Colloque – “Enfants et alcools, images et imaginaires”, Musée national de l’Éducation, 14-15 mai 2024

Dans l’optique de la préparation d’une exposition programmée en 2025, cette rencontre scientifique, organisée par le Musée national de l’Éducation avec le Centre d’histoire du XIXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien du projet RACin, abordera notamment la question de la représentation de l’alcool dans les médias et l’analysera au prisme de l’enfance, en donnant la parole à des acteurs de la prévention.

Découvrez la programmation complète en cliquant ici.

Centre de ressources du Musée national de l’Éducation (6 rue de Bihorel, 76000 Rouen)
Gratuit / Réservation obligatoire au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr – Mardi 14 et mercredi 15 mai 2024 de 9h30 à 17h

9 h 45 – 10 h 15, Introduction

MARDI 14 MAI

  • Mots de bienvenue – Marie Brard (directrice du Munaé) et Sébastien Le Pajolec (maître de conférences au Centre d’histoire du XIXe siècle)
  • Présentation de la rencontre Laurent Trémel, Victoria Afanasyeva, Erwan Pointeau-Lagadec

10 h 15 – 12 h 15, « Médiations scientifiques et prévention »

  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Laurent Trémel (Munaé, membre associé du CIRNEF), Kristell Gilbert (Munaé) – Le projet d’exposition du Munaé « École et alcool » (titre provisoire) ;
  • Morgane Marivoët et Kieran Sternieri (association L’Arbre des connaissances) ;
  • Mélody Mulot (association ESI 14) ; Matthieu Panel (association La Boussole).

14 h – 16 h, « Alcool, enfants, médias, 2de moitié du xxe siècle » (modération Laurent Trémel)

  • Sébastien Le Pajolec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Les représentations audiovisuelles de l’alcool et de l’enfance, à travers « Les Actualités françaises » et des reportages des chaînes de télévision, années 1950-1990 ;
  • Erwan Pointeau-Lagadec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Enfants, alcool et cinéma : les premiers résultats du projet RACin ;
  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Démêler le vrai du faux, le bon du mauvais : les enfants face à l’alcool, années 1970-1980.

16 h 15 – 17 h, Communication de Michel Craplet (psychiatre et alcoologue) – L’ivresse de la Révolution

MERCREDI 15 MAI

9 h 30 – 11 h 30, « Éducation populaire et antialcoolique » (modération Victoria Afanasyeva)

  • Carole Christen (université Le Havre Normandie) – L’éducation populaire et la question sociale au xixe siècle ;
  • Nicolas Truffinet (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Des leçons, des concours, des fêtes et des films : la propagande contre l’alcool dans les écoles en France au début du xxe siècle ;
  • Audrey Bonvin (université de Fribourg/institut d’études politiques de Paris) – “Vive le lait et vive l’eau, nous sommes l’Espoir du Berceau !” Réseaux transnationaux de l’éducation antialcoolique infantile.

11 h 45 – 12 h 30, Visite du musée national de l’Éducation, exposition “Pasteur, un cas d’école ?” au centre d’exposition (185 rue Eau-de-Robec, Rouen). Sur réservation au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr

14 h – 16 h, « Enfants-consommateurs » (modération Véronique Nahoum-Grappe)

  • Laurent Bihl (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – “Il aime à rire, il aime à boire” : les représentations du vin, de l’alcool et de l’alcoolisation dans la France de la Troisième République à travers l’image satirique ;
  • Stéphane Le Bras (université Clermont-Auvergne) – Les enfants et les vins en France. Premières victimes d’une culture toxique ? (France, fin xixe, mi-xxe siècle) ;
  • Mélissa Mialon et Hernando Salcedo (Inserm/EHESP) – Les enfants comme cible des lobbys de l’alcool.

16 h 15 – 17 h, Communication et propos conclusifs par Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue)

Parution – Laurent Besse (dir.), “École et éducation populaire en France depuis la fin du XIXe siècle”, n° 160, Histoire de l’éducation, 2023

https://journals.openedition.org/histoire-education/8683

DOSSIER

Numéro coordonné par Laurent Besse

Laurent Besse
À côté de l’école : école et éducation populaire en France depuis la fin du XIXe siècle
Next to school: popular education and school in France since the end of the 19th century

Jean-Paul Martin
Édouard Petit, un haut fonctionnaire républicain (1858-1917) et sa conception de l’éducation populaire
Édouard Petit, a senior republican official (1858-1917) and his concept of popular education

Nicolas Palluau
Les formations extra-scolaires des instituteurs et des institutrices : de la gymnastique militaire aux moniteurs de colonies de vacances, évolution d’un espace d’engagement (1905-1940)
The extracurricular training of teachers. From military gymnastics to summer camp leaders – the evolution of scope for commitment (1905-1940)

Léo Vennin,
Rivale ou complémentaire de l’Éducation nationale ? Les enjeux de l’entrée en administration de l’éducation populaire (1944-1948)
Rival or complementary to the Department of Education? When popular education takes office (1944-1948)

Laurent Besse
« Une subvention sous forme humaine » : la mise à disposition d’instituteurs auprès des œuvres complémentaires de l’école laïque (1940-1980)
“A subsidy in human form”: the provision of primary school teachers to secular extra-curricular associations 1940-1980

Léo Souillès-Debats
Du cinéma dans, en dehors ou en marge de la classe ? L’introduction du septième art à l’école (1963-1999)
Cinema in, outside or on the fringes of the classroom? The introduction of the seventh art in French schools (1963-1999)

VARIA

Jérôme Martin
Théodore Simon, précurseur d’une psychopédagogie de l’orientation
Théodore Simon, pioneer in psychopedagogical guidance

André D. Robert, Pierre Kahn
Le Parti communiste français à la recherche de sa politique scolaire (1921-1934)
The French communist party in search of its school policy (1921-1934)

SOURCES, RESSOURCES ET ANALYSES

Étienne de Kergariou,
Notre École, institution d’enseignement à distance pour le secondaire, 1907-1926

COMPTES-RENDUS ET NOTES CRITIQUES

Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022

Au cours de ces dernières années, l’idée d’Europe est redevenue un enjeu au cœur de l’actualité. Si d’une part la pandémie de Covid-19 et le Brexit ont mis en lumière les fissures et les réfractions du processus de construction européenne, les réactions qui ont suivi le récent conflit en Ukraine ont d’autre part témoigné, au moins à court terme, d’une unité et d’une convergence de vues remarquables entre les pays du continent. Ces mêmes tensions et paradoxes se retrouvent aussi sur le plan éducatif. Même si fortement affecté par la crise sanitaire, le programme Erasmus continue par exemple à demeurer un élément central de l’espace éducatif européen, de même que le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA), dont les résultats sont toujours attentivement scrutés par les pays concernés. En même temps, les discours qui identifient dans l’école la pierre angulaire pour fabriquer un « roman national » et renforcer la « nationalisation » des sociétés sont tout aussi prégnants, ainsi qu’en témoignent les récents débats en France et en Hongrie.

Comment donc, à la lumière de cette actualité, penser une histoire ou des histoires européennes de l’éducation ? Prolongeant les débats autour de la place de l’Europe dans la recherche historique, également mis en avant par un récent numéro des Annales (2021), cette journée d’étude propose de discuter le sens, la portée et les limites d’une telle entreprise. Il s’agit plus précisément de renouveler les réflexions entamées dans les années 1980 autour de l’« utilité » (Frijhoff 1981) d’une histoire comparée des systèmes éducatifs européens (Ringer 1979 ; Ringer, Müller, Brian 1987; Green 1990, Albisetti 1993). Si elles ont finalement peu été développées par la suite, en raison aussi des difficultés matérielles et conceptuelles liées à cette démarche (Compère 1995), elles ont été réactivées par le « tournant transnational et global » de la recherche historique au début des années 2000, qui a mis en évidence les ferments d’unité comme les facteurs de division qui interviennent dans l’élaboration du paysage éducatif européen (Fuchs, Vera 2019 ; Hofstetter, Droux 2015; Popkewitz 2013).

Cette manifestation propose d’approfondir ces débats et d’entamer une réflexion historiographique et méthodologique à partir d’une triple grille d’analyse, que les intervenant.e.s éprouveront sur leurs propres terrains de recherche.

Organisation /Convenors : Damiano Matasci (Université de Genève), Rita Hofstetter (Université de Genève), Jérôme Krop (Université de Nantes), Stéphane Lembré (Université de Lille)

Continuer la lecture de « Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022 »

Parution – Jean-Charles Buttier, Clothilde Roullier et Agnès Sandras (dir.), “Education populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles)”

En 2019 et en 2020, les Archives nationales se sont engagées dans un programme de recherche consacré à l’histoire et à l’actualité de l’éducation populaire, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours. Le programme, intitulé Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (xixexxie siècles), a bénéficié du soutien de la Comue Université Paris Lumières. Il a pris la suite d’une initiative de la BnF, qui avait, en 2018, organisé un colloque et des ateliers sur cette même thématique, en collaboration avec les Archives nationales et le Fonjep. Le présent ouvrage est le résultat de ces travaux.

AàC – “Histoire et archives de l’animation nature et de l’éducation à l’environnement en France dans les années 1970-1990”, PAJEP, mars 2022

Les années 1970-1990 furent celles de l’émergence de l’animation nature en tant que secteur professionnel, à une époque où les préoccupations écologistes se cristallisent. Au cours de ces deux décennies, des expériences naissent, souvent très localisées, où s’élaborent des conceptions éducatives et des modalités pédagogiques, en lien avec les transformations contemporaines de l’école, les représentations de l’environnement ou les contestations écologistes. La position de l’animation environnement au carrefour des sciences et pratiques naturalistes, de la protection, de l’éducation populaire, du monde de l’école mais aussi des sports de pleine nature implique une ouverture au-delà des disciplines de référence que seront l’histoire et les sciences de l’éducation. Les organisateurs attendent donc des contributions venues de la sociologie, de l’anthropologie, des sciences de l’environnement, des sciences et techniques des activités physiques et sportives, etc.

Parution – Histoire des élèves : tome 1, “Parcours scolaires, genre et inégalités” (Jean-François Condette et Véronique Castagnet-Lars dir.) ; tome 2, “Ordres, désordres et engagements (XVIe-XXe siècles)” (Jérôme Krop et Stéphane Lembré dir.), 2020.

Résumé :

Si l’élève n’est pas un nouvel oublié de l’histoire, il est cependant assez peu présent dans les études historiques en éducation, alors que les enseignants, les administrateurs, les contenus scolaires ou l’évolution de la législation le sont bien davantage. Il s’agit ici de placer l’élève au centre des analyses, qu’il soit sous l’autorité d’un précepteur ou intégré dans un établissement scolaire, et de l’étudier sur la longue durée des XVIIe-XXe siècles. Les parcours scolaires des élèves sont scrutés au plus près des sources existantes, dans dix-sept études de cas mises en relation avec le contexte national. Il s’agit de saisir le poids des déterminismes sociaux, économiques, culturels mais aussi géographiques, et de mesurer la part de liberté individuelle ou familiale qui demeure dans le choix de la fréquentation de tel ou tel établissement. La dimension genrée de ces choix et déterminismes est aussi prise en compte, tout comme l’étude de l’influence des événements politiques.

Résumé :

Si l’histoire de l’éducation évoque souvent les élèves, elle en fait trop rarement des acteurs à part entière du système éducatif. La place des élèves renvoie pourtant à l’enjeu de la vie en démocratie.

L’école est tout autant un moyen pour une société de former, informer et conformer la jeunesse, qu’une institution plurielle façonnée par celles et ceux qui la fréquentent. Ce livre, second tome de la publication d’un vaste travail collectif sur l’histoire de l’enfance et de la jeunesse scolarisées, vise à retrouver les élèves à travers leur adhésion ou leurs contestations de l’ordre imposé par l’école, lui-même changeant, et leur participation à la vie des écoles.

Quatorze textes explorent la diversité des sources donnant accès aux actes et aux paroles des élèves de divers établissements. En accordant une place importante mais non exclusive aux dernières décennies du XXe siècle, qui connaissent des développements décisifs, il s’agit aussi de donner toute sa profondeur chronologique à cette histoire.

JE – Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires? Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse. 75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Le Comité d’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports avec le concours des Archives nationales organise une journée d’étude :

Le Jeudi 19 mars 2020 de 9h30 à 17h30
14, Avenue Duquesne  PARIS 75007

Artistes, artisans, pédagogues et fonctionnaires ?

Des instructeurs aux conseillers d’éducation populaire et de jeunesse  75 ans d’actions culturelles singulières 1944-2019

Programme

Accueil dès 9h – Début des travaux : 9h30

Animation/régulateur de la journée, Fabrice Landry, inspecteur jeunesse et sports*

Préambule institutionnel : Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

9h45 Introduction par Laurent Besse, maître de conférences en histoire, IUT de Tours*

10h : Intervention de Michel Bataillon, dramaturge et traducteur : « Avec Jean Rouvet, aux Rencontres de la jeunesse européenne, été 1951 à la Lorelei. »
Un extrait du film E comme Europe sera projeté

10h30 : Intervention de Jean-Pierre Daniel, CTP cinéma : « Pédagogie de l’éducation artistique »

10h50 : Intervention de Jean Golgevit, CTP chef de choeur : « Les pratiques musicales en France et l’éducation populaire depuis la Libération »
Extrait du Canto General qui a fait l’objet de plusieurs stages au fil de la carrière de J. Golgevit et de nombreuses présentations publiques.

11h20 : Échanges avec la salle

11H45 : Clothilde Roullier, Archives nationales : « Présentation des sources conservées dans des services d’archives publics »

12h : Denise Barriolade, inspectrice principale Jeunesse et sports honoraire* présentera le recueil des témoignages de CTP effectué, la méthode, les matériaux d’archives constitués (illustration avec projection de fiches papiers et extraits d’enregistrement) avec 3 exemples significatifs commentés avec le concours de F. Landry.

Fin de la matinée : 12H45
Déjeuner libre

14H15 Reprise des travaux :
Présentation d’archives orales émanant de la collecte (20 mn) : extraits des entretiens d’Éliane Badet (CTP photo), Michel Simon (CTP cinéma), Claude Decaillot (CTP danse)

14h35 La parole d’une étudiante en histoire, Jeanne Roverc’h, à propos de son master : Les instructeurs nationaux spécialisés et les stages d’art dramatique : fleuron de l’action culturelle populaire française et moteur de l’éducation populaire (1944-1963).

14h45 François Gasnault, conservateur du patrimoine et historien : « Nohant-Verruyes, 1954-1976, du ”livre vivant” à La Geste Paysanne : quand instructeurs et conseillers techniques d’éducation populaire ressuscitaient ce “monde que nous avons perdu”… », avec le témoignage de Jean-Pierre Pottier, metteur en scène et ancien CTP, ainsi que des extraits de films.

15h45 Léo Souillès-Debats, maître de conférences en études cinématographiques évoquera l’apparition de nouvelles formes d’actions autour du cinéma (animations, éducation à l’image, actions spécifiques comme « un été au ciné », festivals de films pour la jeunesse…)

16h15 Echanges avec la salle

17h Conclusion de la journée par Laurent Besse et Martine Gustin-Fall, présidente du comité d’histoire*

*membres du comité d’histoire

****

Le programme complet est disponible ici.

Inscription gratuite et obligatoire (accès contrôlé) à retourner l’adresse : samira.hamani [at] sg.social.gouv.fr

Pour tout contact: comitehistoireMJS [at] jeunesse-sports.gouv.fr

Soutenance de thèse – La Ligue de l’enseignement : mutations d’une institution d’éducation populaire (1958-2018), Anne Lancien

Nous vous indiquons la soutenance d’une thèse de doctorat intitulée : 
 
“La Ligue de l’enseignement : mutations d’une institution d’éducation populaire (1958-2018)”,
 
par Anne Lancien
 
menée sous la direction de M. Philippe PORTIER, soutenue le jeudi 21 novembre 2019, à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
 
 
Composition du jury :
Monsieur Jean BAUBÉROT, Directeur d’études honoraire à l’EPHE.
Monsieur Guillaume COURTY, Professeur à l’Université de Lille, rapporteur.
Monsieur Jean-Louis LAVILLE, Professeur au CNAM.
Madame Bleuwenn LECHAUX, Maîtresse de conférence à l’Université de Rennes 2.
Monsieur Philippe PORTIER, Directeur d’études à l’EPHE, directeur de thèse.
Monsieur Philippe RAYNAUD, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas, rapporteur.
 
Résumé : 
La Ligue de l’enseignement, mouvement laïque et républicain d’éducation populaire, est l’une des principales confédérations associatives de France. Par l’analyse de celle-ci, nous souhaitons mettre en lumière les mutations opérées par les organisations de masses et les structures porteuses de sens face à l’incertitude caractéristique de nos sociétés de la modernité avancée.
Trois axes structurent ce travail. Le premier porte sur la transformation des stratégies institutionnelles de la Ligue de l’enseignement. Il présente les évolutions opérées par l’organisation pour répondre aux mutations du champ politique, intégrant un soutien oscillant au socialisme et la transformation de ses rapports à la puissance publique. Il porte également sur les ajustements de la politique éducative du mouvement, face à la dépolitisation de l’éducation populaire et à la sécularisation de la question scolaire. Le deuxième axe concerne la refondation des principes doctrinaux, conséquence de la difficulté de défendre un socle axiologique fondé sur la laïcité au sein d’une société sécularisée. Cette partie évoque l’ouverture doctrinale de l’organisation, sa réponse aux nouvelles revendications identitaires, l’instauration d’une laïcité dite « plurielle ». Le troisième axe développe enfin la reconfiguration des pratiques militantes, entre rationalisation organisationnelle, rénovation de la politique communicationnelle et expertise militante.
Ce travail constitue ainsi une illustration de l’adaptabilité de la société civile organisée face aux nombreuses mutations induites de la modernité avancée, de même qu’une démonstration du rôle central que peut jouer l’associatif dans la restructuration de celle-ci.

Cycle “Éducation populaire” : atelier et exposition (Archives nationales, sept.-oct. 2019)

Dans le cadre du projet « Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles) », soutenu par la Comue UPL, les Archives nationales proposent, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep), ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours 

  • Du 11 septembre au 19 décembre, une exposition en extérieur, à l’entrée du site de Pierrefitte-sur-Seine des Archives nationales
  • Jeudi 19 septembre 2019 de 14h à 17h, un atelier “Les médiations culturelles et sociales” Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium, entrée libre dans la mesure des places disponibles
  • 14h Introduction
  • 14h15 Marie-Julie Pagès, théâtre national de La Colline/université Paris-8 : « Théâtre et élèves des lycées professionnels : “éducation & proximité”, l’exemple d’un projet d’éducation artistique et culturel porté par le théâtre de La Colline »
  • 14h45 Martine Derrier, collectif Daja : « Récit d’une expérience dans les quartiers : l’exemple du spectacle sur le clown Chocolat »
  • 15h15 Sylvie Dreyfus, association Autour du 1er mai : « Autour du cinéma, passer du faire pour, au faire avec »
  • 15h45 Gilles Raveneau, université Paris-Nanterre, responsable de la Licence pro médiation par le sport : « La médiation sociale par les activités physiques et sportives »
  • 16h15 Pause
  • 16h30 Séquence archives (présentation de fonds des Archives nationales et des Archives départementales du Val-de-Marne)
  • Voir une vidéo de la Ligue de l’enseignement conservée aux Archives nationales : https://www.dailymotion.com/video/x7e130o?playlist=x6c7sl
  • Ateliers “Rendre la science populaire ?”, jeudi 10 octobre 2019 de 14h à 17h, et “Animer les quartiers et les villages : une longue histoire”, jeudi 7 novembre 2019 de 14h à 17h : programme prochainement en ligne sur http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/education-populaire
  • Conférence de Fraser Brown, professeur invité de l’université de Leeds, au sujet des terrains d’aventure au Royaume-Uni, mardi 19 novembre 2019, 17h-19h
  • Colloque “L’émancipation populaire par l’art d’hier à aujourd’hui”, mercredi 20 novembre 2019, Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, auditorium : théâtre, photographie, musées et cinéma seront à l’honneur !

Entrée libre et gratuite pour toute la programmation. Voir les captations vidéo des ateliers passés et l’ensemble du projet http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/education-populaire

Journée d’études – L’engagement civique de la jeunesse (Archives nationales, 4 juin 2019)

Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine, salles des commissions 1 et 2
4 juin 2019, 14h-17h.Entrée libre et gratuite

Atelier coordonné par Jean-Charles Buttier, historien, professeur en lycée et chercheur associé à l’Équipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté (Édhice) de l’Université de Genève

  • 14 h Myriam Bacha, responsable des actions éducatives scolaires, et Ariane Gaumont, responsable projets d’engagements, pôle Service civique et Junior association, Ligue de l’enseignement – Fédération de Paris : “Les projets de la Ligue de l’enseignement – Fédération de Paris : accompagner les jeunes de l’école à la vie active.”
  • 14 h 40 Jean-Charles Buttier, historien de l’éducation : “S’engager à l’école, s’engager pour l’école ? Une injonction au cœur de l’éducation à la citoyenneté.”
  • 15 h 20 Bénédicte Chéron, historienne, spécialiste des représentations du fait militaire et des relations armées-société, SIRICE (Sorbonne Université) / IESD (Lyon III) / ICP : “Service militaire et rôle social des armées : une mémoire brouillée au cœur du débat sur le SNU.”
  • 16 h Pause
  • 16 h 15 Séquence archives : présentation de fonds conservés aux Archives nationales et aux Archives départementales du Val-de-Marne (Pajep)
  • 16 h 45 Discussion générale


Séminaire – Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles)

Du 9 avril au 18 décembre 2019, les Archives nationales proposent une exposition, un cycle d’ateliers et un colloque consacrés à l’histoire et à l’actualité de l’éducation populaire, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours.Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles) est un programme soutenu par la Comue UPL. Depuis 2013, les Archives nationales sont membres du Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP). Elles conservent à ce titre plusieurs fonds de militants et d’associations nationales d’éducation populaire sur diverses thématiques (centres sociaux, auberges de jeunesse, chantiers de jeunes volontaires, etc.) entrant en résonance avec les fonds des administrations centrales. Les ateliers ont vocation à faire connaître ces fonds tout en donnant la parole à des acteurs, des témoins et des chercheurs afin d’interroger l’actualité de l’éducation populaire. Outre les ateliers ici présentés, la programmation inclut une exposition à compter du mois de septembre et un colloque de clôture, le 18 décembre 2019.

  • Les colonies et centres de vacances : quelles transformations au fil du temps ? Mardi 9 avril 2019 de 14h à 17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium
  • Instructeurs/conseillers d’éducation populaire : une action de démocratisation culturelle méconnue. Mardi 14 mai 2019 de 14h-17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – salles des commissions 3 et 4
  • L’engagement civique de la jeunesse. Mardi 4 juin 2019 de 14h à 17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium
  • Les médiations culturelles et sociales. Jeudi 19 septembre 2019 de 14h à 17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium
  • Rendre la science populaire ? Jeudi 10 octobre 2019 de 14h à 17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium
  • Animer les quartiers et les villages : une longue histoire. Jeudi 7 novembre 2019 de 14h à 17h. Archives nationales – site de Pierrefitte-sur-Seine – auditorium

Prix « Françoise Tétard » en histoire de l’éducation populaire / histoire de l’éducation spécialisée (2019)

Le prix « Françoise Tétard » est conjointement créé par l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs (AHPJM), le Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale (CNAHES), en partenariat avec l’Association des déposants aux archives de la jeunesse et de l’éducation populaire (ADAJEP). Il est créé en hommage à l’historienne Françoise Tétard, chercheuse qui avait particulièrement le goût de l’archive et qui a durant toute sa carrière questionné les frontières entre une « jeunesse qui va bien » et une « jeunesse qui va mal ». Il vise aussi à décloisonner les savoirs sur l’éducation, l’enfance, l’adolescence, la jeunesse, à encourager les recherches dans ces domaines et à améliorer leur visibilité.

AàC pour un n° de la revue “Études sociales” – Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914). Jalons pour une recherche

Appel à communications complet

Les propositions d’articles sont à envoyer, accompagnées d’un bref CV, aux trois coordinateurs du dossier avant le 15 octobre 2019. Les articles retenus seront présentés lors d’une journée d’étude organisée l’Université de Lille 2 en avril 2020. Ils seront ensuite présentés pour évaluation à la revue le 15 mai 2020. Ils feront alors l’objet d’une double évaluation à l’aveugle par le comité de rédaction des Études sociales, comme l’exigent les règles de la revue. Ils peuvent alors être acceptés sans modification, acceptés sous réserve de modifications ou refusés.

  • Anne-Sophie Chambost : anne.sophie.chambost [at] univ-st-etienne.fr
  • Laetitia Guerlain : laetitia.guerlain [at] u-bordeaux.fr
  • Farid Lekéal : farid.lekeal [at] univ-lille.f

AàC – Popular Cultural Association: Education, Teaching, History & Popular Culture

The Area of Education, Teaching, History and Popular Culture is now accepting submissions for the 2019 Popular Culture Association National Conference to be held April 17 – 20 at the Washington Marriott Wardman Park, Washington, D.C.  For detailed information please see http://pcaaca.org/national-conference/.

Educators, librarians, archivists, scholars, independent researchers and students at all levels are encouraged to apply.  Submissions that explore, connect, contrast, or otherwise address area themes of schooling and education, teaching throughout history (including preparing teachers/preservice teacher education), history, archival studies and/or their linkages to popular culture from all periods are desired.

Continuer la lecture de « AàC – Popular Cultural Association: Education, Teaching, History & Popular Culture »

Appel à chercheurs et chercheuses de la BnF – Réalisation d’un guide des sources sur l’éducation populaire à la BnF

La BnF vient de lancer son appel à chercheurs 2018-2019 qui inclut un axe sur l’éducation populaire justement lié à ce projet. C’est le numéro 32 de la liste : https://aacbnf2018.sciencesconf.org/resource/page/id/7

Il s’agit pour un doctorante ou un doctorant d’obtenir le statut de “chercheur associé” (qui permet de bénéficier d’un accès privilégié aux collections et d’un accompagnement de la recherche sans toutefois bénéficier d’une bourse de recherche) afin de réaliser un “guide numérique des sources de l’éducation populaire à la BnF”.

Les candidatures sont à adresser jusqu’au 29 avril.
Voici le descriptif du projet sur le site de l’appel :

Continuer la lecture de « Appel à chercheurs et chercheuses de la BnF – Réalisation d’un guide des sources sur l’éducation populaire à la BnF »

Atelier – Du passé au présent de l’éducation populaire, Témoignage de Cemea, 8 mars 2018

Le prochain atelier “Du passé au présent de l’éducation populaire” de la BnF aura lieu le 8 mars.

Thème: Cemea
Intervenant: Christian Gautellier, directeur national en charge des publications des CEMEA, responsable du pôle « Media, éducation et citoyenneté ».

Présentation: Les CEMEA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active) sont nés en 1937, dans le bouillonnement culturel du Front populaire. Pour la première fois en France, le droit au temps libre n’est plus réservé aux classes aisées mais à tous. Très vite se pose la question de la formation des pédagogues, hors du temps scolaire afin de donner du sens au temps libéré. C’est à quoi s’attelleront les CEMEA, en s’inspirant des courants de l’Education Nouvelle et de l’éducation populaire. Des problématiques nouvelles sont apparues depuis une vingtaine d’années et exigent des réponses appropriées : le lien entre le temps scolaire et le hors temps scolaire, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes l’éducation critique aux médias… Les CEMEA accompagnent formateurs et médiateurs, professionnels comme bénévoles, à monter des projets avec leurs publics en partant de situations vécues, en construisant des partenariats qui invitent les jeunes à prendre toute leur place de citoyens. Certains de ces projets seront présentés lors de cet atelier.

Publication – Carole Christen et Caroline Fayolle (dir.), “Les écoles du peuple à l’ère des révolutions (1815-1880)”

  1. Introduction : Les écoles du peuple, écoles des pauvres ? (Carole Christen et Caroline Fayolle
  2. Vers une “éducation universelle”. La Société pour l’instruction élémentaire, un pôle de la circulation transnationale des savoirs pédagogiques (1815-1833) (Caroline Fayolle)
  3. Écoles du peuple et scolarisation post-élémentaire. Les débuts de l’école primaire supérieure fondée par la ville de Paris (1839-1852) (Renaud d’Enfert)
  4. De l’éducation attrayante à l’instruction pour tous. Les fouriéristes et l’enseignement du peuple, des années 1830 aux années 1890 (Bernard Desmars)
  5. 1848, un éphémère printemps de l’école du peuple ? La République, l’instruction publique et les instituteurs (février 1848-mars 1850) (Jean-François Condette)
  6. Congrégations féminines et “éducation populaire” : l’exemple des soeurs de Saint-Vincent de Paul avant les lois Ferry (Matthieu Brejon de Lavergnée)
  7. Quelles écoles professionnelles pour les jeunes filles pauvres ? Débats et réalisations en Algérie et en France métropolitaine dans les années 1860 (Rebecca Rogers)
  8. Les peuples à l’école. Expositions universelles et circulations des idées pédagogiques en Europe (1867-1878) (Damiano Matasci)

Coll.: Histoire de l’éducation populaire 1815-1945

Les mercredi 17, jeudi 18 et vendredi 19 juin 2015 aura lieu, à l’Université Lille 3, un colloque consacré à l”Histoire de l’éducation populaire 1815-1945“.

Ce colloque sur l’« Histoire de l’éducation populaire de 1815 à 1945 » a pour ambition de faire un bilan et de poursuivre et amplifier les recherches dans une perspective historique, en les inscrivant dans une histoire socio-économique et également politique et culturelle. Les définitions de l’éducation populaire doivent être approfondies, les mises en œuvres selon les époques et ses relations avec d’autres entreprises (comme les institutions scolaires) doivent être explicitées. Des comparaisons avec des expériences étrangères montreront l’universalité de l’éducation populaire avec parfois des chronologies décalées liées à des contextes nationaux spécifiques. Ce colloque réunira des historiens mais également des spécialistes d’autres disciplines (sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit, etc.).

Programme en Pdf

Continuer la lecture de « Coll.: Histoire de l’éducation populaire 1815-1945 »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search