Le prix de l’AHCESR 2018 pour Pierre Vershueren

Message de l’Association des historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur :

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le prix 2018 de l’AHCESR a été attribué à  Pierre Verschueren (Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre), pour son article « Les rapports de thèses de doctorat ès sciences physiques, révélateurs des normes de la science »,Vingtième siècle, 2016/4, n° 132, p. 111-123. 

Le jury a particulièrement apprécié l’originalité du sujet, traité à partir d’un corpus des sources dont l’article analyse l’implicite avec finesse. L’article témoigne d’un équilibre remarquable entre présentation des données et problématisation. 

Le jury souhaite également distinguer deux autres articles qui ont particulièrement retenu son attention. 

Anne Granier, « Une politique d’abandon surveillé : la zone de Boulogne-sur-Seine pendant l’entre-deux-guerres (1919-1933) »Espaces et sociétés, n° 171, n° 4, 2017, p. 19‑36.

Ken Daimaru, « Entre blessures de guerre et guerre des blessures : la « balle humanitaire » en débat en Europe et au Japon, 1890-1905 »Le Mouvement Social, n° 257, n° 4, 2016, p. 93‑108.

Nous remercions tous les participants, en espérant qu’ils soient nombreux l’année prochaine,  et vous donnons rendez-vous le vendredi 25 janvier prochain, à 17h en Sorbonne, pour la remise du prix à Pierre Verschueren.

En ligne: Corpus des étudiants étrangers et des femmes reçus docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907

Pierre Moulinier a versé à la BIUSanté les corpus qu’il a réalisés au cours de ses recherches sur les étrangers et les femmes reçues docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907.

Présentation:

Issus du versement des archives de la Faculté de médecine de Paris aux Archives nationales, les dossiers individuels des étudiants reçus docteurs en médecine depuis 1807 constituent une exceptionnelle documentation, sans équivalent pour les autres facultés, à l’exception de celle de pharmacie. Classés par année de réception et par ordre alphabétique, quasiment sans lacunes, ils sont renseignés de la première inscription en faculté jusqu’à la fin des études et offrent un aperçu de la scolarité de l’étudiant, du baccalauréat à la thèse, à Paris, en Province voire à l’étranger.

Ces dossiers permettent de retracer des parcours individuels en fournissant nombre de renseignements d’ordre académique ou social sur un étudiant, mais aussi d’étudier des groupes à travers l’analyse de promotions successives ou de s’intéresser à des catégories homogènes d’étudiants (en fonction de leur pays d’origine par exemple).

L’historien et chercheur Pierre Moulinier a exploité ces sources dans le cadre de travaux consacrés à la naissance de l’étudiant moderne ou encore aux étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle, qui lui ont donné l’occasion d’établir deux corpus exhaustifs : celui des étudiants étrangers reçus docteurs en médecine entre 1807 et 1907 et celui des étudiantes françaises et étrangères reçues au doctorat à partir de 1870.

Aujourd’hui il met à la disposition de la Biu Santé l’énorme masse d’informations constituée par le dépouillement de ces 3858 dossiers d’étudiants et d’étudiantes conservés aux AN sous les cotes AJ/16/6754-6944 et 7191-7213, afin qu’elle puisse bénéficier à la communauté des chercheurs.

Histoire de l’enseignement supérieur

Depuis 2003, le Service d’histoire de l’éducation a engagé un ensemble de recherche dans le domaine de l’histoire de l’enseignement supérieur. Il a en résulté l’organisation d’un séminaire, de colloques et de journées d’études ainsi que la production de ressources et de publications. Une première présentation peut en être trouvée dans les pages thématiques du site du SHE consacrées à l’histoire de l’enseignement supérieur. Un numéro spécial de la revue Histoire de l’éducation a été consacré en 2009 à cette question sous le titre “Enseignement supérieur. Bilan et perspectives historiographiques“.

Trois bases de données ont été récemment mises en ligne:

Une liste de discussion et de diffusion a été recréée afin de permettre une meilleure circulation de l’information, sous le nom de RAMUSE. Elle est accessible à tous par simple abonnement à partir de la page: https://listes.ens-lyon.fr/sympa/info/ramuse