Séminaire – Pour une histoire politique des sciences : enjeux, méthodes, questions

  • Organisateurs : Bruno Belhoste, Hélène Blais, Jean-Luc Chappey, Maria Pia Donato, Liv Grjebine, Muriel Le Roux, Sacha Tomic, Pierre Verschueren, Julien Vincent
  • Séance – Femmes et sciences, 18 octobre 18 (salle 309)
    • Introduction Jean-Luc Chappey et Muriel Le Roux Eva Hemmungs, Linköpings universitet, Suède, Making Marie Curie, « Intellectual property & celebrity culture in an age of information », CUP, 2016. Commentaires et témoignages : Françoise Guéritte chimiste DR émérite de l’Inserm et co-auteure de La Navelbine et le Taxotère, histoires de sciences, Iste – Elsevier et Muriel Le Roux.
  • Séance – Histoire économique, 8 novembre 18 (salle 309)
    • Arnaud Orain, Paris 8, La politique du merveilleux. Une autre histoire du système de Law (1695-1795), Paris, Fayard, 2018. Julien Demade, LaMOP, CNRS-Paris 1, Produire un fait scientifique. Beveridge et le comité international d’histoire des prix, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018.
  • Séance – Darwin, 13 décembre 18 (salle 206)
    • Hanna Engelmeier, KWI Essen, Man, the Ape. Anthropology and the Reception of Darwin in Germany, 1850-1900 ; Bohlau, 2016. Liv Grjebine, IHMC-Paris 1-Havard, « Le rôle du débat public dans la diffusion du darwinisme au XIXe siècle : une comparaison entre l’Allemagne et la France. »
  • Séance – Voyages et naturalistes, 17 janvier 19 (salle 309)
    • José Beltran, IHMC-ENS, Par les ordres du roi : Science outre-mer et état dans la France de Louis XIV. Simon Gallegos Gabilondo, Paris 1, Les mondes du voyageur. Une épistémologie de l’exploration, XVIe-XVIIIe siècles, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018. Commentaires Hélène Blais.
  • Séance – Histoire des institutions, 14 février 19 (salle 107)
    • Laurent Rollet, Martina Schiavon, université de Lorraine, « Le Bureau des longitudes », Arnaud Hurel, Museum national d’histoire naturelle, « Le Museum national d’histoire naturelle », titres provisoires. Commentaires : Jean-Luc Chappey, Pierre Verschueren.
  • Séance – Gouverner les mœurs, 14 mars 19 (Amphi G. Dupuis, 1er SS)
    • Fabrice Cahen, Ined, Gouverner les mœurs. La lutte contre l’avortement en France, 1890- 1950, INED, 2016. Mariana Saad, Cabanis, comprendre l’homme pour changer le monde, Paris, Classiques Garnier, 2016.
  • Séance – Médecine, hypnose et mesmérismes, 18 avril 19 à confirmer (salle 107)
    • François Zanetti, Chisco – Paris Nanterre, L’Électricité médicale dans la France des Lumières, Oxford University Studies in the Enlightenment 2017. Bruno Belhoste, IHMC – PARIS 1, « Le mesmérisme », titre à préciser.
  • Séance – Histoire de l’éducation Sciences et techniques entre enseignements et professions, 9 mai 19 (salle 309)
    • Pierre Verschueren, Centre Lucien Febvre, université de Franche-Comté, « Sciences et techniques entre enseignements et professions » Fabien Knittel, Centre Lucien Febvre, université de Franche-Comté, « Enseignement technique dans la laiterie, des années 1870 à 1914, et ingénieurs agronomes », titres provisoires.
  • Séance – Naissance et vie, 16 mai 19 (salle 309)
    • Natalie Sage Pranchere, Centre Roland Mousnier, Sorbonne université, L’école des sages-femmes : naissance d’un corps professionnel, 1786-1917, Tours, PUFR, 2017. Scottie H. Buehler, Doctorante UCLA, titre à confirmer.
  • Séance – Sciences et artisans, 13 juin à confirmer
    • Paola Bertucci, université de Yale, Artisanal Enlightenment. Science and the Mechanical Arts in Old Regime France, Yale University Press, 2017

AàC – Democratisation of science: epistemological issues and new perspectives (28-30 mai 2018)

International workshop, Université de Lyon, France

May 28-30, 2018

Description

The two-and-half-day international workshop is the closing event of the DEMOCRASCI project, which deals with the epistemological foundations and principles for the democratisation of the governance of science. Who should decide, and how, on the big priorities of scientific research in our democratic societies? Should citizen be directly involved in the decision processes, should they defer to their elected representatives and their governments, or should they defer to scientific experts? The project, at the interface between philosophy of science, political sciences and sociology of science explores views on the nature and role of science in our society underlying these various options. It aims at mapping out principles of a more democratic governance of science and at exploring its possible practical forms.      See www.democrasci.com for more details

Continuer la lecture de « AàC – Democratisation of science: epistemological issues and new perspectives (28-30 mai 2018) »

Ressource – Base de données des mathématiciens tirée de l’annuaire Laisant

Message de Laurent Rollet (Université de Lorraine) : Si vous vous intéressez à l’histoire des mathématiques aux 19e et 20e siècles, vous connaissez peut-être le mathématicien Charles-Ange Laisant (1841-1920). Militaire et mathématicien, il fut également un homme politique engagé qui passa au cours de sa vie du boulangisme au dreyfusisme puis à l’anarchisme. Par ses multiples activités éditoriales, Laisant fut un animateur et un organisateur essentiel du paysage mathématique dans les années 1880-1920. En 1902, il a publié avec l’aide d’Adolphe Bühl, un Annuaire des mathématiciens recensant les noms de près de 6500 personnes.
Plus d’informations

Continuer la lecture de « Ressource – Base de données des mathématiciens tirée de l’annuaire Laisant »

Parution: Histoire de la culture scientifique en France

Philippe Poirrier (dir.), Histoire de la culture scientifique en France. Institutions et acteurs, Dijon, Editions universitaires de Dijon, 2016, 156 pages.

Présentation :
Cet ouvrage collectif vise, dans une perspective historienne, à analyser comment la « culture scientifique » a fait l’objet de politiques publiques en France, depuis une trentaine d’années. Les contributions portent sur le rôle des ministères chargés de la culture scientifique (ministère de la recherche & ministère de la culture), des principales institutions (musées et centres de culture scientifique, technique et industrielle) et acteurs concernés (scientifiques et médiateurs, chercheurs et militants de l’éducation populaire). Les analyses menées confirment la rupture des années 1980 : l’hybridation militante des années 1970, perceptible aussi bien chez quelques chercheurs qui souhaitent faire descendre la science dans la rue que chez les militants de l’éducation populaire qui défendent l’idée de loisirs scientifiques, laisse la place à un processus d’institutionnalisation et de professionnalisation, fortement soutenu par les pouvoirs publics. La culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) devient un instrument des politiques publiques ; fait l’objet de programmes portés par différents ministères ; s’incarne dans des institutions spécifiques. Mettre les sciences en culture s’affiche comme une priorité.

Table des matières :

  • Introduction : Philippe Poirrier (UBFC)
  • Daniel Raichvarg (UBFC) : Vulgarisation versus culture scientifique
  • Dominique Ferriot (CNAM) : Le Ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche : une politique publique de la culture scientifique, technique et industrielle.
  • Andrée Bergeron (Centre Alexandre Koyré) : Pour une histoire des Centres  de culture scientifique, technique et industrielle.
  • Marina Gasnier  (UBFC) : Patrimoine industriel et technique. Entre héritage culturel et institutionnalisation
  • Michel Van Praët (Museum national d’histoire naturelle): Contexte et acteurs de la rénovation des musées de l’Education nationale.

JE: Lieux et acteurs de l’ethnologie de la France au XXe siècle

La Direction générale des patrimoines (Département du pilotage de la recherche)
et les Archives nationales (Département Education, Culture et Affaires sociales) organisent un séminaire consacré aux « Lieux et acteurs de l’ethnologie de la France au XXe siècle : archives en question« , du 26 janvier au 29 juin 2015.

A la faveur de la collecte réalisée par la Mission des archives du Ministère de la Culture et du versement récent aux Archives nationales des fonds historiques du Musée des Arts et Traditions populaires, le Département du pilotage de la recherche de la Direction générale des patrimoines et le Département Education, Culture et Affaires sociales des Archives nationales, en collaboration avec le LAHIC, organisent un séminaire-atelier pour dresser un premier bilan des sources disponibles et archives accessibles pour l’étude des multiples lieux et acteurs de l’ethnologie de la France, sur la longue durée du vingtième siècle. Ce cycle de rencontres donnera lieu à l’automne 2015 à l’organisation d’une journée d’études à Pierrefitte-sur-Seine, dans le nouveau site des Archives nationales.

26 janvier 2015 – L’expérience de la Mission du patrimoine ethnologique (1980-2004)

  • Les archives de la mission du Patrimoine ethnologique aux Archives nationales , Marine Zelverte (Archives nationales, DECAS)
  • La mission du patrimoine ethnologique dans les archives d’Isac Chiva, Marion Abélès (LAS, Collège de France)
  • L’instauration du patrimoine ethnologique : recherches en archives et séminaire de recherche , Noël Barbe (Conseiller ethnologique DRAC Franche-Comté et CNRS-LAHIC)
  • Discutant : Michel Melot (Inventaire général / Mission du patrimoine ethnologique) Continuer la lecture de « JE: Lieux et acteurs de l’ethnologie de la France au XXe siècle »

sém.: Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles)

Des doctorantes du Centre Alexandre Koyré propose un atelier mensuel sur le thème: « Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles)« . Cet atelier se veut un lieu de réflexion collective, entre chercheurs, doctorants, et post-doctorants, sur le rôle des femmes dans la production des savoirs depuis le XVIIe siècle. Son objectif n’est pas de dresser un à un les portraits de femmes savantes, mais d’aborder par le biais de quelques exemples des problématiques aussi bien méthodologiques que thématiques qui se présentent lors de telles recherches. Pour cette première année d’existence, le séminaire examinera des questions relativement larges qui permettront ensuite d’approfondir une problématique donnée.

Responsables : Valérie Burgos, Dalia Deias, Juliette Lancel, Isabelle Lémonon
Périodicité : un jeudi par mois, de 14h à 16h30
Lieu : Centre Alexandre Koyré, salle de séminaires, 5e étage
Programme :
•   jeudi 27 novembre 2014 : Quelle place pour le genre dans l’histoire des savoirs ?
Invitée :  Delphine Gardey (Université de Genève)
Discutante : Sylvie Steinberg (Université de Rouen)
jeudi 4 décembre 2014 : Où sont les femmes ? 1e partie, Les sources “non conventionnelles”
Invitée : Natalie Pigeard-Micault (Musée Curie)
Discutante : Valérie Burgos  (doctorante EHESS- Centre Alexandre Koyré) Continuer la lecture de « sém.: Femmes et savoirs : productions, circulation, représentations (XVIIe – XXe siècles) »

Parution: Jésuites français et sciences humaines (années 1960)

« Jésuites français et sciences humaines (années 1960)« , sous la direction d’Étienne Fouilloux et de Frédéric Gugelot, Chrétiens et Sociétés.  Documents et Mémoires, n° 22, 2014.
Il y a eu un moment « sciences humaines » dans la France des années 1960, marqué par la publication des œuvres de Louis Althusser, Roland Barthes, Michel Foucault, Jacques Lacan ou Claude Lévi-Strauss. Fondées sur la mise en évidence de systèmes de signes qui s’imposent au sujet sans qu’il en ait conscience, ces oeuvres constituent un défi de taille pour les croyants en l’existence d’un Dieu personnel accessible à la raison et à la liberté humaines. Peu nombreux ont été les intellectuels chrétiens capables de relever un tel défi. Parmi eux, en avant-garde comme souvent dans le passé, plusieurs jésuites, malgré la crise que leur ordre connaît en France au lendemain du concile Vatican II. Alors que la réception de la vision cosmique de Pierre Teilhard de Chardin, mort en 1955, connaît son développement maximal, Paul Beauchamp, Louis Beirnaert, Michel de Certeau, Joseph Moingt, Georges Morel, Éric de Rosny ou François Roustang prennent au sérieux le défi, à leurs risques et périls, et tentent d’y répondre, moins par souci apologétique que par volonté de faire entendre une voix chrétienne dans un concert qui lui est largement étranger. Sur cette saison de l’intelligence croyante confrontée au paradigme structural, ce livre réunit quelques pierres d’attente pour une synthèse à venir. Il participe d’une histoire du catholicisme français contemporain, et plus particulièrement de la Compagnie de Jésus en son sein. Il devrait intéresser aussi les curieux d’une histoire intellectuelle de la France des années 1960.

Sommaire:

  • Étienne FOUILLOUX (Université Lumière-Lyon 2), Introduction
  • Michel FOURCADE (Université Paul Valéry Montpellier), Kant, Hegel et Compagnie
  • Loïc FIGOUREUX (Université catholique de Lille), La conversion de la Compagnie à Teilhard de Chardin dans les années 1960
  • Dominique AVON (Université du Maine), L’aventure sémiologique des biblistes français et la Compagnie de Jésus
  • Philippe ROCHER (Bibliothèque universitaire Dijon), Les jésuites de France pédagogues et éducateurs et les sciences humaines
  • Agnès DESMAZIÈRES (docteure en histoire), Spiritualité jésuite et psychanalyse lacanienne : Louis Beirnaert, lecteur d’Ignace de Loyola
  • Denis PELLETIER (École pratique des Hautes Études), Loudun, Certeau, Mandrou. Un jésuite entre chez les historiens
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Le tournant des sciences humaines et la déprise institutionnelle : de l’éloignement à la rupture
  • Jean-Louis SCHLEGEL (Esprit), Parcours du témoin
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Conclusion

Sem: Légitimations du savoir: le rôle des techniques dans la construction des savoirs légitimes

Le programme de recherche HASTEC/Cnam « Légitimations du savoir: le rôle des techniques dans la construction des savoirs légitimes » organise une série de séminaires de mars à novembre 2014.

« Légitimations du savoir » est un programme de recherche pluridisciplinaire qui vise à réfléchir aux instruments et opérations techniques supportant les processus de construction des savoirs et en lien avec l’adéquation aux croyances, valeurs et règles des sociétés depuis l’époque moderne : autour des savoirs scientifiques, organisationnels ou plus informels, présentés dans une perspective comparative, le groupe de travail (ouvert à participation) se focalise sur le rôle socio-constructiviste des techniques matérielles et intellectuelles, les modes et régimes de la pensée opératoire. Ce programme de recherche est piloté par le laboratoire HT2S (Cnam) en partenariat avec les laboratoires DICEN-IDF (Cnam), CHT2S (Paris 1), et l’ESCP Europe. Il fait partie des projets labellisés par le LabEx HASTEC pour l’année 2014.

CFP: The Social Sciences since 1945 in East and West

Preliminary call for papers for the international scholarly meeting under planning with the special focus on „The Social Sciences since 1945 in East and West : Continuities, Discontinuities, Institutionalization and Internationalization

The meeting is to be held in early April 2015 at the Central European University in Budapest under the auspices of Pasts Inc. Centre for Historical Research of the History Department of the CEU.
Summaries of suggested papers (less than 300 words) are demanded for the 1. June 2014 at the electronic addresses of the conveners (at the end of the page).
Board and travel expenses of selected participants are expected to be covered by the conveners.

In most countries of the European continent World War II constitutes a break and the post-war period a new start in the history of the Social Sciences. The destructions of the war concerned directly or indirectly many places of learning and research, including their staff and the intellectual paradigms they represented. The post-war reconstruction initiated both an unprecedented growth and an ongoing process of diversification and specialisation. The latter generated new sub-disciplines, new interrogations, new thematic foci, new methodological approaches, a renovated relationship with intellectual ancestry, a changing societal importance granted to the various branches of study, alterations in the relations between the various disciplines concerned, as well as new forms of ideological and/or political commitments involved in the pursuit of research in the Social Sciences. But, for that matter, the practice of social studies suffered the same division as the whole continent under the Cold War, starting as early as the very first post-war years. This introduced major discontinuities in Sovietized East-Central Europe which, very unequally, were compensated for after the regime changes in 1989-1990. Continuer la lecture de « CFP: The Social Sciences since 1945 in East and West »

Congrès de la Société française d’histoire des sciences et des techniques

Le prochain congrès de la SFHST aura lieu à Lyon les 28, 29 et 30 avril 2014.

Certaines des sessions concernent des questions relatives à l’histoire de l’éducation, comme par exemple:

  • Session 1: « Les enseignements d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques : contextualisation, extension et perspectives. »
  • Session 7: « Mathématiques et enseignement au Moyen Age arabe et latin, et à la Renaissance »
  • Session 8: « Formations technologiques et démocratie technique : quelle pertinence ? »

Programme détaillé en ligne.

 

JE: Histoire de la culture scientifique en France : institutions et acteurs

Une journée d’études sur le thème: « Histoire de la culture scientifique en France : institutions et acteurs » se tiendra le 11 février 2014 à la MSH de Dijon.
Cette journée d’étude retracera l’histoire de la « culture scientifique » au travers des politiques publiques. Les contributions portent sur le rôle des ministères chargés de la culture scientifique (ministère de la recherche, ministère de la culture), des principales institutions et acteurs concernés, des universités aux musées d’histoire naturelle.

AAC: Sur la guerre des sciences et des lettres

Ci-dessous un appel à contribution de la revue Synergies Royaume-Uni et Irlande sur le thème « Sur la guerre des sciences et des lettres ».

Présentation:
En 1807, Louis de Bonald constate l’apparition de signes d’hostilité entre ces domaines dans un article intitulé « Sur la guerre des sciences et des lettres ». Selon lui, la spécialisation des savants et la création de vocabulaires spécifiques conduisent à isoler des champs de savoir distincts et hostiles. Une hiérarchisation de la connaissance devient source de conflits et suscite de violentes réactions de part et d’autre, chacun essayant de prouver la valeur intellectuelle de son domaine dans une quête où s’opposent, pour reprendre les expressions de Foucault, « dire vrai » et « être dans le vrai ». En passant des lettres ouvertes entre Flaubert et Froehner à l’affaire Sokal, les exemples publics d’affrontements et de violents débats entre les sciences et les lettres ne manquent pas. À la lumière de l’article de Bonald, de la querelle entre Charles P. Snow et Frank R. Leavis sur les deux cultures, des réflexions plus récentes de Irving Louis Horowitz pour qui ces conflits sont devenus obsolètes depuis, entre autres, l’abandon par les sciences humaines de leur opposition aux sciences dures mais encore des réflexions de Wolf Lepenies sur l’importance de prendre en compte dans ces conflits la difficile émergence de la sociologie, la revue Synergies Royaume-Uni et Irlandeinvite, dans un esprit interdisciplinaire, toute proposition d’article sur le thème de la guerre des sciences et des lettres. Les articles comparant les situations françaises, britanniques ou irlandaises sont encouragés.

Pistes de réflexion
• Distinction lettres et science
• Discours et pouvoir
• Être dans le vrai/dire vrai
• Institutions et vérité
• Savants lecteurs
• Influences réciproques
• Métaphores scientifiques
• Savoirs littéraires/ Imaginaire scientifique
• Connaissance/savoir
• Les deux cultures
• L’enseignement, les sciences et les sciences humaines
• Dans quelle(s) langue(s) publier la science ?
Continuer la lecture de « AAC: Sur la guerre des sciences et des lettres »

Séminaire: Histoire des Sciences de l’homme et de la société

Voici le programme du séminaire « Histoire des Sciences de l’homme et de la société« , pour l’année 2013-2014.

Centre Alexandre Koyré
(27, rue Damesme, 5ème  étage, 75013 Paris, métro Tolbiac)
Vendredi de 14 à 16 heures

Responsables : Jacqueline Carroy – Wolf Feuerhahn – Marc Renneville – Nathalie Richard

Placé sous le patronage de la Société française pour l’histoire des sciences de l’homme (S.F.H.S.H.), ce séminaire du Centre Koyré est un forum de discussions sur les problématiques actuelles, les livres récemment parus et le statut général des archives. Il vise moins à l’érudition au sens strict qu’à l’explicitation des démarches qu’elle sous-tend. Il a pour double vocation de favoriser l’identité du domaine, dans son rapport à la discipline historique prise dans son ensemble, et de créer une dynamique dont bénéficieront chercheurs spécialisés et doctorants.

  • 18 octobre – Antonella ROMANO (EHESS, Centre Alexandre Koyré): Le genre de l’histoire naturelle et morale à la Renaissance ou englober l’humain dans la cosmologie chrétienne.
  • 8 novembre – Nathalie RICHARD (Université du Maine, CERHIO): Hippolyte Taine: Histoire, psychologie,littérature (discutante : Régine Plas)
  • 22 novembre – Alain MESSAOUDI (Université de Nantes): Les orientalistes arabisants et le développement des sciences sociales au XIXe siècle en France Continuer la lecture de « Séminaire: Histoire des Sciences de l’homme et de la société »

Séminaire: L’enquête biographique dans les études sur les sciences. Vie et travail scientifiques

Voici le programme du séminaire « L’enquête biographique dans les études sur les sciences. Vie et travail scientifiques », organisé au centre Koyré par Anne Collinot.

Dans ce cadre, Lewis Pyenson (Western Michigan University) donnera une conférence intitulée: « Les idées et la vie intime : le mariage des Sarton et la genèse d’une discipline savante ».

La conférence aura lieu le 25 novembre 2013, de 15h30 à 17h30 au Centre Alexandre Koyré [27 rue Damesme, 5ème étage, 75013 Paris (métro Tolbiac)].

Depuis quatre-vingts ans, le projet d’une histoire sociale des idées scientifiques reparaît à plusieurs reprises sans avoir encore livré un schéma transférable d’une époque à une autre. Nous traiterons de la pertinence d’une configuration sociale manifeste dans toute époque, la vie intime, comme lieu où s’engendrent des idées scientifiques. La vie de George Sarton, savant, et de son épouse Mabel Elwes, artiste, nous permet de voir jusqu’à quel point un mariage turbulent pourrait fournir des éléments pour comprendre la genèse d’une discipline scientifique : l’histoire des sciences aux Etats-Unis.

Lewis Pyenson est professeur d’histoire. Il a publié The Passion of George Sarton: A Modern Marriage and Its Discipline (Philadelphia: American Philosophical Society, 2007).

Rappel du programme des séances suivantes :

  • 02/12/2013      Isabelle Gouarné (Centre Alexandre Koyré) « Vie savante et engagement politique. Deux études de cas : Jean-Maurice Lahy et Georges Friedmann».
  • 09/12/2013      Céline Surprenant (Assistante de recherche au Collège de France) « Loger et travailler au Collège de France selon Ernest Renan ».
  • 16/12/2013      Claudine Fontanon (EHESS Centre Alexandre Koyré) « Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers (1819-1920): vies et carrières au service de l’enseignement populaire ». Continuer la lecture de « Séminaire: L’enquête biographique dans les études sur les sciences. Vie et travail scientifiques »

Coll: Reconfigurations dans le paysage disciplinaire des sciences

Le S2HEP, EA 4148 (Université Lyon 1, ENSL) organise le 15 novembre un colloque consacré aux « Reconfigurations dans le paysage disciplinaire des sciences »,

Université Lyon 1, Salle du conseil, IPNL, (Bâtiment Dirac).

Programme:

  • 9h-9h30 – Introduction à la journée – Jonathan Simon
  • 9h30-10h05 – Edouard Kleinpeter  –Définir l’interdisciplinarité : Revue critique de la littérature
  • 10h05-10h40 – Pierre Leveau  – Interdisciplinarité et reconfiguration d’un paysage disciplinaire : le cas de la conservation-restauration du patrimoine
  • 11h15-11h50 – Frédéric Charles  – Reconfigurations des disciplines scientifiques et technologiques dans le secondaire français (1971-1975).
  • 11h50-12h25 – Pierre Savaton  – L’introduction de la théorie de la tectonique des plaques dans l’enseignement secondaire de la géologie.
  • 12h25-12h45 – Discussion préliminaire

Déjeuner – 12h45 – 14h30

  • 14h30-15h05 – Pierre Mounier-Kuhn – Émergence et reconfigurations : l’informatique, « discipline incertaine »
  • 15h05–15h40 Dali Serge Lida – Le prix vu par la sociologie économique. Etude de cas : la rupture d’avec l’analyse économique est-elle possible ?
  • 15h40-16h15 – Marion Droz Mendelzweig et Suzanne Cordier – La discipline infirmière : fondements théoriques et dimension sociale.
  • Pause 16h15-16h45
  • 16h45-17h20 –  Léo Coutellec  – L’agro-écologie : histoire et épistémologie d’une ‘interdiscipline’
  • 17h20-17h55 –   Fabien Knittel  – Entre Chimie et Agronomie : aux frontières des disciplines qui étudient l’agriculture dans la première moitié du XIXe siècle

Nous partons du constat de la nature paradoxale des disciplines : si elles apparaissent comme étant bien définies et assez stables dans le temps, dès qu’on y regarde de plus près, on remarque qu’elles sont en constante évolution. Cette impression de permanence est intimement liée aux ancrages institutionnels (unités et départements universitaires, instituts de recherche etc.) et à une certaine inertie, par exemple dans l’enseignement des sciences, à l’école comme à l’université. Quand et pourquoi peut-on alors parler d’émergence, de disparition ou de toute autre transformation des disciplines ? Que nous enseignent ces processus sur la nature et le fonctionnement des disciplines scientifiques ?

Séminaire: L’enquête biographique dans l’étude des sciences

Anne Collinot (CNRS, Centre Alexandre Koyré) organise un séminaire sur « L’enquête biographique dans l’étude des sciences. Vie et travail scientifiques ».

Présentation et programme:
Dans le sillage du renouveau récent de la réflexion sur l’enquête biographique comme outil de connaissance pour l’étude des sciences, le séminaire se propose d’examiner plus particulièrement le « mode de vie » savant. Loin de considérer le genre biographique comme objet en soi, notre exploration vise à éclairer les façons multiples dont les pratiques du savoir s’intègrent autant dans l’existence individuelle que dans la vie collective des chercheurs. Adoptant une perspective comparatiste, nous appliquons cette approche également à d’autres existences vouées aux savoirs, comme celles des lettrés, des philosophes ou des érudits.
Entendu ainsi au sens large, le travail savant, qu’il aboutisse à une réalisation extraordinaire ou aux productions plus triviales de la science dite normale, est le fruit d’une existence quotidienne, tantôt solitaire, tantôt partagée, qui appelle une organisation, une gestion du temps, l’adoption de règles de vie et la conciliation des contraintes variées propres à toute existence humaine. Les chercheurs et les savants donnent souvent à leur vie des formes singulières, dont nous continuerons cette année de restituer les contours, afin de porter un éclairage plus précis sur un ensemble de déterminants décisifs, et néanmoins rarement objectivés, du travail scientifique.

  • 04/11/2013      Anne Collinot (CNRS Centre Alexandre Koyré): Introduction et présentation du programme.
  • 18/11/2013      William Marx (Université Paris-Ouest Nanterre La Défense): « Écrire la vie du lettré ».
  • 25/11/2013      Lewis Pyenson (Western Michigan University): « Les idées et la vie intime : le mariage des Sarton et la genèse d’une discipline savante ».
  • 02/12/2013      Isabelle Gouarné (Centre Alexandre Koyré): « Vie savante et engagement politique. Deux études de cas : Jean-Maurice Lahy et Georges Friedmann».
  • 09/12/2013      Céline Surprenant (Assistante de recherche au Collège de France): «Loger et travailler au Collège de France selon Ernest Renan ».
  • 16/12/2013      Claudine Fontanon (EHESS Centre Alexandre Koyré): « Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers (1819-1920): vies et carrières au service de l’enseignement populaire ».

Le programme des six séances du 6 janvier au 10 février 2014 sera communiqué ultérieurement.

Le séminaire est ouvert aux chercheurs, doctorants et étudiants de master (séminaire semestriel M1S1, M2S3).
Pour tout renseignement, envoyer un message à Anne.Collinot [at] ehess.fr

Le séminaire a lieu le lundi de 15h30 à 17h30, du 4 novembre 2013 au 10 février 2014, au Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme, 5ème étage, 75013 Paris (métro Tolbiac).