AAC: Histoire de l’éducation populaire (1815-1945)

Carole Christen (Université Lille 3, IRHiS – Institut universitaire de France) et Laurent Besse (Université de Tours – IUT –, CETHIS) organisent un colloque  sur le thème “Histoire de l’éducation populaire. 1815-1945“, qui se déroulera les 18 et 19 juin 2015 à Lille. L’appel à communication se trouve ci-dessous ou peut être téléchargé.

Présentation:
De la création de la Société pour l’instruction élémentaire en 1815 à la fondation de Peuple et Culture en 1945, en passant par la Ligue de l’Enseignement fondée en 1866 à l’ouverture du premier Ceméa (Centre d’entrainement aux méthodes d’éducation active) en 1937, les objectifs et les acteurs de l’éducation populaire en France ont fortement évolué. Pendant cette période, cette dernière a été définie de différentes manières et, de plus, n’a pas signifié la même chose au cours d’une même période. Héritée des Lumières et de la Révolution française, la question de l’éducation, de l’instruction et de l’enseignement des « pauvres » est centrale au XIXe siècle tant pour les philanthropes et que pour les réformateurs sociaux. Au cours de ce siècle, son histoire tend à se confondre avec celle de la mise en œuvre de la scolarisation primaire pour les enfants du peuple et des premières expériences de formation « morale », professionnelle et citoyenne des travailleurs – les ouvriers en particulier – par la création de cours du soir. Après l’instauration des lois dues à Jules Ferry, l’éducation populaire doit prolonger l’école et prendre en charge les jeunes sortis de l’école primaire et également les adultes. Mais l’histoire de l’éducation populaire n’est pas seulement une petite « annexe » de l’histoire de l’école. L’installation de « l’école républicaine » dans les années 1880 accentue la concurrence acharnée entre organisations laïques et confessionnelles – catholiques en particulier –, apparue dès les premières réalisations sous la Restauration, pour l’encadrement des activités post-scolaires destinées à la jeunesse populaire et aux ouvriers. Par ailleurs, sous la Troisième République, les initiatives privées des élites visant à « élever » le peuple tendent à être progressivement remplacées par des actions portées par des catégories intermédiaires et par des initiatives publiques dans une société qui se veut plus démocratique. Continuer la lecture de « AAC: Histoire de l’éducation populaire (1815-1945) »

PAJEP: Film des Guides de France

La PAJEP propose, dans sa catégorie le “film du mois” visionable en ligne, un film des Guides de France “Hé ! Ho !” de 1953.

Présentation du film par Jean-Jacques Gauthé, historien du scoutisme, membre du comité scientifique du PAJEP

“Hé Ho” est un film 29 minutes tourné durant l’été 1953, produit par Georges Rosetti et réalisé par Guy Jorré pour les Guides de France, mouvement catholique féminin de scoutisme, afin de faire connaître leur association. Celle-ci compte à l’époque 42 000 adhérentes de 8 à 19 ans et constitue l’une des plus importantes associations féminines de France. Il raconte comment Sophie, adolescente de 12 ans, découvre le scoutisme.

Séminaire: Actualité, enjeux et problèmes de la conservation des archives : Les archives de l’éducation populaire et de la formation des adultes

Le prochain séminaire du GEHFA aura lieu le mardi 25 mars 2014 de 15h30 à 17h30
à l’ETSUP, 8 villa du Parc Montsouris, Paris 14e.

Il portera sur le thème “Actualité, enjeux et problèmes de la conservation des archives : les archives de l’éducation populaire et de la formation des adultes
avec :

  • Gaëtan Sourice, Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Pajep)
  • Guillaume Nahon, directeur des Archives départementales et Pascal Carreau, responsable des archives privées, Centre départemental d’archives de la Seine Saint-Denis.

 

Séminaire: Ecrire l’histoire de l’éducation populaire

Le Gehfa organise un séminaire sur le thème “Ecrire l’histoire de l’éducation populaire. Recours à l’histoire, pluralité des postures et des approches“, le mardi 4 février 2014 à 14h30, à l’université Paris Descartes.

Présentation:

Se saisissant du prétexte d’une actualité éditoriale foisonnante sur l’histoire de l’éducation populaire, notamment de trois publications, qui lui font une large place, parues simultanément à l’automne 2012:

  • un ouvrage : Franck Lepage (dir.), 2012. Éducation, populaire une utopie d’avenir, Les Liens qui Libèrent/Cassandre Hors Champ,
  • un article : Christophe Granger, 2012. « La “petite lanterne du progrès”. Instituteurs et éducation populaire aux marges de Paris (1890-1914) ». Vingtième siècle. Revue d’histoire, n°116, 69-80,
  • une thèse : Frédéric Chateigner, 2012. « Éducation populaire » Deux ou trois vies d’une formule, Thèse de science politique sous la direction de V. Dubois et G. Mauger, Université de Strasbourg.

Le Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes (Gehfa) organise, en partenariat avec le Groupe de réflexion sur la recherche en éducation populaire (Grrep), un séminaire avec ces trois auteurs afin de questionner le recours à l’histoire, ancien et assez systématique s’agissant de l’éducation populaire, et d’explorer les multiples dimensions qu’il recouvre, identitaires, politiques et scientifiques…

Séminaire: Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en oeuvre politiques est-elle possible ?

Le séminaire du Comité d’histoire du ministère de la Culture organise, dans le cadre de son séminaire, “Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en oeuvre
politiques est-elle possible ?“, deux séances sur l’action culturelle et l’éducation populaire, le 20 janvier et 10 février 2014.

Séance du 20 janvier 2014 : “Action culturelle / Education populaire”. Présidence et animation : Guy SAEZ

  • Guy SAEZ, directeur de recherches au CNRS: De l’enchantement des fondations à la Libération à l’étatisation des débuts de la Ve République (1944-1969)
  • Marianne LASSUS, agrégée et docteur en histoire, vice-présidente du Comité d’histoire du ministère de la Jeunesse et des Sports: Jeunesse et Sports et éducation populaire (1944-1959) : un mariage de (dé)raison ?
  • Laurent BESSE, maître de conférence en histoire contemporaine, IUT de Tours: La création des MJC et leur rôle dans l’action culturelle au début de la Ve Républiqu
  • Grand témoin : Jean HURSTEL, comédien et ancien animateur de théâtre à Montbéliard

Séance du 10 février 2014 : “Action culturelle / Education populaire” (suite). Présidence et animation : Guy SAEZ

  • Guy SAEZ, directeur de recherches au CNRS: L’impossible intégration de l’éducation populaire dans l’action culturelle (1970-2000)
  • Frédéric CHATEIGNER, docteur en sciences politiques, Université de Strasbourg: Une troisième vie de l’éducation populaire ? Les relances des années 1990-2000
  • Jean-Claude RICHEZ, chargé d’études et de recherches “Politiques européennes de jeunesse”, coordinateur de la mission “Observation et évaluation de l’INJEP”: Le moment Trautmann ou la tentative de (ré)conciliation (1997-2000)
  • Grands témoins : Franck LEPAGE et Christian PHELINE

Informations pratiques : ces séances se tiendront de 14h00 à 18h00 du 20 janvier 2014 au 5 mai 2014 à Sciences Po Paris, 56 rue Jacob, 75006 Paris, salle de conférences
(rez-de-chaussée).
Durée : séances d’une demie-journée chacune, interventions limitées de 20 à 30 minutes
Accès libre après inscription préalable auprès de comitehistoire [arobase] culture.gouv.fr

AAC – Des lieux pour l’éducation populaire

Le Pajep organise un colloque sur “Les lieux pour l’éducation populaire: conceptions, architecture des usages des équipements depuis les années 30“: ce colloque vise à étudier l’histoire des équipements socioculturels depuis les années 1930. Organisé par Laurent Besse (histoire) et Catherine Clarisse (architecture), il s’adresse à des chercheurs intéressés par les rapports entre éducation populaire et architecture, qu’ils soient historiens, architectes, sociologues, géographes, spécialistes de sciences de l’éducation. L’étude des programmes architecturaux et des conceptions pédagogiques qui les sous-tendent sera complétée par celle des usages de ces bâtiments. Si la perspective est clairement historique, le colloque vise également à identifier un patrimoine de solutions techniques qui mérite d’être réinterrogé au regard des besoins contemporains. Les réhabilitations contemporaines de ces bâtiments sont une thématique qui sera abordée.

L’appel à communication est ouvert jusqu’au 15 octobre. Plus de détails sur l’annonce Calenda.

Actualité du PAJEP

Une rentrée pleine d’initiatives pour le PAJEP:

  • – Journée autour des Archives nationales, sur le site de Pierrefitte
  • – la parution du bulletin de l’ADAJPE
  • – des ressources en lignes

 

Soutenance de thèse: Les CEMEA et leur action en Europe et en Afrique de 1937 à la fin du XXe siècle

Geneviève Vannini soutiendra sa thèse “Les CEMEA et leur action en Europe et en Afrique de 1937 à la fin du XXe siècle. Une contribution originale à la diffusion de l’éducation nouvelle“, sous la direction de Jean-Noël Luc (université Paris-Sorbonne) le mercredi 22 mai 2013 à 15h (RDC – au fond à gauche – escalier C).

Jury:
Rainer Hudemann, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne
Ivan Jablonka, maître de conférences HDR à l’Université du Maine
Jean-Noël Luc, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne
Rebecca Rogers, professeure d’histoire de l’éducation, Université Paris V
Antoine Savoye, professeur d’histoire de l’éducation, Université Paris VIII

Sommaire:
Chapitre I – La naissance des CEMEA
Chapitre II – Le rayonnement au-delà des frontières
Chapitre III – La poursuite de l’expansion des CEMEA en Europe
Chapitre IV – Les CEMEA et les échanges franco-allemands
Chapitre V – La recherche de nouveaux partenaires européens
Chapitre VI – Le renouvellement de la pédagogie
Chapitre VII – L’ouverture à une Europe élargie
Chapitre VIII – L’Afrique : la découverte d’un continent, 1944-1980
Chapitre IX – La diffusion de l’éducation nouvelle en Afrique et dans l’Océan indien, 1975-1990
Chapitre X – L’éducation en Afrique, un enjeu majeur pour les CEMEA

Parution: Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles

La publication en ligne de la journée d’études de février 2012, organisée par le Comité d’histoire du ministère de la culture, le Centre d’histoire de Sciences Po et le Centre Georges Chevrier (Université de Bourgogne-Cnrs) : “Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles“, Territoires contemporains, avril 2013, n°5, sous la direction de Laurent Martin et Philippe Poirrier, est susceptible d’intéresser les historiens de l’éducation.

Sommaire :
Introduction – Une histoire comparée de la démocratisation de la culture – Philippe Poirrier
• La démocratisation de la culture en France : une ambition obsolète ? – Laurent Martin (Sciences Po Paris)
• Controverses à propos de la démocratisation de la culture en Belgique francophone depuis les années 60 – Jean-Louis Genard (Université Libre de Bruxelles)
• La démocratisation de la culture en Italie – Carla Bodo (Rome : Associazone per l’Economia della Cultura)
• Démocratiser la culture en Irlande : une politique pragmatique – Alexandra Slaby (Université de Caen)
• Les politiques de démocratisation culturelle en Grande-Bretagne de 1940 à nos jours : légitimation ou instrumentalisation ? – Cécile Doustaly (Université de Cergy-Pontoise)
• Démocratiser la culture. Le cas des États-Unis d’Amérique.Un contexte en évolution – Jean-Michel Tobelem (Option Culture)
• Démocratiser les pratiques culturelles : l’exemple bulgare. Les enjeux de la transition démocratique, 1989-2012- Svetla Moussakova (Université de Paris III Sorbonne-Nouvelle)

Postface : Quels contenus pour la démocratisation culturelle dans l’Europe du XXIe siècle? – Anne-Marie Autissier (Université de Paris VIII)

Thèse soutenue: “Éducation populaire” : les deux ou trois vies d’une formule

Frédéric Chateignier soutiendra, le 13 décembre 2012, une thèse de science politique, sous la direction de Vincent Dubois (IEP de Strasbourg), consacrée à l“Éducation populaire” : les deux ou trois vies d’une formule

Présentation:
L’expression « éducation populaire » connaît en France une nouvelle fortune depuis les années 1990. Continuer la lecture de « Thèse soutenue: “Éducation populaire” : les deux ou trois vies d’une formule »

Thèse: Les politiques d’éducation populaire à Lyon

Bertrand Sylvestre travaille à une thèse sur “Les politiques d’Éducation Populaire à Lyon sous les mandats d’Edouard Herriot“, sous la direction de Laurent Douzou à l’Université Lumière Lyon 2.

Présentation:

L’objet de ce travail de recherche porte sur les pratiques d’Éducation Populaire en direction des enfants et adolescents dans la ville de Lyon entre 1895 et 1950. L’étude se concentre particulièrement sur les actions visant à compléter l’action de l’École Publique, qu’elles soit d’initiatives privées ou d’initiatives municipales. Continuer la lecture de « Thèse: Les politiques d’éducation populaire à Lyon »