Parution – Guillaume Tronchet, « André Honnorat. Un visionnaire en politique », 2020.

André Honnorat est une passionnante figure parlementaire du premier XXe siècle, dont les combats en faveur de la santé publique, des étrangers, des réfugiés, de la démocratisation culturelle, sont d’une étonnante actualité. Self-made man, journaliste dreyfusard, haut-fonctionnaire en charge de la séparation des Églises et de l’État, député puis sénateur pendant trente ans, il est le seul ministre de l’Éducation nationale à n’avoir pas passé le baccalauréat. Novateur, fin politique, passionné par l’action publique, ce travailleur acharné est surtout un réformateur et un bâtisseur tous azimuts : pionnier des politiques familiales, à l’origine de la législation antituberculeuse et de la création des sanatoriums, promoteur de la médecine préventive pour les étudiants, on lui doit également l’instauration de l’heure d’été en France et la création de bibliothèques, de musées et d’instituts universitaires.

Engagé pour l’ouverture de la France aux étrangers, il est l’un des grands réformateurs de la nationalité française et s’active pour faciliter la circulation des intellectuels en Europe et à l’international, en étant notamment l’initiateur de l’accueil d’étudiants réfugiés en France pendant la Première Guerre mondiale et le président-fondateur de la Cité internationale universitaire de Paris, avec le soutien de grands mécènes internationaux (David-Weill, Guggenheim, Rockefeller, Rothschild, etc.) au profit d’une jeunesse mondiale alors en formation (Blixen, Bourguiba, Césaire, Pompidou, Sartre, Senghor, etc.). Figure majeure de l’accueil des réfugiés juifs dans les années 1930, il s’abstient de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en 1940, s’oppose au régime de Vichy et retrouve le Parlement à la Libération. Globe-trotter infatigable, il aura sillonné le monde jusqu’à plus de soixante-dix ans, comme peu de parlementaires de sa génération.

Plongeant au cœur des réseaux d’influence et de pouvoir à l’origine de la fabrique de l’État social et républicain, dans les arcanes d’une société parlementaire aujourd’hui oubliée, l’auteur nous livre ici la biographie inédite et nécessaire de l’une des personnalités politiques les plus marquantes de la IIIe République.

Publication – N° de varia de la revue « Histoire de l’éducation »

Histoire de l’éducation – n°152  2019/2Varia

  • Jean-Michel Martinez, L’enseignement des sciences et de l’agriculture dans les écoles normales d’instituteurs de l’académie de Montpellier (1880-1905)Science and agricultural education in the Académie de Montpellier male teacher training colleges (1880-1905)
  • Marc Moyon et Nara Vilma Lima Pinheiro, René Duthil, militant français de l’adoption des tests à l’école dans l’entre-deux-guerres René Duthil, French activist for the method of tests at school during the Interwar period
  • Paul LehnerLes concurrences entre syndicats et association professionnelle pour la représentation des conseillers d’orientation (1964-1968). Competitions between trade unions and professional association for the representation of guidance counselors (1964-1968)
  • Thomas Lerosier, Institutionnalisation de la recherche et formation des ingénieurs à Grenoble (années 1960-1980). Engineering Education and Institutionalization of Research (1960-1980)
  • Notes critiques

Publication – History of Education Review, vol. 48/2, 2019 (Australie et Nouvelle-Zélande)

JE – « La vie quotidienne des étudiant(e)s. Conditions de vie et de travail, loisirs, engagements (XIXe -XXe siècles) », 27 mars 2020, reporté au 9 octobre 2020, Université d’Artois.

La journée d’étude s’intéresse à ce qui compose le quotidien des étudiant(e)s jusqu’à aujourd’hui : les difficultés matérielles et universitaires, les différents modes d’intégrations et leurs engagements dans la vie de leur ville et de leur pays.

Reporté au 9 octobre 2020

Programme

  • A partir de 08h45 Accueil à la Maison de la recherche de l’Université d’Artois (Salle R1)
  • 09h20-09H30  Mot d’accueil par le Professeur Charles GIRY-DELOISON, directeur du CREHS de l’Université d’Artois
  • 09h30-09h45 Introduction de la journée par Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante  

Modératrice :  Carole CHRISTEN, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille, laboratoire IRHIS (UMR-CNRS 8529-UDL) 

  • 09h45-10h10 Jacqueline ESTRAN, maîtresse de conférences en langue et littérature chinoises à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, laboratoire IETT (EA 4186)  – Les étudiantes de l’Institut franco-chinois (1921-1946) : conditions de vie et d’études et intégration à l’université française.
  • 10h10-10h35 Arnaud DESVIGNES, enseignant certifié au collège-lycée Stanislas, Paris ; docteur en histoire contemporaine Paris-Sorbonne, chercheur rattaché au laboratoire CAREF (université de Picardie) et au Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris-Sorbonne) – « Les damnés de la thèse ». La vie quotidienne d’un enseignant-étudiant inscrit en thèse d’État (1880-années 1990).
  • 10h35-10h45  Questions et débats avec la salle
  • 10h45-11h00  Pause

Les difficultés de la vie quotidienne étudiante –suite-

Modératrice : Stéphanie DAUPHIN, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 11h00-11h25  Marie-Elise HUNYADI, ATER en Sciences de l’éducation à l’Université Paris 8, docteure en sciences de l’éducation (Genève-Paris-Descartes), laboratoire CERLIS (UMR 8070) –Paris-Descartes – Soigner les étudiantes parisiennes durant l’entre-deux-guerres : l’exemple de la « Mutuelle étudiante » du Foyer international des étudiantes.
  • 11h25-11h50  Amélie PUCHE, doctorante contractuelle, Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois- Financer ses études : les « petits boulots » occupés par les étudiantes durant l’entre-deux-guerres.
  • 11h50-12h00  Questions et débats avec la salle
  • 12h00-13h30 Pause repas (les intervenants sont invités ; les auditeurs peuvent déjeuner au restaurant universitaire juste à côté de la Maison de la recherche)

Cultures, croyances, folklores étudiants

Modérateur : Stéphane LEMBRE, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027 de l’Université d’Artois) 

  • 13h30-13h55  Virgile  ROYEN – Doctorant à l’Université de Liège – La mobilisation des étudiants de l’Université de Liège contre la ‘flamandisation’ de l’Université de Gand (1920-1923) : mouvement nationaliste ou mouvement corporatif ? 
  • 13h55-14h20  Clément MILLON, Enseignant-chercheur vacataire à l’Institut catholique de Lille –Réjouissances et fêtes dans le monde étudiant à l’Institut Catholique de Lille dans les années 1920 à 1930.
  • 14h20-14h45  Bernard GIROUX, professeur agrégé d’Histoire-géographie, docteur en histoire contemporaine (IEP de Paris), enseignant au lycée Dessaignes (Blois) – Valeurs et pratiques religieuses des étudiants français à la veille de Mai 68.
  • 14h45-15h00  Questions et débats avec la salle
  • 15h00-15h15  Pause

Engagements étudiants dans la vie de la Cité  

Modératrice : Christelle DORMOY-RAJRAMANAN, maîtresse de conférences en sociologie, INSPE-Académie de Lille-HDF, laboratoire RECIFES-Université d’Artois, Centre de recherches Sociologiques et Politiques de Paris-Cultures et Sociétés Urbaines (CRESPPA-CSU)

  • 15h15-15h40   Bryan MULLER, certifié d’histoire-géographie, doctorant contractuel chargé d’enseignement à l’Université de Lorraine, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH, EA 3945)- Les contestations politiques étudiantes post-soixante-huitardes (1969-1973).
  • 15h40-16h05   Anthéa CHENINI, doctorante contractuelle à l’Université de Limoges, Groupe de Recherche et Sociologiques sur les sociétés Contemporaines (GRESCO, EA 3815) – Surveiller et produire « les gauchistes » des années 68 : les militants de l’UNEF poitevine dans le miroir du pouvoir.
  • 16h05-16h30   Jean-Philippe TONNEAU, docteur en sociologie et Post-doctorant au Centre nantais de sociologie (CENS, UMR 6025) de l’Université de Nantes) – Les étudiants en droit d’extrême-gauche à l’Université dans les années 1970, un engagement total ? L’exemple des membres du Mouvement d’Action Judiciaire.
  • 16h30-16h45 Questions et débats avec la salle
  • 16h45-17h00  Brèves conclusions de la journée par Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine, Université de Lille (INSPE), laboratoire CREHS (EA 4027) de l’Université d’Artois

Publication – « Expériences théâtrales et idéologies. Les conditions d’émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe », revue Strenæ. Recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance

 

Sibylle Lesourd, Introduction

Giulia De Florio, Russian theatre for children and Marshak’s Teatr dlja detej [Texte intégral]

 
 
María del Mar Rebollo Calzada et Esther Laso y León, Le « Théâtre des enfants » de Jacinto Benavente
 
 
 
Anne Helgesen et Petra Helgesen, Innocent fun – Ideological shame. Fascism in Norwegian Children’s Theatre between the two World Wars
 

JE – « S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle » (Arras, 29 nov. 2019)

Journée organisée par Jean-François Condette, Jérôme Krop et Stéphane Lembré (INSPE Académie de Lille Hauts-de-France, CREHS de l’Université d’Artois)

Pour tout renseignement : stephane.lembre [at] espe-lnf.fr 

Continuer la lecture de « JE – « S’orienter, être orienté.e. Choix et contraintes des parcours des élèves et des étudiants XIXe-XXe siècle » (Arras, 29 nov. 2019) »

Publication – Romain Robinet, « La révolution mexicaine. Une histoire étudiante »

Résumé : la Révolution mexicaine se résume parfois aux personnages mythiques que furent Pancho Villa et Emiliano Zapata. Si ces acteurs renvoient à une étape fondatrice de ce processus tumultueux, les transformations politiques et sociales que connut le Mexique entre les années 1910 et 1940 ne sauraient pourtant être intelligibles à la seule lumière de ces icônes. Le mouvement étudiant apparaît comme l’un des acteurs les plus pertinents pour repenser et relire intégralement le processus révolutionnaire mexicain. Ce livre propose ainsi une « histoire étudiante » de la Révolution mexicaine.

Soutenance – « Le service social en action : assistantes sociales et familles assistées dans le cadre de la protection de la jeunesse à Paris dans l’entre-deux-guerres » (Lola Zappi, IEP de Paris)

8 novembre 2019 – Programme doctoral d’Histoire

Mme Lola ZAPPI

  • Discipline : Histoire
  • Sujet : Le service social en action : assistantes sociales et familles assistées dans le cadre de la protection de la jeunesse à Paris dans l’entre-deux-guerres
  • Jury : Claire ANDRIEU (Directeur de recherche)Christophe CAPUANO (Directeur de recherche), Marie-Emmanuelle CHESSEL, Mathias Gardet, Laura Lee DOWNS, Xavier VIGNA
  • Centre de recherche : CHSP

La soutenance publique aura lieu le 08 novembre 2019 à 14h00 en salle François Goguel, IEP de Paris, 56 rue des Saints-Pères, Paris 7e (accès par le 27 rue Saint-Guillaume)