Parution – Adelina Arredondo (dir.), “La educación laica en México: estudios en torno a sus orígenes” [L’éducation laïque au Mexique : études sur ses origines], Bonilla Artiga Editores, UAEM, 2019

http://libros.uaem.mx/producto/la-educacion-laica-en-mexico-estudios-en-torno-a-sus-origenes/

Français

L’éducation laïque est une construction sociale complexe, historiquement déterminée, qui se construit à partir de différents acteurs collectifs, conceptions politiques, projets sociaux, relations de pouvoir et contextes géographiques, dans un paradoxe qui, tout en réaffirmant la liberté de croyance, interdit cette même liberté au sein de la sphère éducative publique, sous l’argument que ce n’est que dans un espace dépourvu de connotations religieuses qu’il est possible de garantir la pleine liberté de toutes les croyances et la formation d’une citoyenneté démocratique respectueuse de la diversité culturelle. La laïcité repose sur la conviction que l’éducation est porteuse d’un potentiel de contrôle et d’instrumentalisation de l’homme, mais aussi de libération, d’humanisation et d’universalisme, d’où la promotion d’espaces publics qui ne sont pas seulement neutres par rapport aux questions religieuses, mais qui leur sont totalement étrangers. La construction d’un régime éducatif laïque est passée par des processus complexes, difficiles et conflictuels de ruptures, de luttes, d’avancées et de reculs.

Ce livre offre une vision panoramique de ces moments de génération de projets d’éducation laïque au Mexique, qui sont d’intérêt universel, car ils ont aussi été les débuts de l’institutionnalisation de l’éducation laïque dans le monde.

Espagnol

La educación lacia es una construcción social compleja, históricamente determinada, que se edifica desde diferentes actores colectivo, concepciones políticas, proyectos sociales, relaciones de poder y contextos geográficos, en una paradoja que mientras reafirma la libertad de creencias, prohíbe esa misma libertad dentro del ámbito educativo publico, bajo el argumento de que solo en un espacio ausente de connotaciones religiosas es posible garantizar la plena libertad de todas las creencias y la formación de una ciudadanía democrática y respetuosa de la diversidad cultural. En el laicismo subyace la convicción de que la educación encierra tanto el potencial de control e instrumentación humana como de liberación, humanización y universalismo; de ahí que se promuevan espacios públicos no solo neutrales con respecto a los asuntos religiosos, sino ajenos totalmente a ellos. La construcción de un régimen de educación laica ha pasado por procesos complejos, difíciles, conflictivos de rupturas, combates, avances y retrocesos.

Este libro ofrece una visión panorámica de esos momentos de generación de proyectos de educación laica en México, que revisten un interés universal, porque fueron también los comienzos de la institucionalización de la educación laica en el mundo.

Parution – Susannah Wright, “Morality and Citizenship in English Schools. Secular Approaches, 1897–1944”, Palgrave MacMillan, 2017

This book sheds new light on early twentieth-century secularism by examining campaigns to challenge dominant Christian approaches to the teaching of morality and citizenship in English schools, and to offer superior alternatives. It brings together, for the first time, the activities of different educators and pressure groups, operating locally, nationally and internationally, over a period of 47 years. Who were these activists? What ideological and organisational resources did they draw on? What proposals did they make? And how did others respond to their views? Secularist activists represented a minority, but offered a recurrent challenge to majority views and shaped ongoing educational debates. They achieved some, albeit limited, influence on policy and practice. They were divided among themselves and by 1944 had failed to supplant majority views. But, with the place of religious and secular ideals in schools remaining a subject of debate, this analysis has resonance today. 

Parution – “La décentralisation, les collectivités locales et l’école : vers des politiques éducatives locales ?”, revue Carrefours de l’éducation, 2021

Introduction

La décentralisation, les collectivités territoriales et l’école : vers des politiques éducatives locales ?

Ismail Ferhat

Études et recherches

Les collectivités locales et l’école avant la décentralisation : construire et équiper les établissements scolaires (1886-1986)

Julien Cahon

Autonomisme contre provincialisme, l’échec d’une décentralisation éducative sous Vichy : le Comité consultatif de Bretagne (1942-1944)

Youenn Michel

Des villes communistes face à l’éducation prioritaire, entre engagement marqué et refus (1981-1984)

Lydie HeurdierPhilippe Bongrand

L’égalité comme norme d’action publique après la décentralisation. L’éducation et les gouvernements régionaux

Claire Dupuy

Peupler son école. La résistance improbable d’une petite commune rurale au retrait de l’État

Lorenzo Barrault-Stella

De la décentralisation de l’éducation aux politiques éducatives locales en France : comment traiter en sciences sociales un objet en mutation ?

Ismail Ferhat

Varia

Études et recherches

Comprendre l’expérience corporelle vécue par les élèves en escalade : une ressource pour différencier l’enseignement

Laure CandyAlain Mouchet

La scolarisation des élèves en situation de handicap : l’inclusion en question

Patrice Galle

Enseigner les « faits religieux » ? Aléas d’une expression malheureuse, du rapport Joutard (1989) aux préconisations du Conseil des sages de la laïcité (2018)

Olivier Rota

Expérimenter les massages en classe pour contribuer au bien-être à l’école ? Étude qualitative des effets constatés par les enseignants

Sophie Necker

International

La Cité des Métiers dans une école de la Suisse italienne : point focal d’un collège équitable

Gian Franco Pordenone

Soutenance d’HDR – “Educations, laïcités et religions, mondialisations (XIXe-XXIe siècles). Relier les histoires”, Charles Mercier

Le 2 septembre dernier, Charles Mercier a soutenu son habilitation à diriger les recherches :

ÉDUCATIONS, LAÏCITÉS ET RELIGIONS, MONDIALISATIONS (XIXe-XXIe SIÈCLES). RELIER LES HISTOIRES

Il contient un mémoire inédit de recherche : Une histoire globale des Journées mondiales de la jeunesse de Jean-Paul II (1984-2002)

Le jury sera composé de :

  • Mme Laurence Badel, Professeur des universités, Paris 1 Panthéon Sorbonne (garante)
  • M. Jean-François Condette, Professeur des universités, Université de Lille
  • Mme Ruth Harris, Senior Research Fellow, University of Oxford
  • M. Régis Malet, Professeur des universités, Université de Bordeaux
  • M. Denis Pelletier, Directeur d’études, École pratique des hautes études
  • M. Philippe Portier, Directeur d’études, École pratique des hautes études

Soutenance de thèse – La Ligue de l’enseignement : mutations d’une institution d’éducation populaire (1958-2018), Anne Lancien

Nous vous indiquons la soutenance d’une thèse de doctorat intitulée : 
 
“La Ligue de l’enseignement : mutations d’une institution d’éducation populaire (1958-2018)”,
 
par Anne Lancien
 
menée sous la direction de M. Philippe PORTIER, soutenue le jeudi 21 novembre 2019, à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
 
 
Composition du jury :
Monsieur Jean BAUBÉROT, Directeur d’études honoraire à l’EPHE.
Monsieur Guillaume COURTY, Professeur à l’Université de Lille, rapporteur.
Monsieur Jean-Louis LAVILLE, Professeur au CNAM.
Madame Bleuwenn LECHAUX, Maîtresse de conférence à l’Université de Rennes 2.
Monsieur Philippe PORTIER, Directeur d’études à l’EPHE, directeur de thèse.
Monsieur Philippe RAYNAUD, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas, rapporteur.
 
Résumé : 
La Ligue de l’enseignement, mouvement laïque et républicain d’éducation populaire, est l’une des principales confédérations associatives de France. Par l’analyse de celle-ci, nous souhaitons mettre en lumière les mutations opérées par les organisations de masses et les structures porteuses de sens face à l’incertitude caractéristique de nos sociétés de la modernité avancée.
Trois axes structurent ce travail. Le premier porte sur la transformation des stratégies institutionnelles de la Ligue de l’enseignement. Il présente les évolutions opérées par l’organisation pour répondre aux mutations du champ politique, intégrant un soutien oscillant au socialisme et la transformation de ses rapports à la puissance publique. Il porte également sur les ajustements de la politique éducative du mouvement, face à la dépolitisation de l’éducation populaire et à la sécularisation de la question scolaire. Le deuxième axe concerne la refondation des principes doctrinaux, conséquence de la difficulté de défendre un socle axiologique fondé sur la laïcité au sein d’une société sécularisée. Cette partie évoque l’ouverture doctrinale de l’organisation, sa réponse aux nouvelles revendications identitaires, l’instauration d’une laïcité dite « plurielle ». Le troisième axe développe enfin la reconfiguration des pratiques militantes, entre rationalisation organisationnelle, rénovation de la politique communicationnelle et expertise militante.
Ce travail constitue ainsi une illustration de l’adaptabilité de la société civile organisée face aux nombreuses mutations induites de la modernité avancée, de même qu’une démonstration du rôle central que peut jouer l’associatif dans la restructuration de celle-ci.

Publication – Collectif, “Les foulards de la discorde. Retours sur l’affaire de Creil, 1989”.

Fondation Jean Jaurès/éditions l’Aube, 2019.

Résumé : en France, le débat public se focalise régulièrement sur des questions mêlant statut des femmes, islam et laïcité. Cette structuration trouve sa première cristallisation dans « l’affaire du foulard » qui se déroule à Creil en 1989. Que recouvre cette appellation, restée dans les mémoires ? Comment trois foulards de collégiennes ont-ils pu susciter autant de prises de position et de polémiques ? En étudiant les différentes facettes, les auteurs montrent que cette affaire a constitué un tournant de l’histoire récente de notre pays.

Colloque international – Controverses sur la cantine : laïcités, religions, nations (XIXe-XXIe siècles), 6-7 juin 2019, University of Chicago in Paris

 La cantine scolaire, et le repas de midi qui y est servi, est un espace central dans la construction d’un habitus national républicain et, en principe, laïque.  Le déjeuner à la cantine est donc un lieu pour inculquer les valeurs françaises aux enfants.   Pendant ces deux jours, nous souhaitons identifier de nouvelles pistes de recherche pour aborder ces questions à partir des travaux historiographiques, ethnographiques, littéraires, et sociologiques sur la cuisine « française » ; la nourriture dite « religieuse » entre public et privé au passé et au présent ; et le corps « pratiquant » comme cible d’intervention étatique.  Pour élargir les cadres de ces discussions ; des practicien.ne.s venue.s des écoles, et des mairies et des institutions aborderont ces mêmes questions et des chercheuses/chercheurs évoqueront des comparaisons transnationales ainsi que d’autres controverses politico-religieuses. 

Publication – Quelques articles intéressants récemment parus dans diverses revues

JE: École publique, religions et laïcité

Le centre amiénois de recherche en éducation et formation (CAREF – EA 4697), avec le patronage de l’Institut d’Etude des Faits Religieux (IEFR) organise une journée d’études le vendredi 4 décembre 2015 sur le thème: “École publique, religions et laïcité“.

Lieu : Université de Picardie Jules Verne – Amiens, UFR Sciences Humaines Sociales et Philosophie – Campus – Chemin du Thil salle E 110 (1er étage).

Thèse soutenue: Territoires et représentations du genre dans l’école de la banlieue

Cécile Duvignacq a soutenu, le 22 septembre 2011, une thèse d’histoire sous la direction de Florence Bourillon (UPEC) sur le thème: “Territoires et représentations du genre dans l’école de la banlieue : l’enseignement féminin dans la banlieue sud-est parisienne de 1880 aux années 1950

Présentation:

Les deux dernières décennies du XIXe siècle amorcent l’essor rapide de la banlieue parisienne et le déploiement de l’Ecole d’Etat. Les lois Paul Bert, Ferry et Goblet fondent l’Ecole républicaine laïque et organisent un enseignement féminin public. Continuer la lecture de « Thèse soutenue: Territoires et représentations du genre dans l’école de la banlieue »