Parution – Jane Martin, “Gender and Education in England since 1770. A Social and Cultural History”, 2022

Français : ce livre adopte une approche novatrice du sujet, combinant des approches biographiques et l’histoire locale, une synthèse de la littérature sociologique et historique, avec de nouvelles recherches pour aborder une variété de thèmes et fournir une histoire complète et arrondie démontrant l’enchevêtrement de l’expérience éducative et l’influence de différents modes de discrimination et de préjugés. En utilisant le prisme du genre, Jane Martin réévalue la nature sexuée de l’histoire moderne de l’éducation et fournit une vue d’ensemble des aspects imbriqués de l’éducation, de la société, de la politique et du pouvoir. Son organisation est conviviale, fournissant des informations accessibles en ce qui concerne les chronologies de la législation et des événements clés pour refléter la constance et le changement, tout en “cartographiant” les contextes politiques, économiques, sociaux et culturels plus larges, ce qui en fait un ouvrage idéal à utiliser comme manuel ou ressource pour les enseignants et les étudiants.

English : this book takes a novel approach to the topic, combining biographical approaches and local history, a synthesis of sociological and historical literature, with new research to address a variety of themes and provide a comprehensive, rounded history demonstrating the entanglement of educational experience and the influence of different modes of discrimination and prejudice. Using the lens of gender, Jane Martin reassesses the gendered nature of the modern history of education and provides an overview of intertwined aspects of education, society, politics and power. Its organisation is user friendly, providing accessible information with regard to chronologies of legislation and key events to reflect constancy and change, whilst ‘mapping’ the larger political, economic, social and cultural contexts, making it ideal for use as a textbook or a resource for teachers and students.

Parution – Jan R. Stenger, “Education in Late Antiquity. Challenges, Dynamism, and Reinterpretation, 300-550 CE”, Oxford UP, 2022

https://global.oup.com/academic/product/education-in-late-antiquity-9780198869788?lang=en&cc=us#

Français : Education in Late Antiquity offre le premier compte rendu complet du débat gréco-romain sur l’éducation entre 300 et 550 de notre ère. Jan Stenger retrace l’évolution des attitudes à l’égard des objectifs et des méthodes d’enseignement, d’apprentissage et de formation à travers les théories explicites et implicites développées par les auteurs chrétiens et païens au cours de cette période. Alors que le système éducatif postclassique a été considéré comme un champ immuable et uniforme, Stenger soutient que les écrivains de la période ont proposé des critiques substantielles de l’éducation formelle établie et ont tenté de réorienter les anciennes approches de l’apprentissage. Rassemblant un large éventail de discours et de genres, Education in Late Antiquity montre comment la pensée éducative était impliquée dans les idées et les pratiques de la société au sens large, abordant les préoccupations centrales de l’époque, notamment la moralité, la religion, la relation avec les autres et le monde, et les concepts de genre et de soi. L’idée maîtresse était que l’éducation était un processus de transformation qui donnait forme à l’être entier d’une personne, au lieu de simplement lui transmettre des connaissances ou des compétences formelles. Ainsi, le débat tourne autour de l’atteinte du bonheur, de la bonne vie et de l’épanouissement, et oriente donc l’éducation vers le développement de la notion d’humanité au sein de la personne. En explorant le discours sur l’éducation, ce livre retrouve les horizons changeants de la pensée gréco-romaine sur l’apprentissage et la formation.

English : Education in Late Antiquity offers the first comprehensive account of the Graeco-Roman debate on education between c. 300 and 550 CE. Jan Stenger traces changing attitudes towards the aims and methods of teaching, learning, and formation through the explicit and implicit theories developed by Christian and pagan writers during this period. Whereas the postclassical education system has been seen as an immovable and uniform field, Stenger argues that writers of the period offered substantive critiques of established formal education and tried to reorient ancient approaches to learning. Bringing together a wide range of discourses and genres, Education in Late Antiquity shows how educational thought was implicated in the ideas and practices of wider society, addressing central preoccupations of the time, including morality, religion, the relationship with others and the world, and concepts of gender and the self. The key idea was that education was a transformative process that gave shape to the entire being of a person, instead of merely imparting formal knowledge or skills. Thus, the debate revolved around attaining happiness, the good life, and fulfilment, and so orienting education toward the development of the notion of humanity within the person. By exploring the discourse on education, this book recovers the changing horizons of Graeco-Roman thought on learning and formation.

Parution – Pierre Caspard, “La famille, l’école, l’État. Un modèle helvétique, XVIIe-XIXe siècles”, P.I.E-Peter Lang S.A., Éditions Scientifiques Internationales, 2021

Dans les régions développées de l’Occident moderne, les parents ont été nombreux à vouloir assurer à leurs enfants, garçons et filles, une bonne maîtrise de leur langue, parlée, lue et écrite. Les raisons qui étaient les leurs, les moyens qu’ils se sont donnés, les résultats qu’ils ont atteints, font l’objet du présent livre.

Le contexte régional observé est celui de l’actuel canton suisse de Neuchâtel. Les principes, valeurs et intérêts qui motivaient ses paysans, artisans, ouvriers, commerçants, petits notables, à instruire ou faire instruire leurs enfants, se donnent à voir dans leurs écrits personnels, mais aussi dans les programmes de leurs écoles, dont ils décidaient collectivement, dans un contexte de démocratie directe exercée au niveau communal.

Par cette pratique de la démocratie directe, le pays de Neuchâtel appartient au monde helvétique. Socialement et culturellement, il est proche aussi d’autres régions de l’Occident développé. Le livre propose diverses comparaisons avec la France mais invite, plus largement, à une réflexion sur les politiques d’instruction menées par des acteurs localement situés, avant que les États nationaux ne privilégient une scolarisation généralisée sous leur contrôle, dans le courant du XIXe siècle.

Parution – Malini Johar Schueller, “Campaigns of Knowledge. U.S. Pedagogies of Colonialism and Occupation in the Philippines and Japan”, Temple University Press, 2019

http://tupress.temple.edu/book/20000000009893

The creation of a new school system in the Philippines in 1898 and educational reforms in occupied Japan, both with stated goals of democratization, speaks to a singular vision of America as savior, following its politics of violence with benevolent recuperation. The pedagogy of recovery—in which schooling was central and natives were forced to accept empire through education—might have shown how Americans could be good occupiers, but it also created projects of Orientalist racial management: Filipinos had to be educated and civilized, while the Japanese had to be reeducated and “de-civilized.”

In Campaigns of Knowledge, Malini Schueller contrapuntally reads state-sanctioned proclamations, educational agendas, and school textbooks alongside political cartoons, novels, short stories, and films by Filipino and Filipino Americans, Japanese and Japanese Americans to demonstrate how the U.S. tutelary project was rerouted, appropriated, reinterpreted, and resisted. In doing so, she highlights how schooling was conceived as a process of subjectification, creating particular modes of thought, behaviors, aspirations, and desires that would render the natives docile subjects amenable to American-style colonialism in the Philippines and occupation in Japan.

Parution – “Emergent educational imaginaries during the Covid-19 pandemic”, South African Review of Education, vol. 26, n° 1, 2020

https://journals.co.za/toc/sare/26/1

Editorial notes – special issue : emergent educational imaginaries during the Covid-19 pandemic

Systemic shock : how Covid-19 exposes our learning challenges in education

Evidence and education policy making in South Africa during Covid-19: Promises, researchers and policymakers in an age of unpredictability

Education, Covid-19 and care : social inequality and social relations of value in South Africa and the United States

Educating for work in the time of Covid-19 : moving beyond simplistic ideas of supply and demand

In search of the ‘new normal’ : reflections on teaching and learning during Covid-19 in a South African university

Corona, crisis and curriculum : history of health education in South Africa

Every child is a national (playing) asset : a portrait of a Soweto boy’s contradictory worlds of play and performance before and during the Covid-19 lockdown

Reimagining parents’ educational involvement during the Covid-19 lockdown

School lessons from the Covid-19 lockdown

Data or bread? A policy analysis of student experiences of learning under lockdown

Parution – “The material turn in the History of Education”, revue Educació i Història, n° 38, 2021

http://revistes.iec.cat/index.php/EduH/issue/view/9984/showToc

EditorialPDF (Anglès)
Vera Lucia Gaspar Da Silva, Juri Meda, Gizele De Souza9-10
The material turn in the History of EducationPDF (Anglès)
Diana Gonçalves Vidal, Wiara Alcântara11-32
Finding traces, researching silences, analysing materiality: notes from the United KingdomPDF (Anglès)
Martin Lawn, Ian Grosvenor33-54
From educational theories to school materialities: The genesis of the material history of school in Italy (1990-2020)PDF (Anglès)
Juri Meda, Simonetta Polenghi55-77
Material school culture in the fields and gardens1 of the history of education: a look at academic production in Brazil (2000-2020)PDF (Anglès)
Vera Lucia Gaspar da Silva, Gizele de Souza79-104
The materiality of education: heritage conservation and new approaches to the history of education in Spain (1990-2020)PDF (Anglès)
Bernat Sureda Garcia, Gabriel Barceló Bauzà105-133
Mémoire, patrimoine et matérialité de l’école: regard sur une approche française de la culture scolairePDF (Francès)
Marguerite Figeac-Monthus135-152
History of education in Greece: towards a new material culture of education?PDF (Anglès)
Georgios Tzartzas153-169

Parution – “Infantesa, arts i educació: reptes metodològics en la historiografia educativa” [Enfance, arts et éducation : défis méthodologiques en historiographie pédagogique], revue Educació i Història, n° 37, 2021

http://revistes.iec.cat/index.php/EduH/issue/view/9946/showToc

Monographic theme

Presentation. Childhood, Arts & Education: Methodological Challenges in Educational HistoriographyPDF
Pere Capellà Simó, Llorenç Gelabert Gual9-15
Pedagogical Orientations of the Painter Fèlix Mestres Borrell (1873-1933): Primary SchoolPDF
Pere Capellà Simó17-51
Gaston Quénioux and the reform in the teaching of drawing in the early twentieth century in FrancePDF
Renaud d’Enfert53-82
Manuel Borguñó and musical education in the schools of the Ateneu Igualadí de la Classe Obrera (1921-1930)PDF
Javier González Martín83-105
200 school songs before the Spanish Civil War in MajorcaPDF
Miquel Jaume Campaner107-134
The drawing manuals by Luis Gil de VicarioPDF
Esther Collados Cardona135-163
International dissemination of Zoltán Kodály’s concept of musical educationPDF
Zsuzsanna Polyák, Gábor Bodnár165-194
Music and school in Catalan-speaking lands: influences of the Segarra methodology on its implementationPDF
Llorenç Gelabert Gual, Xavier Motilla Salas195-220

Parution – María Isabel Orellana et Nicole Araya Oñate, “Educación de las infancias: entre el hogar y la escuela (1880-1915)” [L’éducation des enfants : entre la maison et l’école (1880-1915)], Museo de la Educación Gabriela Mistral, 2016

https://www.museodelaeducacion.gob.cl/publicaciones/educacion-de-las-infancias-entre-el-hogar-y-la-escuela-1880-1915

Français

Cette publication traite d’une partie de l’histoire de l’éducation des enfants : l’éducation des plus jeunes enfants entre 1880 et 1915. Toutefois, avant d’analyser le système mis en place au Chili, les auteurs proposent de parler de l’enfance au pluriel, étant donné que l’expérience de l’enfance varie selon la classe, le sexe, le lieu et l’époque.

La relation entre l’histoire et l’enfance, la problématisation de l’enfance en Europe et ses répercussions dans notre pays, l’émergence de l’enfance comme préoccupation sociale et objet d’éducation, l’institutionnalisation de l’éducation précoce et la mise en place du Kindergarten au Chili sont les différents thèmes examinés dans cette recherche.

Espagnol

Esta publicación aborda una parte de la historia de la educación de las infancias: aquella destinada a las y los más pequeños que se desarrolla entre 1880 y 1915. Sin embargo, antes de analizar el sistema que se establece en Chile, las autoras plantean la necesidad de hablar de las infancias en plural debido a que la experiencia de ser niña o niño fue variando según la clase, el género, el lugar y el tiempo que cada una o uno habitó.

La relación historia e infancia, la problematización de la niñez en Europa y su repercusión en nuestro país, la irrupción de la infancia como preocupación social y objeto de educación, la institucionalización de la educación inicial y la implementación del Kindergarten en Chile son las distintas temáticas que se examinan en esta investigación.

Parution – Adelina Arredondo (dir.), “La educación laica en México: estudios en torno a sus orígenes” [L’éducation laïque au Mexique : études sur ses origines], Bonilla Artiga Editores, UAEM, 2019

http://libros.uaem.mx/producto/la-educacion-laica-en-mexico-estudios-en-torno-a-sus-origenes/

Français

L’éducation laïque est une construction sociale complexe, historiquement déterminée, qui se construit à partir de différents acteurs collectifs, conceptions politiques, projets sociaux, relations de pouvoir et contextes géographiques, dans un paradoxe qui, tout en réaffirmant la liberté de croyance, interdit cette même liberté au sein de la sphère éducative publique, sous l’argument que ce n’est que dans un espace dépourvu de connotations religieuses qu’il est possible de garantir la pleine liberté de toutes les croyances et la formation d’une citoyenneté démocratique respectueuse de la diversité culturelle. La laïcité repose sur la conviction que l’éducation est porteuse d’un potentiel de contrôle et d’instrumentalisation de l’homme, mais aussi de libération, d’humanisation et d’universalisme, d’où la promotion d’espaces publics qui ne sont pas seulement neutres par rapport aux questions religieuses, mais qui leur sont totalement étrangers. La construction d’un régime éducatif laïque est passée par des processus complexes, difficiles et conflictuels de ruptures, de luttes, d’avancées et de reculs.

Ce livre offre une vision panoramique de ces moments de génération de projets d’éducation laïque au Mexique, qui sont d’intérêt universel, car ils ont aussi été les débuts de l’institutionnalisation de l’éducation laïque dans le monde.

Espagnol

La educación lacia es una construcción social compleja, históricamente determinada, que se edifica desde diferentes actores colectivo, concepciones políticas, proyectos sociales, relaciones de poder y contextos geográficos, en una paradoja que mientras reafirma la libertad de creencias, prohíbe esa misma libertad dentro del ámbito educativo publico, bajo el argumento de que solo en un espacio ausente de connotaciones religiosas es posible garantizar la plena libertad de todas las creencias y la formación de una ciudadanía democrática y respetuosa de la diversidad cultural. En el laicismo subyace la convicción de que la educación encierra tanto el potencial de control e instrumentación humana como de liberación, humanización y universalismo; de ahí que se promuevan espacios públicos no solo neutrales con respecto a los asuntos religiosos, sino ajenos totalmente a ellos. La construcción de un régimen de educación laica ha pasado por procesos complejos, difíciles, conflictivos de rupturas, combates, avances y retrocesos.

Este libro ofrece una visión panorámica de esos momentos de generación de proyectos de educación laica en México, que revisten un interés universal, porque fueron también los comienzos de la institucionalización de la educación laica en el mundo.

Publication – Funger, Juan, Libro sobre la buena enseñanza y educación de los jóvenes (1584) De pueroum disciplina et recta educatione liber. (Book on good teaching and education of young people (1584)), Preliminary Study: Beatriz Comella-Gutiérrez. Translation and notes: Virgilio Rodríguez García,

Funger, Juan, Libro sobre la buena enseñanza y educación de los jóvenes (1584) De pueroum disciplina et recta educatione liber.(´Book on good teaching and education of young people (1584)´), Preliminary Study: Beatriz Comella-Gutiérrez. Translation and notes: Virgilio Rodríguez García, UNED-BAC, Madrid, 2018, pp. 635.

https://www.gemyr.com/en/publicaciones/funger-juan-libro-sobre-la-buena-ensenanza-y-educacion-de-los-jovenes-1584-de-puerorum-disciplina-et-recta-educatione-liber.html

Parution – Roberto Sani, “Education, school and cultural processes in contemporary Italy”, Edizioni Università di Macerata, 2018

This book contains a number of articles published by the author from 2006 to 2012 in the international scientific magazine «History of Education & Children’s Literature» (HECL) dedicated to the history of schools and educational and cultural processes in Italy in the nineteenth and twentieth centuries. As a whole, they reflect the three thematic areas around which an undoubtedly prominent part of research conducted by the author over the last 10/15 years has centred: the problems relating to the relationship between education, school modernisation and social-cultural transformations in Italy both before and after unification in the nineteenth century; the evolution of educational processes and scholastic publishing and school textbooks in Giolitti’s liberal Italy and during the Fascist period; and lastly, the role played by the school and by popular education in promoting constitutional values and in building the democratic citizenship of Republican Italy. Written while bearing in mind the more recent, influential guidelines of international school and education historiography and founded on precious archive and press material, these articles provide a detailed, original reconstruction of the socio-economic scenarios and political and cultural events that denoted the birth and evolution of the Italian scholastic system in the 19th and 20th centuries and at the same time made literacy and enculturation of the Italian people possible in the various areas of this nation. At the same time, they also shed light not only on the ideologies (and relative pedagogies) that inspired the basic guidelines and scholastic policy choices made by the various national governments during the different historical periods (from the liberal Giolitti era, through the twenty-year Fascist period, the post Second World War period and on to the advent of the republican democracy) but also the particular development of schooling in the same length of time from the point of view of the curricula and study plans in the various types and levels of education, teaching programmes and educational methods (subjects, methods, etc), and also the devices and tools used to support teaching and learning in the classrooms (manuals, text books, copybooks etc).

Roberto Sani (Roma 1958) is full professor of History of Education at the University of Macerata. He founded and is director of the international Journal «History of Education & Children’s Literature» (HECL). In recent years, he has been Visiting Professor at European and extra-European universities and research centers and has been part of Jury de Doctorat and Tribunal de Tesis Doctoral established in various French and Spanish universities. He is the author of several volumes and numerous essays and articles on the history of education and educational institutions in modern and contemporary age and on Italian school politics between the nineteenth and twentieth centuries.

Parution – Christine Bénévent et Xavier Bisaro, “Cahiers d’écoliers de la Renaissance”, PU François-Rabelais, 2019

Aujourd’hui comme hier, le cahier est le support de l’apprentissage scolaire, celui de la l’écriture, de la musique, des leçons du maître.

Qu’il soit en papier ou sous la forme de tablette de cire, il offre aux chercheurs une source privilégiée pour l’histoire de l’enseignement. Ainsi, ce livre nous fait découvrir que nos usages pédagogiques n’ont rien en commun avec ceux du Moyen Âge et de la Renaissance.

A travers d’exceptionnels exemplaires concrets, ce livre montre les différentes facettes de ce dispositif complexe, aux frontières du manuscrit et de l’imprimé, du cahier d’écolier et du cahier du maître, témoin de méthodes pédagogiques où se révèlent, à l’âge de l’humanisme, autant de continuités que de ruptures.

Parution – “Education and Nature”, revue Paedagogica Historica, Volume 56, Issue 1-2 (2020)

Denis Simard , Jean-François Cardin, Olivier Lemieux (dirs.), “La pensée éducative et les intellectuels au Québec. La génération 1915-1930”, Presses de l’Université de Laval, 2019

Les recherches sur les intellectuels au Québec ont donné lieu à de nombreuses publications ces quinze dernières années. Ces recherches tissent une histoire riche et complexe autour d’hommes et de femmes qui ont pris la parole dans l’espace public et qui ont tenu un discours critique sur la société. Pour intéressantes qu’elles soient, elles laissent pourtant dans l’ombre une question essentielle pour toute société, la question éducative. L’historiographie québécoise de l’éducation montre en effet qu’il y a très peu d’études dédiées à la pensée éducative au Québec, donc à une histoire intellectuelle de l’éducation. Par pensée éducative, nous entendons les conceptions de l’éducation, leurs finalités et leurs valeurs, les modèles humains qu’elles souhaitent former, les justifications qui les fondent. Ce livre est consacré à combler en partie cette lacune. Il a pour but en particulier d’examiner la pensée éducative de quelques figures intellectuelles marquantes au Québec nées entre 1915 et 1930. Quel sens ont-elles donné à l’éducation ? Quelle place occupait l’éducation dans l’économie de leur pensée ? Sur quelles conceptions du savoir et de l’homme reposait-elle ? Quelles visées éducatives poursuivaient-elles ? Ce sont là quelques-unes des questions qui sont examinées dans cet ouvrage.

La plupart des textes de cet ouvrage sont issus d’un symposium organisé les 17 et 18 mai 2017 à Montréal lors du 4 e Colloque international du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante et consacré à la pensée éducative au Québec.

Parution – Khammai Dhammasami, “Buddhism, Education and Politics in Burma and Thailand, from the Seventeenth Century to the Present”, Bloomsbury, 2018

Drawing on primary sources in Pali, Burmese and Thai, practising monk Venerable Khammai Dhammasami guides the reader through the complex history of monastic education in two neighbouring countries with very different Buddhist societies: Burma and Thailand.

This book provides a clear account of the ways in which royal leaders and monastic institutions worked to develop monastic education in the face of changing political and economic conditions, including colonialism and the political instability of the 19th and 20th centuries. It studies influences from both British colonists and Siamese/Thai reformers, and engages with primary material, including documents from Burmese monasteries, royal orders, royal chronicles, and official government records.

As the first book to examine monastic education in Burma and Thailand, this is a welcome contribution to the social, monastic and religious history of Southeast Asia, and the growing field of Burmese Buddhist Studies.

AàC – “The rise of education in historical perspective”

Call for Papers

As W. E. Marsden (1977) noted in his seminal paper on geography and the history of education, the diffusion of education is unevenly distributed in space and thus marked by local and regional inequalities. Economic historians have increasingly taken advantage of such variation across places to examine (i) the impact of education on economic development, (ii) the determinants of schooling and human capital – while raising important questions regarding the role of religion, landownership and political voice, industrialization and institutional reforms. In other contexts, historians and historians of education have explored regional variations in schooling through analyses of national politics of standardization and homogenization, and in studies of the local and regional contexts of education, shedding further lights on the complex settings that enabled the rise of mass schooling.

Although scholars in each field have taken important steps forward, there remains a lack of true interdisciplinary work on the local and regional variations of schooling. The aim of this workshop is to promote such work, and to provide a platform where quantitative and qualitative contributions may inform each other.

The main focus of the workshop will be the rise of primary and secondary education across European regions in the last two centuries, even though we also welcome contributions on different historical periods and world regions. More specifically, we encourage submissions from a broad range of disciplines that shed light on fundamental aspects of regional variation in schooling, its determinants and impact on social and economic development. These includes:

  • 1. The spatial distribution of education (in terms of schools, enrolment levels, child-teacher ratios, absenteeism etc.)
  • 2. Economy and the demand for schooling
  • 3. Demography and education
  • 4. Education reform and regional differences
  • 5. School finance and teacher salaries
  • 6. Gender educational inequality
  • 7. The local history of schooling

Appel à contributions


Comme l’a noté W. E. Marsden (1977) dans son article fondateur sur la géographie et l’histoire de l’éducation, la diffusion de l’éducation est inégalement répartie dans l’espace et donc marquée par des inégalités locales et régionales. Les historiens de l’économie ont de plus en plus tiré parti de ces variations d’un endroit à l’autre pour examiner (i) l’impact de l’éducation sur le développement économique, (ii) les déterminants de la scolarisation et du capital humain – tout en soulevant des questions importantes concernant le rôle de la religion, de la propriété foncière et de la voix politique, de l’industrialisation et des réformes institutionnelles. Dans d’autres contextes, les historiens et les historiens de l’éducation ont exploré les variations régionales de la scolarisation à travers des analyses des politiques nationales de standardisation et d’homogénéisation, et dans des études des contextes locaux et régionaux de l’éducation, apportant un éclairage supplémentaire sur les cadres complexes qui ont permis l’essor de la scolarisation de masse.

Bien que les chercheurs dans chaque domaine aient fait des progrès importants, il manque encore un véritable travail interdisciplinaire sur les variations locales et régionales de la scolarisation. L’objectif de cet atelier est de promouvoir ces travaux et de fournir une plateforme où les contributions quantitatives et qualitatives peuvent s’informer mutuellement.

L’atelier se concentrera principalement sur l’essor de l’enseignement primaire et secondaire dans les régions européennes au cours des deux derniers siècles, même si nous accueillons également des contributions sur différentes périodes historiques et régions du monde. Plus précisément, nous encourageons les soumissions provenant d’un large éventail de disciplines qui éclairent les aspects fondamentaux de la variation régionale de la scolarisation, ses déterminants et son impact sur le développement social et économique. Ces aspects comprennent

  1. La distribution spatiale de l’éducation (en termes d’écoles, de niveaux de scolarisation, de ratios enfants-enseignants, d’absentéisme, etc.)
  2. L’économie et la demande de scolarisation
  3. Démographie et éducation
  4. La réforme de l’éducation et les différences régionales
  5. Financement des écoles et salaires des enseignants
  6. Inégalités éducatives entre les sexes
  7. L’histoire locale de la scolarité

AàC – “Histoire et archives de l’animation nature et de l’éducation à l’environnement en France dans les années 1970-1990”, PAJEP, mars 2022

Les années 1970-1990 furent celles de l’émergence de l’animation nature en tant que secteur professionnel, à une époque où les préoccupations écologistes se cristallisent. Au cours de ces deux décennies, des expériences naissent, souvent très localisées, où s’élaborent des conceptions éducatives et des modalités pédagogiques, en lien avec les transformations contemporaines de l’école, les représentations de l’environnement ou les contestations écologistes. La position de l’animation environnement au carrefour des sciences et pratiques naturalistes, de la protection, de l’éducation populaire, du monde de l’école mais aussi des sports de pleine nature implique une ouverture au-delà des disciplines de référence que seront l’histoire et les sciences de l’éducation. Les organisateurs attendent donc des contributions venues de la sociologie, de l’anthropologie, des sciences de l’environnement, des sciences et techniques des activités physiques et sportives, etc.

Soutenance d’HDR – Séverine Parayre, “De l’hygiène au bien-être. Socio-histoire de la santé en éducation et pédagogie du care”, 2021

Séverine Parayre a soutenu son habilitation à diriger les recherches le jeudi 25 mars de 14h à 18h30 (en visioconférence), devant un jury composé de Mesdames et Messieurs les Professeurs :  

  • Pr. Maryvette BALCOU-DEBUSSCHE, Université de la Réunion, Laboratoire Icare (EA 7389) (rapporteur)  
  • Pr. Emérite Dominique BERGER, Université Claude Bernard Lyon 1/INSPE, Laboratoire P2S (EA 4129) (rapporteur)  
  • Pr. Rémi GAGNAYRE, Université Sorbonne Paris Nord, Laboratoire LEPS (UR 3412) (examinateur)   
  • Pr. Martine JANNER-RAIMONDI, Université Sorbonne Paris Nord, Laboratoire Experice (EA 3971) (garante)  
  • Pr. Didier JOURDAN, Université de Clermont Auvergne, Laboratoire ACTé (EA 4285) (examinateur)  
  • Pr. Augustin MUTUALE, Institut Catholique de Paris, Unité de recherche Religion, Culture et Société (EA 7403), chercheur associé au laboratoire Experice EA 3971 (garant)  
  • Pr. Didier NOURRISSON, Université Claude Bernard Lyon 1/INSPE, Laboratoire LARHRA (UMR 5190) (examinateur)    
  • Pr. Gabriele WEIGAND, Université de Karlsruhe, Allemagne (rapporteur)  

Publication – Michel Christian, Joëlle Droux, Rita Hofstetter (dir.), “Construire la paix par l’éducation : réseaux et mouvements internationaux au XXe siècle. Genève au cœur d’une utopie”, Alphil, 2020.

Le 2 juin 1913 s’ouvre à Paris le Xe Congrès international des femmes qui débouche sur un souhait : « Que les femmes s’initient au pacifisme, suprême affirmation du droit humain, et qu’elles s’en inspirent dans l’éducation des enfants. » On ne saurait mieux dire le lien étroit qui unit déjà combat pacifiste et enjeux éducatifs à la veille de la Première Guerre mondiale.

Cet ouvrage met précisément en lumière la façon dont les terrains éducatifs ont été traversés au fil du XXe siècle par une diversité de causes transnationales portées par la conviction que la paix se construit par l’éducation. À l’épicentre de ces réseaux, un lieu qui est bien plus qu’une ville: Genève, modeste cité lémanique qui se transforme à partir de 1919 en une véritable ruche internationaliste avec l’arrivée des premières grandes organisations internationales chargées de bâtir un nouvel ordre mondial.

L’ouvrage montre le rôle conféré à l’éducation afin de favoriser cette solidarité universelle et de faire circuler en Europe et dans le monde ces valeurs pacifistes qui nourrissent l’« esprit de Genève ». Les contributions dévoilent la diversité des acteurs individuels (pédagogues, psychologues, médecins, politiciens) et collectifs (réseaux scientifiques, mouvements associatifs et militants) engagés dans cette dynamique réformiste, et cela bien au-delà de l’entre-deux-guerres. Elles donnent à voir la richesse des initiatives alimentant cet élan pacifiste auprès des jeunes, entre les mains desquels se jouerait le devenir de la démocratie et de l’humanité. Les auteurs examinent aussi les controverses, les tensions et les concurrences qui entourent ces élans internationalistes. En mettant au jour les tribulations et les transformations de ces projets réformistes dans le temps et l’espace, l’ouvrage propose de nouveaux éclairages sur la genèse transnationale des politiques éducatives contemporaines.