Parution – « Varia », Nordic Journal of Educational History, Vol. 7 No. 1 (2020)

https://journals.ub.umu.se/index.php/njedh/issue/view/16

Editorial

Articles

Parution – « The history of mathematics education in Latin America », revue Historia y Memoria de la Educación, No. 11 (2020)

http://revistas.uned.es/index.php/HMe/issue/view/1347

Introduction

Special Issue

Historical Researches

Essays

Parution – « Aportaciones a la historia de la educación matemática » [Contributions à l’histoire de l’enseignement des mathématiques], n° 29, revue Historia de la educación, 2020

https://revistas.usal.es/index.php/0212-0267/issue/view/hedu202039

Dossier : « Aportaciones a la historia de la educación matemática » [Contributions à l’histoire de l’enseignement des mathématiques]

María Teresa González Astudillo y Wagner Rodrigues Valente,Historia de la Educación Matemática. Presentación

Wagner Rodrigues Valente, Las matemáticas de la enseñanza y la enseñanza de las matemáticas: fracciones en la escuela primaria, segunda mitad del siglo xix [Les mathématiques de l’enseignement et l’enseignement des mathématiques : les fractions dans les écoles primaires, seconde moitié du XIXe siècle]

Isabel M.ª Sánchez Sierra y M.ª Teresa González Astudillo, Concepciones de la Geometría Analítica en los libros de texto de secundaria y Universidad en España durante el siglo xix [Conceptions de la géométrie analytique dans les manuels scolaires et universitaires en Espagne au XIXe siècle.]

Iran Abreu Mendes, Atividades matemáticas de Francisco Ferreira de Vilhena Alves na Revista Pedagógica A Escola (Belém/Brasil) entre 1900 e 1905 [Activités mathématiques de Francisco Ferreira de Vilhena Alves dans la Revista Pedagógica A Escola (Belém/Brésil) entre 1900 et 1905)

Maria Cristina Almeida y José Manuel Matos, O conhecimento do professor em tempos de mudança curricular. O caso da Telescola portuguesa (1965-1967) [Les connaissances des enseignants en période de changement de programme. Le cas de la Telescola portugaise (1965-1967)]

Dolores Carrillo Gallego, José Francisco Castejón Mochón y Pilar Olivares Carrillo, Problemas de sumar y restar en los cuadernos Rubio (España) [Problèmes d’addition et de soustraction dans les cahiers Rubio (Espagne)]

Vanesa Pacheco Moros y Fredy Enrique González, Una historia del primer programa latinoamericano de postgrado en Educación Matemática [Une histoire du premier programme latino-américain de troisième cycle en enseignement des mathématiques]

Alejandra Deriard, Llegada de las ideas de la Didáctica de la Matemática francesa a los documentos oficiales de la Municipalidad de Buenos Aires [L’arrivée des idées de la Didactique française des mathématiques dans les documents officiels de la municipalité de Buenos Aires.]

Varia

Willem Frijhoff, Multilingualism and plurilingualism: language use and education, teaching and proficiency as social and cultural assets in the Dutch Golden Age [Multilinguisme et plurilinguisme : l’utilisation des langues et l’éducation, l’enseignement et la maîtrise des langues comme atouts sociaux et culturels au Siècle d’or néerlandais]

Antonella Cagnolati, La revolución educativa y el Humanismo italiano: De ingenuis mor-ibus et liberalibus adolescentiae studiis de Pier Paolo Vergerio [La révolution éducative et l’humanisme italien: De ingenuis moribus et liberalibus adolescentiae studiis de Pier Paolo Vergerio]

Federico Briante Benítez, La educación moral en las primeras edades a través del teatro español del siglo xviii y primera mitad del xix [L’éducation morale dans les premiers âges à travers le théâtre espagnol du XVIIIe et de la première moitié du XIXe siècle.]

Conrad Vilanou Torrano e Isabel Vilafranca Manguán, La pedagogía católica italiana: entre el positivismo y el neoidealismo. Notas sobre su presencia en España (1870-1968) [La pédagogie catholique italienne : entre positivisme et néoidéalisme. Notes sur sa présence en Espagne (1870-1968)]

Carmen Sanchidrián Blanco,El método Montessori en la educación infantil española: luces y sombras [La méthode Montessori dans l’éducation de la petite enfance en Espagne : ombres et lumières]

José Luis Corzo, La pedagogía de Milani en España e Iberoamérica [La pédagogie de Milani en Espagne et en Amérique latine]

Elias Souza Dos Santos, Margarida Louro Felgueiras y Cristiano Ferronato, Educação musical escolar em Portugal: a disciplina Canto Coral na Primeira República (1910-1926) [L’enseignement musical scolaire au Portugal : la discipline Chant choral dans la Première République (1910-1926)]

Rosa María Cid Galante, Las escuelas de adultas en los inicios del siglo xx: legislación, currículo y justificación. Caso particular de Orense [Les écoles pour adultes au début du 20e siècle : législation, programme et justification. Le cas particulier d’Orense]

Rosa Ortiz De Santos, Una encuesta paralizada en el tiempo: el cuaderno de preparación de lecciones [Une enquête figée dans le temps : le cahier de préparation des leçons]

Parution – Renaud d’Enfert, Marc Moyon, Wagner Valente (dir.), « Les mathématiques à l’école élémentaire (1880-1970) », PU Limoges, 2017

Jusqu’aux années 1960, l’école primaire élémentaire constitue, en France comme au Brésil, un univers scolaire mais aussi social spécifique: c’est l’école du plus grand nombre et, bien souvent, la seule fréquentée par les enfants des milieux populaires à qui il s’agit de fournir le bagage de connaissances indispensables pour « entrer dans la vie ».

En quoi l’enseignement des mathématiques participe-t-il à cet objectif et à cette fonction? Avec quels contenus, quelles méthodes pédagogiques, quelles pratiques de classe? Quelle est la contribution des manuels scolaires ou de la presse pédagogique dans leur définition? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage entend apporter des réponses, en explorant, dans une perspective de confrontation et de comparaison, l’histoire de l’enseignement primaire des mathématiques dispensé dans les deux pays, depuis la mise en place d’une école « républicaine » dans les années 1880-1890 jusqu’aux transformations radicales de leurs systèmes éducatifs respectifs autour des années 1960.

Les dix contributions qui le composent s’attachent ainsi à saisir les principales caractéristiques de cet enseignement dans les deux pays, tant du point de vue de ses contenus, de ses méthodes et de ses finalités, que du point de vue de son évolution générale et des dynamiques qui le traversent au cours de la période.

https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100920670

Parution – « Spaces and Places of Education », revue Paedagogica Historica, Volume 57, Issue 1-2 (2021)

Parution – Sonja Brentjes, « Teaching and Learning the Sciences in Islamicate Societies (800-1700) », Brepols, 2018

his book provides for the first time a survey of the important features of educational activities and structures in various Islamicate societies between 800 and 1700 with regard to the mathematical and occult sciences, medicine, and natural philosophy.

This book surveys teaching and learning in the mathematical and occult sciences, medicine and natural philosophy in various Islamicate societies between 800 and 1700. It focuses in particular on Egypt and Syria between 1200 and 1600, but looks also at developments in Iran, India, Anatolia, and Iraq. It discusses institutions of teaching and learning such as house and court teachers, madrasas, hospitals, in-family teaching, and travelling in search of knowledge, as well as the content of the various sciences taught by or at them. Methods of teaching and learning, teaching bestsellers and their geographical and temporal dissemination, as well as encyclopaedias and literature on the classification of the sciences are treated in further chapters.

Sonja Brentjes is researcher at the Max Planck Institute for the History of Science in Berlin.  She has published widely on the history of mathematics, institutions, cartography, and cross-cultural encounters, mainly with regard to Islamicate societies, but also about parts of Christian Europe and South Asia.

Appel à financement du groupement de recherche 3398 : « histoire des mathématiques »

Le GDR 3398 « Histoire des mathématiques » a pour vocation de favoriser le développement continu et de qualité de l’histoire des mathématiques en France. Le bureau du GDR se réunit au moins deux fois par an pour échanger et prendre des décisions sur la politique scientifique du GDR et pour statuer sur les demandes de financement reçues. Les chercheur·e·s dont les travaux relèvent de l’histoire des mathématiques peuvent donc faire appel au GDR pour financer partiellement ou totalement des missions individuelles ou des organisation d’événements collectifs en soumettant à l’adresse gdr-hdm-coordination [at] listes.math.cnrs.fr  leur demande à partir du formulaire ci-joint. 

Dans la mesure de son budget, le GDR soutient prioritairement : 

  • des activités transversales visant toute la communauté des historien·ne·s des mathématiques, telles le Séminaire d’histoire des mathématiques de l’IHP, le colloque annuel de la Revue d’histoire des mathématiques, ou encore l’organisation d’une École à destinations des doctorant·e·s et jeunes chercheur·e·s en histoire des mathématiques tous les quatre ans ;
  • des activités collectives, impliquant plusieurs nœuds du GDR, avec deux axes prioritaires : les ateliers et groupes de travail qui donnent lieu à des collaborations pour penser des programmes de recherche à plus long terme ainsi que les initiatives interdisciplinaires incluant explicitement l’histoire des mathématiques ;
  • des missions individuelles, tout particulièrement pour les doctorant·e·s et les jeunes chercheur·e·s et chercheur·e·s isolé·e·s, sous la forme de missions d’archives et participation à des journées d’étude et colloques. Au vu de la situation actuelle, nous encourageons tout particulièrement les demandes de missions d’archives dans les zones géographiques actuellement accessibles et il a été décidé que le GDR pouvait également soutenir des demandes de numérisation d’archives lorsque celles-ci étaient difficilement accessibles en raison de la crise sanitaire.

    Le bureau se réunira dans la seconde moitié du mois de septembre prochain pour statuer sur les demandes reçues avant le 17 septembre 2021, concernant la fin de l’année 2021 et éventuellement le début d’année 2022. Des réponses seront données d’ici la fin du mois de septembre.  Les réponses données par le GDR seront des accords de principe et la validation d’une mission dépendra également des contraintes administratives et sanitaires actuelles.

Publication – História da educação, vol. 20/1, 2020 (Brésil)

Artigos

Dossiê

Parution – Histoire des élèves : tome 1, « Parcours scolaires, genre et inégalités » (Jean-François Condette et Véronique Castagnet-Lars dir.) ; tome 2, « Ordres, désordres et engagements (XVIe-XXe siècles) » (Jérôme Krop et Stéphane Lembré dir.), 2020.

Résumé :

Si l’élève n’est pas un nouvel oublié de l’histoire, il est cependant assez peu présent dans les études historiques en éducation, alors que les enseignants, les administrateurs, les contenus scolaires ou l’évolution de la législation le sont bien davantage. Il s’agit ici de placer l’élève au centre des analyses, qu’il soit sous l’autorité d’un précepteur ou intégré dans un établissement scolaire, et de l’étudier sur la longue durée des XVIIe-XXe siècles. Les parcours scolaires des élèves sont scrutés au plus près des sources existantes, dans dix-sept études de cas mises en relation avec le contexte national. Il s’agit de saisir le poids des déterminismes sociaux, économiques, culturels mais aussi géographiques, et de mesurer la part de liberté individuelle ou familiale qui demeure dans le choix de la fréquentation de tel ou tel établissement. La dimension genrée de ces choix et déterminismes est aussi prise en compte, tout comme l’étude de l’influence des événements politiques.

Résumé :

Si l’histoire de l’éducation évoque souvent les élèves, elle en fait trop rarement des acteurs à part entière du système éducatif. La place des élèves renvoie pourtant à l’enjeu de la vie en démocratie.

L’école est tout autant un moyen pour une société de former, informer et conformer la jeunesse, qu’une institution plurielle façonnée par celles et ceux qui la fréquentent. Ce livre, second tome de la publication d’un vaste travail collectif sur l’histoire de l’enfance et de la jeunesse scolarisées, vise à retrouver les élèves à travers leur adhésion ou leurs contestations de l’ordre imposé par l’école, lui-même changeant, et leur participation à la vie des écoles.

Quatorze textes explorent la diversité des sources donnant accès aux actes et aux paroles des élèves de divers établissements. En accordant une place importante mais non exclusive aux dernières décennies du XXe siècle, qui connaissent des développements décisifs, il s’agit aussi de donner toute sa profondeur chronologique à cette histoire.

Publication – Pour une histoire renouvelée des élèves (XVIe- XXe siècles) Volume 2 : sources et méthodes

Histoire de l'éducation n° 151
 
Dans la continuité du numéro 150 qui proposait cinq bilans historiographiques sur l’histoire des élèves, ce numéro présente cinq contributions qui insistent davantage sur les questions liées aux archives, aux sources imprimées et aux enquêtes statistiques, et qui mettent en avant les dimensions méthodologiques de l’écriture de cette histoire. Les sources sur les élèves sont souvent lacunaires et indirectes. Écrites par des adultes pour d’autres adultes, les sources administratives rendent compte d’une situation ou aident à la prise de décision. Les élèves sont bien présents, mais à l’arrière-plan, comme unités de compte révélant la bonne santé ou la crise d’un établissement. C’est à partir du croisement de sources diverses, permettant d’associer données nationales et réalités départementales ou locales, archives et textes imprimés, que l’on peut retrouver l’élève, comme le montrent les contributions de Dominique Julia, Jean le Bihan et de Solenn Huitric. Les mémoires, autobiographies et souvenirs étudiés par Pierre Caspard, si l’on dépasse leur individualité par leur mise en corpus, en disent aussi beaucoup sur la vie d’élève. L’historien peut également bénéficier de la collecte de données et de la constitution de larges bases par les services du ministère de l’Éducation nationale, comme les panels d’élèves mis en place depuis les années 1960 et présentés par Jean-Paul Caille et Jérôme Krop.

Publication – Valérie Legros, « Apprendre l’arithmétique dans les manuels scolaires au XIXe siècle »

Presses universitaires de Limoges, 2019.

Résumé : une préoccupation d’état pour l’enseignement primaire apparaît vraiment au moment de la Révolution française. Dès cette période, l’enseignement du « compter », du calcul devient une question prioritaire à côté de celui de lire et écrire. Les écoles primaires, créées pour des générations de jeunes français et françaises. Toutefois pendant le XIXe siècle, la réflexion pédagogique appliquée aux disciplines scolaires est balbutiante. Des pédagogues commencent à s’intéresser à l’enseignement scolaire. Des auteurs vont s’essayer à la composition de manuels scolaires utiles pour les élèves et les maîtres des écoles primaires. L’évolution formelle de ces livres est manifeste au fil du XIXe siècle. La présente recherche s’appuie sur l’analyse de plusieurs dizaines de manuels scolaires d’arithmétique publiés avant les lois scolaires de la Troisième République. Une méthode pédagogique s’y affirme, utilisée par la très grande majorité des auteurs, une méthode procédurale. Elle associe un petit nombre d’énoncés théoriques qu’il faut apprendre par cœur, et beaucoup de règles pratiques pour apprendre les nombres, pour calculer des opérations, pour faire des exercices ou résoudre des problèmes en grand nombre. Cette méthode procédurale insiste sur la nécessité de « faire » : faire des opérations, faire des exercices pour apprendre l’arithmétique.

Publication – Maryse Cuvillier, Des mathématiques pour les filles ? L’exemple de l’enseignement primaire de la Somme de 1881 à 1923

Presses universitaires du Septentrion, 2019.

À l’école primaire de la fin du XIXe siècle, les performances des filles en mathématique sont inférieures à celles des garçons. Sont-elles privées de « la bosse des maths » ou y-a-t-il d’autres raisons à cette situation ? De nouveaux programmes sont publiés à partir de 1881. L’enseignement mathématique se veut « pratique », il vise aussi à développer la réflexion. Ces finalités seront-elles atteintes ? Cela améliorera –t-il les résultats des filles ?

Cet ouvrage entend apporter des réponses à ces questions en étudiant l’histoire de l’enseignement mathématique féminin au primaire, par le biais de sa mise en œuvre dans la Somme. S’appuyant sur des sources très variées, il comble un vide historiographique, ce sujet ayant été peu exploré jusqu’à présent. L’auteure s’attache à entrer non seulement dans les classes, mais aussi dans les salles d’examen, pour saisir les enjeux de cet enseignement, les décalages entre le national et le local, précisant ainsi la culture scolaire acquise par ces élèves.

Ressource – Base de données des mathématiciens tirée de l’annuaire Laisant

Message de Laurent Rollet (Université de Lorraine) : Si vous vous intéressez à l’histoire des mathématiques aux 19e et 20e siècles, vous connaissez peut-être le mathématicien Charles-Ange Laisant (1841-1920). Militaire et mathématicien, il fut également un homme politique engagé qui passa au cours de sa vie du boulangisme au dreyfusisme puis à l’anarchisme. Par ses multiples activités éditoriales, Laisant fut un animateur et un organisateur essentiel du paysage mathématique dans les années 1880-1920. En 1902, il a publié avec l’aide d’Adolphe Bühl, un Annuaire des mathématiciens recensant les noms de près de 6500 personnes.
Plus d’informations

Continuer la lecture de « Ressource – Base de données des mathématiciens tirée de l’annuaire Laisant »

Archives des revues de mathématiques

Le serveur NUMDAM (Numérisation de documents anciens mathématiques) propose un accès libre aux métadonnées et aux articles de revues de mathématiques.

Pour chaque revue concernée, la totalité des volumes publiés jusqu’en l’an 2000 (voire au-delà) a été convertie au format numérique, ce qui représente actuellement plus de 1 million de pages numérisées et 55 000 articles mis en ligne. Les articles eux-mêmes sont disponibles pour consultation en ligne à l’issue d’un délai appelé créneau mobile.

Cette collection comprend en particulier une numérisation des collections anciennes.

Parution: Scientific Sources and Teaching Contexts throughout History: Problems and Perspectives

Parution d’un ouvrage collectif qui propose une réflexion sur la notion de contexte en histoire des sciences, au travers de l’analyse de différents contextes d’enseignement:
Alain Bernard et Christine Proust (dir.), Scientific Sources and Teaching Contexts throughout History: Problems and Perspectives, « Boston Studies in the Philosophy of Science », Springer.

Table des matières:

General introduction, Alain Bernard and Christine Proust

Part. I : Holistic Approach

  • The Teaching Context and Reading between the 16th and 18th Centuries: The Role of the Memorization of Texts in Learning, Anne-Marie Chartier
  • Teaching and learning Medicine and Exorcisme at Uruk during the Hellenistic Period, Philippe Clancier

Part II : Critical Approach

  • Does a Master always Write for his Students? Some Evidence from Old Babylonian Scribal Schools, Christine Proust
  • In what Sense did Theon’s Commentary on the Almagest Have a Didactic Purpose?, Alain Bernard

Part III : Comparative Approach

  • Relationships between French « practical arithmetics » and teaching?, Stéphane Lamassé
  • On the Transmission of Mathematical Knowledge in Versified Form in China, Andrea Bréard
  • Mathematical Progress or Mathematical Teaching? Bilingualism and Printing in European Renaissance Mathematics, Giovanna C. Cifoletti

Part IV : Zooming Approach

  • Leonardo of Pisa and the Liber Abaci. Biographical elements and the project of the work, Eva Caianiello
  • Didactical Dimensions of Mathematical Problems: Weighted Distribution in a Vietnamese Mathematical Treatise, Alexei Volkov
  • Learning and Teaching Medicine in Late Imperial China, Florence Bretelle-Establet

Contrats doctoraux à l’Université Paris-Sud

L¹équipe d’accueil EST de l’ED 400 “Savoirs scientifiques” bénéficiera à la rentrée 2013-2014 de deux contrats doctoraux de l’Université Paris Sud. Les deux contrats mis au concours financeront des thèses encadrées ou co-encadrées au GHDSO et portant soit sur un sujet libre entrant dans un domaine de recherche du laboratoire, soit sur un des trois sujets suivants: « Vulgarisation des mathématiques dans les revues à partir des années 1960 », « Les sciences dans l’enseignement technique (1890-1940) », « Les mathématiques en province – Publications et sociabilités dans les villes universitaires (1854-1914) ».

Les candidats sont invités à prendre contact avec Hélène Gispert pour connaître la date et les modalités de sélection des dossiers et des auditions: helene.gispert[at]u-psud.fr

Séminaire: L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales

Programme du séminaire » L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales », organisé par Clémence Cardon-Quint (IUFM d’Aquitaine/CEMMC), Jean-Hervé Jézéquel (IUFM d’Aquitaine/LAM) et Charles Mercier (IUFM d’Aquitaine/LACES).

 Ce séminaire traite de l’histoire de l’éducation, prise dans son acception la plus large :

  • histoire de l’enfance, de la jeunesse et des mouvements de jeunes
  • histoire de l’enseignement sous tous ses aspects : pédagogiques, didactiques et culturels
  • histoire des politiques éducatives et des institutions scolaires et universitaires.

Articulant des problématiques sociales, culturelles, politiques et économiques, l’histoire de l’éducation ne saurait se développer en vase clos. Ce séminaire se veut donc un espace de rencontres et de discussions universitaires largement ouvert : un carrefour. Il a pour but de favoriser les échanges entre les historiens de l’éducation et les chercheurs en sciences humaines et sociales qui traitent des questions éducatives présentes et passées.

Selon un rythme mensuel ou bimestriel, chercheurs expérimentés et plus jeunes collègues viennent y présenter leurs travaux ou réflexions récentes sur les questions éducatives. Soucieux de promouvoir les perspectives comparées les plus originales, ce séminaire s’ouvre à des recherches portant sur toutes les périodes et toutes les sociétés humaines. Continuer la lecture de « Séminaire: L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales »