Parution – Sol Serrano, Macarena Ponce de León, Francisca Rengifo, Rodrigo Mayorga, « Historia de la Educación en Chile (1810-2010) », 2012-2018.

Résumé du tome I

La educación se inicia cuando por algún motivo y para alguien se hace necesaria. En Chile, la extensión de la escuela fue una iniciativa republicana del Estado y las comunidades locales. Desde metodologías muy diversas, este libro trasciende la historia interna de la educación para preguntarse por quienes la demandaron y quienes accedieron a ella. Por eso la geografía, la demografía, la creación de la estadística nacional y la institucionalización del sistema educacional conforman la base empírica para estudiar la relación entre el proyecto político, la escuela, las familias y la estructura productiva.

Se llega así a la escuela misma, a la formación de los preceptores, a las prácticas pedagógicas y a los métodos de enseñanza. Además, se busca comprender qué aprendieron los niños, considerando los textos escolares y su circulación, la formalización del aula como un espacio para enseñar, y las técnicas de aprendizaje aplicadas a alumnos que asistían esporádicamente a clases.

Se prueba finalmente que la escuela fue la primera y la única política social del siglo XIX en Chile que impulsó un desarrollo significativo de la alfabetización. Fue la institución más extendida en el territorio del Estado nacional en formación, la red más inclusiva del período

Résumé du tome II

Entre 1880 y 1930 la educación fue el centro de las transformaciones sociales y se constituyó en el principal agente democratizador de la sociedad chilena. La cobertura escolar creció a un ritmo inusitado, no obstante las dificultades inherentes a la pobreza de la población.

Así, la Ley de Educación, que estableció la obligatoriedad escolar, inauguró las políticas sociales en el país. La escuela pública se institucionalizó, llegó a más niños, y estos aprendieron más y mejor.

La educación también permitió el ingreso de nuevos actores al espacio público: las mujeres se incorporaron a la educación secundaria, el movimiento obrero creó sus propias escuelas y los niños mapuches, aunque pocos, pudieron reivindicar sus derechos.

Résumé du tome III

Si en el segundo tomo se constató que el sistema educativo fue exitoso en términos políticos y culturales, en este volumen vemos, más bien, cómo la educación se enfrentó, sobre todo, a las bondades y restricciones de la productividad económica y su impacto en el desarrollo social.

Si en el periodo analizado los discursos enfatizaban las «reformas» llevadas a cabo por los gobiernos del Frente Popular, luego se comenzó a hablar de «crisis», yes que los deficientes resultados de los estudiantes, el alzadel analfabetismo o el aumento de la deserción escolar, «desarrollaron un malestar social, una crítica que fue conceptualizada como una especie de desajuste crónico entre la aspiración de un cambio en la estructura social y cultural del país, por una parte, y el desarrollo económico y sus resultados por otra».

Las movilizaciones estudiantiles de los cincuenta y sesenta no solo son una expresión de este descontento: son al mismo tiempo el anuncio de un malestar por venir, aun mayor, una crisis que dio inicio a una nueva etapa en nuestra historia.

AàC – ICHRE summer conference 2020

Dear All,

We hope you are keeping well. In view of the current pandemic, ICHRE has decided to replace its planned summer conference for 2020 with an online history of education research conference on 9 July 2020. This will be organised to help maintain contacts between researchers in the history of education in the UK and in different parts of the world, and also to highlight new research and current publications and projects in the history of education.

The conference will be free to attend and open to all, and run via Blackboard Collaborate. Please see our new website for further information about the conference.  We plan to organise the day in three sections from 10.30 to 17.30 UK time to allow participation as appropriate from different time zones, with breaks envisaged. At this stage conference sessions will run (session 1) from 11.00 to 12.30, (session 2) from 14.00 to 15.30, and (session 3) from 16.30 to 17.30 UK time – we will circulate a full programme in due course. The format will be short (max 10 minutes) presentations with plenty of time for discussion. We welcome works-in-progress and contributions from researchers and research students at any stage of a project.  We welcome offers to contribute short presentations and messages suitable for the online format.

A: Presentations on new research in the history of education:  please send

  1. A short title
  2. An abstract (up to 200 words)
  3. Contact details and affiliation/s of presenters as appropriate to be shared with members of the conference
  4. Confirmation that the lead presenter (and others as appropriate) will take part in the conference, and a preferred session for the presentation if appropriate due to timezones etc.

Please send this information to Professor Gary McCulloch at g.mcculloch [at] ucl.ac.uk by Monday 15 June, with email heading of ICHRE online conference 2020.  These will be assessed and confirmed for inclusion, to be included in a draft programme to be circulated by Wednesday 1 July. Presentations at the conference will be for 10 minutes maximum, and online facilities will permit up to 5 slides to accompany the presentation. Presentations must be delivered in English.

B: Book launches Please send details of new authored or edited books in the history of education to be highlighted at the conference. Please send:

  1. Details of the book – title, author/s, publisher, ISBN
  2. Link to publisher’s website with general details of book contents, if available
  3. Contact details and affiliation/s of presenters as appropriate to be shared with members of the conference
  4. Confirmation that the lead author (and others as appropriate) will take part in the conference, and a preferred session for the conference if appropriate due to timezones etc.

Please send this information to Dr Maria Williams at maria.williams.14 [at] alumni.ucl.ac.uk by Monday 15 June – with email heading of ICHRE online conference 2020.  These will be assessed and confirmed for inclusion, to be included in a draft programme to be circulated by Wednesday 1 July. Book launches at the conference will be for 10 minutes maximum, and online facilities will permit up to 5 slides to accompany the launch.

C: Messages for conference delegates from groups or individual researchers in the history of education, for general contact or responses to the conference. Please send before or during the conference via the registration page. 

Registration

Please register for the conference, which is free to all, as soon as possible and by 1 July at the latest.  Further details of accessing the conference online and the draft programme will be circulated to registered delegates of the conference. We look forward very much to providing a means to maintain contact between researchers in the history of education in the UK and around the world, and to highlighting new research, and to welcoming you to the online conference on Thursday 9 July.

With best wishes, 

Georgina Brewis, Mark Freeman, Gary McCulloch, Maria Williams and Tom Woodin  

International Centre for Historical Research in Education, UCL Institute of Education   Twitter: @ioe_ichre Web: https://blogs.ucl.ac.uk/ichre/

Charge de cours en histoire de l’enseignement à l’Université Paul-Valéry – Montpellier III

Signalé par Sylvain Wagnon :

Pour l’année universitaire 2020/2021, le département de sciences de l’éducation de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 est à la recherche d’un.e. chargé.e de cours en mesure d’assurer un cours d’Histoire de l’enseignement et des institutions éducatives  auprès d’étudiant.e.s de deuxième année de licence.

Celui-ci se déroule au semestre 1 selon les modalités suivantes : le lundi de 17h15 à 19h15 (2 hCM) et le mercredi de 8h15 à 11h15, possibilité également de 16h45-19h45 (3 groupes de TD de 12h chacun) . Cela représente 24 hCM et 36 hTD, soit 72 hTD.

En raison de la pandémie et des consignes pour la rentrée 2020/2021, une partie des enseignements pourrait se faire en « distanciel », notamment le CM ; à voir en fonction des contraintes sanitaires qui évoluent très rapidement.

Pour plus de renseignements, merci de contacter le responsable de la licence, Godefroy Lansade, à l’adresse suivante : godefroy.lansade [at] univ-montp3.fr

AàC – International Symposium on School Museums, Museum Education and Educational History: “Creating Learning Experiences and Building Bridges for Open and Sustainable Societies” (Grèce, mai 2021)

  • Colloque : 25-28 mai 2021 (Crète, Grèce)
  • Contact : thesymposium19 [at] gmail.com

Learning experiences refers to any interaction, pathways, program, or other
involvement in which learning takes place in museums and collections, whether it
occurs in traditional educational settings or nontraditional environments (learning
through games and interactive software applications). Because people learn in an
extensive variety of surroundings and ways, the term is used as a more inclusive term
to support the new goals of an educational interaction/ learning in modern museums
and galleries. It reflects larger pedagogical and technological changes that have
occurred today in the design and delivery of knowledge, and it represents an attempt

1Centre for the Study and Research for the History of Education and Teaching Profession,
University of Crete, Greece
to update conceptions for whom and of how, when, and where learning can come
about. Besides, the importance of open access in creating sustainable societies for the
future generations is a key challenge for the Symposium. The issues we face with
energy and the environment are complex and include all aspects of sustainability as
well as society. Expressly, cultural sustainability is increasingly seen as a fourth
dimension of sustainable development. However, studies on cultural viability in
museums are rare. Thus, the other pillar aim of our symposium is to fill this gap:
heritage exposure, environmental behavior, openness to the public, and effectiveness
and enactment in collecting, preserving, and researching the cultural heritage.
Purpose of the symposium
The purpose of the Symposium is to explore and reflect on the contribution of school
museums and educational collections to the development of the modern dialogue on
“Creating Learning Experiences and Building Bridges for Open and Sustainable
Societies” and particularly their association in the dialogue, which has a significant
influence on the development of teacher education, with special emphasis to:

Continuer la lecture de « AàC – International Symposium on School Museums, Museum Education and Educational History: “Creating Learning Experiences and Building Bridges for Open and Sustainable Societies” (Grèce, mai 2021) »

Prix « Françoise Tétard » en histoire de l’éducation populaire / histoire de l’éducation spécialisée (2019)

Le prix « Françoise Tétard » est conjointement créé par l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs (AHPJM), le Conservatoire national des archives et de l’histoire de l’éducation spécialisée et de l’action sociale (CNAHES), en partenariat avec l’Association des déposants aux archives de la jeunesse et de l’éducation populaire (ADAJEP). Il est créé en hommage à l’historienne Françoise Tétard, chercheuse qui avait particulièrement le goût de l’archive et qui a durant toute sa carrière questionné les frontières entre une « jeunesse qui va bien » et une « jeunesse qui va mal ». Il vise aussi à décloisonner les savoirs sur l’éducation, l’enfance, l’adolescence, la jeunesse, à encourager les recherches dans ces domaines et à améliorer leur visibilité.

Ressource – Entretien avec Antoine Prost (mars 2019)

Centre d’histoire du XIXe siècle, mars 2019.

Peut-on être, à la fois, un historien reconnu de la guerre, anciens combattants et Résistance compris, de l’éducation, de la vie politique, du mouvement social et du syndicalisme ? Le tout sous la bannière d’une histoire « sociale et culturelle, indissociablement ». C’est la trajectoire d’Antoine Prost, professeur émérite à l’Université Paris I, ancien directeur du Centre d’histoire sociale du XXe siècle, président, entre autres, du Conseil scientifique de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Mais aussi ancien responsable syndical, expert auprès de plusieurs ministres, à propos des lycées (1981), de l’aryanisation économique et des restitutions (2000), de la réhabilitation des soldats « fusillés pour l’exemple » (2013), et même homme politique, de la mairie d’Orléans (adjoint à l’urbanisme) au cabinet de Michel Rocard à Matignon. De quoi nourrir une réflexion sur notre discipline, ses progrès, ses errances, ses relations complexes avec l’action dans la cité, l’actualité et la mémoire.

Les Rencontres du Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris 1 – Sorbonne Université) permettent de dialoguer avec ce chercheur polyvalent et très attaché à la fonction d’enseignant.

AàC – Longue durée et périodisation en histoire de l’éducation. Perspectives critiques, revue « Histoire de l’éducation »

  • Deadline propositions : 15 juin 2019
  • Réponses auteurs : 15 septembre 2019
  • Publication : 2020

La revue Histoire de l’éducation ouvre un appel à articles en vue de la constitution d’un dossier consacré à une réflexion sur les temporalités en histoire de l’éducation, et notamment l’intérêt que peut avoir la prise en compte de perspectives de longue durée en la matière. Il s’adresse donc aux historiens spécialistes de toutes les périodes, mais aussi aux chercheurs issus d’autres disciplines. Sa parution est prévue pour la fin de l’année 2020. Chaque article sélectionné (entre quatre et huit) pourra compter de 30 000 à 70 000 signes, selon l’ampleur de la question traitée et l’importance de l’argumentaire mobilisé.

La question des temporalités et de leur enchâssement est consubstantielle à toute réflexion proprement historienne. Dans ses aspects les plus généraux, elle a été reformulée et actualisée récemment dans un numéro des Annales (avril 2015 : « La longue durée en débat ») ou dans un article de Jean Le Bihan et Florian Mazel sur la périodisation (Revue historique, numéro 680, 2016). L’histoire de l’éducation soulève cependant quelques problèmes spécifiques qui justifient une réflexion particulière sur la manière dont peuvent s’y articuler temps court et longue durée et, d’autre part, sur la pertinence des périodisations traditionnellement admises, que l’avancée des travaux historiens pourrait inviter à revisiter.

Continuer la lecture de « AàC – Longue durée et périodisation en histoire de l’éducation. Perspectives critiques, revue « Histoire de l’éducation » »

Publication – « Politique(s) de l’éducation : des idéologies au pragmatisme ? », n° 159, revue Administration et éducation

EDITORIAL. Éducation et politique(s) : une relation en question(s).Alain BOISSINOT

UNE VISION MANICHÉENNE QUI NE RÉSISTE PAS TOUJOURS À L’EXAMEN

  • Populisme éducatif et gouvernance de l’école en France Xavier PONS
  • Éducation et politique : l’effet « Mai 68 » Présentation d’un article de Yann FORESTIER par Alain BOISSINOT

POLITIQUES ÉDUCATIVES ENTRE AMBITIONS ET PRAGMATISME, APPROCHES HISTORIQUES ET COMPARATISTES

  • Politique(s) de l’éducation : des idéologies au pragmatisme ? Approches historiques Gérald CHAIX
  • Idéologie et pragmatisme dans le gouvernement des systèmes scolaires Denis MEURET
  • L’école en France du XIXe siècle à nos jours : une affaire politique ou une question technique ? Yves VERNEUIL
  • Une étude de cas : la signature de la déclaration de la Sorbonne et du processus de Bologne. Luigi BERLINGUER, Alain BOISSINOT, Simone BONNAFOUS
  • Le système scolaire allemand : acquis et faiblesses d’une transformation en cours. Werner ZETTELMEIER
  • Les politiques de formation des maîtres. Emmanuel FRAISSE
  • Programmes, curriculums, chez nous et ailleurs.Gérald CHAIX

L’IRRUPTION DE L’ÉCHELON TERRITORIAL

  • Les politiques d’éducation dans les territoires
  • Bernard POULIQUEN

DES PRINCIPES INSTABLES, PARFOIS EN CONTRADICTION AVEC LA MISE EN OEUVRE : DÉCISIONS SCIENTIFIQUES, CHOIX POLITIQUES OU TECHNOCRATIQUES ?

  • Quand les politiques éducatives appellent la recherche à la rescousse. Olivier REY
  • L’éducation prioritaire en France : les paradoxes d’une politique incertaine. Jean-Yves ROCHEX
  • Quels usages des évaluations standardisées des élèves ? Bruno TROSSEILLE
  • Existe-t-il une politique de ressources humaines à l’Éducation nationale ? Marie-Pierre LUIGI
  • Les résultats de la recherche ont-ils un impact sur les politiques éducatives ? Olivier REY
  • Orientation Postbac : une question technique ou politique ? Julien GRENET

Association transdisciplinaire pour les Recherches en Histoire de l’Education (ATRHE)

L’Association Transdisciplinaire pour les Recherches en Histoire de l’Education (ATRHE), créée en novembre 2011, vise à rassembler la communauté de chercheurs travaillant sur l’histoire de l’éducation envisagée de façon large, au travers d’un ensemble d’activités –annuaire, diffusion d’information par le site web, et surtout des colloques réguliers directement organisées par l’association ou en collaboration avec celle-ci.

Le prochain colloque aura lieu à Corte, du 9 au 11 octobre. A cette occasion aura lieu, le le jeudi 9 octobre à 18h30, l’Assemblée générale à laquelle tous les adhérents et nouveaux adhérents sont invités à participer (bulletin d’adhésion).

Séminaire: « L’enseignement scolaire de l’histoire »

Le séminaire d’Yves Poncelet (au Centre d’histoire de Science Po) consacré à « L’enseignement scolaire de l’histoire » se poursuit pour la troisième année avec un programme centré  « plus particulièrement sur la place de la discipline dans le cursus et les horaires, sur ses objectifs notamment civiques, et ses liens avec d’autres disciplines scolaires, sur ses rapports et enfin sur une première série de comparaisons internationales ».

Lors de la prochaine séance, le mercredi 4 décembre, Jean-François Chanet interviendra sur : « Histoire de l’éducation / Histoire de l’enseignement : retour sur un parcours, situation actuelle, pistes pour l’avenir ».

Parution – HE 134/L’Etat et l’éducation XIXe-XXIe siècle

Le numéro 134 de la revue Histoire de l’éducation (2012/2) est en ligne. Sous la direction de Jean-Noël Luc et Philippe Savoie, il est consacré à « L’Etat et l’éducation, XIXe-XXIe siècle ».

Sommaire: