En ligne: L’école et la Nation

Le livre L’école et la Nation, dirigé par Charles Heimberg, Benoit Falaize et Olivier Loubes [ENS éditions, 2013 ] est disponible pour une lecture en ligne sur Open Book.

Présentation: Une vieille question, si nationale. « Et d’abord, l’école n’est pour rien dans la création de la nation française », affirme d’emblée Antoine Prost. Pourtant, en France, dès lors que la société et le pouvoir politique s’interrogent sur la nation et ses troubles, c’est à l’école qu’ils posent la question de l’identité collective et de sa construction, c’est vers elle qu’ils se tournent pour rechercher les responsabilités, imaginer les solutions. Ainsi, ce livre interroge, en s’en détachant, le débat français sur l’identité nationale, classique, ambivalent et propice aux instrumentalisations.
Une réponse internationale, neuve. Dès lors, pour dépasser ces singulières ambiguïtés franco-françaises, et parce que l’école et la nation est un champ scientifique commun par-delà les frontières, cet ouvrage choisit de répondre à la (dé-)raison nationale par la comparaison internationale. Grâce à la mobilisation exceptionnelle du réseau de chercheurs de l’Institut national de recherche pédagogique (devenu Institut français de l’Éducation), de nombreux auteurs s’attachent à dépayser le cas d’école français en le confrontant à bien d’autres situations nationales, et s’efforcent de déconstruire, loin des idées reçues, ce rapport de l’école à la nation.

Ressources : Les agrégés de l’enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960

Vingt-deux ans après la publication par l’INRP de la petite brochure sur Les Lauréats des concours d’agrégation (1993), quinze ans après la première mise en ligne sous forme de liste, le LARHRA met en ligne une version considérablement améliorée et augmentée du répertoire des agrégés de l’enseignement secondaire, lequel couvre désormais la période de 1809 à 1960. Elle est due, comme la précédente, à la collaboration de deux ingénieurs, Henri Chamoux et Vincent Alamercery.

Les agrégés de l’Université sont, comme l’Université elle-même (qui n’est pas autre chose qu’un grand système d’instruction publique), une création de Napoléon (1809), qui s’est inspiré de l’agrégation que l’université de Paris de l’Ancien Régime avait mise en place (1766-1791) après l’expulsion des jésuites (1762). Le premier Empire crée des agrégés sans organiser de concours de recrutement et, de 1809 à 1821, 306 agrégés sont nommés par le Grand Maître de l’Université. Les premiers concours d’agrégation sont ouverts en 1821 à l’échelon académique, à l’initiative des recteurs : 204 agrégés « académiques » sont recrutés par concours jusqu’en 1829. Mais dès 1830 seule l’académie de Paris est autorisée à organiser des concours, auxquels sont admis les candidats venant de toute la France. Ainsi débutent les concours nationaux, pour la philosophie, les lettres, la grammaire et les sciences. Quatre au début, ils seront douze en 1882, dix-neuf en 1950 et vingt-quatre en 1960. Le principal événement de leur histoire, c’est la mise en place en 1883 des concours féminins, ainsi que l’autorisation pour les jeunes filles de présenter leur candidature à certains concours masculins.
Le nombre total des agrégés de l’Université qui ont été nommés entre 1809 et 1821, ou qui ont été lauréats des différents concours de l’agrégation, entre 1821 et 1960, s’élève à 21843, dont 5913 femmes agrégées. Il est légitime d’espérer, de souhaiter en tout cas, que d’autres chercheurs (la Société des agrégés ?) prolongent jusqu’à nos jours le présent répertoire.

André Chervel

http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire

Sém.: L’administration de l’éducation

Le séminaire/atelier des doctorant-e-s en histoire de l’éducation propose aux doctorant-e-s de toutes les disciplines ayant l’éducation et/ou l’enseignement comme objet central ou partiel de leur thèse avec un perspective historique (même réduite), un espace de discussion et de confrontation scientifique. L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire.

Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La séance du 9 avril 2015 (13h30-17h) sera consacrée à l’administration de l’éducation. Elle s’organisera autour:

De la présentation de Solenn Huitric qui prépare une thèse sur “La prise en charge des établissements d’enseignement secondaire français: de la tutelle communale à celle de l’Etat (1830-1880) ».
D’une discussion avec Pierre Karila-Cohen (Cerhio/Université Rennes 2) et Jean Le Bihan (Cerhio/Université Rennes 2), sur leurs travaux de recherche et sur la thématique plus générale de l’étude historique de l’administration.
Cette séance aura lieu à la Sorbonne (salle des Actes, dans la partie administration Paris IV au fond de la galerie Gerson].

La seconde séance, consacrée aux réformes dans l’enseignement supérieur, aura lieu le 20 mai 2015.

Sém.: L’enseignement scolaire de l’histoire. D’hier à aujourd’hui

La première séance du séminaire “L’enseignement scolaire de l’histoire. D’hier à aujourd’hui. Finalités passées et présentes de l’enseignement de l’histoire” aura lieu le 8 octobre 2014.

Problématique de l’année scolaire et universitaire 2014-2015 :
L’enseignement scolaire de l’histoire n’est-il pas passé d’un régime de finalités explicites et pour l’essentiel largement partagées à un régime de finalités plus techniques et professionnelles et de moins en moins explicitées ? Ce basculement, s’il est avéré, ne serait-il pas au cœur du malaise partiel affectant cette discipline scolaire ?

Responsable : Yves Poncelet

Séance 1, mercredi 8 octobre 2014:
“Les finalités de l’enseignement scolaire de l’histoire, de la Révolution aux années 1960. Typologie et évolution”.
Intervenante : Annie Bruter, maîtresse de conférences honoraire

Informations pratiques :
De 17h00 à 19h00 au Centre d’histoire de Sciences Po, 56 rue Jacob 75006 Paris. Salle du Traité (1er étage)

Le programme complet est en ligne.

Débat: la FEN et son courant unitaire sous la IVe République

L’Institut FSU organise un débat autour du livre de Laurent Frajerman : Les frères ennemis. La Fédération de l’Education Nationale et son courant « unitaire » sous la IVe République.

Le débat aura lieu le mercredi 5 mars 2014, de 17 h 30 à 21 h, au SNESup-FSU, 78, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 PARIS , métro : Gare de l’Est.

AAC: La fabrication des élites en France et en Chine (XVIIe-XXIe siècles)

Voici un appel à communication pour un colloque consacré à “La fabrication des élites en France et en Chine, XVIIe-XXIe siècle“, qui se tiendra à l’ENS de Lyon-IFE, du 25 au 27 septembre 2014. Le colloque s’inscrit dans le cadre d’un projet soutenu par le programme JoRISS “La formation des élites du XIXe siècle à nos jours. Construction d’un cadre de comparaison franco chinois”. Une des caractéristiques de ce projet est de croiserdes approches historiques et des approches sociologiques.

Après une série d’échanges et de visites d’établissements, le but du colloque est de réaliser un premier état de la question et de mobiliser un milieu scientifique pour développer des études plus précises dans les années à venir. Les échanges s’organisent autour de quatre questions :

 • La définition des élites et la justification des enseignements d’élite: Mise en perspective de la tension entre élitisme et scolarisation de masse. Des enseignements réservés aux enfants des classes dominantes à la compétition scolaire généralisée, comment a évolué la notion d’enseignement d’élite ? Quels compromis ont permis de concilier l’existence d’enseignements d’élite avec le mouvement général de démocratisation des études ? Analyse des glissements, dans la longue durée, de la définition des élites et des tensions actuelles entre définitions concurrentes : la permanence de la référence à la culture classique nationale, l’émergence de nouvelles conceptions fondées, notamment, sur l’inscription dans des réseaux internationaux. Y a-t-il place pour des enseignements professionnels d’élite ? Continuer la lecture de « AAC: La fabrication des élites en France et en Chine (XVIIe-XXIe siècles) »

Séminaire: Histoire de l’éducation, de la scolarisation et des pratiques culturelles

Voici le programme du séminaire “Histoire de l’éducation, de la scolarisation et des pratiques culturelles“, organisé par Philippe Savoie qui se tiendra à l’ENS de Lyon au second semestre 2013-2014.

Le séminaire a lieu le jeudi de 10h à 13h, salle F 103 (site Descartes, bâtiment formation)

Programme

  • 9 janvier 2014: Le marché scolaire : exploration d’une notion et de son historicité
  • 23 janvier 2014: Enseignement et unification culturelle; Gérard Bodé : Langues régionales, bilinguisme et enseignement en France au XIXe siècle.
  • 6 février 2014: Enseignement, presse et édition au XIXe siècle
  • 20 février 2014: Changement technique et pratiques culturelles; Henri Chamoux : L’enregistrement du son et le marché de l’édition musicale avant 1914.
  • 13 mars 2014: La formation des enseignants au XIXe siècle; Laura Dang : La formation scientifique dans les écoles normales primaires de la monarchie de Juillet; Ph. Savoie : Formation interne et professionnalisation du corps enseignant secondaire au XIXe siècle.
  • 27 mars 2014: Enseignement et inter-culturalité en contexte postcolonial; Nguyen Thuy Phuong : L’enseignement français au Vietnam (1945-1975).
  • 10 avril 2014: Scolarisation et urbanisation; Cécile Duvignac-Croisé : Le développement de la scolarisation féminine dans la banlieue sud-est de Paris (1880- années 1950).

Ce séminaire de recherche est ouvert aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants, ainsi qu’aux étudiants de masters.
Contact : philippe.savoie [arobase] ens-lyon.fr

Soutenance de thèse: Construire la société scientifique par l’école

Catherine Radtka soutiendra, le mardi 10 décembre 2013, sa thèse sous la direction de Dominique Pestre (EHESS) intitulée :”Construire la société scientifique par l’école. Angleterre, France et Pologne au prisme des manuels de science pour les élèves ordinaires (1950-2000)“,

Jury:

  • Catherine Allamel-Raffin, Maître de conférences à l’Université de Strasbourg
  • Renaud d’Enfert, Maître de conférences HDR à l’Université de Cergy-Pontoise (rapporteur)
  • Hélène Gispert, Professeur à l’Université Paris Sud 11
  • Dominique Pestre, Directeur d’études à l’EHESS
  • Bruno Strasser, Professeur à l’Université de Genève (rapporteur)

Résumé: La science a pris, dans les sociétés contemporaines, une importance primordiale. En parallèle, l’enseignement des sciences s’est imposé dans les cursus de la scolarité obligatoire. Pourtant, alors que l’enseignement des sciences au niveau supérieur est l’objet d’une historiographie déjà riche, les travaux concernant l’enseignement des sciences destiné à un public de masse sont beaucoup plus rares. Cette thèse s’efforce de combler cette lacune et de problématiser l’existence d’un enseignement des sciences dans les cursus de formation les plus généralistes et les plus fréquentés par les élèves.
L’étude est centrée sur trois pays européens – la France, la Pologne et l’Angleterre – analysés à la fin des années 1950 et dans les années 2000. Elle s’attache à un objet particulier, le manuel scolaire, pour éclairer les dynamiques qui façonnent les représentations collectives de la science. Elle lie ainsi l’histoire des sciences à l’histoire de l’enseignement et du livre et de l’édition pour analyser la manière dont, dans la seconde moitié du XXe siècle et en Europe, la science est institutionnalisée auprès des élèves ordinaires comme une source de savoir sûr et un mode supérieur de connaissance du monde et de soi.
À travers la comparaison dans l’espace et dans le temps, ce travail montre comment les élèves ordinaires sont invités à participer à la construction de sociétés scientifiques, et insiste sur les particularités du discours sur la science tenus dans les différents contextes. Il met en évidence la similarité des projets éducatifs des années 1950 et souligne ensuite l’hétérogénéité qui caractérise le discours sur la science dans les années 2000.

La soutenance aura lieu le mardi 10 décembre 2013, à 13h30, au Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme, 75013 Paris (métro Tolbiac). La salle se trouve au rez-de-chaussée.

Parution: Grandmont. Un lycée, un lieu, une histoire

C. PERRIN (dir.), Grandmont. Un lycée, un lieu, une histoire, Presses de Grandmont, Tours, 2013.

Présentation:
Les 31 mai et 1er juin 2013, le lycée Grandmont célébrait ses cinquante ans d’existence et il proposait au public une journée d’études pour retracer son histoire. Ce sont les communications prononcées à cette occasion qui sont maintenant rassemblées dans ce livre. Continuer la lecture de « Parution: Grandmont. Un lycée, un lieu, une histoire »

Séminaire: Politiques Éducatives et sociétés

Voici le programme du séminaire d’Antoine Prost (U. Paris 1)  dédié aux “Politiques Éducatives et sociétés“.
Ce séminaire est un atelier de recherche sur l’histoire du Conseil national des programmes 1989-2005, dont les archives sont disponibles. Il comportera l’audition de témoins-acteurs, et la discussion des travaux des participants. Le programme détaillé est en cours d’établissement, en attente des dates des témoins sollicités.

Calendrier du séminaire :
le jeudi, de 17 à 19 heures, 9, rue Malher, salle 206, 
aux dates suivantes :

  • 24 octobre     Organisation du travail
  • 14 novembre    Dominique Raulin, secrétaire général puis président du CNP
  • 28 novembre     Luc Ferry, président du CNP, ancien ministre
  • 12 décembre     Dominique Borne, inspecteur général, ancien doyen de l’IGEN
  •  9 janvier    Claude Capelier, membre permanent du CNP
  • 23 janvier
  •  6 février

Les dates suivantes seront fixées ultérieurement

Merci de consulter le site pour connaître d’éventuelles modifications. Pour tout autre renseignement : ap-prost [ at] 3dnet.fr

Soutenance de thèse: Pratiques éducatives et bien-être de l’enfant à l’école : la contribution de l’Éducation nouvelle (1910-2010)

Fabienne Serina-Karsky soutiendra, le 11 décembre 2013, sa thèse sous la direction d’Antoine Savoye (U. Paris VIII) sur le thème: “Pratiques éducatives et bien-être de l’enfant à l’école : la contribution de l’Éducation nouvelle (1910-2010). Pour un nouveau paradigme éducatif“.

Résumé: Les pratiques éducatives qui favorisent le bien-être de l’enfant à l’école constituent l’objet de cette thèse. Celle-ci s’inscrit dans le champ des recherches qui, en sciences de l’éducation, traitent des innovations et transformations pédagogiques. Elle participe également de la visée d’une « école suffisamment bonne » telle que l’appelle de ses voeux Jeanne Moll. Dans cette optique, notre recherche porte sur les écoles se réclamant aujourd’hui du courant historique de l’Éducation nouvelle. Le bien-être de l’enfant à l’école est inscrit au coeur de leur pédagogie, et elles s’efforcent d’être moins des établissements répondant à la « forme scolaire » (Guy Vincent) que des « communautés éducatives » respectueuses de chacun. Bien que peu nombreuses, elles actualisent le paradigme de l’Education nouvelle forgé au début du XXe siècle, centré sur l’enfant et son bien-être, et qui définit un cadre scolaire nouveau adapté à cette finalité. Continuer la lecture de « Soutenance de thèse: Pratiques éducatives et bien-être de l’enfant à l’école : la contribution de l’Éducation nouvelle (1910-2010) »

JE: Personnels de direction et d’inspection des établissements scolaires et universitaires à « l’échelon local »

Le CHRES organise le 29 novembre 2013 une première journée d’études au sein d’un cycle consacré aux “Personnels de direction et d’inspection des établissements scolaires et universitaires à « l’échelon local ». Des « hommes » sans histoire ? (XVIe-XXe siècles)“. Elle aura pour thème “Diriger les établissements secondaires“.