AàC de la revue « L’Année sociologique » – Sens de la justice et sélection des étudiant.e.s dans l’enseignement supérieur

Soumission des articles et calendrier

Les propositions de contribution (entre 1000 et 1 500 mots maximum, bibliographie non incluse), en français ou en anglais, devront être adressées à Madame Delphine Renard (delphine.renard [at] paris-sorbonne.fr) au plus tard le 15 mars 2019. Elles seront examinées et sélectionnées par les coordinateurs du numéro. La notification d’acceptation sera rendue au plus tard le 4 mai 2019.Les auteurs dont la proposition aura été retenue devront soumettre leur article au plus tard le 15 novembre 2019. La longueur ne devra pas dépasser 65 000 signes (espaces, bibliographie et figures compris). Chaque article sera ensuite évalué, de manière anonyme, par le comité de rédaction de L’Année sociologique. Nous invitons les auteurs intéressés à consulter les règles de soumission sur la page de L’Année sociologique sur le site des PUF : http://www.puf.com/L’Année_sociologique. La publication dunuméro est prévue pour l’automne 2020.

Séminaire – Savoir-faire circulatoires, espaces-carrefour, intermédiaires intersectoriels et transnationaux (Université Paris-Nanterre)

Lieu : ISP, Université Paris Nanterre (plan du campus
Accès par le RER A ou le train de la gare Saint-Lazare

Le séminaire général de l’ISP est consacré cette année aux phénomènes de circulation des savoirs savants, experts et professionnels entre différents espaces nationaux et différentes sphères sociales. On s’intéressera plus particulièrement aux conditions sociales, politiques et intellectuelles rendant les circulations possibles et aux propriétés des acteurs individuels et institutionnels (institutions académiques, fondations philanthropiques, administrations publiques, think tanks, organisations internationales, réseaux d’experts, « espaces-carrefour », groupes professionnels et « communautés épistémiques ») qui produisent ou reformulent ces savoirs, initient les circulations ou leur servent d’intermédiaires. On examinera également les usages, les appropriations et, le cas échéant, les hybridations qu’elles entraînent en étant attentifs à l’historicité des phénomènes étudiés, à leur dimension nécessairement diachronique ainsi qu’aux temporalités plurielles qui peuvent les régir.

  • Séance 1. Mercredi 5 décembre 201814h30-17h00 (salle 2 rdc, Université Paris Nanterre, Bâtiment Max Weber)
    • Le rôle des organisations internationales dans la production et la circulation des savoirs et des pratiques
    • Magdaléna Hadjiisky (Institut d’études politiques de Strasbourg, SAGE) :  « Les acteurs nationaux dans la fabrique de l’expertise ‘internationale’ : coalitions d’acteurs et usages politiques de l’expertise sur la ‘politique de réglementation’ (OCDE) en terres européennes »
    • Olivier Nay (Université Paris I, CESSP), « Organisations internationales, chercheurs d’institution et production des savoirs de réforme. Réflexions à partir du cas de la Banque mondiale »
    • Discutantes : Sandrine Lefranc (ISP) et  Jana Vargovcikovà (ISP).
  • Séance 2. Jeudi 17 janvier 201910h-12h30 (Université Paris Nanterre, Maison d’Archéologie et d’Ethnologie (MAE) René Ginouvès, salle du conseil, 4e étage). Groupes professionnels, circulations intersectorielles et jeux d’échelle
    •  Antoine Vauchez (CNRS, CESSP) et Pierre France (CESSP) : autour de l’ouvrage Sphère publique, intérêts privés. Enquête sur un grand brouillage, Paris, Presses de Sciences Po, 2017.
    • Sylvain Laurens (EHESS, CESSP) : autour de l’ouvrage Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Marseille, Agone, 2015.
    • Discutants : Dzovinar Kevonian (Université Paris Nanterre, ISP) et Christophe Le Digol (Université Paris Nanterre, ISP).

Colloque – Academic Freedom Under Threat: Roots, Responsibilities, Reactions (ULB, 10-11 déc. 2018)

Informations et programme

Qu’est ce que la liberté académique et quelles sont les atteintes qui lui sont portées ? Fondement de la vie intellectuelle dans l’université et dans la société, condition essentielle pour une recherche et un enseignement de qualité, la liberté académique se trouve aux prises avec des menaces plus ou moins explicites, plus ou moins ciblées, dans divers pays du monde, transcendant la frontière entre monde démocratique et monde nondémocratique. Se distinguant de la liberté d’expression par ses spécificités, elle est le viatique central de toute la vie de l’université. Sans celle-ci, la progression de la recherche et la transmission sont toujours malmenées, souvent compromises et parfois impossibles. Or, c’est bien contre la liberté académique que se multiplient ces derniers temps des attaques de types divers. L’enjeu de ce colloque, qui rassemble chercheurs et témoins d’horizons très variés, est de proposer une analyse conceptuelle de la notion, resituée dans une perspective socio-historique, avant d’aborder les différents contextes qui produisent des menaces sur la liberté académique. Ces contextes sont très différents, allant du conflit armé et du post conflit, à la non protection par l’Etat, voire à la criminalisation des chercheurs par celui ci, sans oublier les pressions économiques, sociales ou idéologiques qui pèsent sur l’université. Cette typologie croise la question des régimes politiques et de leurs évolutions. Si la répression de la liberté académique en régime autoritaire obéit à une logique contextuelle, certaines situations sont plus contre-intuitives. Ainsi la liberté académique peut-elle se développer en situation de conflit armé dans des sphères inattendues, et se trouver sous le coup de pressions diverses dans un contexte démocratique, lorsque s’exercent des pressions économiques, ou de groupes hostiles à certaines aires de recherche, comme le genre, l’évolution ou les migrations. En outre, la passivité de l’Etat dans certains contextes traversant les frontières entre démocratie et autoritarisme peut s’avérer complice de menaces dès lors que l’Etat ne protège pas activement et explicitement les chercheurs menacés. Sans prétention à l’exhaustivité, les intervenants aborderont ainsi des cas d’études de différents pays, notamment la Russie le Liban, l’Azerbaïdjan, la Chine, l’Iran, la Hongrie, la Turquie, la Belgique et d’ autres pays encore. Le colloque sera clos par une table ronde qui fera le point sur les engagements actuels et passés en faveur de chercheurs en danger, ce qui devrait permettre d’envisager des pistes d’actions futures.

Le prix de l’AHCESR 2018 pour Pierre Vershueren

Message de l’Association des historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur :

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le prix 2018 de l’AHCESR a été attribué à  Pierre Verschueren (Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre), pour son article « Les rapports de thèses de doctorat ès sciences physiques, révélateurs des normes de la science »,Vingtième siècle, 2016/4, n° 132, p. 111-123. 

Le jury a particulièrement apprécié l’originalité du sujet, traité à partir d’un corpus des sources dont l’article analyse l’implicite avec finesse. L’article témoigne d’un équilibre remarquable entre présentation des données et problématisation. 

Le jury souhaite également distinguer deux autres articles qui ont particulièrement retenu son attention. 

Anne Granier, « Une politique d’abandon surveillé : la zone de Boulogne-sur-Seine pendant l’entre-deux-guerres (1919-1933) »Espaces et sociétés, n° 171, n° 4, 2017, p. 19‑36.

Ken Daimaru, « Entre blessures de guerre et guerre des blessures : la « balle humanitaire » en débat en Europe et au Japon, 1890-1905 »Le Mouvement Social, n° 257, n° 4, 2016, p. 93‑108.

Nous remercions tous les participants, en espérant qu’ils soient nombreux l’année prochaine,  et vous donnons rendez-vous le vendredi 25 janvier prochain, à 17h en Sorbonne, pour la remise du prix à Pierre Verschueren.

Séminaire doctoral à l’ENS Lyon (UMR Triangle)

Plus d’informations

Organisé sous l’égide de l’UMR Triangle, le séminaire « Les mouvements de l’éducation dans les dynamiques de reconfiguration de l’action publique » débute le 10 décembre 2019. Le séminaire prendra essentiellement la forme d’un groupe de travail avec quelques séances conviant des chercheurs-invités à intervenir sur leurs travaux de recherche.

Nous accueillerons Olivia Chambard, docteure en sociologie, post-doctorante au CEET (CNAM) qui nous présentera ses travaux de thèse (soutenue en juin 2017) portant sur : « La fabrique de l’homo entreprenans. Sociologie d’une politique éducative aux frontières du monde académique et du monde économique »

AàC pour un n° de la revue « Études sociales » – Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914). Jalons pour une recherche

Appel à communications complet

Les propositions d’articles sont à envoyer, accompagnées d’un bref CV, aux trois coordinateurs du dossier avant le 15 octobre 2019. Les articles retenus seront présentés lors d’une journée d’étude organisée l’Université de Lille 2 en avril 2020. Ils seront ensuite présentés pour évaluation à la revue le 15 mai 2020. Ils feront alors l’objet d’une double évaluation à l’aveugle par le comité de rédaction des Études sociales, comme l’exigent les règles de la revue. Ils peuvent alors être acceptés sans modification, acceptés sous réserve de modifications ou refusés.

  • Anne-Sophie Chambost : anne.sophie.chambost [at] univ-st-etienne.fr
  • Laetitia Guerlain : laetitia.guerlain [at] u-bordeaux.fr
  • Farid Lekéal : farid.lekeal [at] univ-lille.f

Ressource – « L’École des paysans », site sur l’enseignement agricole en France et en Europe

Michel Boulet, professeur de l’Enseignement supérieur agronomique honoraire (AgroSup Dijon), ancien directeur de l’Institut national de recherches et d’applications pédagogiques du ministère de l’Agriculture, nous signale son site sur l’enseignement agricole.

« L’École des paysans »

Il y met en ligne des travaux de recherche sur l’enseignement agricole en France et en Europe, à travers des billets sur l’histoire de l’école des paysans, mais également des rapports, notes et textes réglementaires. On y trouve également des ressources bibliographiques, théoriques et une histoire du pôle d’enseignement agricole dijonais.

Publication – Yvan Chupin, « Les écoles du journalisme. Les enjeux de la scolarisation d’une profession (1899-2018) »

Couverture de l’ouvrage (source : PUR, 2018)

Présentation sur le site de l’éditeur : les journalistes sont souvent critiqués pour leur conformisme et leur « formatage ». Mais on ne sait rien de la manière dont ils sont formés en pratique(s). Jusqu’à quel point des écoles peuvent-elles rester autonomes par rapport à l’État ou des entreprises de médias ? Comment ces savoir-faire se sont-ils codifiés ? Comment le contenu des formations est-il défini ? Pour répondre à ces questions, ce livre propose une socio-histoire des écoles de journalisme en France depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Il offre un nouveau regard sur le lien peu exploré entre formation et profession.

Colloque – Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif. Contestations, mutations, résistances, trajectoires (Lyon 2, 30 et 31 oct. 2018)

La question se pose de savoir si des convergences ont eu lieu entre les différents mouvements (et pas seulement entre le mouvement étudiant et le mouvement ouvrier), ce qui justifie le cadre lyonnais, assez riche. Le colloque étudiera les contestations, mais aussi les mutations induites dans les pratiques et les usages professionnels à la suite du moment mai 1968. Il s’interrogera également sur les résistances. Enfin, à partir de récits de vie, il s’intéressera aux trajectoires individuelles.

Le colloque est ouvert à tous, mais pour des raisons de sécurité il est demandé de s’inscrire à l’avance à l’adresse suivante : yves.verneuil [at] univ-lyon2.fr
Le programme est ci-dessous ou sur calenda.org

Continuer la lecture de « Colloque – Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif. Contestations, mutations, résistances, trajectoires (Lyon 2, 30 et 31 oct. 2018) »

Parution – Yves Verneuil (dir.), « Régler les carrières enseignantes : une histoire administrative et syndicale des conseils et commissions (XVIIe-XXe siècles) », revue Histoire de l’éducation (n°145-146)

Voir le numéro complet sur cairn.info

Voir le numéro complet sur cairn.info

Continuer la lecture de « Parution – Yves Verneuil (dir.), « Régler les carrières enseignantes : une histoire administrative et syndicale des conseils et commissions (XVIIe-XXe siècles) », revue Histoire de l’éducation (n°145-146) »

AàC – Democratisation of science: epistemological issues and new perspectives (28-30 mai 2018)

International workshop, Université de Lyon, France

May 28-30, 2018

Description

The two-and-half-day international workshop is the closing event of the DEMOCRASCI project, which deals with the epistemological foundations and principles for the democratisation of the governance of science. Who should decide, and how, on the big priorities of scientific research in our democratic societies? Should citizen be directly involved in the decision processes, should they defer to their elected representatives and their governments, or should they defer to scientific experts? The project, at the interface between philosophy of science, political sciences and sociology of science explores views on the nature and role of science in our society underlying these various options. It aims at mapping out principles of a more democratic governance of science and at exploring its possible practical forms.      See www.democrasci.com for more details

Continuer la lecture de « AàC – Democratisation of science: epistemological issues and new perspectives (28-30 mai 2018) »

Publication – Le roman de l’université, René Favier

Présentation de l’éditeur:

Des témoins clés, des personnages connus, des acteurs du monde scientifique sur le plan national et international : une véritable épopée, avec ses trahisons et ses réussites, qui se lit comme un roman !

L’Université Grenoble Alpes est l’une des dix plus importantes universités françaises aujourd’hui : la cinquième par sa taille, et la plus importante de la région Auvergne-Rhône-Alpes en nombre d’étudiants. Elle est labellisée initiative d’excellence (IDEX) depuis 2016. Mais connaît-on bien son histoire ? Comment en est-elle arrivée à ce statut d’université d’excellence ?

Sur les bases d’un travail historique, de la consultation d’archives et documents d’époque et de nombreuses interviews, René Favier remonte le temps et nous dresse l’histoire de cette université depuis sa création (1339) jusqu’à nos jours.
Des rebondissements multiples et étonnants émaillent cette aventure singulière : lutte régionale pour la maîtrise des diplômes, rivalités entre professeurs, mais aussi génie et clairvoyance de ces grands chercheurs qui ont construit pierre après pierre ce qui fait la réputation d’excellence de l’université, et au-delà, du Grenoble d’aujourd’hui.

Lien vers le site de l’éditeur.

AàC – Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif : contestations, mutations, résistances, trajectoires (Lyon, 30 et 31 oct. 2018)

Le colloque « Le moment 68 à Lyon en milieu scolaire, universitaire et éducatif : contestations, mutations, résistances, trajectoires » vise à étudier l’attitude des milieux éducatifs lyonnais pendant le moment Mai 1968 (donc en ayant en perspective l’amont et l’aval des événements de mai-juin). Il s’intéressera bien entendu aux mouvements lycéens et étudiants. Mais il vise à étendre à l’analyse à des secteurs de l’enseignement souvent négligés (enseignement technique, écoles normales d’instituteurs et d’institutrices, IUT, etc.), en s’ouvrant même à d’autres secteurs que l’Éducation nationale : conservatoires, écoles des beaux-arts, milieux de l’éducation populaire…

Délai de soumission : 15 février 2018.

Appel à communications complet : http://calenda.org/426887

Exposition – Il était une fois l’IUT… (Besançon et Vesoul, sept. 2017 à avr. 2018)

À l’occasion de ses 50 ans, l’IUT Besançon-Vesoul propose une exposition retraçant la vie de l’IUT depuis 1967.

 Affiche : Alice Amineau

 

La construction du site de Besançon, la rénovation de celui de Vesoul, l’anniversaire des 20 ans, la découverte des premières salles de classe… Ce sont autant de moments marquants qui ont marqué la vie de l’IUT depuis sa création. À travers des archives photos et vidéos, l’IUT vous propose de faire un bond dans le passé et de découvrir son histoire.

L’exposition se tiendra sur le site de Besançon jusqu’à fin 2017, puis sur le site de Vesoul jusqu’au printemps 2018.

Plus d’informations sur le site de l’IUT.

AàC – L’université et le politique. Professeurs, étudiants et pouvoirs publics en Europe (1848-1945) (Francfort, 7-8 juin)

Cette journée d’études souhaite, sur la période d’un siècle allant des révolutions de 1848 à la fin de la Seconde Guerre mondiale, interroger la relation entre l’université et le politique. Il s’agira de réfléchir aux liens multiples entre acteurs du champ universitaire, qu’ils enseignent, étudient ou administrent, et acteurs du champ politique, dans l’espace européen. Une problématique centrale que cette journée d’études propose de questionner est celle de l’autonomie du champ universitaire, de sa constitution et de son éventuelle limitation, par rapport au champ politique, dans une période où l’institution universitaire est en pleine expansion et transformée par la formation de nouvelles disciplines, liée professionnalisation et la spécialisation des métiers scientifiques et intellectuels.

Délai de soumission : 15 janvier 2018.

Appel à communications complet : http://calenda.org/422445

Atelier-séminaire des doctorants

Le prochain atelier des doctorant-e-s travaillant sur l’éducation aura lieu le 19 avril prochain, de 13h30 à 17h, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle F 17, autour du thème « L’implication universitaire hors les murs ». Il pourra également être suivi en visioconférence à Paris, sur le site de l’UPS Pouchet en salle 124.

La séance s’organisera autour:

• De la présentation de Camille Vergnaud, doctorante en Géographie à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, sur « L’implication universitaire hors les murs : géopolitique des partenariats entre université, universitaires, et acteurs territoriaux »

Dans une approche comparative entre Etats-Unis et France, son travail porte sur les différents modes d’implication universitaire « hors les murs » à différents échelons, et leurs interactions : les politiques d’établissement universitaire, les projets de recherche-formation collaborative, et les pratiques individuelles d’enseignants-chercheurs.

En analysant les partenariats entre universités/universitaires et acteurs territoriaux, ce sont les définitions des missions universitaires et le fonctionnement des universités, les postures épistémologiques et les conceptions du métier d’enseignant-chercheur qui sont interrogés.

Son intervention portera sur le positionnement et les politiques de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense à l’égard des territoires et ses acteurs, dans un contexte d’évolution législative de la gouvernance des universités.

• D’une discussion avec Jérôme Aust (Sciences Po Paris, CSO).

Continuer la lecture de « Atelier-séminaire des doctorants »