Publication – Jean-Noël Luc (dir.), Jean-François Condette et Yves Verneuil, « Histoire de l’enseignement en France, XIXe-XXIe siècle », 2020.

Jean-Noël Luc – Jean-François Condette – Yves Verneuil, « Histoire de l’enseignement en France, XIXe-XXIe siècle », Paris, Armand Colin, août 2020, 416 pages. EAN 9782200613334  – prix livre imprimé : 24,90 € – prix livre numérique : 16.99 €

Au début du XIXe siècle, une minorité d’enfants, surtout masculine, fréquente une école élémentaire, tandis que l’enseignement secondaire accueille environ 2% d’une génération. Deux siècles plus tard, l’instruction est obligatoire, pour les deux sexes, de 3 à 16 ans, et la plupart des bacheliers (80% de leur génération) suivent des études supérieures. Cette aventure collective est l’œuvre d’acteurs multiples, publics et privés, nationaux et locaux. Analyser ses objectifs, ses modalités et ses résultats offre un observatoire privilégié sur les politiques éducatives, ainsi que sur la société, ses valeurs, ses dynamiques et ses blocages.

Trois actes ont été retenus pour appréhender une histoire plus riche en permanences qu’en ruptures. La première époque se situe entre l’émergence d’un système scolaire d’État, au début du XIXe siècle, et la fin des années 1870. L’âge de la République enseignante dure, ensuite, de 1880 à 1940, avant la rupture partielle de Vichy. L’École de masse – étudiée ici jusqu’à la fin des années 2010 – se construit, depuis la Libération, à travers deux « explosions scolaires ». Une dernière partie propose une autre lecture, thématique, de la scolarisation à travers plusieurs panoramas diachroniques consacrés à ses acteurs et à son expansion quantitative, ainsi qu’aux reconfigurations institutionnelles et professionnelles du système.

Cette démarche fait ressortir des faits particuliers, comme la création napoléonienne de l’Université, les innovations de la décennie 1880, le destin de l’École pendant les deux guerres mondiales, le moment Mai 68 et les grandes réformes ultérieures, mais également des temporalités spécifiques, des continuités ou des inflexions, masquées par le seul calendrier politique.

Cet ouvrage s’appuie sur des travaux récents en histoire de l’éducation. Il présente les personnels, les usagers et la vie quotidienne des établissements, ainsi que les contenus enseignés et les aléas de l’innovation pédagogique. Il analyse la question du genre et les épreuves des deux guerres mondiales. Il évoque l’éducation spécialisée, l’éducation surveillée, l’éducation populaire et l’École en situation coloniale. Il expose les différents éléments du débat, ancien et animé, autour de l’École de masse, dont les insuffisances ne sauraient masquer les réalisations. Autrement dit, et sans passer sous silence les dysfonctionnements du système scolaire au cours des cinquante dernières années, cette synthèse ne cherche pas à incriminer systématiquement l’École de masse en général et l’Éducation nationale en particulier.

Le texte est complété par 16 figures, 17 tableaux statistiques, 212 repères chronologiques et une bibliographie sélective de 270 titres. 

Jean-Noël Luc, directeur de l’ouvrage, est professeur émérite d’histoire contemporaine à Sorbonne Université. Jean-François Condette est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lille. Yves Verneuil, historien contemporanéiste, est professeur en sciences de l’éducation à l’Université Lumière Lyon 2.

Parution – Jussi Välimaa, « A History of Finnish Higher Education from the Middle Ages to the 21st Century », 2020.

This book unravels the origins, continuities, and discontinuities of Finnish higher education as part of European higher education from the Middle Ages to the 21st century. It describes the emergence of universities in the Middle Ages and the Finnish student, and  moves on to the Reformation and the end of Swedish rule. It then discusses the founding of the Royal Academy of Turku, its professors and governing bodies, its role as a community, student numbers, the research and controversies. Travelling through the age of autonomy, the first decades of independence and the Second World War, the book examines the expansion of higher education, the development of the system, and the establishment of polytechnics. It concludes by analysing the multiple institutional and organisational layers of Finnish higher education. Altogether, the book offers an historical study that shows how and why education and higher education have been important in the process of making the Finnish nation and nation state.

Parution – Joachim Bauer, Stefan Gerber, Stefan, Christopher Spehr, « Das Wartburgfest von 1817 als europäisches Ereignis » [La fête de la Wartbourg de 1817 comme événement européen], 2020.

Das Wartburgfest von 1817 ist ein symbolträchtiger Erinnerungsort der deutschen Geschichte. Zwei Jahre nach dem Ende der Napoleonischen Ära setzte das Festereignis ein Signal des politischen Aufbruchs: Für die föderative Nation und den Nationalstaat, für Verfassung und politische Partizipation. Im Wartburgfest kamen somit all jene Problemkomplexe zusammen, die in den folgenden Jahrzehnten die Politik und Gesellschaft in Deutschland bis über die Reichsgründung hinaus prägen sollten. Allerdings fällt es nach wie vor schwer, die Vielschichtigkeit des Ereignisses historisch zu erfassen und differenziert darzustellen.

Anlässlich des 200. Jubiläums des Wartburgfestes im Oktober 2017 veranstalteten die Friedrich-Schiller-Universität Jena und die Wartburg-Stiftung Eisenach eine Tagung, die sich den Voraussetzungen und Folgen des Ereignisses widmete, um das Geschehen aus der Perspektive einer europäischen Verflechtungsgeschichte zu würdigen.

Parution – Fabian Waßer, « Von der « Universitätsfabrick » zur « Entrepreneurial University » Konkurrenz unter deutschen Universitäten von der Spätaufklärung bis in die 1980er Jahre »

Wettbewerb unter Hochschulen ist seit der Exzellenzinitiative auch in Deutschland in aller Munde. Bei der interuniversitären Konkurrenz handelt es sich jedoch keineswegs um ein neues Phänomen: In einem historischen Längsschnitt von der Spätaufklärung bis in die 1980er Jahre hinein zeichnet Fabian Waßer kompetitive Praktiken deutscher Universitäten nach. Aufbauend auf Georg Simmels triadischem Konkurrenzmodell stehen dabei Fragen nach den am Wettbewerb beteiligten Akteuren, den Prämien der Konkurrenz und den schiedsrichterlichen Instanzen, die über die Verteilung derselben entscheiden, im Vordergrund.

Im Fokus der Untersuchung stehen Umbruchphasen, in denen sich neue Wettbewerbsordnungen etablierten: die Epoche von der Gründung der Aufklärungsuniversität Göttingen bis zu den Humboldtschen Bildungsreformen sowie das Kaiserreich und das « Dritte Reich », aber auch die « langen 1960er Jahre » und der Beginn der « Ära Kohl » in den 1980er Jahren. Im Vergleich wird deutlich, dass sich der Wettbewerb bei einer Verknappung der Prämien verschärfte und Zeiten starken Konkurrenzdrucks mit Phasen eines nur schwach ausgeprägten Wettbewerbs abwechselten.

AàC en vue de l’école d’été du How to « Make Theory Work in Higher Education Research and Science Studies » (pour mémoire).

The Summer School 2020 will be postponed and will take place from September 6 to 10, 2021.

How to Make Theory Work in Higher Education Research and Science Studies

How do you do theory ? While the craft of methods and empirical work more generally is often made explicit in higher education research and science studies, theory work usually remains implicit. The aim of the summer school is to make explicit how we work with theories, and how we make them work. We would like to discuss the craft of theorizing, explore routines and strategies of doing theory, think about opportunities and blind spots of theory work, and uncover the positions and relations theories can have in our research. The summer school will give early career researchers in higher education research and science studies the opportunity of a reflexive hands-on approach to theory. It will provide a context to reflect the theory work in one’s own research and discuss it with eminent scholars of theorizing in the fields of higher education research and science studies and beyond.

Publication – Aude Fauvel, Jean-Christophe Coffin et Thibaud Trochu (dir.), « Carrières de femmes », n°35, Revue d’histoire des sciences humaines, 2020.

Dossier

Document

Varia

Publication – Laurent Cosnefroy, Jean-Marie De Ketele, Bernard Hugonnier, Philippe Parmentier, Donatella Palomba, Stamenka Uvalic-Trumbic, « L’internationalisation de l’enseignement supérieur. Le meilleur des mondes ? », De Boeck supérieur, 2020.

Ce livre est le premier qui propose un bilan critique de l’internationalisation de l’enseignement supérieur en abordant à la fois les aspects politiques, économiques, institutionnels et pédagogiques.

L’enseignement supérieur s’est massivement internationalisé ces dernières années. Dans tous les pays les plus développés économiquement, les universités cherchent à capter un public d’étudiants étrangers, à envoyer elles-mêmes leurs étudiants à l’étranger et à recruter des enseignants-chercheurs étrangers. Les finalités assignées sont multiples, parmi lesquelles mieux préparer les étudiants à travailler dans un monde multiculturel et globalisé, obtenir une meilleure visibilité à l’international en accédant au statut « d’université de classe mondiale », se manifestant entre autres par un classement en bonne place dans les palmarès les plus réputés (Shanghai, Times Higher Education).

L’objectif de ce livre est de proposer une analyse globale du processus d’internationalisation de l’enseignement supérieur en examinant les aspects politique, économique, institutionnel et pédagogique et en clarifiant plusieurs concepts utilisés dans ce domaine tels que globalisation, éducation transnationale, citoyenneté globale, compétence interculturelle, mobilité internationale et internationalisation chez soi. L’ouvrage développe en outre différents scénarios d’évolution de l’internationalisation de l’enseignement supérieur et avance des propositions pour qu’elle soit plus équitable et plus sociale.

Publication – Trịnh Văn Minh (dir.), « La francophonie en Asie-Pacifique. La formation universitaire française et francophone en Asie-Pacifique », à paraître en 2020 aux PU d’Aix-Marseille.

Ce numéro porte sur les formations françaises et francophones face à la mondialisation. Les formations françaises et francophones font partie du paysage universitaire vietnamien dès le début du xxe siècle et constituent toujours un choix privilégié de la jeunesse du pays. Cela se traduit notamment par le nombre croissant d’étudiants Vietnamiens inscrits dans des filières de formation soutenues et accompagnées par les partenaires français et francophones, sans compter ceux qui partent étudier dans les établissements des pays francophones. Les différentes spécialisations en sciences et technologies, en sciences sociales et humaines, etc., dispensées en langue française attirent toujours un large public de jeunes Vietnamiens. Ce qui montre que la mondialisation est loin d’être aussi menaçante qu’on le croyait dans l’enseignement supérieur, et que le choix des formations dépend de plusieurs facteurs, la qualité et la diversité étant parmi les plus importants.

Publication – Publication – Philippe Cordazzo (dir.), « Parcours d’étudiants. Sources, enjeux et perspectives de recherche », à paraître en 2020 chez Ined éditions.

Le nombre d’étudiants en France dépasse les 2,6 millions. Dans un contexte de massification et de réformes successives, l’éducation, l’avenir professionnel et les conditions de vie des étudiants sont des enjeux importants qui nécessitent des analyses précises.

En France, plusieurs outils offrent des bases de données solides comme les enquêtes sur les conditions de vie de l’Observatoire national de la Vie étudiante, les suivis de cohortes, les analyses de trajectoires et les données collectées par les universités à partir des bases administratives ou des enquêtes locales. Eurostudent, Cheers, et Reflex complètent ce dispositif au niveau international.

Cet ouvrage dresse un état des savoirs sur les parcours étudiants en s’appuyant sur différents travaux qui analysent ces trajectoires, à un âge où se cumulent, souvent, des périodes clés de la vie. En effet, l’entrée dans la vie adulte, le départ du foyer parental, la mise en couple, la parentalité, la mobilité interne et internationale, la construction du parcours de formation, les conditions de vie, la transition entre la fin des études et l’entrée sur le marché du travail sont autant d’aspects qui sont pris en compte pour analyser la complexité des parcours et le devenir étudiant.

Le double pari réussi de cet ouvrage est d’avoir permis de croiser l’étude de la situation et des parcours étudiants avec l’analyse des sources de données existantes, tout en privilégiant une approche pluridisciplinaire.

Publication – História da educação, vol. 20/1, 2020 (Brésil)

Artigos

Dossiê

Publication – Matthew Andrews, « Universities in the Age of Reform, 1800–1870. Durham, London and King’s College », 2018.

This book considers a crucial moment in the development of English higher education, and also provides a new and comprehensive history of the early decades of Durham University. During the Age of Reform innovative ideas about the role and purpose of a university were moving at an unprecedented pace. Proposals for new institutions in all parts of the country were developing quickly and resulted in the foundation of Durham University, London University (later re-styled University College, London), and King’s College, London. While normally overshadowed by the London institutions, this book demonstrates not only that Durham attempted to produce a far broader institution than any historian has given its founders credit for, but that a remarkable attempt at a third-way in English higher education has been neglected. Matthew Andrews therefore not only provides the first fully researched account of this important national institution since 1932, but also carefully situates Durham in its contemporary context, and alongside the two other most prominent emerging institutions of that time.

Publication – Lucilla Conigliello et Chiara Melacca, « Il ’68 dei professori: l’Associazione nazionale docenti universitari, Giorgio Spini e la riforma dell’Università [Le 68 des professeurs…], 2018.

The archive of the Italian National Association of University Teachers sheds light on the little-known contribution a vanguard of university teachers gave to the reform process of Italian Universities, which started in 1968 after the failure of the Italian bill n. 2314. ANDU immediately identified itself in Giorgio Spini’s leadership: he was Professor of history at the Faculty of Education of the University of Florence, and he brought together union leadership and constant political and cultural work, which could show the problem with universities was a long-term matter. The student movement has been one of ANDU’s main dialogue partners from the beginning, and the association has always supported their initiatives, condemning the police repression and the closing of the academic authorities. In this context, the right to education becomes the primary goal of the university reform, not only for overcoming its classist nature, but also for significantly contributing to question the relations among classes and the balance of power in the Italian society.

Parution – Jean-Noël Luc, Jean-François Condette et Yves Verneuil, « L’enseignement en France (XIXe-XXIe siècle) », 2020.

Présentation :

Alors que la question de l’enseignement reste plus que jamais discutée, ce volume offre un panorama exceptionnel sur l’histoire de l’enseignement de la maternelle à l’université, de l’époque napoléonienne jusqu’à nos jours. Il présente les structures, les pratiques, les réformes, les innovations et les contestations qui ont marqué plus de deux siècles d’activité enseignante.

L’ouvrage interroge les méthodes préconisées et leurs applications en replaçant le fait éducatif dans ses dimensions politiques, économiques, sociales, culturelles nationales, voire internationales. Exhaustif et sans parti pris, il sera utile à tous ceux, acteurs ou témoins, qui interrogent les nouveaux défis de l’enseignement en France.

AàC – « Education et crise sanitaire », revue Carrefours de l’éducation

Carrefours de l’éducation lance un appel à projet d’articles sur la crise sanitaire et ses conséquences éducatives. Le dossier sera coordonné par Bruno Poucet, Julien Cahon, Lucie Mougenot et Mickaël Le Mentec.

Le dossier comportera environ 6-8 articles (autour de 35 000 signes, en respectant les normes qui seront adressées ultérieurement aux contributeurs retenus), une note de synthèse (autour de 60 000 signes), et deux articles internationaux (en français d’environ chacun 35 000 signes).

Un résumé de 1500 signes précisant les sources mobilisées (archives, enquêtes, entretiens, publications, autres), est attendu pour le 15 septembre 2020 ; une réponse sur l’acceptation du projet sera donnée dans le mois qui suit.

Les articles seront à remettre le 30 janvier 2021 (dernier délai) pour une parution prévue au plus tard dans le numéro 54 de décembre 2022.

La question de la continuité éducative a été l’un des défis majeurs pendant la période de confinement et pendant la période qui suit. Ce défi peut se prolonger si une seconde vague épidémiologique devait être constatée, ou en cas d’autres épisodes pandémiques dans les années à venir. Il concerne l’ensemble du système éducatif, quels que soient les niveaux, les secteurs et les filières d’enseignement ou de formation.

Bourse doctorale – EM Lyon Business School

emlyon business school offre une bourse doctorale pour financer un projet de recherche sur le thème de l’éducation en école de commerce. En mobilisant à la fois des méthodes quantitatives (data science) et qualitatives (entretiens biographiques), il s’agira d’identifier les facteurs motivant les choix d’orientation des étudiant.e.s, et de comprendre comment leurs représentations façonnent leur parcours académique et professionnel. Le travail de thèse consistera à réaliser une analyse longitudinale de ces représentations et comportements.

Cette recherche visera notamment à saisir les répercussions protéiformes des crises récentes (crise économique de 2008, crise sanitaire actuelle) sur les aspirations, projets d’avenir, et choix de carrière des étudiant.e.s. L’étudiant.e travaillera à emlyon business school sous la supervision des professeurs D. Courpasson et J. Savinien. Tout au long de sa thèse, l’étudiant.e bénéficiera également du suivi régulier d’un comité de thèse incluant d’autres professeurs spécialistes des thématiques abordées.

Le contrat doctoral est un CDD de 4 ans à partir du 1er septembre 2020 avec une charge d’enseignement de 90h/an (cours élémentaires en science des données).

Conditions :

  • Avoir une appétence pour les méthodes quantitatives (maîtrise des outils statistiques et data science appréciée)
  • Avoir déjà conduit des entretiens qualitatifs
  • Avoir un intérêt marqué pour les sciences sociales et la pluridisciplinarité

Candidatures :

  • Nous encourageons les candidat.e.s à postuler au plus tôt ; la sélection commence immédiatement et durera jusqu’à ce qu’un.e candidat.e soit sélectionné.e.
  • Contacter les encadrants ci-dessous en précisant vos motivations, intérêts scientifiques, et indiquant le nom et les coordonnées de deux références vous recommandant pour ce doctorat.
  • Contacts : – David Courpasson, Professeur en sociologie à emlyon business school. email : courpasson [at] em-lyon.com – Jean Savinien, Professeur Associé en sciences des données à emlyon business school, Maître de Conférences en mathématiques à l’Université de Lorraine. email : savinien [at] em-lyon.com

Report du X Atelier Héloïse : Universities in Europe: common contexts and local peculiarities through source analysis au 29-31 mars 2020

X Atelier Héloïse – “L’Europa delle Università: contesti comuni e peculiarità locali dalle origini all’età contemporanea”

La pandemia che affligge il Pianeta da diversi mesi ha prodotto un sovvertimento della maggior parte delle attività programmate in precedenza. Il forte desiderio di riaffermare una condizione di normalità nel nostro comune lavoro è tuttora ostacolato dalle necessarie misure sanitarie che restano, per il momento, l’unica arma efficace per contrastare le luttuose conseguenze del Covid-19. Ci troviamo pertanto oggi costretti ad annullare il nostro incontro previsto per il 3-5 settembre 2020. 

Dopo i necessari contatti con i responsabili delle strutture universitarie e alberghiere per annullare gli impegni già assunti, abbiamo potuto procedere ad individuare la nuova data per lo svolgimento del X Atelier Héloïse. In accordo con i Colleghi Jean-Philippe Genet, presidente del Comitato Héloïse, e Mordechai Feingold, presidente dell’ICHU, il Comitato organizzativo ha fissato lo svolgimento del X Atelier Héloïse a Bologna nei giorni 29-31 marzo 2021, avendo già provveduto a trasferire a tale data tutte le prenotazioni necessarie allo svolgimento del nostro Convegno e dell’assemblea dell’International Commission for the History of Universities.Chiediamo a tutti la cortesia di rispondere a questa e-mail, confermando la propria partecipazione al nuovo appuntamento del 29-31 marzo 2021, e impegnandoci nel contempo a mantenervi costantemente informati. 

X Héloïse Workshop – “Universities in Europe: common contexts and local peculiarities through source analysis”

The pandemic that has plagued the planet for several months forced us to reschedule most of the previously planned activities. The strong desire to reaffirm a normal condition in our common work is still hindered by the necessary health measures which remain, for the moment, the only effective weapon to counter the mournful consequences of Covid-19. Today we have therefore to cancel our meeting scheduled for 3-5 September 2020.

After the necessary contacts with the managers of the university and hotel structures to cancel the reservations already made, we had finally rescheduled the X Atelier Héloïse.In agreement with colleagues Jean-Philippe Genet, president of the Héloïse Committee, and Mordechai Feingold, president of the ICHU, the Organizing Committee has set the new dates for the X Héloïse Workshop and the meeting of the International Commission for the History of Universities in Bologna on29-31 March 2021.

Collecte sur « l’éducation confinée » par le Musée national de l’éducation

Le Musée national de l’Education, situé à Rouen, lance un appel à collecte sur le thème « Education confinée ». Il s’agit d’agir pour conserver des traces, matérielles ou immatérielles, de la mobilisation individuelle et collective de ces derniers trois mois, afin de constituer la mémoire de la « nation apprenante », produit de cette période inédite.

Le Munaé fait aujourd’hui appel à vous, membres de la communauté éducative, pour l’aider à identifier les typologies de matériaux qui vous semblent pertinents à collecter, conserver et présenter au public, objets-symboles de cette nouvelle manière de faire école et d’éduquer. Adressez-nous vos suggestions de typologies d’objets et documents de l’éducation scolaire et familiale, de l’école à la maison, que vous avez vus, créés, partagés.

N’hésitez pas à nous envoyer des photographies et des témoignages expliquant le fonctionnement, l’utilisation, l’intérêt de ces outils et productions.

Une adresse mail spécifique est créée pour vous : parent, élève, enseignant, membre d’un service jeunesse de collectivité ou encore assistant.e de vie scolaire et éducateur.trice accompagnant des situations de handicap (etc.)…

munae-educationconfinee [at] reseau-canope.fr

Appel à communications – Higher education institutions coping with internal and external challenges » (Porto – 6-8 juillet 2020)

EUREDOCS is a network of European doctoral students researching on issues related to the Europeanization of higher education and research. The network gathers doctoral students and those awarded the doctoral degree in the last three years researching on European higher education issues. It aims to facilitate and enhance communication among them and to promote publication and dissemination of research results, and enable exchange and mobility among young scholars in this field.

EUREDOCS is an interdisciplinary network and accepts membership from doctoral students and recent doctoral awards in sociology, political science, economics, history, and educational studies.


The 12th EUREDOCS Conference focuses on the following topic:
“HEIs coping with external and internal challenges”

The deadline for the submission of a proposal is 31st March 2020.

More information available here.

Séminaire – Enseignement supérieur et recherche

Le séminaire « Enseignement supérieur et recherche » de Sciences Po change de formule.

Celui-ci prendra désormais la forme de trois à quatre demi-journées d’étude par an, consacrées chacune à un thème.

Fidèle à son ambition d’origine, il est dédié à la présentation de travaux de recherche menés en France ou à l’étranger qu’il vise à faire connaître aussi bien des chercheurs travaillant sur ce domaine que des praticiens et décideurs de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La première séance, fixée au jeudi 13 février de 14 heures à 17 heures permettra la présentation de recherches menées sur les politiques de l’excellence et notamment sur les Idex et les Labex dans le cas français. La genèse de ces politiques, en France mais aussi en Allemagne la manière dont elles ont été mises en œuvre et leurs premiers effets seront abordés au cours de cette séance dont le programme détaillé est disponible ici.

La deuxième séance, au printemps, sera consacrée à « La (dé)construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche : où en est-on ? ». En effet d’un côté, cet espace européen semble renforcé par nouveaux modes d’action, comme le montre la mobilisation autour de l’appel à Universités Européennes de Recherche, dont Pauline Ravinet (Université de Lille) analysera les enjeux. Mais de l’autre, l’émergence et la cohérence de cet espace semblent menacées par la plus grande autonomie laissée aux régions. Les modes de pilotage public des universités tendent en effet à se diversifier : Michael Shattock et Aniko Horvath (UCL) expliqueront les divergences croissantes entre la gouvernance des universités au Pays de Galles, en Angleterre, en Ecosse et en Ireland du Nord, en présentant le livre (The Governance of British Higher Education) qu’ils ont récemment publié sur « les » systèmes britanniques ; tandis qu’on s’interrogera avec Eva Vögtle (DZHW) sur les questions que pose la comparaison des systèmes d’enseignement supérieur et de leur gouvernance.

Appel à communications – L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication pour les journées « L’Enseignement Supérieur et la Recherche en question : regards croisés des sciences sociales » qui auront lieu les 22 et 23 juin 2020 à l’Université de Poitiers.
 
https://esr2020.sciencesconf.org/
 
15 mars 2020 : Date limite de réception des propositions de communication
 
Ces journées d’études cherchent à faire communiquer les chercheurs en sciences sociales autour de l’Enseignement Supérieur et la Recherche comme objet scientifique. L’idée est de coupler différentes thématiques pour organiser un événement rassemblant sur deux jours une communauté nationale centrée sur un même objet et issue de différentes disciplines (économie, gestion, sociologie, géographie, sciences de l’éducation, science politique, histoire, etc.). Une sélection de communications fera l’objet de publications collectives dans le cadre de numéros spéciaux de revues françaises.

Thème 1 : Parcours de formation des étudiants et d’insertion des diplômés
Thème 2 : Le New Public Management à l’Université
Thème 3 : Production et diffusion des connaissances scientifiques
Thème 4 : L’Université et son territoire