Exposition – « Bâtir l’école. Architecture et pédagogie (1830-1939) », Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (13 nov. 2019-21 juin 2020)

La scolarisation se développe fortement en France au XIXe siècle. En 1830 on compte 2 millions d’enfants scolarisables et ils sont 5,3 millions dès 1881. Le modèle des maisons d’école et la pédagogie sont alors à inventer pour répondre aux besoins croissants d’instruction.

En 1880, l’éducation devient un des fondements de la Troisième République ainsi qu’un symbole de progrès, de démocratie et de civilisation. On construit sur tout le territoire des écoles primaires républicaines conformes aux nouvelles règles d‘hygiène et de salubrité, autre préoccupation de l’époque.

Les bâtiments des années 1900 illustrent parfaitement les vertus morales de probité et de simplicité professées par Jules Ferry. Les villes d’Île-de-France, en pleine croissance après la Première Guerre mondiale, vont se doter de nouveaux équipements scolaires. Certains se démarquent par une grande modernité grâce à des architectes visionnaires et une sensibilité aux principes des pédagogies nouvelles.

À Suresnes, Henri Sellier maire de la ville et fidèle aux principes républicains, déploie un programme ambitieux de constructions de groupes scolaires. Il met notamment en place l’enseignement pour les tout-petits de la maternelle et ouvre une école de plein air pour les enfants de santé fragile.

L’exposition se propose de montrer les liens entre espace et pédagogie, de l’école à la salle de classe, au cours d’un siècle de constructions scolaires entre la loi Guizot de 1833 et le début de la Seconde Guerre mondiale. Construite avec le concours scientifique d’AnneMarie Châtelet, elle s’appuie en partie sur les collections du MUNAÉ – Musée national de l’Édu – cation, du Musée Carnavalet – Histoire de Paris, du centre de ressources en Histoire de l’éducation de Gonesse et des centres d’archives municipales d’Île-de-France.

AàC – Idées reçues et nouvelles pistes de réflexion sur Grégoire Girard et l’histoire de l’éducation en Suisse (Fribourg, 17 avril 2021)

La littérature consacrée à Grégoire Girard (1765-1850), depuis plus de deux siècles, s’avère particulièrement riche et la trajectoire comme l’œuvre de ce scientifique semblent désormais éprouvées. Il serait toutefois regrettable de s’arrêter en route, puisque de très nombreuses pièces d’archives (correspondance, écrits divers, etc.) attendent encore d’être traitées. Par ailleurs, l’historiographie progresse et s’est dotée ces dernières années d’outils efficients qui permettent de réévaluer ou de complexifier les recherches rédigées dès la disparition du cordelier.

Dans cette perspective, le Cercle d’études Grégoire Girard organise un symposium le samedi 17 avril 2021 afin de dresser un état des lieux des études girardiennes, et en filigrane pour poser de nouvelles interrogations sur l’histoire de l’éducation en Suisse. Cet événement cherchera plus particulièrement à valoriser des investigations originales et à ouvrir des chantiers de recherche inédits.

Ce symposium se présentera sous une forme particulière – un peu différente d’un colloque – avec la présentation en maximum 15 minutes d’une thèse, d’une hypothèse, d’un positionnement ou d’un questionnement original sur l’œuvre philosophique, théologique, économique, architecturale, pédagogique, scientifique du Père Girard.

Dans cette perspective, les contenus suivants seront particulièrement appréciés :

  • une problématique, un axe de lecture original qui permettent d’interroger l’œuvre ou la trajectoire de Girard à nouveaux frais ;
  • une relecture ou une réinterprétation à partir d’une source originale, peu ou pas connue ;
  • une prise de position qui révèle une nouvelle lecture ou récuse une idée reçue ;
  • tout élément qui permettra de réévaluer un aspect ou d’initier une réflexion neuve sur Girard
  • mais aussi sur l’histoire de l’éducation suisse des 18e et 19e siècles.

Les propositions de maximum 400 mots, accompagnées d’un bref CV, sont à adressées d’ici au 1er novembre 2020 à l’adresse : cerclegregoiregirard@hotmail.com. Une réponse vous sera donnée le 11 janvier 2021. Les langues du symposium sont le français, l’allemand et l’anglais. Pour information, les contributions seront vraisemblablement publiées dans une collection à définir, sous la forme d’articles dynamiques de max. 25’000 signes (normes APA).

Contrat doctoral – « Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs », Université de Lille, 2020-2023

Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs Discipline : Sciences de l’éducation et de la formation (approches théoriques possibles : didactique, sociologie…). Des cadres théoriques sociologiques ou didactiques ne sont pas obligatoires mais seront bienvenus. Pré-requis : Master 2 recherche en sciences de l’éducation mention Bien, sociologie des usages, SIC, sciences du langage. Les candidats pourront être titulaires d’un Master 2 dans d’autres disciplines que les sciences de l’éducation, si leur parcours leur a permis de poser des questions sur les usages du numérique, les activités instrumentées, ou qu’ils se sont posées des questions sur l’innovation pédagogique ou la didactique dans l’enseignement supérieur.

  • Direction de la thèse : Directeur : Cédric Fluckiger, MCF-HDR Sciences de l’éducation et de la formation, CIREL, Université de Lille
  • Co-encadrante : Aurélie Dupré, IGR, Cheffe de service CAPE, Direction de l’Innovation pédagogique, Université de Lille

Laboratoire : CIREL. Thèse menée au sein de la DIP (Direction de l’Innovation pédagogique) de l’université de Lille dans le service de Conseil et d’Accompagnement à la PEdagogie.

Dates : La thèse (3 ans) démarre idéalement en octobre 2020

Séminaire – Socio-histoire des éducations différenciées (Université de Cergy-Pontoise, l’INS HEA et l’Ecole Pratique de Service Social)

Vous trouverez ci-dessous l’argumentaire et le programme du séminaire « Socio-histoire des éducations différenciées ».
 
Les séances se dérouleront à l’Université de Cergy-Pontoise, à l’INS HEA et à l’Ecole Pratique de Service Social (EPSS).
 
Pour de plus amples informations:
 
– Vous pouvez contacter : martial.meziani[at]u-cergy.fr 
 
 
Au cours du XXème siècle, la question de l’éducation et sa professionnalisation ont donné lieu à une diversification des approches éducatives. Cette diversification des approches s’est notamment développée dans deux directions.
La première s’est concentrée sur une forme de spécialisation professionnelle relative aux capacités supposées et aux parcours de vie. Cette spécialisation s’est accompagnée d’une catégorisation des publics, qualifiés selon les époques, entre autres, d’enfants anormaux ou inadaptés. Elle a également donné lieu à des techniques et à des gestes professionnels spécifiques, à la constitution de plusieurs corps de métiers, à l’école ou dans l’éducation spécialisée notamment, ainsi qu’au développement de représentations particulières de l’enfance, relevant de la solidarité, puis de la vulnérabilité.
La seconde forme de diversification s’est fondée sur le développement d’approches dites alternatives. Initiées par des figures particulières (Freinet, Montessori, Freire, entre autres) ou par des courants politiques tels que l’éducation populaire, elles se sont voulues universalistes et en décalage avec les pratiques scolaires dominantes de leur époque.
Plus récemment, à partir des années 1980, les mondes éducatifs se sont vus confrontés à de nouveaux enjeux, traversant l’ensemble des organisations sociales concernées. A ce titre, l’éducation inclusive, l’empowerment, le New Public Management ou bien des logiques de type sécuritaire sont venus opérer des mutations profondes dans des espaces distincts.
Le séminaire de Sociohistoire des éducations différenciées vise donc à étudier les liens entre les différentes approches éducatives évoquées, les unes relevant de la catégorisation d’enfants différents et les autres d’une conception à la fois universelle et alternative de l’éducation. Ce séminaire de recherche vise plus particulièrement à explorer des espaces socio-éducatifs distincts, traversés par des mutations politiques et culturelles similaires, donnant lieu à l’émergence de pratiques nouvelles et différentes selon les espaces étudiés. En ce sens, le séminaire a pour objectif d’identifier les différentes formes de circulation des savoirs et d’appropriation relatives à des philosophies éducatives et politiques similaires. En ce sens, il s’agira d’interroger les effets de sédimentation dans les différents champs éducatifs étudiés auprès d’enfants, de jeunes ou d’adultes.
 
Programme
Première séance – Lundi 16 janvier 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Pour une sociohistoire des espaces éducatifs et formatifs : premières analyses du travail de catégorisation autour de l’enfance en risque de désaffiliation
Martial Meziani, MCF, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Évolution historique des formes conceptuelles de référence pour la formation et la certification des acteurs des éducations différenciées : entre reproduction et changement des paradigmes
Hervé Benoit, MCF, INS HEA, Grhapes (EA 7287)
 
Deuxième séance – Lundi 20 avril 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Sociohistoire des formes d’éducation liées à l’économie populaire
Clarissa Figueira, doctorante, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Les agents de la formation et leur professionnalisation (1960-2000)
Emmanuel de Lescure, MCF, Université de Paris, Cerlis (UMR 8070)
 
Troisième séance – Lundi 15 juin 2020
INS HEA, 58-60, avenue des landes – 92150 Suresnes
 
Sociohistoire d’un établissement judiciaire : circulation des savoirs et pratiques éducatives auprès de la jeunesse délinquante
Amélie Derobert, MCF, Université Lyon 2, Laboratoire ECP (EA 4571)
 
Coopérations inter-métiers versus spécialisation professionnelle, une question de savoir ? Eclairages socio-historiques dans les champs éducatif, social et médico-social
Philippe Mazereau, Professeur émérite, Université de Caen Normandie, CIRNEF (EA 7454)
 
 
Quatrième séance – Lundi 21 septembre 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Émergence, structuration et professionnalisation de diplômes de la formation d’animation
Cyrille Bock, doctorant, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Socio-histoire du métier de CPE : questionnements sur une figure du contrôle social et de la mise en dispositif de la « déviance scolaire »
Sofia Hachemi, doctorante, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Cinquième Séance – Novembre 2020
Ecole Pratique de Service Social, Cergy
 
Journée d’études consacrée à la question de la circulation des savoirs, des méthodes éducatives et pédagogiques et aux transformations de l’action publique auprès des enfants et jeunes pris en charge de manière différenciée.
 
 
 

Parution – Xavier Riondet, L’expérience Vrocho à Nice

Nous signalons la parution de l’ouvrage de Xavier Riondet, L’expérience Vrocho à Nice, Controverses et résistances du quotidien au cœur de l’évolution des normes, Rouen, Presses Universitaires de Rouen/Le Havre, 2019

Cette étude porte sur la réception d’une expérience corporelle que le thérapeute naturiste grec Vrocho initia en France dans les milieux naturistes et pédagogiques des années 1930. Cet ouvrage revient sur les répercussions philosophiques, pédagogiques et politiques de l’aventure collective qui prit forme autour de ce personnage à proximité des célèbres pédagogues Élise Freinet, Célestin Freinet et Adolphe Ferrière. Cette promenade permettra aux lecteurs de se confronter à la profondeur et à la complexité de la question des pratiques tout en observant la longue et incertaine lutte à l’œuvre dans les champs scientifiques et à l’extérieur pour faire évoluer les normes, qu’elles soient sociales, pédagogiques ou médicales.

Plus d’informations ici: http://purh.univ-rouen.fr/node/1280

Parution – Du bon usage de la pédagogie, Mohand Saïd Lechani

Nous signalons la parution de Du bon usage de la pédagogie, de Mohand Saïd Lechani.

Son auteur, feu Mohand Saïd Lechani (1893-1985), fut un pionnier kabyle engagé dans les combats de son temps (proche d’Albert Camus et des animateurs de la gauche morale de l’époque). Ses écrits rares appartiennent au courant de l’Education nouvelle  (Freinet, Montessori, Decroly) et s’apparentent aussi au domaine FLE.
La publication est préfacée par Anne-Marie Chartier.
 
Pour plus d’informations: https://www.editionslcqm.com/nouveautes/

Parution – Pour une pédagogie solidaire. Sylvain Wagnon

Nous signalons la parution de l’ouvrage de Sylvain Wagnon Pour une pédagogie solidaire. Editions Sipayat. Sortie le 14 octobre 2019
 
Présentation
 
Pour une prise en compte des défis actuels par l’éducation.
Pour l’affirmation d’une boussole éthique à partir des principes de l’Education nouvelle.
 
Avec la pédagogie solidaire, c’est une réflexion globale sur l’éducation, la nécessité d’agir pour notre système éducatif public, pour l’avenir de notre planète et de nos enfants qui est proposée. Structurée par les principes et les pratiques de l’éducation nouvelle, cette pédagogie solidaire est un appel à agir efficacement pour mettre en œuvre une société plus fraternelle. Face à l’obsolescence de notre système éducatif, il faut avec lucidité penser une autre éducation. Cela passe par une critique du système scolaire en place mais aussi de la société néolibérale actuelle. Cette pédagogie solidaire n’est pas une pédagogie des bons sentiments. Elle est un outil au service d’une action d’envergure pour l’avenir de notre existence. L’engagement solidaire est un acte motivé de lutte contre la xénophobie et le racisme. Face à un monde qui s’enferme et refuse de voir la réalité en face, il convient de proposer une révolution solidaire. L’éducation est perçue comme un domaine de mutation lente, voire d’inertie. La réalité est, au contraire, que c’est le seul domaine qui peut faire évoluer durablement la société face à l’urgence des défis politiques et environnementaux.
 
Avant-propos de Francis Vallat, président d’honneur de SOS Méditerranée.
Préface de Philippe Meirieu, professeur émérite en Sciences de l’éducation Université Lumière – Lyon 2.
Postface de Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’éducation nationale honoraire.
 
L‘intégralité des droits d’auteur de cet ouvrage sera reversée à l’association SOS Méditerranée.
 
Pour plus d’informations
http://www.sipayat.com/pedagogie-solidaire.html
 
 

AàC – Éducation, pédagogie & formation. Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXe siècle (Toulouse, 5 mars 2020)

  • Deadline propositions : 1er octobre 2019
  • Journée d’études : 5 mars 2020

Résumé

Cette journée d’étude s’inscrit dans une volonté de valorisation des questions relatives aux pays de la mer Baltique, c’est-à-dire les pays scandinaves (Suède, Norvège, Danemark et Finlande), baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et la Russie, durant une période large, allant de l’époque médiévale au début du XXe siècle. Au carrefour de champs de recherches profondément renouvelés, la question de la circulation, par le choix de la triade éducation, pédagogie et formation, se révèle être une approche pertinente et inédite pour étudier cette région. Avec la volonté de privilégier le dialogue entre les disciplines, cette journée d’étude souhaite réunir des intervenants de tous domaines : histoire, histoire de l’art, géographie, sociologie, anthropologie, mathématiques, physique, biologie… Elle a également la volonté de s’adresser aussi bien aux jeunes chercheurs de Master qu’aux chercheurs plus confirmés.

Continuer la lecture de « AàC – Éducation, pédagogie & formation. Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXe siècle (Toulouse, 5 mars 2020) »

Colloque – Les institutions catholiques d’enseignement secondaire en France à l’époque contemporaine (Ploërmel, 14-15 juin 2019)

Jeudi 13 juin 2019

9 h – Accueil et introduction : Samuel Gicquel (Rennes 2, Tempora) et Frédéric Le Moigne (UBO, CRBC)

9 h 25 – Les fondations

  • GICQUEL Samuel (maître de conférences en histoire contemporaine, Rennes 2, Tempora). L’enseignement secondaire catholique en France de 1806 à 1959. Les mutations du paysage institutionnel.
  • BERTHEREAU Estelle (docteure en histoire, chercheuse associée au CRHXIX), Fonder un enseignement catholique mennaisien.
  • DUFFAU Marie-Thérèse (docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS, FRAMESPA), Lacordaire et la congrégation enseignante.
  • CAVALIN Tangi (agrégé d’histoire, chercheur associé au CEMS/IMM/EHESS), La mémoire de Lacordaire dans la congrégation dominicaine enseignante.

14 h – Les acteurs

  • ROCHER Philippe (docteur en histoire, université de Bourgogne, IPRA),
  • Le Ratio studiorum au collège. Pédagogie et pédagogues jésuites en France aux XIXe et XXe siècles.
  • TRANVOUEZ Yvon (professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bretagne occidentale-CRBC), Une variante scolaire du Ralliement : le Père Didon à Arcueil (1890-1900).
  • LE MOIGNE Frédéric (maître de conférences en histoire contemporaine, UBO-CRBC), La composition et le style. Georges Grente en ses collèges.

16 h – Expériences éducatives

  • PUCHE Amélie (doctorante à l’université d’Artois, CREHS), Le secondaire privé catholique pour jeunes filles à Tours dans la seconde moitié du XIXe siècle : une réussite modèle.
  • LANGLOIS Claude (EPHE), Entre mémoire et histoire : l’institut Notre-Dame d’Avranches au lendemain de la  guerre (1945-1955)

Vendredi 14 juin 2019

9 h – Mutations institutionnelles

  • POUCET Bruno (professeur en sciences de l’éducation, université de Picardie Jules Verne, CAREF), De l’enseignement secondaire confessionnel à l’enseignement associé : ruptures et continuité (1950-2018).
  • VIET-DEPAULE Nathalie (ingénieure de recherche CNRS, CEMS) et LAFFAY Augustin (docteur en histoire, archiviste de la Province dominicaine de Toulouse), La fin des collèges dominicains (1957). Portrait de groupe des dominicains-enseignants.
  • JUSSEAUME Anne (maître de conférences en histoire contemporaine, université d’Artois, CREHS), Des « sœurs blanches » en civil : les habits des Filles du Saint-Esprit dans les établissements scolaires au XXe siècle

11 h – La place du religieux

  • MOLINARIO Joël (maître de conférences en théologie, institut catholique de Paris), Catéchèse/pastorale, tension et évolution dans l’enseignement catholique depuis le guide pastoral de Paul Lamotte.
  • DUPUY Guillaume (docteur en sociologie, université de Nanterre), Affirmations différenciées du caractère religieux dans les établissements catholiques secondaires.

14 h – Recomposition

  • VERNEUIL Yves (professeur en sciences de l’éducation, université Lumière Lyon 2, ISPEF), L’enseignement secondaire privé catholique entre mixité et respect de la différence des sexes (des années 1960 à nos jours).
  • MENGNEAU Juliette (docteure en sociologie, université de Nantes), Enseignement privé, enseignement public en Pays de la Loire. Vers une reconfiguration du service public d’éducation.
  • RAISON DU CLEUZIOU Yann (maître de conférences HDR en science politique, université de Bordeaux, centre Émile Durkheim), La dissidence scolaire des catholiques observants au début du XXIe siècle.

16 h – Conclusions : Bruno Poucet

Publication – Les oppositions aux réformes éducatives de l’après-Mai 1968, revue « Histoire@Politique »

Coordination : Yves Verneuil

Continuer la lecture de « Publication – Les oppositions aux réformes éducatives de l’après-Mai 1968, revue « Histoire@Politique » »

AAC – Genève, une plateforme de l’internationalisme éducatif au 20e siècle

Voici un appel à contribution en vue du colloque « Genève, une plateforme de l’internationalisme éducatif au 20e siècle« , organisé par l’Université de Genève, Uni-Mail, les 14 et 15 septembre 2017

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre d’« Héloïse, Itinéraire des Pédagogues européens », association affiliée à la Fédération Française des Itinéraires Culturels Européens.

Appel à contribution

Coll.: Penser la transformation

Le colloque annuel du séminaire « Penser la transformation » sera consacré en 2015 aux rapports entre École et société dans une perspective de transformation sociale. Une fois la société comprise comme processus rassemblant des parties différentes, la composition ou recomposition de la totalité sociale doit être envisagée à partir de chacune des parties, du social par exemple, et non plus seulement du politique. L’institution éducative, au cœur de ces articulations, sera abordée tant du point de vue historique (rapport entre lois et mœurs au XVIIIe, principes philosophiques des pédagogies novatrices, engagement politique de l’École républicaine) que du point de vue philosophique (fondements moraux ou politiques de ces approches, statut de l’enfance, limites de l’École) ou d’une synthèse de ces points de vue, dans la formation des acteurs sociaux. Continuer la lecture de « Coll.: Penser la transformation »

Thèse soutenue: Robert Owen, pédagogue de la modernité ?

Marie Vergnon soutiendra, le 12 décembre 2013 à l’université de Lorraine, sa thèse en sciences de l’éducation préparée sous la direction de Loïc Chalmel, consacrée à « Robert Owen, pédagogue de la modernité ?« .

Présentation:
Le personnage de Robert Owen (1771-1858) est associé à l’histoire de la scolarisation de la petite enfance grâce à la création de l’Infant School de New Lanark en Écosse (1816). Cette école n’était cependant que la première étape de son projet. Le réformateur social souhaitait changer la société par l’éducation : son oeuvre pédagogique se révèle donc bien plus vaste. Notre travail de recherche se propose d’éclairer ses réalisations éducatives destinées à l’ensemble de la population.
Owen considérait cependant son expérience écossaise comme un « compromis » avec sa philosophie sociale. Nous avons donc tenté de comprendre ses conceptions théoriques au-delà de ce qu’il put mettre en œuvre.Il revendiquait l’originalité de ses propositions. Celles-ci sont interrogées à l’aune du courant pédagogique majeur des 18ème et 19ème siècles, celui de la modernité éducative (Hameline ; Houssaye).

Par ailleurs, un article sur cette Infant School vient de paraître dans la revue Recherches et éducation. Il est disponible en ligne en version intégrale:
Marie Vergnon (2013). « Robert Owen, James Buchanan et l’Infant School de New Lanark« , Recherches en éducation, n° 17, octobre 2013, pp. 149-161.

AAC: Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires

Voici un appel à communication dans le cadre des Journées scientifiques 2013 Cclépodi (Curricula Compétences Langage Evaluation Polyvalence Didactiques des Disciplines Interdisciplinarité) sur le thème « Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires« .

Les curricula connaissent actuellement des changements marqués qui interagissent avec des processus de reconfiguration des disciplines scolaires. L’organisation des enseignements héritée est en effet profondément remise en cause par la prise en compte de nouvelles attentes sociales : développement d’un enseignement par compétences, multiplication des objectifs transversaux (par exemple : éducation à la santé, au développement durable, aux média ; histoire des arts), modification des modes d’évaluation et des épreuves d’examen, création de certifications (comme le B2i), introduction de nouveaux savoirs dans les disciplines existantes ou par de nouvelles matières, etc. La diversité et l’importance de ces transformations sont une donnée nouvelle dans l’histoire de l’enseignement primaire et secondaire. Depuis que l’organisation curriculaire et les périmètres des disciplines scolaires ont été fixés au tournant du XIXe et du XXe siècle, aucune période d’évolution n’a été aussi rapide, ni aussi généralisée à tous les niveaux d’enseignement. C’est la raison pour laquelle les transformations en cours posent questions aux enseignants qui ont à les mettre en œuvre, aux formateurs d’enseignants qui s’efforcent de les y préparer et, plus largement aux parents d’élèves et à la société toute entière. Continuer la lecture de « AAC: Changements dans les curricula et reconfigurations des disciplines scolaires »

Parution: La fabrique des pédagogues

Un ouvrage tiré de la thèse de Nicolas Palluau, La fabrique des pédagogues. Encadrer les colonies de vacances, 1919-1939, PUR, 2013.

Présentation:

À travers la politique de formation des Éclaireurs de France (1919-1939), ce livre étudie comment la formation des cadres scouts a influencé l’école, l’instituteur chef Éclaireur devenant le pédagogue idéal. Ce livre revient sur cette dynamique initiée par les reformateurs sociaux pour ouvrir l’enseignement sur la vie, notamment au camp école de Cappy (Picardie) et lors des stages des centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active (CEMÉA). Il invite ainsi à repenser l’interaction entre l’école et sa périphérie.

JE: Modernité et innovation pédagogiques au XIXe siècle

L’Institut d’histoire de la pensée classique (UMR 5037, ENS de Lyon) organise une journée d’études sur « Modernité et Innovation pédagogiques au XIXe siècle« .

Vendredi 12 avril 9h-17h30, ENS de Lyon site Descartes, salle F101.

En pédagogie, le XIXe siècle a été presque complètement occulté par le  XXe naissant: Dewey passe ainsi délibérément sous silence l’influence  de la mouvance herbartienne dans le cadre de laquelle sa  réflexion sur l’éducation s’était initialement développée.
Les questions pédagogiques font pourtant en Europe et tout au long du  siècle l’objet d’un intérêt très vif que relaieront à partir des  années 1860 les sections scolaires des expositions universelles. En  France, l’arrivée des Républicains au pouvoir s’accompagne de  l’institution d’une science universitaire de l’éducation dont on  escompte d’importants bénéfices dans le domaine de la formation  des maîtres. Continuer la lecture de « JE: Modernité et innovation pédagogiques au XIXe siècle »

Séminaire: Histoire de l’enseignement supérieur

La première journée du séminaire pluridisciplinaire de doctorat, sur l »Histoire de l’enseignement supérieur français à l’époque contemporaine: nouveaux chantiers« , aura lieu le lundi 12 novembre 2012, en salle D224 de 10h à 13h et de 14h à 17h, à la Maison de la recherche, Université Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente (carrefour avec la rue Danton, métro St Michel- Odéon – Cluny).
La matinée sera consacrée à une discussion à partir d’une présentation du travail en cours de Laurène Le Cozanet, l’après-midi à une discussion avec Antoine Prost sur la question de la « politisation » des questions pédagogiques autour de 1968.
Le séminaire est ouvert à tous, et particulièrement aux doctorants.
Suggestions de lecture préalable:

  • Antoine Prost « 1968, ou la politisation du débat pédagogique », dans Jacques Girault (dir.), Les Enseignants dans la société française au XXe siècle : itinéraires, enjeux, engagements, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004.
  • Dominique Damamme, « Les laboratoires de la réforme pédagogique », dans Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.), Mai-juin 68, Ivry-sur-Seine, éds. de l’Atelier- éds. ouvrières, 2008.

J’en profite pour vous rappeler l’existence de la liste de diffusion RAMUSE consacrée à  « Histoire et archives de l’enseignement supérieur ». Si vous souhaitez vous y abonner, il faut vous rendre sur la page de la liste et choisir le bouton abonnement dans la colonne de gauche.