Séminaire – “L’enseignement scolaire de l’histoire. Les fragilités démocratiques et l’enseignement de l’histoire”, 2020-2021

Cette année et compte tenu des circonstances, deux décisions ont été prises. La première relève de la thématique. L’idée de l’enseignement de l’histoire des fragilités démocratiques nous est apparue nécessaire. La seconde fut de reporter les trois interventions prévues en 2019-2020 sur la Pologne, les professeurs d’histoire français face aux attentats de 2015-2016 et l’Allemagne de l’après-Seconde-Guerre-mondiale.

  • 14/10/2020 | Ouverture du séminaire. Alexandre Lafon, Ancien responsable pédagogique de la Mission centenaire :”La crise sanitaire, un temps de (Grande) guerre pour l’Ecole ?”, Benoît Falaize (Sciences Po, CHSP) :”Crise sanitaire et crise de société dans les manuels primaires français de 1919 à nos jours”.
  • 04/11/2020  | Alain Lamassoure, Ancien député européen, “La crise de l’enseignement de l’histoire en Europe face à la montée des populismes et des nationalismes (projet HOPE)”
  • 09/12/2020 | Ewa Tartakowsky, Institut des sciences sociales du Politique, “L’enseignement de l’histoire en Pologne : un témoin de la crise de la démocratie”.
  • 06/01/2021 | Rainer Bendick, Conseiller pédagogique au Service de l’Entretien des Sépultures Militaires Allemandes (SESMA), Régionale de Brunswick, “Enseigner aujourd’hui l’histoire en Allemagne : Comment prévenir au mépris de la démocratie ?”
  • 03/02/21 | Antoine Karam, Sénateur : “L’enseignement de l’histoire en Guyane au prises avec les enjeux démocratiques”.
  • 03/03/21 | Sébastien Ledoux, Paris-1 Sorbonne, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, “Les enseignants d’histoire face aux attentats de 2015-2016 en France”.
  • 07/04/21 | Juliette Fontaine, Université de Louvain, GIRSEF, “Transformer les programmes d’histoire sous Vichy : un enjeu pour les traditionalistes”.
  • 05/05/21 | Eric Mutubazi, Université catholique de Ouest à Angers, “Limites et erreurs dans l’enseignement de l’histoire du Rwanda avant le génocide commis contre les Tutsi”.
  • 09/06/21 | Marie Salaün, Université de Paris, “Décoloniser l’histoire ? Expériences calédoniennes depuis 1988.”

Informations pratiques

Toutes les séances auront lieu un mercredi, de 17h00 à 19h00  au Centre d’histoire de Sciences Po, 56 rue Jacob.

Responsables :

  • Benoît Falaize (IGEN-chercheur correspondant au Centre d’histoire de Sciences Po)
  • Corinne Glaymann (IEN ET-EG)
  • Sébastien Ledoux (Paris I, Sciences Po)
  • Edenz Maurice (Secrétaire scientifique du Comité pour l’histoire préfectorale, chercheur associé au Centre d’histoire de Sciences Po)

Contact : benoit.falaize [at] sciencespo.fr

Maurice Endenz est le lauréat du Prix Robert Mallet 2019

Pour sa troisième édition (2019), le prix Robert Mallet en histoire de l’éducation a été décerné par un jury de spécialistes d’histoire ou de sciences de l’éducation réuni par Madame Stéphanie Dameron, rectrice de l’académie d’Amiens, et comprenant : Antoine Prost (président), Claude Lelièvre (vice-président), Bruno Poucet (secrétaire), Julien Cahon, Véronique Castagnet, Clémence Cardon-Quint, Jean-François Condette, Ismail Ferhat, Marguerite Figeac, Jean-Noël Luc et Marianne Thivend.

Le prix a été attribué à Edenz Maurice pour sa thèse Faire école dans une vieille colonie. Un État colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (1928-1950), soutenue en 2018 à Science Po-Paris sous la direction de Romain Bertrand. Ce prix de 3 000€ permet la publication de la thèse chez un éditeur des Hauts-de-France.

Une mention a été attribuée à Hayarpi Papikyan pour sa thèse L’éducation aux confins de l’Empire : la scolarisation des filles et l’entrée des femmes arméniennes dans l’espace public au Caucase, soutenue en 2017 à Paris V sous la direction de Rebecca Rogers.

Une remise officielle du prix aura lieu en juin 2020 au plus tard.