Colloque – Les institutions catholiques d’enseignement secondaire en France à l’époque contemporaine (Ploërmel, 14-15 juin 2019)

Jeudi 13 juin 2019

9 h – Accueil et introduction : Samuel Gicquel (Rennes 2, Tempora) et Frédéric Le Moigne (UBO, CRBC)

9 h 25 – Les fondations

  • GICQUEL Samuel (maître de conférences en histoire contemporaine, Rennes 2, Tempora). L’enseignement secondaire catholique en France de 1806 à 1959. Les mutations du paysage institutionnel.
  • BERTHEREAU Estelle (docteure en histoire, chercheuse associée au CRHXIX), Fonder un enseignement catholique mennaisien.
  • DUFFAU Marie-Thérèse (docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS, FRAMESPA), Lacordaire et la congrégation enseignante.
  • CAVALIN Tangi (agrégé d’histoire, chercheur associé au CEMS/IMM/EHESS), La mémoire de Lacordaire dans la congrégation dominicaine enseignante.

14 h – Les acteurs

  • ROCHER Philippe (docteur en histoire, université de Bourgogne, IPRA),
  • Le Ratio studiorum au collège. Pédagogie et pédagogues jésuites en France aux XIXe et XXe siècles.
  • TRANVOUEZ Yvon (professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bretagne occidentale-CRBC), Une variante scolaire du Ralliement : le Père Didon à Arcueil (1890-1900).
  • LE MOIGNE Frédéric (maître de conférences en histoire contemporaine, UBO-CRBC), La composition et le style. Georges Grente en ses collèges.

16 h – Expériences éducatives

  • PUCHE Amélie (doctorante à l’université d’Artois, CREHS), Le secondaire privé catholique pour jeunes filles à Tours dans la seconde moitié du XIXe siècle : une réussite modèle.
  • LANGLOIS Claude (EPHE), Entre mémoire et histoire : l’institut Notre-Dame d’Avranches au lendemain de la  guerre (1945-1955)

Vendredi 14 juin 2019

9 h – Mutations institutionnelles

  • POUCET Bruno (professeur en sciences de l’éducation, université de Picardie Jules Verne, CAREF), De l’enseignement secondaire confessionnel à l’enseignement associé : ruptures et continuité (1950-2018).
  • VIET-DEPAULE Nathalie (ingénieure de recherche CNRS, CEMS) et LAFFAY Augustin (docteur en histoire, archiviste de la Province dominicaine de Toulouse), La fin des collèges dominicains (1957). Portrait de groupe des dominicains-enseignants.
  • JUSSEAUME Anne (maître de conférences en histoire contemporaine, université d’Artois, CREHS), Des “sœurs blanches” en civil : les habits des Filles du Saint-Esprit dans les établissements scolaires au XXe siècle

11 h – La place du religieux

  • MOLINARIO Joël (maître de conférences en théologie, institut catholique de Paris), Catéchèse/pastorale, tension et évolution dans l’enseignement catholique depuis le guide pastoral de Paul Lamotte.
  • DUPUY Guillaume (docteur en sociologie, université de Nanterre), Affirmations différenciées du caractère religieux dans les établissements catholiques secondaires.

14 h – Recomposition

  • VERNEUIL Yves (professeur en sciences de l’éducation, université Lumière Lyon 2, ISPEF), L’enseignement secondaire privé catholique entre mixité et respect de la différence des sexes (des années 1960 à nos jours).
  • MENGNEAU Juliette (docteure en sociologie, université de Nantes), Enseignement privé, enseignement public en Pays de la Loire. Vers une reconfiguration du service public d’éducation.
  • RAISON DU CLEUZIOU Yann (maître de conférences HDR en science politique, université de Bordeaux, centre Émile Durkheim), La dissidence scolaire des catholiques observants au début du XXIe siècle.

16 h – Conclusions : Bruno Poucet

Radio – Cycle “éduquer dans son temps” de la Fabrique de l’histoire (Emmanuel Laurentin, France Culture)

Parution: Jésuites français et sciences humaines (années 1960)

Jésuites français et sciences humaines (années 1960)“, sous la direction d’Étienne Fouilloux et de Frédéric Gugelot, Chrétiens et Sociétés.  Documents et Mémoires, n° 22, 2014.
Il y a eu un moment « sciences humaines » dans la France des années 1960, marqué par la publication des œuvres de Louis Althusser, Roland Barthes, Michel Foucault, Jacques Lacan ou Claude Lévi-Strauss. Fondées sur la mise en évidence de systèmes de signes qui s’imposent au sujet sans qu’il en ait conscience, ces oeuvres constituent un défi de taille pour les croyants en l’existence d’un Dieu personnel accessible à la raison et à la liberté humaines. Peu nombreux ont été les intellectuels chrétiens capables de relever un tel défi. Parmi eux, en avant-garde comme souvent dans le passé, plusieurs jésuites, malgré la crise que leur ordre connaît en France au lendemain du concile Vatican II. Alors que la réception de la vision cosmique de Pierre Teilhard de Chardin, mort en 1955, connaît son développement maximal, Paul Beauchamp, Louis Beirnaert, Michel de Certeau, Joseph Moingt, Georges Morel, Éric de Rosny ou François Roustang prennent au sérieux le défi, à leurs risques et périls, et tentent d’y répondre, moins par souci apologétique que par volonté de faire entendre une voix chrétienne dans un concert qui lui est largement étranger. Sur cette saison de l’intelligence croyante confrontée au paradigme structural, ce livre réunit quelques pierres d’attente pour une synthèse à venir. Il participe d’une histoire du catholicisme français contemporain, et plus particulièrement de la Compagnie de Jésus en son sein. Il devrait intéresser aussi les curieux d’une histoire intellectuelle de la France des années 1960.

Sommaire:

  • Étienne FOUILLOUX (Université Lumière-Lyon 2), Introduction
  • Michel FOURCADE (Université Paul Valéry Montpellier), Kant, Hegel et Compagnie
  • Loïc FIGOUREUX (Université catholique de Lille), La conversion de la Compagnie à Teilhard de Chardin dans les années 1960
  • Dominique AVON (Université du Maine), L’aventure sémiologique des biblistes français et la Compagnie de Jésus
  • Philippe ROCHER (Bibliothèque universitaire Dijon), Les jésuites de France pédagogues et éducateurs et les sciences humaines
  • Agnès DESMAZIÈRES (docteure en histoire), Spiritualité jésuite et psychanalyse lacanienne : Louis Beirnaert, lecteur d’Ignace de Loyola
  • Denis PELLETIER (École pratique des Hautes Études), Loudun, Certeau, Mandrou. Un jésuite entre chez les historiens
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Le tournant des sciences humaines et la déprise institutionnelle : de l’éloignement à la rupture
  • Jean-Louis SCHLEGEL (Esprit), Parcours du témoin
  • Frédéric GUGELOT (Université de Reims), Conclusion