Les thèses récentes d’histoire de l’éducation

D’après la liste établie par l’AHCESR : https://ahcesr.hypotheses.org/2281

Araujo, Christophe, Être historien sous un régime autoritaire. Pouvoir et savoir au Portugal (1926-1974), thèse de doctorat en Histoire, soutenue le 24 novembre 2021 à Cergy Paris Université.

Barey, Morgane, « À rude école ». La formation initiale des officiers français à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale (1940-1945), thèse en histoire soutenue le 12 février 2021, à l’Université Paris-Saclay.

Ben Ali, Azzedine Ali, Naissance et développement de l’École nationale supérieure du pétrole (E.N.S.P.) 1919-1955. Étude socio-historique, thèse soutenue le 7 décembre 2021, à l’EHESS.

Bonhoure, Jean-Francois, Les historiens à l’épreuve du temps : la production historique éditée en France des années trente au début des années cinquante, thèse soutenue le à l’Université Panthéon-Sorbonne – Paris I.

Bordes, Etienne, La Conférence des Présidents d’université (1971-2007). Une socio-histoire du gouvernement des universités, thèse de doctorat en Histoire, soutenue le 21 octobre 2021 à Toulouse 2.

Canet Dol, Christiane Catherine, Les adoptions en France de 1789 à 1923 rêvées, instituées et vécues, thèse soutenue le 28 juin 2021, à l’EHESS.

Chabanne, Laure, Cohabitation, union, divorce : architecture, peinture et sculpture à l’École des beaux-arts de Paris (fin du XVIIIe siècle – 1968), thèse en histoire de l’art soutenue le 4 mars 2021, à l’EPHE.

Cussey-Besançon, Maud, Collèges, lycées, écoles professionnelles et université en Franche-Comté au cœur des grandes mutations de l’éducation au milieu du XXe siècle : ruptures, renouveau et continuités (1938-1947), thèse d’histoire contemporaine soutenue le 20 novembre 2020 à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté.

Fabre, Mélanie, La craie, la plume et la tribune. Trajectoires d’intellectuelles engagées pour l’école laïque (France, années 1880-1914), thèse soutenue le 25 novembre 2021, à l’EHESS.

Hillion, Julien, Le bataillon des « nuisibles ». La colonie pénitentiaire de Belle-Ile-en-Mer (1880-1911) : parcours de vies de jeunes détenus et modèle carcéral, thèse soutenue le 26 novembre 2021 à l’Université Bretagne Sud.

Hottin, Christian, Les patrimoines de l’enseignement supérieur à Paris (fin XVIIIe-XXe siècles), thèse en histoire de l’art soutenue le 23 novembre 2021, à l’Université Paris Sciences Lettres.

Kanté, Mody, Former une élite médicale africaine à l’époque coloniale. L’École de médecine de Dakar (1918 – années 1950), thèse de doctorat en Histoire, soutenue le 9 juillet 2021 à Toulouse 2.

Khalil, Dalil, Fernant Leprette, entre la France et le ministère de l’Instruction publique égyptien (1919 – 1956), thèse soutenue le 13 décembre 2021, à l’ENS de Lyon.

Laloux, Adélaïde, Les dossiers individuels de la protection de l’enfance : constitution, conservation, thèse de doctorat en Histoire, soutenue le 15 avril 2021 à l’université d’Angers.

Le Cocq, Cédric, Transformer l’université française après 1968 : l’université de Nanterre 1971-1988, thèse soutenue le 18 octobre 2021 à l’Université Paris Nanterre.

Legrandjacques, Sara, Voies étudiantes. Pour une histoire globale des mobilités étudiantes en Asie (Inde britannique – Indochine française, années 1850-1940), thèse soutenue le 4 décembre 2021, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Li, Jun, Les diplômés chinois revenant de France en Chine – Le cas de la province du Shandong, thèse de doctorat en Histoire, soutenue le 16 décembre 2021 à l’université de Paris.

Mahé, Camille, Des enfances ordinaires ? Une histoire comparée de la sortie de guerre des enfants d’Europe occidentale (Allemagne de l’Ouest, France, Italie. 1943-1949), thèse soutenue le 6 décembre 2021, à Sciecnces Po Paris.

Pabion, Lionel, Le sport embrigadé ? Les sociétés de préparation militaire en France : des loisirs militarisés (années 1880 – années 1930), thèse de doctorat en Histoire soutenue le 12 novembre 2021 à l’université de Lyon.

Parveau, Hélène, De l’école d’art de Limoges aux écoles d’art françaises : étude des caractéristiques de l’enseignement artistique, thèse en langues et littératures françaises, soutenue le 1er décembre 2021, à l’Université de Limoges.

Paul, Marielle, Une histoire du binôme conflictuel latin-français dans l’enseignement secondaire en France, du XVIIIe au XXe siècle. Pour une métadidactique de l’enseignement du français, thèse soutenue le 4 mars 2021, à l’EHESS.

Plet, Charles, La « jeune fille » et sa représentation dans le roman catholique en France (1880-1914), thèse de doctorat en Littératures française et francophone, soutenue le 15 décembre 2021 à Paris 3 en cotutelle avec l’université de Montréal.

Profillet, Lucas, Le corps en images à l’école. L’ortho-figuration corporelle dans les méthodes de lecture (1880-1960), thèse soutenue le 8 décembre 2021, à l’Université de Franche-Comté.

Taveau, Valentin, Ackerman-Laurance, Famille, négoce et industrie des vins mousseux en Saumurois au XIXè siècle (1811-1914), thèse soutenue le 20 septembre 2021, à l’Université d’Angers.

Toureille-Kotula, Aurore, L’enseignement du dessin à Perpignan (fin XVIIIe siècle – 1914) : acteurs et institutions, thèse soutenue le 30 novembre 2021 à l’Université de Perpignan Via Domitia.

Valois, Philippine, L’éveil des sens. Histoire médicale de la puberté (1750-1850), thèse soutenue le 22 octobre 2021 à l’Université d’Angers.

Zhou, Ying, L’enseignement de l’histoire de l’art à l’école secondaire sous la IIIe République française, thèse en histoire de l’art soutenue le 20 janvier 2021 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (cotutelle avec l’Université des études internationales de Shanghai).

Zhou, Zhe, Les hôtes du Fort St-Irénée. Les étudiants chinois de l’Institut Franco-Chinois de Lyon 1921-1950, thèse soutenue le 14 mai 2021 à l’EHESS.

Workshop – “Protagonism, activism and women’s networks in universities in the contemporary age”, 25 oct. 2021, en ligne.

Women became fully part of university life only in the twentieth century. This seminar aims to analyze the different forms of female presence in the academic world by focusing on women’s activism and their ability to network within a male universe, also in relation to possible career opportunities.

Continuer la lecture de « Workshop – “Protagonism, activism and women’s networks in universities in the contemporary age”, 25 oct. 2021, en ligne. »

Parution – “Cultivating Children and Youth: Transnational Explorations of the Urban and the Natural”, History of Education, Volume 49, Issue 4 (2020)

https://www.tandfonline.com/toc/thed20/49/4?nav=tocList

Editorial: Cultivating children and youth: transnational explorations of the urban and the natural

Ian GrosvenorFrederik Herman & Siân Roberts

‘Nature’ in German colonial literature for children and young people

Elke Kleinau & Lilli Riettiens

The urban and the natural in education reform: the development of Hamburg Schullandheime (rural school hostels) in the 1920s

Christine Mayer

Natura et urbis in the socio-educational renovation of Barcelona City Council (1909–1933)

Francisca Comas Rubí & Sara González Gómez

Cultivating an ‘earthly paradise’: nature, informal education, and the contested politics of youth citizenship, 1910s–1940s

Siân Roberts

‘Dirt and the child’: a textual and visual exploration of children’s physical engagement with the urban and the natural world

Ian Grosvenor & Kevin Myers

The multiple logics of school gardening: a ‘return to nature’ or ‘love of labour’?

Elsie Rockwell

Images of industrial life and vocational training: Scouting as a liminal space for educating a workers’ elite in 1920s Luxembourg

Frederik Herman & Karin Priem

From savages to capitalists: progressive images of education in the UK and the USA (1920–1939)

Sjaak Braster & María del Mar del Pozo Andrés

Parution – López-Ocón, Leoncio, Guijarro Mora, Víctor, Pedrazuela, Mario, “Aulas abiertas. Profesores viajeros y renovación de la enseñanza secundaria en los países ibéricos (1900-1936)” [Salles de classe ouvertes. Les enseignants itinérants et la rénovation de l’enseignement secondaire dans les pays ibériques (1900-1936)], Dykinson, 2018

https://www.dykinson.com/libros/aulas-abiertas/9788491489153/

Français

Jusqu’à récemment, l’étude de l’enseignement secondaire était considérée comme la “Cendrillon” ou le parent pauvre de l’historiographie de l’éducation en Espagne (Viñao 2010). Mais ces dernières années, cette situation a commencé à changer en raison de plusieurs facteurs qui ont rendu possible la réalisation de cet ouvrage que nous présentons à nos lecteurs.

Les enseignants du secondaire ont initié un large mouvement d’intérêt et d’étude de l’histoire de leurs centres d’enseignement, car ils sont soucieux de connaître les éléments constitutifs de la mémoire du métier d’enseignant…..

Les débats se multiplient aujourd’hui sur les transformations que doit subir notre système éducatif, notamment au niveau du secondaire et du baccalauréat, afin de répondre aux nombreux défis de nos sociétés en mutation. Les pages qui suivent montrent qu’il y a cent ans, les décideurs politiques et les citoyens étaient confrontés aux mêmes perplexités et aux mêmes doutes que ceux qui les assaillent aujourd’hui sur la manière d’aborder une étape fondamentale de l’éducation civique des adolescents. Il sera également possible de connaître certaines des solutions qui ont été recherchées pour dynamiser et ouvrir les salles de classe des écoles secondaires de l’époque, parmi lesquelles nous avons mis en évidence la politique des retraites promue par la JAE pour renouveler les compétences de formation et de recherche des enseignants. Ainsi, peut-être que certaines des expériences mises en lumière dans ces pages et les problèmes soulevés peuvent inspirer ceux qui s’engagent à promouvoir un enseignement axé sur l’éveil de l’intérêt pour l’apprentissage tout au long de la vie qui dote les jeunes citoyens des ressources, des compétences et de la capacité critique nécessaires pour déployer le maximum de leurs capacités créatives individuelles et sociales.

Espagnol

Hasta tiempos recientes se consideraba que el estudio de la enseñanza secundaria era la “cenicienta” o el pariente pobre de la historiografía de la educación en España (Viñao 2010). Pero en los últimos años esta situación ha empezado a variar debido a varios factores que han hecho factible la elaboración de esta obra que presentamos a los lectores.

Los profesores de instituto han iniciado un amplio movimiento de interés y estudio sobre la historia de sus centros de enseñanza, al preocuparse por el conocimiento de los elementos constituyentes de la memoria de la profesión docente…

Proliferan en la actualidad los debates acerca de las transformaciones que ha de experimentar nuestro sistema educativo, particularmente en la etapa de la enseñanza secundaria y del bachillerato, para afrontar los múltiples desafíos de nuestras cambiantes sociedades. En las páginas siguientes se podrá constatar cómo hace cien años existían las mismas perplejidades y dudas que asaltan hoy en día a los decisores políticos y a la ciudadanía acerca de cómo encarar una etapa fundamental en la formación cívica de la adolescencia. También se podrán conocer algunas de las soluciones que se buscaron para dinamizar y abrir las aulas de los institutos de aquel entonces, entre las que hemos destacado la política de pensiones que promovió la JAE para renovar la formación y las capacidades investigadoras de los docentes. Así quizás algunas de las experiencias que se rescatan en estas páginas y los problemas que se plantean puedan inspirar a quienes están comprometidos con el impulso a una enseñanza enfocada a suscitar el interés por un aprendizaje permanente que dote a los jóvenes ciudadanos de recursos, habilidades y capacidad crítica para el despliegue del máximo de sus capacidades creativas individuales y sociales.

Parution – “The Pedagogical Exile of 1939”, revue Historia y Memoria de la Educación, No. 9 (2019)

http://revistas.uned.es/index.php/HMe/issue/view/1231

Introduction

Special Issue

Historical Researches

Parution – “The General Education Act (LGE) of 1970”, revue Historia y Memoria de la Educación, No. 14 (2021)

http://revistas.uned.es/index.php/HMe/issue/view/1471

Introduction

Special Issue

Testimony

Historical Researches

Essays

Parution – Varia, revue Paedagogica Historica, Volume 57, Issue 4 (2021)

Parution – Carlos Sanz Simón, “La escuela activa y el entorno. Una aproximación a través de los paseos, visitas y excursiones durante la Segunda República”, Andavira, 2017

Français :

Ce livre analyse la rénovation pédagogique qui a eu lieu pendant la Seconde République, avec l’étude de la politique scolaire des différents gouvernements et des principales réformes éducatives. Après ce cadre général, nous abordons la collaboration d’un enseignant, José Benito González Álvarez, et d’un inspecteur de l’enseignement primaire, José Muntada Bach, dans une zone rurale de la province de Pontevedra, A Cañiza, entre 1934 et 1935, avec la promotion des Centros de Colaboración Pedagógica (Centres de collaboration pédagogique), la Semaine et la Mission Pédagogiques de 1934, le journal Freinetian Faro Infantil que l’instituteur José Benito González a créé dans l’école enfantine de A Cañiza, et l’analyse d’un ouvrage commun, Paseos, visitas y excursiones de la escuela activa , publié dans Ribadavia en 1934. Nous mettons en lumière le travail de “vitalisation de l’école” réalisé sous la Seconde République par un enseignant et un inspecteur, dont les trajectoires ont divergé tragiquement après la guerre civile. L’engagement de tous deux en faveur de la coopération entre enseignants et de l’ouverture des murs de l’école sur l’environnement immédiat est un message pleinement valable aujourd’hui : apprendre de la vie pour la vie.

Espagnol :

Se analiza en este libro la renovación pedagógica que se llevó a cabo durante la Segunda República, con el estudio de la política escolar de los diferentes gobiernos y de las principales reformas educativas. Tras este marco general, abordamos la colaboración de un maestro, José Benito González Álvarez, y un inspector de primera enseñanza, José Muntada Bach, en una zona rural de la provincia de Pontevedra, A Cañiza, entre 1934 y 1935, con el impulso de los Centros de Colaboración Pedagógica, la Semana y la Misión Pedagógica de 1934, el periódico freinetiano Faro Infantil que el maestro José Benito González creó en la escuela de niños de A Cañiza, y el análisis de una obra conjunta, Paseos, visitas y excursiones de la escuela activa , publicada en Ribadavia en 1934. Rescatamos el trabajo de «vitalización escolar» realizado en la Segunda República por un maestro y un inspector, cuyas trayectorias divergen trágicamente tras la guerra civil. La apuesta de ambos por la cooperación entre do- centes y por la apertura de los muros de la escuela al me- dio próximo es un mensaje plenamente válido en la ac- tualidad: aprender de la vida para la vida.

https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=7426763

Parution – “Educating the Volksgemeinschaft Authoritarian ideals and school reforms in Europe’s fascist era”, revue Paedagogica Historica, Volume 56, Issue 5 (2020)

Denis Simard , Jean-François Cardin, Olivier Lemieux (dirs.), “La pensée éducative et les intellectuels au Québec. La génération 1915-1930”, Presses de l’Université de Laval, 2019

Les recherches sur les intellectuels au Québec ont donné lieu à de nombreuses publications ces quinze dernières années. Ces recherches tissent une histoire riche et complexe autour d’hommes et de femmes qui ont pris la parole dans l’espace public et qui ont tenu un discours critique sur la société. Pour intéressantes qu’elles soient, elles laissent pourtant dans l’ombre une question essentielle pour toute société, la question éducative. L’historiographie québécoise de l’éducation montre en effet qu’il y a très peu d’études dédiées à la pensée éducative au Québec, donc à une histoire intellectuelle de l’éducation. Par pensée éducative, nous entendons les conceptions de l’éducation, leurs finalités et leurs valeurs, les modèles humains qu’elles souhaitent former, les justifications qui les fondent. Ce livre est consacré à combler en partie cette lacune. Il a pour but en particulier d’examiner la pensée éducative de quelques figures intellectuelles marquantes au Québec nées entre 1915 et 1930. Quel sens ont-elles donné à l’éducation ? Quelle place occupait l’éducation dans l’économie de leur pensée ? Sur quelles conceptions du savoir et de l’homme reposait-elle ? Quelles visées éducatives poursuivaient-elles ? Ce sont là quelques-unes des questions qui sont examinées dans cet ouvrage.

La plupart des textes de cet ouvrage sont issus d’un symposium organisé les 17 et 18 mai 2017 à Montréal lors du 4 e Colloque international du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante et consacré à la pensée éducative au Québec.

Parution – Sélections d’articles en histoire de l’éducation

Journée d’études – “Action sociale et régulation de la famille (XIXe-XXIe siècles)”, 15-16 juin 2021

Mardi 15 juin

• 9h15-9h30 Fabrice Cahen et Lola Zappi : Introduction générale

Les territoires des politiques familiales

  • 9h30-10h Anne Hugon (IMAF, Université Paris 1) : Un “malentendu productif” ? Convergence entre autorités coloniales et populations colonisées sur l’augmentation des naissances (Gold Coast, années 1910-1950)
  • 10h-10h30 Nicole Bourbonnais (Graduate Institute of Geneva) :Tales from the Field: Community Outreach and the Global Family Planning Movement
  • 10h30-11h Hélène Frouard (historienne et journaliste) : La politique familiale française en proie à ses contradictions : le cas des départements d’outre-mer (1950-1980)
  • 11h00-11h30 : Discussion

La réception des normes familiales

  • 11h45-12h15 Caroline Rusterholz (University of Cambridge) :Modèles de parentalité et comportements reproductifs en Suisse (1955-1970)
  • 12h15-12h45 Angèle Jannot (CRESPPA, INED) :Appropriation et réinterprétation des normes de bonnes dépenses pour les enfants dans les budgets des familles
  • 12h45-13h15 : Discussion

    Assistantes sociales et régulation des formes familiales
  • 14h30-15h Lola Zappi (CRIDUP/LabEx iPOPS) :Les assistantes sociales face aux familles nombreuses dans l’entre-deux-guerres
  • 15h-15h30 Amelia Lyons (University of Central Florida) :Le Service des Centres sociaux : Social Action and Algerian Families at the height of the Algerian War (1956-1962)
  • 15h30-16h Fanny Gallot (CRHEC, Université Paris-Est Créteil) :« Problèmes de la naissance » au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Pauline Roland des années 1970 à la fin des années 1980
  • 16h-16h30 : Discussion

Mercredi 16 juin

Modèles familiaux des acteurs associatifs

  • 9h30-10h Julien Caranton (LARHRA, Université Grenoble Alpes) :« Scruter la conduite publique et privée des sociétaires ». Les mutualistes et la régulation du comportement des familles ouvrières (Grenoble, XIXe siècle)
  • 10h-10h30 Fabio Macedo (Ehess/Crh) :Familles adoptantes, médecins, philanthropes et le façonnement par le bas de l’adoption d’enfants dans l’entre-deux-guerres en France

Acteurs médico-sociaux et maîtrise de la fécondité

  • 10h45-11h15 Cyrille Jean (Centre d’histoire de Sciences Po) :« Vous ne devriez pas avoir d’enfants » : transformations des conseils matrimoniaux médicaux sur l’hérédité dans l’après-guerre
  • 11h15-11h45 Nathalie Sage-Pranchère (CNRS, UMR7219 Sphère) :Sages-femmes et promotion de la contraception (années 1970-2000)
  • 11h45-12h15 : Discussion des deux séances
    12h15-12h35 Delphine Serre (Université de Paris, CERLIS) : Les théories du contrôle social à l’épreuve du terrain. Retour sur enquêtes
  • 12h35-12h50 : Conclusion générale

Parution – Guillaume Tronchet, “André Honnorat. Un visionnaire en politique”, 2020.

André Honnorat est une passionnante figure parlementaire du premier XXe siècle, dont les combats en faveur de la santé publique, des étrangers, des réfugiés, de la démocratisation culturelle, sont d’une étonnante actualité. Self-made man, journaliste dreyfusard, haut-fonctionnaire en charge de la séparation des Églises et de l’État, député puis sénateur pendant trente ans, il est le seul ministre de l’Éducation nationale à n’avoir pas passé le baccalauréat. Novateur, fin politique, passionné par l’action publique, ce travailleur acharné est surtout un réformateur et un bâtisseur tous azimuts : pionnier des politiques familiales, à l’origine de la législation antituberculeuse et de la création des sanatoriums, promoteur de la médecine préventive pour les étudiants, on lui doit également l’instauration de l’heure d’été en France et la création de bibliothèques, de musées et d’instituts universitaires.

Engagé pour l’ouverture de la France aux étrangers, il est l’un des grands réformateurs de la nationalité française et s’active pour faciliter la circulation des intellectuels en Europe et à l’international, en étant notamment l’initiateur de l’accueil d’étudiants réfugiés en France pendant la Première Guerre mondiale et le président-fondateur de la Cité internationale universitaire de Paris, avec le soutien de grands mécènes internationaux (David-Weill, Guggenheim, Rockefeller, Rothschild, etc.) au profit d’une jeunesse mondiale alors en formation (Blixen, Bourguiba, Césaire, Pompidou, Sartre, Senghor, etc.). Figure majeure de l’accueil des réfugiés juifs dans les années 1930, il s’abstient de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en 1940, s’oppose au régime de Vichy et retrouve le Parlement à la Libération. Globe-trotter infatigable, il aura sillonné le monde jusqu’à plus de soixante-dix ans, comme peu de parlementaires de sa génération.

Plongeant au cœur des réseaux d’influence et de pouvoir à l’origine de la fabrique de l’État social et républicain, dans les arcanes d’une société parlementaire aujourd’hui oubliée, l’auteur nous livre ici la biographie inédite et nécessaire de l’une des personnalités politiques les plus marquantes de la IIIe République.

Publication – N° de varia de la revue “Histoire de l’éducation”

Histoire de l’éducation – n°152  2019/2Varia

  • Jean-Michel Martinez, L’enseignement des sciences et de l’agriculture dans les écoles normales d’instituteurs de l’académie de Montpellier (1880-1905)Science and agricultural education in the Académie de Montpellier male teacher training colleges (1880-1905)
  • Marc Moyon et Nara Vilma Lima Pinheiro, René Duthil, militant français de l’adoption des tests à l’école dans l’entre-deux-guerres René Duthil, French activist for the method of tests at school during the Interwar period
  • Paul LehnerLes concurrences entre syndicats et association professionnelle pour la représentation des conseillers d’orientation (1964-1968). Competitions between trade unions and professional association for the representation of guidance counselors (1964-1968)
  • Thomas Lerosier, Institutionnalisation de la recherche et formation des ingénieurs à Grenoble (années 1960-1980). Engineering Education and Institutionalization of Research (1960-1980)
  • Notes critiques

Publication – History of Education Review, vol. 48/2, 2019 (Australie et Nouvelle-Zélande)

JE – “La vie quotidienne des étudiant(e)s. Conditions de vie et de travail, loisirs, engagements (XIXe -XXe siècles)”, 27 mars 2020, reporté au 9 octobre 2020, Université d’Artois.

La journée d’étude s’intéresse à ce qui compose le quotidien des étudiant(e)s jusqu’à aujourd’hui : les difficultés matérielles et universitaires, les différents modes d’intégrations et leurs engagements dans la vie de leur ville et de leur pays.

Reporté au 9 octobre 2020

Programme

  • A partir de 08h45 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois (Salle R1)
  • 09h20-09H30  Mot d’accueil par le Professeur Charles GIRY-DELOISON, directeur du CREHS de l’Université d’Artois
  • 09h30-09h45 Introduction de la journée par Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante  

Modératrice :  Carole CHRISTEN, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille, laboratoire IRHIS (UMR-CNRS 8529-UDL) 

  • 09h45-10h10 Jacqueline ESTRAN, maîtresse de conférences en langue et littérature chinoises à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, laboratoire IETT (EA 4186)  – Les étudiantes de l’Institut franco-chinois (1921-1946) : conditions de vie et d’études et intégration à l’université française.
  • 10h10-10h35 Arnaud DESVIGNES, enseignant certifié au collège-lycée Stanislas, Paris ; docteur en histoire contemporaine Paris-Sorbonne, chercheur rattaché au laboratoire CAREF (université de Picardie) et au Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris-Sorbonne) – « Les damnés de la thèse ». La vie quotidienne d’un enseignant-étudiant inscrit en thèse d’État (1880-années 1990).
  • 10h35-10h45  Questions et débats avec la salle
  • 10h45-11h00  Pause

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante –suite-

Modératrice : Stéphanie DAUPHIN, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 11h00-11h25  Marie-Elise HUNYADI, ATER en Sciences de l’éducation à l’Université Paris 8, docteure en sciences de l’éducation (Genève-Paris-Descartes), laboratoire CERLIS (UMR 8070) –Paris-Descartes – Soigner les étudiantes parisiennes durant l’entre-deux-guerres : l’exemple de la « Mutuelle étudiante » du Foyer international des étudiantes.
  • 11h25-11h50  Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois- Financer ses études : les « petits boulots » occupés par les étudiantes durant l’entre-deux-guerres.
  • 11h50-12h00  Questions et débats avec la salle
  • 12h00-13h30 Pause repas (les intervenants sont invités ; les auditeurs peuvent déjeuner au restaurant universitaire juste à côté de la Maison de la recherche)

Cultures, croyances, folklores étudiants

Modérateur : Stéphane LEMBRE, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 13h30-13h55  Virgile  ROYEN – Doctorant à l’Université de Liège – La mobilisation des étudiants de l’Université de Liège contre la ‘flamandisation’ de l’Université de Gand (1920-1923) : mouvement nationaliste ou mouvement corporatif ? 
  • 13h55-14h20  Clément MILLON, Enseignant-chercheur vacataire à l’Institut catholique de Lille –Réjouissances et fêtes dans le monde étudiant à l’Institut Catholique de Lille dans les années 1920 à 1930.
  • 14h20-14h45  Bernard GIROUX, professeur agrégé d’Histoire-géographie, docteur en histoire contemporaine (IEP de Paris), enseignant au lycée Dessaignes (Blois) – Valeurs et pratiques religieuses des étudiants français à la veille de Mai 68.
  • 14h45-15h00  Questions et débats avec la salle
  • 15h00-15h15  Pause

Engagements étudiants dans la vie de la Cité  

Modératrice : Christelle DORMOY-RAJRAMANAN, maîtresse de conférences en sociologie, INSPE-Académie de Lille-HDF, laboratoire RECIFES-Université d’Artois, Centre de recherches Sociologiques et Politiques de Paris-Cultures et Sociétés Urbaines (CRESPPA-CSU)

  • 15h15-15h40   Bryan MULLER, certifié d’histoire-géographie, doctorant contractuel chargé d’enseignement à l’Université de Lorraine, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH, EA 3945)- Les contestations politiques étudiantes post-soixante-huitardes (1969-1973).
  • 15h40-16h05   Anthéa CHENINI, doctorante contractuelle à l’Université de Limoges, Groupe de Recherche et Sociologiques sur les sociétés Contemporaines (GRESCO, EA 3815) – Surveiller et produire « les gauchistes » des années 68 : les militants de l’UNEF poitevine dans le miroir du pouvoir.
  • 16h05-16h30   Jean-Philippe TONNEAU, docteur en sociologie et Post-doctorant au Centre nantais de sociologie (CENS, UMR 6025) de l’Université de Nantes) – Les étudiants en droit d’extrême-gauche à l’Université dans les années 1970, un engagement total ? L’exemple des membres du Mouvement d’Action Judiciaire.
  • 16h30-16h45 Questions et débats avec la salle
  • 16h45-17h00  Brèves conclusions de la journée par Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Publication – “Expériences théâtrales et idéologies. Les conditions d’émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe”, revue Strenæ. Recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance

 

Sibylle Lesourd, Introduction

Giulia De Florio, Russian theatre for children and Marshak’s Teatr dlja detej [Texte intégral]

 
 
María del Mar Rebollo Calzada et Esther Laso y León, Le « Théâtre des enfants » de Jacinto Benavente
 
 
 
Anne Helgesen et Petra Helgesen, Innocent fun – Ideological shame. Fascism in Norwegian Children’s Theatre between the two World Wars
 

JE – “S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle” (Arras, 29 nov. 2019)

Journée organisée par Jean-François Condette, Jérôme Krop et Stéphane Lembré (INSPE Académie de Lille Hauts-de-France, CREHS de l’Université d’Artois)

Pour tout renseignement : stephane.lembre [at] espe-lnf.fr 

Continuer la lecture de « JE – “S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle” (Arras, 29 nov. 2019) »

Publication – Romain Robinet, “La révolution mexicaine. Une histoire étudiante”

Résumé : la Révolution mexicaine se résume parfois aux personnages mythiques que furent Pancho Villa et Emiliano Zapata. Si ces acteurs renvoient à une étape fondatrice de ce processus tumultueux, les transformations politiques et sociales que connut le Mexique entre les années 1910 et 1940 ne sauraient pourtant être intelligibles à la seule lumière de ces icônes. Le mouvement étudiant apparaît comme l’un des acteurs les plus pertinents pour repenser et relire intégralement le processus révolutionnaire mexicain. Ce livre propose ainsi une « histoire étudiante » de la Révolution mexicaine.

Soutenance – “Le service social en action : assistantes sociales et familles assistées dans le cadre de la protection de la jeunesse à Paris dans l’entre-deux-guerres” (Lola Zappi, IEP de Paris)

8 novembre 2019 – Programme doctoral d’Histoire

Mme Lola ZAPPI

  • Discipline : Histoire
  • Sujet : Le service social en action : assistantes sociales et familles assistées dans le cadre de la protection de la jeunesse à Paris dans l’entre-deux-guerres
  • Jury : Claire ANDRIEU (Directeur de recherche)Christophe CAPUANO (Directeur de recherche), Marie-Emmanuelle CHESSEL, Mathias Gardet, Laura Lee DOWNS, Xavier VIGNA
  • Centre de recherche : CHSP

La soutenance publique aura lieu le 08 novembre 2019 à 14h00 en salle François Goguel, IEP de Paris, 56 rue des Saints-Pères, Paris 7e (accès par le 27 rue Saint-Guillaume)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search