine, Christian BARRÈRE, assistant à Dauphine dans les années 1970

15 h 30 Quatrième table-ronde
Enseigner dans une université nouvelle d’Ile de France dans les années 1970-1980 : Françoise BARTHÉLÉMY, maître de conférences en allemand et assesseur au CEVU de l’université Paris XII- Créteil
Présidence : Thérèse CHARMASSON, conservateur en chef du patrimoine, Unisverscience-Cité des sciences et de l’industrie, Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques (CRHST)
Intervenants : Florence BOURILLON, professeur d’histoire contemporaine, UPEC, Paris XII, Claire BLANDIN, maître de conférences, UPEC-Paris XII, Nicolas BERTRAND, archiviste UPEC, Paris XII, Françoise BARTHÉLÉMY, maître de conférences en allemand à Paris XII dans les années 1970

16 h 30 Bloc conclusif sous la direction de Damien HAMARD, responsable des archives de l’Université d’Angers
Nestor HERRAN, maître de conférences en histoire des sciences, Université Pierre et Marie Curie : « Histoire orale et histoire des sciences dans l’espace européen »
Françoise HIRAUX, archiviste directrice adjointe à l’UCL : « Les conversations des archives de l’Université de Louvain »
Françoise LEPAGNOT-LECA et Pierre MIGNAVAL, chercheurs au Service d’histoire de l’éducation/ Institut français de l’éducation : « Le fonds d’archives orales du SHE »

17 h 30 Conclusion générale par Jean-Noël LUC, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris- Sorbonne, Paris IV
Edouard HUSSON, Vice-chancelier des universités de Paris

————

Pour tout renseignement, prendre contact avec Stéphanie Méchine, Mission des archives du rectorat de Paris: stephanie.mechine[at]ac-paris.fr

Monographies communales de 1900

Les Archives départementales de la Mayenne mettent en ligne les monographies communales de 1900

À l’aube du XXe siècle, les instituteurs et institutrices de la Mayenne ont participé à l’élaboration d’une oeuvre collective qui fut présentée et récompensée à l’Exposition universelle de 1900. Chaque auteur s’est attaché à décrire sa commune sous tous ses aspects géographique, économique, administratif et historique, en l’accompagnant au besoin d’illustrations (dessins, cartes, photographies, etc.). Au total, c’est un ensemble de 268 monographies qui a été ainsi réuni et qui compose un tableau extrêmement riche et varié du département de la Mayenne tel qu’il se présentait il y a un siècle. Histoire, climat, coutumes locales, langue, agriculture, commerce, industrie, rien ou presque   n’échappe à la plume des maîtres d’école.

Les Archives de la Mayenne viennent de mettre en ligne ces 268 monographies. Désormais accessibles au plus grand nombre, elles viennent compléter les archives déjà mises en ligne par les Archives départementales depuis 2003: registres paroissiaux et d’état civil, cadastre napoléonien, listes nominatives de recensement de population, registres d’écrou, etc.

On peut les consulter sur cette page.