Parution – Italo Birocchi (dir.), “La Facoltà di giurisprudenza dell’università di Cagliari”, tome I, “I. Dai progetti cinquecenteschi all’Unità d’Italia” [La faculté de droit de l’université de Cagliari, tome 1, Des projets du XVIe siècle à l’unification de l’Italie], ETS, 2018

http://www.edizioniets.com/scheda.asp?n=9788846752215

Français

Dans une double perspective, le livre raconte l’histoire de la faculté de droit de Cagliari depuis les plans de fondation de l’université au XVIe siècle jusqu’à l’unification de l’Italie : comme lieu de formation des juristes et, en étroite corrélation, comme carrefour pour l’accès aux postes et aux professions et pour une position privilégiée au sein de la polis. D’où les questions qui concernent, d’une part, les aspects de l’enseignement (le nombre d’étudiants, les cours, la fréquentation des conférences, les manuels, les bibliothèques, les examens, du point de vue des étudiants ; le recrutement, les engagements académiques, les outils pédagogiques, les horizons scientifiques et les méthodes, du point de vue des enseignants) ; d’autre part, l’impact sur le tissu social, selon des courants culturels dont la Faculté est l’expression et qu’elle contribue à son tour à mettre en œuvre. Même en temps de crise, la Faculté a fonctionné comme un dépositaire de connaissances juridiques, a communiqué avec le monde des professions et des institutions, et a formé des élites.

Premier volume d’une histoire qui se poursuivra jusqu’à nos jours, et fruit de la collaboration de chercheurs aux compétences différentes, le livre aborde les principaux problèmes historiographiques avec de nouvelles recherches archivistiques et une approche comparative : la ferveur après la fondation, la réduction de sa fonction dans les décennies suivantes, la refondation laborieuse par Bogini, les juristes “jacobins”, la faculté de masse dans les années autour de la “fusion parfaite”. Et, tout en reconstruisant un itinéraire dont le thème dominant semble être celui de la formation du juriste de droit national, il propose également de nouvelles questions.

Italien

Sotto una duplice angolazione il libro racconta la storia della Facoltà di Giurisprudenza di Cagliari dai progetti cinquecenteschi di fondazione dell’ateneo fino all’Unità: come luogo di formazione del giurista e, in stretta correlazione, come momento di snodo per l’accesso alle cariche, alle professioni e per una collocazione privilegiata entro la polis. Da qui le domande che riguardano, da un lato, gli aspetti dell’insegnamento (il numero degli studenti, i corsi, la frequenza alle lezioni, i manuali, le biblioteche, gli esami, dal punto di vista dei discenti; il reclutamento, gli impegni accademici, gli strumenti didattici, gli orizzonti scientifici e di metodo, nell’ottica dei docenti); dall’altro gli impatti nel tessuto sociale, secondo indirizzi culturali di cui la Facoltà era espressione e che a sua volta contribuiva a implementare. Anche nei momenti di crisi, essa operava come deposito di conoscenza giuridica, dialogava con il mondo delle professioni e delle istituzioni, formava le élites.

Primo volume di una storia che arriverà fino ai giorni nostri e frutto della collaborazione di studiosi dalle competenze diverse, il libro affronta con nuove ricerche archivistiche e con sguardo comparatistico i principali problemi storiografici: il fervore dopo la fondazione, la reductio della sua funzione nei decenni successivi, la faticosa rifondazione boginiana, i giuristi “giacobini”, la Facoltà di massa negli anni a ridosso della “fusione perfetta”. E, mentre ricostruisce un itinerario in cui il tema dominante appare quello della formazione del giurista del diritto patrio, propone anche questioni nuove.

Parution: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912)

A paraître: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912) – Une trajectoire intellectuelle – Correspondance établie, présentée et annotée par Christophe Jamin, Frédéric Audren et Sylvain Bloquet, Lextenso Editions, 2015.

Cette importante correspondance (près de 450 lettres) entre deux professeurs de droit est très riche d’information sur la vie professionnelle et personnelle des professeurs de la Belle Epoque.

SIPROJURIS: Enseignants et enseignements des facultés de droit françaises

La base de données SIPROJURIS consacrée aux enseignants et aux enseignements dans les facultés de droit françaises de la Révolution aux années 1950 est désormais accessible. Elle propose actuellement la reconstitution des carrières d’enseignement, de la formation, des origines sociales de près de 600 individus.

Elle propose en particulier une très riche mise au point sur les statuts des enseignants.

 

 

 

Parution: Les enjeux contemporains de la formation juridique

Vient de paraître, sous la direction de  Myriam Aït-Aoudia, Liora Israël et Rachel Vanneuville un numéro de la revue Droit et Société sur “Les enjeux contemporains de la formation juridique” [83, 2013].

Sommaire:

  • “Le droit saisi par son enseignement. Présentation du dossier”, Myriam Aït-Aoudia, Rachel Vanneuville
  • “Quel droit pour quel magistrat? Evolution de la place du droit dans la formation des magistrats français, 1958-2005”, Anne Boigeol
  • “De l’honnête homme au manager? La contribution des enseignements juridiques de l’Ecole Centrale à la définition d’un ingénieur d’élite depuis 1829”, Antoine Derouet
  • “Quand les managers mettent la robe. Les grandes écoles de commerce sur le marché de la formation juridique”, Emilie Biland
  • “La formation contemporaine des avocats : aiguillon d’une recomposition de l’enseignement du droit en France?” Rachel Vanneuville
  • “Un bon juriste est un juriste qui ne s’arrête pas au droit. Controverses autour de la réforme de la licence de droit de mars 1954”, Cédric Moreau de Bellaing
  • “Le droit dans la concurrence. Mobilisations universitaires contre la création des diplômes de droit à Sciences Po Paris”, Myriam Aït-Aoudia
  • “L’apprentissage du droit. Une approche ethnographique”, Liora Israël

 

Colloque: Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ?

L’Institut Michel Villey de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et l’École de droit de Sciences Po organisent, avec le soutien de Philosophies contemporaines / NoSoPhi de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, un colloque international intitulé : « Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ? ». Le colloque se tiendra le jeudi 20 juin et le vendredi 21 juin 2013 à Paris.

Ce colloque se propose d’interroger l’histoire des rapports et déterminations réciproques entre science juridique et science sociale sur une période s’étendant des premières entreprises d’institutionnalisation de la sociologie dans les années 1860 jusqu’aux prémices de constitution de la sociologie juridique comme discipline autonome dans l’entre-deux-guerres. Il s’agira également de contribuer à une comparaison de ces histoires selon les différents contextes nationaux et les différentes traditions disciplinaires nationales. Le programme est en ligne sur Calenda.

Thèse en cours: Enseigner le droit public à Paris sous la IIIe République

Guillaume Richard travaille à une thèse sur « Enseigner le droit public à Paris sous la IIIe République » à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction d’Éric Millard et Jean-Louis Halpérin (Centre de Théorie & Analyse du droit).

Présentation :

L’objet de cette recherche est de s’interroger, à partir de l’exemple parisien, sur la construction du droit public sous la IIIe République, à une période où ce champ se constitue en discipline universitaire à part entière face aux matières dominant l’enseignement juridique au XIXe siècle : le droit romain et le cours de Code civil. Les sources nombreuses pour cette période offrent une diversité permettent d’aborder tant les évolutions institutionnelles affectant l’enseignement juridique et les carrières professorales (archives de la Faculté de droit et d’autres établissements d’enseignement supérieur, dossiers administratifs individuels, etc.) que le contenu des cours (à partir des programmes d’examens ou des sténographies de cours, particulièrement nombreuses dans l’entre-deux-guerres).

La Faculté de droit de Paris est sous la IIIe République le principal établissement français d’enseignement juridique, accueillant près de la moitié des étudiants en droit de France : elle exerce à ce titre une influence majeure dans la constitution du droit public. Cela amène à s’interroger sur sa position académique, en concurrence avec d’autres établissements comme l’École libre des sciences politiques ou l’Institut catholique (fondés dans les années 1870), et sur le rôle qu’elle joue dans la réforme des diplômes nationaux en droit à la fin du XIXe siècle, qui généralisent le droit public en licence (en 1889) et aboutissent à la création d’une mention de sciences politiques dans le doctorat juridique (en 1895). Continuer la lecture de « Thèse en cours: Enseigner le droit public à Paris sous la IIIe République »

Colloque: Entre sciences juridique et politique

A l’occasion du 10ème anniversaire du Laboratoire des Sciences Sociales du Politique (ea4715, IEP de Toulouse) est organisé un colloque sur l’histoire de la science politique, et de fait, des institutions d’enseignement supérieur et de recherche:

Entre sciences juridique et politique. Consensus et dissensus disciplinaires et intellectuels
Vendredi 19 & Samedi 20 Octobre 2012
Lieu : Sciences po Toulouse – 2ter rue des puits creusés – Salle du conseil

Continuer la lecture de « Colloque: Entre sciences juridique et politique »

AAC: Des traités aux manuels de droit

Voici un appel à contribution pour un colloque organisé par l’Université Paris Descartes (I.H.D.) en collaboration avec le Centre de Théorie et Analyse du droit (U.M.R. 7074) et L’École de droit de Sciences Po (E.A. 4461), qui se tiendra les 28 et 29 mars 2013.
Il s’intitule: “Des traités aux manuels de droit. Une histoire de la littérature juridique comme forme du discours universitaire”.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search