Parution – Rosa Bruno-Jofre et Jon Igelmo Zaldivar, “Catholic Education in the Wake of Vatican II”, University of Toronto Press, 2017

The Second Vatican Council (Vatican II), called by Pope John XXIII in 1959, produced sixteen documents that outlined the Church’s attempts to meet increasing calls for modernization in the wake of  social and cultural changes that were taking place in the twentieth century.

Catholic Education in the Wake of Vatican II is the first work dedicated to the effects of the Second Vatican Council on catholic education in various national and cultural contexts. These original pieces, grounded in archival research, explore the social, political, and economic repercussions of Catholic educational changes in Canada, Europe, and South America. The volume provides insightful analysis of many issues including the tensions between Catholicism and Indigenous education in Canada, the secularization of curriculum in the Catholic classroom, Church-State relations and more. The contributors reveal the tensions between doctrinal faith and socio-economic structures of privilege found within the Church and introduces the reader to complex political interactions within the Church itself in the midst of a rapid era of secularization.

Parution – James W. Sanders, “Irish vs. Yankees: A Social History of the Boston Schools”, Oxford, 2018

As a social historian, James W. Sanders takes a new look at a critical period in the development of Boston schools. Focusing on the burgeoning Irish Catholic population and framing the discussion around Catholic hierarchy, Sanders considers the interplay of social forces in the nineteenth and early twentieth centuries that led to Irish Catholics’ emerging with political control of the city and its public schools. The latter reduced the need for parochial schools; by at least the 1920s, the public and parochial schools had taken giant steps toward one another in theory and practice under the leadership of the Catholics who presided over both systems. The public schools taught the same morality as the Catholic ones, and, in the generous use of Catholic saints and heroes as moral exemplars, they came dangerously close to breaching the wall of separation between religion and the public school. As a result, despite the large Irish Catholic population, Boston’s parochial school system looked very different from parochial schools in other American cities, and did not match them in size or influence. The book begins in 1822 when Boston officially became a city and ends with the Irish Catholic takeover of the Boston public school system before the Second World War.

Parution – Stephen McKinney et Raymond McCluskey (eds.), A History of Catholic Education and Schooling in Scotland. New Perspectives”, Palgrave MacMillan, 2019

This book analyses the development of Catholic schooling in Scotland over the course of the nineteenth and twentieth centuries. Scholarship of this period tends to be dominated by discussions of the 1872 and 1918 Education (Scotland) Acts: while these crucial acts are certainly not neglected in this volume, the editors and contributors also examine the key figures and events that shaped Catholic education and Catholic schools in Scotland. Focusing on such diverse themes as lay female teachers and non-formal learning, this volume illuminates many under-researched and neglected aspects of Catholic schooling in Scotland. This wide-ranging edited collection will illuminate fresh historical insights that do not focus exclusively on Catholic schooling, but are also relevant to the wider Scottish educational community. It will appeal to students and scholars of Catholic schooling, schooling in Scotland, as well as Christian schooling more generally. 

Parution – Marie-Thérèse Duffau, “Bruno de Solages Biographie d’un intellectuel engagé (1895-1983)”, 2019.

Pierre Téqui éditeur, 2019.

Hormis un recueil de témoignages et des actes de colloque, Bruno de Solages n’a fait l’objet d’aucune étude approfondie, moins encore d’une biographie, malgré l’importance de son parcours d’intellectuel catholique engagé, dans des moments de crises cruciales, tant dans l’histoire de l’Église que de l’Europe en guerre.

Marqué par les personnalités du Cardinal Mercier et du Père Lagrange, il démissionne de son poste de rédacteur en chef à la Revue apologétique quand un article contre l’Action française est refusé. Thomiste, il s’intéresse à la patristique, mais encourage aussi les groupes d’Action catholique, souhaite rapprocher science et foi, s’engage en philosophe chrétien pour défendre Blondel.

Repéré aux Semaines sociales par Mgr Saliège, il devient recteur de l’Institut catholique de Toulouse en 1932, charge qu’il garde jusqu’en 1964, y enseignant aussi la théologie. Appliquant la constitution Deus Scientiarum Dominus, il agrandit l’Institut catholique, ouvre un séminaire et lance des cours de théologie pour les laïcs; dès les années 1930, il en fait un lieu de refuge pour les persécutés et les opposants aux régimes totalitaires. Membre actif de la Résistance spirituelle et intellectuelle contre le nazisme et Vichy, il est déporté en 1944.

À partir de 1945, il devient le défenseur de la théologie française en aidant Teilhard de Chardin, dont il diffuse la pensée, et Henri de Lubac. Très actif sur tous les fronts, il publiera tardivement les œuvres pensées dans sa jeunesse. 

Colloque – Les institutions catholiques d’enseignement secondaire en France à l’époque contemporaine (Ploërmel, 14-15 juin 2019)

Jeudi 13 juin 2019

9 h – Accueil et introduction : Samuel Gicquel (Rennes 2, Tempora) et Frédéric Le Moigne (UBO, CRBC)

9 h 25 – Les fondations

  • GICQUEL Samuel (maître de conférences en histoire contemporaine, Rennes 2, Tempora). L’enseignement secondaire catholique en France de 1806 à 1959. Les mutations du paysage institutionnel.
  • BERTHEREAU Estelle (docteure en histoire, chercheuse associée au CRHXIX), Fonder un enseignement catholique mennaisien.
  • DUFFAU Marie-Thérèse (docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS, FRAMESPA), Lacordaire et la congrégation enseignante.
  • CAVALIN Tangi (agrégé d’histoire, chercheur associé au CEMS/IMM/EHESS), La mémoire de Lacordaire dans la congrégation dominicaine enseignante.

14 h – Les acteurs

  • ROCHER Philippe (docteur en histoire, université de Bourgogne, IPRA),
  • Le Ratio studiorum au collège. Pédagogie et pédagogues jésuites en France aux XIXe et XXe siècles.
  • TRANVOUEZ Yvon (professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bretagne occidentale-CRBC), Une variante scolaire du Ralliement : le Père Didon à Arcueil (1890-1900).
  • LE MOIGNE Frédéric (maître de conférences en histoire contemporaine, UBO-CRBC), La composition et le style. Georges Grente en ses collèges.

16 h – Expériences éducatives

  • PUCHE Amélie (doctorante à l’université d’Artois, CREHS), Le secondaire privé catholique pour jeunes filles à Tours dans la seconde moitié du XIXe siècle : une réussite modèle.
  • LANGLOIS Claude (EPHE), Entre mémoire et histoire : l’institut Notre-Dame d’Avranches au lendemain de la  guerre (1945-1955)

Vendredi 14 juin 2019

9 h – Mutations institutionnelles

  • POUCET Bruno (professeur en sciences de l’éducation, université de Picardie Jules Verne, CAREF), De l’enseignement secondaire confessionnel à l’enseignement associé : ruptures et continuité (1950-2018).
  • VIET-DEPAULE Nathalie (ingénieure de recherche CNRS, CEMS) et LAFFAY Augustin (docteur en histoire, archiviste de la Province dominicaine de Toulouse), La fin des collèges dominicains (1957). Portrait de groupe des dominicains-enseignants.
  • JUSSEAUME Anne (maître de conférences en histoire contemporaine, université d’Artois, CREHS), Des “sœurs blanches” en civil : les habits des Filles du Saint-Esprit dans les établissements scolaires au XXe siècle

11 h – La place du religieux

  • MOLINARIO Joël (maître de conférences en théologie, institut catholique de Paris), Catéchèse/pastorale, tension et évolution dans l’enseignement catholique depuis le guide pastoral de Paul Lamotte.
  • DUPUY Guillaume (docteur en sociologie, université de Nanterre), Affirmations différenciées du caractère religieux dans les établissements catholiques secondaires.

14 h – Recomposition

  • VERNEUIL Yves (professeur en sciences de l’éducation, université Lumière Lyon 2, ISPEF), L’enseignement secondaire privé catholique entre mixité et respect de la différence des sexes (des années 1960 à nos jours).
  • MENGNEAU Juliette (docteure en sociologie, université de Nantes), Enseignement privé, enseignement public en Pays de la Loire. Vers une reconfiguration du service public d’éducation.
  • RAISON DU CLEUZIOU Yann (maître de conférences HDR en science politique, université de Bordeaux, centre Émile Durkheim), La dissidence scolaire des catholiques observants au début du XXIe siècle.

16 h – Conclusions : Bruno Poucet

Séminaire: L’enseignement privé catholique en France au XXe siècle

La prochaine réunion du programme Genre, Religions, Sécularisation du GSRL aura lieu le mercredi 12 mars de 10h 30 à 12h 30

Sara Teinturier  (docteure en science politique, post-doc au GSRL) présentera ses travaux sur “Mixité, militance et pluralisation dans une ‘institution de vérité’ :  l’enseignement privé catholique en France au XXe siècle“.
Salle 255
Site Pouchet du CNRS, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris

Thèse soutenue: L’enseignement privé dans l’entre-deux-guerres

Sara teinturier soutiendra sa thèse de doctorat sur : «L’enseignement privé dans l’entre-deux-guerres. Socio-histoire d’une mobilisation catholique », le 28 février 2013 à 14h,  à la Faculté de Droit et Science politique de l’Université Rennes 1, en salle des Conseils.

jury :
Mme Magali Della Sudda, chargée de recherches au Centre Émile Durkheim, CNRS-Sciences Po Bordeaux ;
M. Frédéric Lambert, professeur à l’Université de Rennes 1 ;
M. Philippe Portier, directeur de recherches au GSRL, EPHE-CNRS (directeur de thèse) ;
Mme Rebecca Rogers, professeur à l’Université Paris 5 (rapporteur) ;
M. Christian Sorrel, professeur à l’Université Lyon 2 (rapporteur).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search