AàC – « Instituer la famille, entre parenté et parentalité », Revue des politiques sociales et familiales

Calendrier

  • 1er juillet 2020 : Soumission des résumés d’articles
  • 15 juillet 2020 : Retour aux auteur.es
  • 1er septembre 2020 : Soumission des articles scientifiques
  • 1er octobre 2020 : Soumission des articles de synthèse ou d’études statistiques

Appel à contributions

La parentalité est souvent pensée comme relevant de la sphère “privée”. Pourtant, elle n’en est pas moins surveillée et encadrée par un ensemble d’institutions, que Jacques Donzelot (1977) qualifie de “police des familles”. Les institutions légales par exemple régulent l’accès au statut de parent (la parenté) et l’établissement de la filiation, tandis que les institutions médicales encadrent l’engendrement, notamment dans le recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP) ou aux moyens de contraception. De même, l’exercice du rôle de parent (la parentalité) fait intervenir un ensemble d’agents institutionnels : des professionnels de l’enfance à ceux de l’éducation, en passant par les services sociaux. Ces institutions sont aussi porteuses de normes dominantes quant à la famille.

Continuer la lecture de « AàC – « Instituer la famille, entre parenté et parentalité », Revue des politiques sociales et familiales »

Séminaire 2019-2020 – Liens familiaux et institutions disciplinaires (GRID)

Un jeudi par mois de 17h à 20h. Salle S002, Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

Séminaire organisé par le Centre d’histoire du XIXe siècle et le LARHRA, avec le soutien de la faculté des Lettres de Sorbonne Université et du Centre d’histoire de Sciences Po

Séance 1. Les liens familiaux du personnel surveillant (14 novembre 2019, salle S002)

  • Amandine Thiry (Université catholique de Louvain / Universiteit Gent) : « Concilier ordre carcéral et ordre familial. Les familles du personnel et l’organisation des prisons belges au XIXe siècle »
  • Samuel Tracol (Sorbonne Université, Centre d’histoire du XIXe siècle) : « Les relations intimes entre femmes et filles de personnel et la population pénale dans les bagnes de Guyane »

Séance 2. Modèles familiaux et familles alternatives (12 décembre 2019, salle S002)

  • Antoine Rivière (Paris 8, CIRCEFT) : « Les familles nourricières des pupilles de l’Assistance publique parisienne (1870-1940) »
  • Elsa Neuville (Lyon 2, LARHRA), « Les crèches sauvages et parallèles dans les « années 1968 » : l’enjeu de la place des parents dans l’institution à l’origine de nouveaux modes de garde »

 Séance 3. L’institution disciplinaire entre projet familial et projet colonial / Camps, familles et masculinités (9 janvier 2020, salle S002)

  • Neil Davie (Lyon 2, LARHRA), « Entre peuplement colonial et mise à l’écart. La transportation des jeunes délinquants britanniques vers la Terre de Van Diemen (1820-1850) » 
  • Josselin Tricou (INSERM, CESP / LEGS) : « Re-genrer les familles et la société : des camps pour hommes adultes en non-mixité masculine choisie au sein du catholicisme d’identité »

Séance 4. La continuité de la vie de famille (26 mars 2020, salle S002)

  • Irène Gimenez (Lyon 2/IEP Grenoble, LARHRA) : « Marraine de prison, un lien conjugal alternatif ? Genre et care à l’épreuve de la correspondance d’Alicia »
  • Anne Jusseaume (Université d’Artois, CREHS) : « Entrer en religion, rester en famille : liens de parenté et vie familiale de part et d’autre du couvent, France, XIXe-premier XXsiècle » 

Séance 5. Être « sans famille » (23 avril 2020, salle S002)

  • Julien Hillion (Université d’Angers, TEMOS) : « Seul parmi les « nuisibles ». Vivre sans famille à la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (1880-1911) »
  • Joris Guillemot (Université du Mans, TEMOS) : « Transferts des malades et éloignement des familles, quels enjeux pour l’institution ? Le cas de Plouguernével »

Séance 6. Le devoir de « faire famille » : l’encadrement des liens familiaux dans et hors les murs (14 mai 2020, salle S002)

  • Albert Garcia (Universitat Pompeu Fabra, Barcelone) : « Military Presidios  and Colonial Wars in late 19th-century Spain: « Race », Gender and the Politics of Transatlantic Deportation after Cuba’s ‘Guerra Chiquita’, 1879-1885 »
  • Marion Fontaine (Université d’Avignon, Centre Norbert Elias) : « Jusqu’où peut aller le paternalisme ? Surveillance et encadrement des familles dans les Houillères nationalisées françaises » 

JE: La pédagogie de Jean Zay : inspiration pour les politiques d’aujourd’hui ?

L’Association des Amis de Jean Zay organise, le vendredi 14 juin 2013, une journée d’études à l’université Paris 1 [Centre Malher] consacrée à « La pédagogie de Jean Zay : inspiration pour les politiques d’aujourd’hui ?« .

 Programme :

9h30 Introduction par Antoine Prost.

La journée se déroulera en 6 dialogues et une table ronde. Pour chaque dialogue, la parole est donnée d’abord à un historien  qui analyse  un aspect de la politique éducative de Jean Zay,  ensuite à un « commentateur » représentant un mouvement pédagogique ayant contribué à la pérennisation et/ou à l’évolution des idées pédagogiques que contiennent les textes du ministre.

  • 9h45 La classe de fin d’études primaires, Antoine Prost /Djimil Gahete (Education et Devenir)
  • 10h30 L’enseignement du français, Anne-Marie Chartier /Catherine Chabrun (ICEM)
  • 11h15 Les activités dirigées, Laurent Gutierrez /Myriam Fritz-Legendre (CEMEA)
  • 12h Les classes d’orientation, Jean-Michel Chapoulie /Patrice Bride (CRAP)
  • 14h Le sport, Patrick Clastres /Françoise Bouvier (Léo Lagrange)
  • 14h 45 L’articulation du scolaire et du péri scolaire, Laurent Besse / Eric Favey (Ligue de l’enseignement)
  • 15 h 30 Table ronde, animée par Emmanuel Laurentin: L’accueil réservé par les syndicats et les parents d’élèves aux idées de Jean Zay, à leur signification pour l’avenir de l’éducation en France avec Yves Verneuil, le SGEN-CFDT, le SNUIPP, l’UNSA-EN,(Luc Bentz) et Jean-Yves Seguy, la FCPE et la PEEP.

 17 h Conclusion

Lieu: 9, rue Malher, Paris 4ème (métro St Paul)