Parution – Fernández Doctor, Asunción, “La Facultad de Medicina de Zaragoza (1868-1908)” [La faculté de médecine de Saragosse (1868-1908)], IFC, 2019

En ligne : https://ifc.dpz.es/recursos/publicaciones/37/48/_ebook.pdf

https://ifc.dpz.es/publicaciones/ver/id/3748

Français

La Faculté de médecine de Saragosse a été fondée à l’Université de Pedro Cerbuna au XVIe siècle, mais son déclin au début du XXe siècle, ainsi que le processus de rénovation que connaissait l’Université espagnole, ont conduit à sa suppression en 1843. 25 ans plus tard, en vertu de la loi sur la liberté d’enseignement de 1868, l’extension d’une école de médecine de deuxième classe qui existait peu de temps auparavant à l’Hospital de Nuestra Señora de Gracia a été créée, ce qui a conduit à son approbation en tant que Faculté de médecine officielle en 1876. Ce livre analyse ce centre éducatif dans la période 1868-1908, lorsqu’il a réussi à se consolider et à devenir l’une des premières écoles de médecine “provinciales” d’Espagne.

Espagnol

La Facultad de Medicina de Zaragoza fue fundada en la Universidad de Pedro Cerbuna en el siglo XVI, pero su decadencia a principios del siglo XX, junto con el proceso de renovación que la Universidad española estaba sufriendo, hizo que en 1843 fuese suprimida. 25 años después, al amparo de la ley de Libertad de Enseñanza de 1868, se creaba la ampliación de una escuela de medicina de 2ª clase que existía desde poco antes en el Hospital de Nuestra Señora de Gracia, dando lugar a que en 1876 fuera aprobada como Facultad de Medicina oficial. Este libro analiza este centro educativo en el periodo de 1868-1908, en el que logró consolidarse y ser una de las primeras Facultades de Medicina de “provincias” de España.

JE: Charles Richet et son temps

L’Académie nationale de médecine a organisé le 14 novembre une journée d’études consacrée à “Charles Richet et son temps“.

Présentation:

1913 : Charles Richet reçoit le prix Nobel de physiologie et de médecine pour sa découverte de l’anaphylaxie. Au-delà de ses travaux pionniers, qui ont ouvert la voie à l’immunologie moderne, Charles Richet reste une figure de savant complexe, véritable synthèse des nombreuses contradictions de son temps : pacifiste et patriote, eugéniste et dreyfusard, positiviste et adepte du spiritisme. L’étude de ses passions pour la construction aéronautique, pour l’écriture littéraire, et celle de ses engagements, feront émerger une figure intellectuelle incontournable du Paris savant de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

En ligne: Corpus des étudiants étrangers et des femmes reçus docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907

Pierre Moulinier a versé à la BIUSanté les corpus qu’il a réalisés au cours de ses recherches sur les étrangers et les femmes reçues docteurs en médecine à Paris entre 1807 et 1907.

Présentation:

Issus du versement des archives de la Faculté de médecine de Paris aux Archives nationales, les dossiers individuels des étudiants reçus docteurs en médecine depuis 1807 constituent une exceptionnelle documentation, sans équivalent pour les autres facultés, à l’exception de celle de pharmacie. Classés par année de réception et par ordre alphabétique, quasiment sans lacunes, ils sont renseignés de la première inscription en faculté jusqu’à la fin des études et offrent un aperçu de la scolarité de l’étudiant, du baccalauréat à la thèse, à Paris, en Province voire à l’étranger.

Ces dossiers permettent de retracer des parcours individuels en fournissant nombre de renseignements d’ordre académique ou social sur un étudiant, mais aussi d’étudier des groupes à travers l’analyse de promotions successives ou de s’intéresser à des catégories homogènes d’étudiants (en fonction de leur pays d’origine par exemple).

L’historien et chercheur Pierre Moulinier a exploité ces sources dans le cadre de travaux consacrés à la naissance de l’étudiant moderne ou encore aux étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle, qui lui ont donné l’occasion d’établir deux corpus exhaustifs : celui des étudiants étrangers reçus docteurs en médecine entre 1807 et 1907 et celui des étudiantes françaises et étrangères reçues au doctorat à partir de 1870.

Aujourd’hui il met à la disposition de la Biu Santé l’énorme masse d’informations constituée par le dépouillement de ces 3858 dossiers d’étudiants et d’étudiantes conservés aux AN sous les cotes AJ/16/6754-6944 et 7191-7213, afin qu’elle puisse bénéficier à la communauté des chercheurs.