Prix – Lauréates du Prix Louis Cros 2023

Lydia Hadj-Ahmed

Pour sa thèse en histoire contemporaine,

L’école malgré la guerre, l’école grâce à la guerre ? Des enfants et des familles algériennes à l’épreuve de la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962)

soutenue le 1er décembre 2022 à l’Université Paris Nanterre

Amandine Charvet

Pour sa thèse en sciences de l’éducation et de la formation,

De primaires à secondaires ? Les enseignant(e)s des écoles primaires supérieures de la Troisième République

soutenue le 12 décembre 2022 à l’Université Paris Cité

Appel à chercheurs associés de la BnF 2024-2025

Date limite de réception des candidatures : 2 mai 2024 à 12:00, heure de Paris

Le statut de chercheur associé de la BnF

La Bibliothèque nationale de France publie chaque année un appel à chercheurs afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs à des fins d’étude et de valorisation de ses collections, en priorité celles rares, méconnues ou inédites.

Continuer la lecture de « Appel à chercheurs associés de la BnF 2024-2025 »

Proposer un article, un dossier ou un appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier à la revue “Histoire de l’éducation”


La revue Histoire de l’éducation accueille des propositions de varia, de dossier thématique et d’appel à contribution en vue de la constitution d’un dossier. Des présentations de corpus de sources, assortis de pistes d’exploitation, pourront trouver leur place dans la rubrique intitulée “Sources, ressources et analyses”

  • Les varia et les articles destinés à cette rubrique sont expertisés au fil de l’eau.
  • Les propositions de dossiers ou d’appels à contribution sont examinées, deux fois par an, en janvier et en juin, par le comité de rédaction de la revue. Ces propositions doivent être adressées par voie électronique à revue.histoire-education@ens-lyon.fr. La procédure à suivre est détaillée sur le site de la revue : https://journals.openedition.org/histoire-education/4319.

Créée en 1978, Histoire de l’éducation est, dans son domaine, une revue ouverte à toutes les périodes chronologiques et à toutes les aires géographiques. Si, par son rattachement à l’École normale supérieure de Lyon, elle est une revue française d’histoire de l’éducation, elle entend ne pas être seulement une revue d’histoire de l’éducation en France. Les études consacrées à d’autres territoires y sont donc bienvenues et même souhaitées, en particulier si elles s’inscrivent dans une perspective comparatiste ou bien dans celle d’une histoire globale ou connectée. Principalement francophone, la revue publie également, dans le cadre de ses dossiers, des articles rédigés en anglais. 
La revue promeut une histoire sociale de l’éducation, dans le sens où elle s’intéresse particulièrement aux interactions constantes entre l’éducation et la société, considérée dans ses dimensions politique, culturelle ou économique.  L’étude des doctrines pédagogiques intéresse la revue dans la mesure où celle-ci établit un lien avec les pratiques et leur transformation.

L’ensemble des travaux qu’elle publie est soumis à une expertise scientifique réalisée par les membres de sa rédaction en chef, de son comité de rédaction, ainsi que par des experts extérieurs, selon les procédures scientifiques usuelles, comportant l’anonymat de l’auteur et des experts et la soumission de l’article à au moins deux experts.

La revue Histoire de l’éducation s’engage résolument dans la voie de la science ouverte et s’inscrit pleinement dans la démarche initiée de longue date par ENS Éditions au service d’un modèle de diffusion garantissant un accès libre à la littérature en sciences humaines et sociales. Ainsi, depuis le premier janvier 2021, la barrière mobile de la revue sur Cairn a été ramenée à 1 an (au lieu de 3). Au-delà de cette barrière, tous les numéros de la revue restent librement accessibles sur OpenEdition Journals et Persée. Ils sont également consultables sur Jstor grâce aux abonnements souscrits par les bibliothèques.

Emploi scientifique – Charge de cours en histoire de l’éducation à l’Université Paris Cité

L’équipe de Licence de sciences de l’éducation de l’Université Paris Cité recherche un.e chargé.e de cours (TD) pour assurer deux cours d’histoire en présentiel au premier et au second semestres, en L1 et en L3 de sciences de l’éducation, campus Saint-Germain-des-Prés, 45 rue des Saints-Pères, Paris 6e.

*un cours d’histoire des idées pédagogiques en L1, au premier semestre.

Le CM à distance de 24h est assuré par Charlotte Parmantier, sociologue, MCF, Université Paris Cité. Sont à pourvoir les deux TD associés, d’un volume horaire de 24h chacun, en présentiel, les mardis matins, sur les créneaux 8h30-10h30 et 10h45-12h45, sur douze semaines, du 20 septembre 2022 au 13 décembre 2022 (possibilité de décaler le premier TD d’une semaine ; dans ce cas, la fin du semestre aurait lieu le mardi 3 janvier 2023). Ce cours d’histoire des idées pédagogiques est orienté philo/histoire/socio et est assuré depuis plusieurs années par des enseignantes de ces trois disciplines, souvent collectivement.

NB : Les contenus de TD sont déjà prêts. Il faut se les approprier.

*un cours d’histoire de l’éducation en L3, au second semestre.

Le CM à distance de 18h est assuré par Régis Revenin, historien, MCF, Université Paris Cité. Est à pourvoir un TD associé, d’un volume horaire de 18h, en présentiel, les mercredis, de 10h45 à 12h45, sur 9 semaines, du 25 janvier 2023 au 25 avril 2023.

Ce cours est conçu comme une introduction à l’histoire de l’éducation dans la France contemporaine par le biais de quelques entrées thématiques qui correspondent à des questions vives en éducation, comme l’invention de la jeunesse et l’intervention publique extra-scolaire au cours d’un long 20e siècle (nouveau statut de l’enfant, invention de l’adolescence, hétérogénéité des catégories “jeunes” et “jeunesse”, socialisations juvéniles, etc.), mais aussi la manière dont l’État et les différents acteurs du secteur éducatif,  social ou médico-social interviennent auprès des jeunes et de leur famille, par le biais de la justice des mineurs ou de l’aide sociale à l’enfance par exemple. Il s’agit aussi de rendre compte des interactions entre un État éducateur et la jeunesse dans le contexte d’un système scolaire en voie de démocratisation/de massification (depuis les lois Jules Ferry), autour de problématiques fondamentales comme les questions sociales, “raciales”, de genre et de sexualité, ou bien encore la laïcité et les rapports entre éducation, nation et religion.

NB : Beaucoup de ressources en ligne sur la page du CM. Le/la chargé.e de TD devra se les réapproprier pour construire son propre TD, en lien avec le CM.

Contact : Régis Revenin regis.revenin [at] u-paris.fr

Poste ATER histoire de l’éducation à l’Université de Picardie-Jules-Verne

Ce poste est à pourvoir à l’UFR SHS (département des sciences de l’éducation) de l’Université de Picardie Jules Verne (Campus Citadelle, Amiens).

La ou le collègue recruté(e) sera notamment chargé(e) de TD en histoire de l’éducation (essentiellement XVIIIe-XXe siècles) et TD de méthodologies documentaires et historiques pour les niveaux L2, L3 et M1.

Les candidatures s’effectuent via la plateforme ALTAIR du site internet Galaxie, qui est ouverte du 9 septembre au 15 septembre 2022 (16h).

Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022

Au cours de ces dernières années, l’idée d’Europe est redevenue un enjeu au cœur de l’actualité. Si d’une part la pandémie de Covid-19 et le Brexit ont mis en lumière les fissures et les réfractions du processus de construction européenne, les réactions qui ont suivi le récent conflit en Ukraine ont d’autre part témoigné, au moins à court terme, d’une unité et d’une convergence de vues remarquables entre les pays du continent. Ces mêmes tensions et paradoxes se retrouvent aussi sur le plan éducatif. Même si fortement affecté par la crise sanitaire, le programme Erasmus continue par exemple à demeurer un élément central de l’espace éducatif européen, de même que le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA), dont les résultats sont toujours attentivement scrutés par les pays concernés. En même temps, les discours qui identifient dans l’école la pierre angulaire pour fabriquer un « roman national » et renforcer la « nationalisation » des sociétés sont tout aussi prégnants, ainsi qu’en témoignent les récents débats en France et en Hongrie.

Comment donc, à la lumière de cette actualité, penser une histoire ou des histoires européennes de l’éducation ? Prolongeant les débats autour de la place de l’Europe dans la recherche historique, également mis en avant par un récent numéro des Annales (2021), cette journée d’étude propose de discuter le sens, la portée et les limites d’une telle entreprise. Il s’agit plus précisément de renouveler les réflexions entamées dans les années 1980 autour de l’« utilité » (Frijhoff 1981) d’une histoire comparée des systèmes éducatifs européens (Ringer 1979 ; Ringer, Müller, Brian 1987; Green 1990, Albisetti 1993). Si elles ont finalement peu été développées par la suite, en raison aussi des difficultés matérielles et conceptuelles liées à cette démarche (Compère 1995), elles ont été réactivées par le « tournant transnational et global » de la recherche historique au début des années 2000, qui a mis en évidence les ferments d’unité comme les facteurs de division qui interviennent dans l’élaboration du paysage éducatif européen (Fuchs, Vera 2019 ; Hofstetter, Droux 2015; Popkewitz 2013).

Cette manifestation propose d’approfondir ces débats et d’entamer une réflexion historiographique et méthodologique à partir d’une triple grille d’analyse, que les intervenant.e.s éprouveront sur leurs propres terrains de recherche.

Organisation /Convenors : Damiano Matasci (Université de Genève), Rita Hofstetter (Université de Genève), Jérôme Krop (Université de Nantes), Stéphane Lembré (Université de Lille)

Continuer la lecture de « Colloque – Histoires européennes de l’éducation : méthodes, approches et perspectives, Université de Genève, 15-16 septembre 2022 »

Ressources – S’informer sur la recherche en histoire de l’éducation au début du XXIe siècle

Par Jean-Noël Luc, professeur émérite (histoire contemporaine), Sorbonne Université-Centre d’histoire du XIXe siècle. (septembre 2022 – jnoel.luc [at] gmail.com)

L’histoire de l’éducation est un domaine de recherche et d’enseignement étendu, foisonnant et fécond pour toutes les périodes, de l’Antiquité au XXIe siècle. Elle étudie les cadres institutionnels, les acteurs, les modalités et les contenus de la formation des individus, tout au long de leur vie, dans toutes ses dimensions possibles : morale, religieuse, scolaire, culturelle, professionnelle, genrée et identitaire. De multiples protagonistes participent à cette tâche, à des degrés divers selon l’âge, le sexe et le milieu social du public visé, la formation dispensée et l’époque. Une récapitulation rapide, donc schématique, retiendra la famille, les groupes de pairs, les Églises, les établissements scolaires au sens large du terme, l’armée, d’innombrables associations (œuvres péri et post-scolaires, mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, etc.), les entreprises, les institutions culturelles et les médias, jusqu’aux réseaux sociaux, sans oublier l’ensemble multiforme de « l’éducation spécialisée » et le secteur de « l’éducation surveillée ».

L’essor de ce champ de recherche est attesté par la croissance du nombre des thèses, presque constante depuis les années 1990, des colloques et des publications d’articles ou d’ouvrages. Cette expansion résulte largement de celle des effectifs des chercheuses et des chercheurs. Aux membres des centres de recherche en Histoire se sont ajoutés d’autres spécialistes, historiennes et historiens par leur formation ou leur pratique, exerçant notamment en Sciences de l’éducation, où leur nombre s’est accru.

Répartition par discipline de 571 thèses françaises en histoire de l’éducation, 1990-2016 (Histoire de l’éducation, n° 154-2020, cité infra, p. 102)

  • Histoire : 47%
  • Sciences de l’éducation : 25%
  • Sociologie : 6%
  • Science politique : 4%
  • Archivistique : 3%
  • Sciences et techniques des activités physiques et sportives : 1,5%
  • Autres disciplines : 13,5%

Le contenu et le niveau des travaux réalisés importent plus que les rattachements institutionnels. Au-delà des affiliations, de nombreux chercheurs et chercheuses se retrouvent heureusement autour d’une histoire de l’éducation fidèle à la méthode historique, donc fondée sur l’analyse critique d’un volume consistant de sources diversifiées et sur une large contextualisation, politique, économique, démographique, sociale et culturelle. Dans cette perspective, les archives restent fondamentales pour mener plusieurs enquêtes. Ni leur ampleur ni leur dispersion ne doivent rebuter : comme les autres champs historiques, l’histoire de l’éducation ne se construit pas à l’économie.

Pour la période contemporaine, de la Révolution au début du XXIe siècle, la seule histoire de l’École constitue un terrain d’étude privilégié si l’on considère :

  • son périmètre, du préscolaire au supérieur, y compris les enseignements techniques et professionnels,
  • ses enjeux, politiques, religieux, sociaux, culturels et économiques,
  • ses interactions avec la société à travers la construction d’un véritable système scolaire, la prise en charge des deux sexes et l’avènement, progressif et difficile, d’une « École de masse ».

L’histoire de l’École a forgé sa spécificité. Elle ne se limite plus, depuis longtemps, à l’histoire des modèles pédagogiques ou institutionnels. Elle ne se dilue pas non plus dans l’histoire politique, sociale ou culturelle générale, ni dans la sociologie de l’éducation.

Les repères, non exhaustifs, rassemblés ici seront heureusement complétés par la consultation des programmes des centres de recherches et des séminaires, ainsi que des sujets de thèses (sur ce point, voir l’analyse de Solenn Huitric dans Histoire de l’éducation, n° 154-2020, cité infra, p. 106 sq. . Le classement adopté par cette fiche veut simplement faciliter la collecte de quelques informations sur trois questions.

  • L’actualité scientifique d’une histoire de l’éducation renouvelée dans ses problématiques, ses sources et ses objets, ce qui lui permet d’éclairer certains des problèmes scolaires d’aujourd’hui.
  • La conservation du patrimoine, matériel et immatériel, de l’éducation et sa mise en ligne partielle.
  • La production et la diffusion du savoir en histoire de l’éducation, au sens large du terme.

Sommaire

  • Un observatoire général : Le Pupitre-Carnet d’histoire de l’éducation
  • Un pionnier : le Service d’Histoire de l’Éducation (SHE)
  • État de la recherche et de l’enseignement en histoire de l’éducation (2020)
  • L’Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l’Éducation (ATRHE)
  • La Conférence Internationale Permanente sur l’Histoire de l’Éducation
  • Le monde des revues
  • Acteurs et sites spécialisés
  • Musées, conservatoires et bibliothèques
  • Panoramas récents sur l’histoire de l’École
  • Un observatoire général : Le Pupitre–Carnet d’histoire de l’éducation
Continuer la lecture de « Ressources – S’informer sur la recherche en histoire de l’éducation au début du XXIe siècle »

Soutenance d’HDR – Stéphane Lembré, « Apprendre le métier XIXe-XXe siècles. Acteurs, espaces, techniques et politiques entre histoire économique et sociale, histoire de l’éducation et histoire du travail », 8 janvier 2022.

Stéphane Lembré soutiendra son HDR le samedi 8 janvier 2022 à 13h30 à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le dossier est intitulé : « Apprendre le métier XIXe-XXe siècles. Acteurs, espaces, techniques et politiques entre histoire économique et sociale, histoire de l’éducation et histoire du travail ».

Il comprend un mémoire de synthèse, un recueil de travaux et un mémoire inédit : « Le retour de l’apprentissage. Une institution du travail et son financement au XXe siècle : jalons pour l’histoire d’une voie française à l’aune des expériences européennes et mondiales ».

Le jury sera composé de :

  • M. Jean-François Chanet, Professeur des universités, Institut d’études politiques de Paris, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté
  • Mme Carole Christen, Professeure des universités, Université Le Havre Normandie
  • Mme Isabelle Lespinet-Moret, Professeure des universités, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne (garante)
  • M. Xavier Vigna, Professeur des universités, Université Paris Nanterre
  • M. Laurent Warlouzet, Professeur des universités, Sorbonne Université
  • M. Steven Zdatny, Professeur, Université du Vermont, États-Unis

Celles et ceux qui souhaiteraient assister à cette soutenance, à distance, de le signaler rapidement à Stéphane Lembré (stephane.lembre [at] univ-lille.fr).

Composition du dossier

Le mémoire de synthèse (vol. 1) revient sur un parcours de recherche et d’enseignement, au prisme des relations entre apprentissage, métier et histoire.

Le mémoire inédit (vol. 2) aborde l’histoire de l’apprentissage en France au XXe siècle, en interrogeant le passage d’un mode de formation jugé en crise au début du siècle à une voie de formation à laquelle, depuis les années 1980 et plus encore aujourd’hui, de nombreuses vertus sont prêtées en vue de l’insertion professionnelle. Le financement de l’apprentissage fournit le fil directeur d’une réflexion qui restitue l’expérience française dans une perspective transnationale et analyse le rôle d’acteurs multiples.

Le recueil de travaux (vol. 3) est structuré en quatre parties : histoire et historiographie de l’enseignement technique ; régulations économiques et pouvoirs politiques sur les territoires ; acteurs de l’éducation et de la formation ; métiers, savoirs et savoir-faire. L’ensemble constitué de 21 textes aborde les XIXe et XXe siècles et se décline du local au global.

Matinée d’études et assemblée générale de l’ATHRE, le 4 décembre 2021

L’histoire de l’éducation : une activité transdisciplinaire ?

Université de Paris – Campus Saint-Germain-des-Prés – Amphithéâtre Lavoisier A – 45 rue des Saint-Pères 75006 Paris

PROGRAMME

  • 9h30-9h40. – Introduction : Renaud d’Enfert (ATRHE)
  • 9h40-10h20. – Pierre Kahn (Université de Caen) et Antoine Savoye (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), L’ATRHE 2011-2021 : un espace spécifique pour l’histoire de l’éducation
  • 10h20-11h. – Rita Hofstetter (Université de Genève), L’histoire de l’éducation et ses miroirs. Perspectives transnationales
  • 11h-11h10. – Pause
  • 11h10-11h45. – Jean-François Condette (Université de Lille), Du Service d’histoire de l’éducation (SHE) au Comité d’histoire de l’éducation du MEN
  • 11h45-12h45. – Table ronde : Perspectives transdisciplinaires sur l’histoire de l’éducation. Problèmes, enjeux, avec Marie-France Bishop (Université de Cergy-Pontoise), Julien Fuchs (Université de Brest), Patricia Legris (Université Rennes 2), Xavier Riondet (Université Rennes 2)
  • 12h45-13h00. – Discussion générale

Cette matinée d’étude est ouverte à tou.tes

Elle sera suivie par l’Assemblée générale de l’ATRHE à partir de 14h30

Parution – “Regards sur l’histoire de l’éducation, une perspective internationale” [Looking at History of Education, an international perspective], revue Histoire de l’éducation, 2021

https://journals.openedition.org/histoire-education/5465

Dossier

Rita Hofstetter et Solenn Huitric

La carte et le miroir. Ancrages, enjeux et horizons de l’histoire de l’éducation 

Carmen Sanchidrián Blanco, Andrés Payà Rico et Tatiane de Freitas Ermel

Twenty-five years of History of Education Doctoral Dissertations in Spain (1990-2015). Academic and Institutional Issues Vingt-cinq ans de thèses de doctorat en histoire de l’Éducation en Espagne (1990-2015). Questions académiques et institutionnelles

Iveta Kestere et Irena Stonkuviene

From National to Global? Research on the History of Education in the Baltic States (1990–2015): Examining Doctoral Theses Du national au global ? La recherche en histoire de l’éducation dans les États baltes (1990-2015) : le cas des thèses de doctorat

Solenn Huitric

Les thèses françaises en histoire de l’éducation depuis 1990 : un miroir de la discipline ? French doctoral theses in history of education since 1990: a reflection of the discipline?

Gary McCulloch

History of education in Britain since 1960 L’histoire de l’éducation en Grande-Bretagne depuis 1960

Renaud Enfert (d’) et Rebecca Rogers

Orientations et lieux de la recherche en histoire contemporaine de l’éducation en France depuis 2000 Modern educational history in France: research orientations and spaces in France since 2000

José Luis Hernández Huerta, Sara González Gómez et Iván Pérez Miranda

History of Education in the Iberian Peninsula (2014-2019). Societies, Journals and Conferences in Spain and Portugal L’histoire de l’éducation dans la péninsule ibérique (2014-2019) : associations savantes, revues et colloques en France et en Espagne

Varia

Julien Cahon

Réformer les rythmes scolaires en France (1848-2017) Reforming school time in France (1848-2017)

Continuer la lecture de « Parution – “Regards sur l’histoire de l’éducation, une perspective internationale” [Looking at History of Education, an international perspective], revue Histoire de l’éducation, 2021 »

Journée d’études – “Ecrire une histoire de l’éducation en Europe”, Université d’Artois, 13 octobre 2021

Les personnes intéressées sont les bienvenues ; pour tout renseignement : jerome.krop@univ-lille.fr ou stephane.lembre@univ-lille.fr

Programme

Matinée

Mot d’accueil 

9h15    Introduction : motivations et objectifs de la journée. Jérôme Krop, Stéphane Lembré (CREHS, Université de Lille)

9h30    L’histoire de l’éducation dans l’EHNE : bilan et perspectives. Isabelle Matamoros (EHNE, Université Paris-Sorbonne)

10h      Écrire une histoire de l’éducation en Europe : retour sur deux notices par leurs auteurs. Renaud d’Enfert (CURAPP-ESSS, Université Picardie-Jules Verne) ; Antonin Dubois (EHESS)

11h      Regards sur l’axe Histoire de l’éducation d’EHNE et les notices. Solenn Huitric (ECP, Université Lyon 2), François Mathou (IRHiS, Université de Lille), Anne Jusseaume (CREHS, Université d’Artois)

Après-midi

13h30  Des circulations transnationales d’idées et de pratiques éducatives à l’échelle européenne ? L’exemple de la Fédération internationale des femmes diplômées des Universités (1918-1970). Marie-Elise Hunyadi (CERLIS, Université de Paris). Discutant : Damiano Matasci (Université de Genève)

14h15  Les industriels, des acteurs de l’éducation ? La formation professionnelle au prisme des circulations européennes (1957-1975. Vera Léon (CERLIS, Université de Paris). Discutant : Stéphane Lembré (CREHS, Université de Lille)

15h30  The shy child: European dimensions of personal histories. Pieter Verstraete (Université de Louvain). Discutant : Yacine Tajri (ACP, Université Gustave Eiffel)

16h15 Enseigner l’Europe aujourd’hui : présentation d’un ouvrage collectif récent. Sébastien Ledoux (CHS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Discutant : Jérôme Krop (CREHS, Université de Lille)

Conclusions provisoires. Jean-François Condette (IRHiS, Université de Lille)

Continuer la lecture de « Journée d’études – “Ecrire une histoire de l’éducation en Europe”, Université d’Artois, 13 octobre 2021 »

Café APHG – Comment dépasser, par l’histoire, la lecture catastrophiste du destin de l’École en France ?

Café virtuel de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG)

Premier café du cycle Histoire de l’Éducation – Lundi 20 sept. – 19h

Comment dépasser, par l’histoire, la lecture catastrophiste du destin de l’École en France ?

Jean-Noël Luc, Jean-François Condette, Yves Verneuil

Pour s’inscrire : inscriptionsaphg@gmail.com  –  En indiquant nom, prénom et établissement

Parution – John L. Rury et Eileen H. Tamura (eds.), “The Oxford handbook of the history of education”, Oxford, 2019

https://www.oxfordhandbooks.com/view/10.1093/oxfordhb/9780199340033.001.0001/oxfordhb-9780199340033

This handbook offers a global perspective on the historical development of educational institutions, systems of schooling, ideas about education, and educational experiences. Sections deal with questions of theory and methods, ancient and medieval education, the rise of national school systems, the development of universities in different contexts, problems of inequality and discrimination in education, and reform and institutional change. Specific chapters discuss colonialism and anticolonial struggles, indigenous education, gender issues in education, higher education systems, educational reform, urban and rural education, the education of minority groups, comparative, international, and transnational education, childhood and education, nonformal and informal education, and a range of other topics. Chapters consider changing scholarship in the field, connect nationally oriented works by comparing themes and approaches, and provide suggestions for further research and analysis. Like many other subfields of historical research and writing, the history of education has been deeply affected by international social and political upheaval occurring since the 1960s. In this regard, as chapters weigh the influence of revisionist perspectives at various points in time, they take particular note of those arising after that time. In discussing changing viewpoints, their authors consider how schooling and other educational experiences have been shaped by the larger social and political context, and how these influences have affected the experiences of students, their families, and the educators who have worked with them. Each chapter includes notes and a bibliography for readers interested in further study.

Parution – History of Education, Volume 50, Issue 3 (2021)

https://www.tandfonline.com/toc/thed20/50/3?nav=tocList

Launching Paul Natorp’s Sozialpädagogik in Japan in the early twentieth century

Takeo Matsuda & Juha Hämäläinen

‘The children show unmistakable signs of Indian blood’: Indigenous children attending public schools in British Columbia, 1872–1925

Sean Carleton

More than ‘bare walls’: the educational philosophy of Margery Fry (1874–1958) and its impact on university residential facilities for women in the twentieth century

Anne Logan

Phyllis Monk: a pragmatic revolutionary in charge of a school for ‘girls with little or no sight’

Jeanette Normanton Erry

The work school in Spain: training citizens and industrial technicians (1923–1930)

María Luisa Rico-Gómez

Mapping scientised education in German-American transnational networks after 1945

Anne Rohstock

From defence mechanism to insufficient bladder control: Dutch experts on enuresis nocturna in an age of developing child sciences (c. 1950-1990)

Milou Smit & Nelleke Bakker

Quality and innovation in American higher education accreditation: the case of the University of Phoenix

Nidia Bañuelos

Parution – Pedro L. Moreno Martínez (ed.), “Educación, Historia y Sociedad. El legado historiográfico de Antonio Viñao”, Tirant Humanidades, 2018

https://editorial.tirant.com/es/libro/educacion-historia-y-sociedad-moreno-martinez-pedro-luis-9788417203771?busqueda=Educaci%F3n%2C+historia+y+sociedad.&

Français

Cet ouvrage fait partie de l’hommage promu par l’Université de Murcie à l’occasion du départ à la retraite du professeur Antonio Viñao Frago (Albelda, Huesca, 1943). Son objectif principal est d’analyser et de faire connaître les grandes lignes de sa production scientifique, son héritage historiographique. Les études réunies ici, rédigées par certains des plus grands spécialistes espagnols et étrangers des domaines traités, montrent la responsabilité qu’Antonio Viñao et d’autres historiens contemporains ont eue dans le profond renouvellement qu’a connu l’histoire de l’éducation dans notre pays au cours des dernières décennies. Ces travaux montrent l’ampleur, la diversité et la pertinence des principales contributions historiographiques, pleinement en vigueur, apportées par notre auteur, dans la formation de ce champ disciplinaire. Un domaine de recherche qui s’est progressivement consolidé comme un espace à part entière et indépendant du domaine de l’éducation, obtenant une reconnaissance scientifique tant dans le domaine de l’histoire en général que dans celui de l’histoire de l’éducation au niveau international. Le professeur Viñao a contribué à ouvrir l’histoire de l’éducation à d’autres champs historiographiques et scientifiques, à recevoir, enrichir et diffuser les courants et les approches qui inspirent la recherche internationale novatrice en histoire de l’éducation. Un chercheur attentif, à tout moment, aux tendances historiographiques émergentes, qui a eu une capacité inhabituelle d’innovation, pour se plonger dans de nouveaux problèmes historiographiques, en terrain inconnu, pour affronter de nouvelles perspectives, analyser et utiliser de nouvelles sources ou concevoir et développer, de façon magistrale, de nouvelles orientations méthodologiques et de nouveaux cadres théoriques interprétatifs. Un historien, en somme, qui pense et interprète l’éducation de manière généalogique et critique, qui a réalisé son enseignement et ses recherches à partir de l’engagement et de la conviction profonde de la valeur de l’histoire de l’éducation pour connaître et interpréter le passé dans le but de comprendre le présent et de projeter l’avenir.

Espagnol

Esta obra forma parte de los actos de homenaje promovidos desde la Universidad de Murcia con motivo de la jubilación del profesor Antonio Viñao Frago (Albelda, Huesca, 1943). Su finalidad fundamental es analizar y dar a conocer las líneas maestras de su producción científica, su legado historiográfico. Los estudios aquí reunidos, redactados por algunos de los especialistas españoles y extranjeros más reputados en las parcelas abordadas, evidencian la responsabilidad que Antonio Viñao y otros historiadores coetáneos han tenido en la profunda renovación experimentada por la historia de la educación en nuestro país a lo largo de las últimas décadas. Unos trabajos que muestran la amplitud, diversidad y relevancia de las principales aportaciones historiográfi cas, plenamente vigentes, efectuadas por nuestro autor, en la conformación de este ámbito disciplinar. Un ámbito de investigación que se ha ido consolidado como un espacio propio e independiente del campo pedagógico alcanzando un reconocimiento científi co tanto en el de la historia en general como en el de la historia de la educación a nivel internacional. El profesor Viñao ha contribuido a abrir la historia de la educación a otros campos historiográficos y científicos, a recibir, enriquecer y difundir las corrientes y los enfoques que inspiraban la investigación histórico-educativa renovadora internacional. Un investigador atento, en todo momento, a las tendencias historiográficas emergentes, que ha contado con una capacidad inusitada para la innovación, para adentrarse en nuevos problemas historiográficos, en terrenos ignotos, para afrontar nuevas miradas, analizar y emplear nuevas fuentes o concebir y desarrollar, magistralmente, nuevas pautas metodológicas y marcos teóricos interpretativos. Un historiador, en fin, que piensa e interpreta la educación de un modo genealógico y crítico, que ha desempeñado un ejercicio docente e investigador desde el compromiso y la convicción profunda del valor de la historia de la educación para conocer e interpretar el pasado con el propósito de comprender el presente y proyectar el futuro.

Parution – Javier Vergara Ciordia, Conrad Vilanou Torrano; Olegario Negrín Fajardo (coord.), “La historia de la educación entre Europa y América. estudios en honor del profesor Claudio Lozano Seijas”, Dykinson, 2018

https://www.dykinson.com/libros/la-historia-de-la-educacion-entre-europa-y-america/9788491488651/

Espagne :

La obra, por razones obvias de espacio, es una pequeña representación de los muchos docentes e investigadores de España e Iberoamérica que han admirado el trabajo y la personalidad académica del doctor Lozano.

El libro, por el especial recorrido académico de Claudio Lozano, se ha titulado: La Historia de la Educación entre Europa y América. Una apuesta heurística de veintisiete trabajos estructurado en dos bloques temáticos: un primero, dedicado al perfil humano, intelectual e historiográfico del homenajeado, descansa en siete aportaciones de colegas y amigos que han trabajado muy cerca de él y lo han conocido directamente; el segundo, más diverso, elaborado por admiradores y estudiosos de sus trabajos, se centra en veinte investigaciones monográficas, orientadas a alentar y complementar el sentido de su obra.

Pivotan en buena parte sobre sus focos de interés historiográfico. Abarca un total de veinte trabajos escritos especialmente para esta ocasión y que, a grandes trazos, cubren el panorama histórico desde el Renacimiento hasta hoy mismo. Por lo general, se trata de investigaciones de corte histórico, pero también se constata la presencia de alguna reflexión que concierne a la Filosofía de la Educación.

Français :

Pour des raisons évidentes d’espace, cet ouvrage n’est qu’une petite représentation des nombreux enseignants et chercheurs d’Espagne et d’Amérique latine qui ont admiré le travail et la personnalité académique du Dr Lozano.

Le livre, dû à la carrière universitaire particulière de Claudio Lozano, a été intitulé : La Historia de la Educación entre Europa y América. Une approche heuristique de vingt-sept ouvrages structurés en deux blocs thématiques : le premier, consacré au profil humain, intellectuel et historiographique de l’auteur honoré, repose sur sept contributions de collègues et d’amis qui ont travaillé en étroite collaboration avec lui et l’ont connu directement ; le second, plus diversifié, rédigé par des admirateurs et des spécialistes de son œuvre, se concentre sur vingt investigations monographiques, destinées à favoriser et à compléter le sens de son travail.

Elles tournent en grande partie autour de ses domaines d’intérêt historiographique. Il comprend un total de vingt œuvres écrites spécialement pour cette occasion et qui, dans les grandes lignes, couvrent le panorama historique de la Renaissance à nos jours. En général, la recherche est de nature historique, mais il y a aussi une réflexion sur la philosophie de l’éducation.

Parution – “La educación en Asturias. Estudios históricos” [L’éducation en Asturies, études historiques], n°25, Sarmiento, revista galego-portugesa de historia de la educación, 2021

https://revistas.udc.es/index.php/sarmiento/article/view/srgphe.2021.25.0.8623

TERRÓN BAÑUELOS, Aida e José A. CASTRILLÓN (coords.). La educación en Asturias. Estudios históricos. Oviedo: Real Instituto de Estudios Asturianos, 2019, 397 pp. ISBN: 978-84-949602-5-3

Français :

Ce répertoire bibliographique compile un ensemble de 12 textes écrits par des chercheurs du domaine de l’histoire et de l’histoire de l’éducation, avec des traitements académiques différents, qui coïncident dans l’approfondissement de l’analyse éducative des pratiques culturelles qui se sont développées dans la Principauté des Asturies, principalement liées aux processus d’alphabétisation et d’éducation, examinées dans certaines de ses diverses facettes et manifestations tout au long d’une période qui dépasse l’an 2000.

Espagnol :

Este repertorio bibliográfico compila un conxunto de doce textos escritos por investigadores procedentes do campo de historia e a historia de educación, con tratamentos académicos diferentes, os cales coinciden en profundar na análise  educativa das prácticas culturais  que se desenvolveron no Principado de Asturias, principalmente relacionado cos procesos de alfabetización e educación, examinado nalgúns das súas varias facetas e manifestations ao longo dun traxecto temporal que supera o milenio.

Parution – Fanny Insensee, Andreas Oberdorf et Daniel Töpper (eds.), “Transatlantic Encounters in History of Education. Translations and Trajectories from a German-American Perspective”, Routledge, 2020

In the last twenty years, transnational perspectives have gained momentum in the field of historical-educational research. Scholars have made substantial efforts to rethink nation-based historiographies by reconstructing and reinterpreting the cross-border encounters and intertwined processes that have turned the history of education into a transnational enterprise. A closer look at specific transnational spaces furthers a better understanding of these processes. Against this backdrop, the book offers case studies focusing on transatlantic encounters with special regard to the manifold entanglements between Germany and the United States of America that represent one of the most complex, dynamic, and vivid educational spaces between the eighteenth and twentieth century. Drawing on excellent source material, each contribution examines interaction processes as the genuine transformative moment within any cross-border transfer, and investigates exchanges of concepts, institutions, and materials. Under this premise, the book draws attention to shifting trajectories in the German-American history of education that can be identified by focusing on long-lasting transnational entanglements. By offering a wide range of research approaches, the publication furthermore contributes innovative methodological thoughts to transnational histories of education that go beyond the German-American context and will interest students, emerging researchers, and experts of history of education.

https://www.routledge.com/Transatlantic-Encounters-in-History-of-Education-Translations-and-Trajectories/Isensee-Oberdorf-Topper/p/book/9780367276775

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search