Parution – History of Education, Volume 49, Issue 5 (2020)

https://www.tandfonline.com/toc/thed20/49/5?nav=tocList

‘Wading through children’s tears’: the emotional experiences of elementary school inspections, 1839–1911

Russell Grigg

Child guidance, dynamic psychology and the psychopathologisation of child-rearing culture (c. 1920-1940): a transnational perspective

Nelleke Bakker

Cleavage structures and school politics: a Rokkanian comparative-historical analysis

Katharina Sass

‘Gems Unwrought Can Form Nothing Useful’: Socialist China’s Pedagogical Erasure of Individuality, 1949–1958

Zhipeng Gao

A very English revolution: the impacts of co-residence at the University of Oxford

Dennis A. Ahlburg & Brian P. McCall

Parution – « Pedagogies on the Margins in the 20th Century », revue Educació i Història, n° 34, 2019

http://revistes.iec.cat/index.php/EduH/issue/view/9811/showToc

Presentation. Pedagogies on the Margins in the 20th CenturyPDF
Andrés Payà Rico, Sergio Valero Gómez9-18
The Home Front: Early Childhood Care and Education during the Great War in Bologna (Italy)PDF
Mirella D’Ascenzo19-42
Expulsion, emotion and refugee children: forced European migration and refugee pedagogy (1912-1947)PDF
Kevin Myers, Siân Roberts43-63
Education as a Battlefield: School Desegregation in the United States (1954-1980)PDF
Aurora Bosch65-91
Education Policy for Indigenous People in Southern Brazil: the Introduction of Schools for the Kaingang (1910-1967)PDF
Maria Aparecida Bergamaschi, Juliana Schneider Medeiros93-120
Slow education from a historical perspective: conceptualization, development and its concretion in Waldorf Childminders in SpainPDF
Patricia Quiroga Uceda, Silvia Sánchez Serrano121-147
Schools at War in 1970s Barcelona: Pedagogical Renewal from a Class PerspectivePDF
Albert Torrent i Font, Jordi Feu Gelis149-179

Documents

The Boy Scouts in Spain (1913-1915): Distrust and Divisions in Spanish EpiscopacyPDF
Pere Fullana Puigserver183-199

Parution – « The pedagogical reception of European culture. Its legacy in the construction of Europe after the Great War », revue Educació i Història, n° 33, 2019

Presentation. The pedagogical reception of European culture. Its legacy in the construction of Europe after the Great WarPDF
Isabel Vilafranca, Eulàlia Collelldemont9-13
The great active lesson of the teacher Enric Gibert i CaminsPDF
Salvador Domènech i Domènech15-33
Mental trips to Europe from school: Europe through projector slidesPDF
Eulàlia Collelldemont, Isabel Vilafranca35-74
Russia, between orthodox tradition and the Soviet revolutionPDF
Raquel de la Arada, Ferran Sánchez Margalef, Conrad Vilanou Torrano75-124
May ’68 and its impact on poor pedagogical discoursesPDF
Albert Esteruelas Teixidó, Jordi Garcia Farrero125-150
University and trips (that perhaps ought to be made)PDF
Francisco Esteban, Jordi Planella151-175

Parution – « The General Education Act (LGE) of 1970 », revue Historia y Memoria de la Educación, No. 14 (2021)

http://revistas.uned.es/index.php/HMe/issue/view/1471

Introduction

Special Issue

Testimony

Historical Researches

Essays

Parution – « Konservatismus und Pädagogik im Europa des 20. Jahrhunderts » [Conservatisme et pédagogie dans l’Europe du XXe siècle], n°26, Jahrbuch für Historische Bildungsforschung, 2020

https://www.klinkhardt.de/verlagsprogramm/2413.html

Dossier

Schwerpunkt – Konservatismus und Pädagogik im Europa des 20. Jahrhunderts [Conservatisme et pédagogie dans l’Europe du XXe siècle]

Redaktion: Michael Geiss, Sabine Reh

Michael Geiss/Sabine Reh: Konservatismus und Pädagogik im Europa des 20. Jahrhunderts [Conservatisme et pédagogie dans l’Europe du XXe siècle]

Wilfried Göttlicher: Zwischen Bauerntumsideologie und Bildungsexpansion: Die
Konservativen und die Reform der österreichischen Landschule, ca. 1925 bis 1965 [Entre l’idéologie paysanne et l’expansion de l’éducation : l’histoire de l’Europe.
Les conservateurs et la réforme de l’école rurale autrichienne, de 1925 à 1965]

Harald Jarning: Comprehensive schooling – the right way conservative policies regarding common schooling in Norway, 1920-2020 [La scolarisation globale – la bonne voie – les politiques conservatrices concernant la scolarisation commune en Norvège, 1920-2020.]

Julia Kurig: Gymnasiale Elitebildung zwischen Diktatur und Demokratie [L’éducation des élites dans les lycées entre dictature et démocratie]

Rita Casale/Catrin Dingler: Der „gesunde Kern“ der Universitätsidee [Le « noyau sain » de l’idée universitaire]

Joakim Landahl: Defending Christianity as a school subject: mass petitions and the mobilization of public opinion in the Swedish sixties [Défendre le christianisme en tant que matière scolaire : pétitions de masse et mobilisation de l’opinion publique dans les années soixante en Suède.]

Monika Mattes: „Mut zur Erziehung“, „humane Schule“ und Konservatismus [« Courage d’éduquer », « école humaine » et conservatisme]

Andrea De Vincenti/Norbert Grube/Andreas Hoffmann- Ocon: Konservative Markierungen in bildungspolitischen Reformen. Fallbeispiele aus dem Zürcher Bildungswesen in den 1970er- und 1980er-Jahren [Marqueurs conservateurs dans les réformes de la politique éducative. Études de cas du système éducatif zurichois dans les années 1970 et 1980]

Quelle / Source

Carola Groppe: Texte einer Diskursgemeinschaft: Die preußischen Heeresreformer schreiben über Bildung [Textes d’une communauté de discours : les réformateurs de l’armée prussienne écrivent sur l’éducation.]

Bettina Irina Reimers/Sabine Reh: Ein frühes Manuskript von Berthold Otto über den Liberalismus [Un manuscrit ancien de Berthold Otto sur le libéralisme]

Parution – Carlos Sanz Simón, « La escuela activa y el entorno. Una aproximación a través de los paseos, visitas y excursiones durante la Segunda República », Andavira, 2017

Français :

Ce livre analyse la rénovation pédagogique qui a eu lieu pendant la Seconde République, avec l’étude de la politique scolaire des différents gouvernements et des principales réformes éducatives. Après ce cadre général, nous abordons la collaboration d’un enseignant, José Benito González Álvarez, et d’un inspecteur de l’enseignement primaire, José Muntada Bach, dans une zone rurale de la province de Pontevedra, A Cañiza, entre 1934 et 1935, avec la promotion des Centros de Colaboración Pedagógica (Centres de collaboration pédagogique), la Semaine et la Mission Pédagogiques de 1934, le journal Freinetian Faro Infantil que l’instituteur José Benito González a créé dans l’école enfantine de A Cañiza, et l’analyse d’un ouvrage commun, Paseos, visitas y excursiones de la escuela activa , publié dans Ribadavia en 1934. Nous mettons en lumière le travail de « vitalisation de l’école » réalisé sous la Seconde République par un enseignant et un inspecteur, dont les trajectoires ont divergé tragiquement après la guerre civile. L’engagement de tous deux en faveur de la coopération entre enseignants et de l’ouverture des murs de l’école sur l’environnement immédiat est un message pleinement valable aujourd’hui : apprendre de la vie pour la vie.

Espagnol :

Se analiza en este libro la renovación pedagógica que se llevó a cabo durante la Segunda República, con el estudio de la política escolar de los diferentes gobiernos y de las principales reformas educativas. Tras este marco general, abordamos la colaboración de un maestro, José Benito González Álvarez, y un inspector de primera enseñanza, José Muntada Bach, en una zona rural de la provincia de Pontevedra, A Cañiza, entre 1934 y 1935, con el impulso de los Centros de Colaboración Pedagógica, la Semana y la Misión Pedagógica de 1934, el periódico freinetiano Faro Infantil que el maestro José Benito González creó en la escuela de niños de A Cañiza, y el análisis de una obra conjunta, Paseos, visitas y excursiones de la escuela activa , publicada en Ribadavia en 1934. Rescatamos el trabajo de «vitalización escolar» realizado en la Segunda República por un maestro y un inspector, cuyas trayectorias divergen trágicamente tras la guerra civil. La apuesta de ambos por la cooperación entre do- centes y por la apertura de los muros de la escuela al me- dio próximo es un mensaje plenamente válido en la ac- tualidad: aprender de la vida para la vida.

https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=7426763

Colloque – XXIe colloque de la SEDHES, « Pédagogies alternatives et éducation dans les marges » [Pedagogías alternativas y educación en los márgenes], Valence, Espagne, juil. 2022

Français : Le prochain XXIe colloque sur l’histoire de l’éducation « Pédagogies alternatives et éducation dans les marges » aura lieu dans la ville de Valence du 6 au 8 juillet 2022. L’équipe organisatrice encourage la soumission de propositions de communications universitaires qui analysent les pédagogies dites alternatives et l’éducation en marge tout au long du 20e siècle dans une perspective historico-éducative. Nous proposons l’étude des théories, des politiques et des pratiques, de la pensée pédagogique et des expériences éducatives, qui ont été conçues, réalisées ou ont émergé en marge ou comme alternatives aux systèmes éducatifs ou aux normes pédagogiques des différents statu quo de chaque moment historique. Les initiatives éducatives en marge ou aux frontières des systèmes éducatifs, culturels, sociaux et politiques établis ont pu représenter des changements et des tournants dans l’histoire, des ruptures, des discontinuités, ou bien elles ont échoué, ont été oubliées ou n’ont tout simplement pas eu de prétentions universalistes ou de prétention à un changement systémique.

Espagnol : El próximo XXI Coloquio de Historia de la Educación “Pedagogías alternativas y educación en los márgenes” tendrá lugar en la ciudad de Valencia del 6 al 8 de julio de 2022. Desde el equipo organizador, se anima a la presentación de propuestas de trabajos académicos que analicen en perspectiva histórico-educativa las llamadas Pedagogías alternativas y la educación en los márgenes a lo largo de todo el siglo XX. Se propone el estudio de teorías, políticas y prácticas, pensamiento pedagógico y experiencias educativas, que fueron diseñadas, realizadas o que emergieron en los márgenes o como alternativas a los sistemas educativos o a los estándares pedagógicos de los diferentes status quo de cada momento histórico. Las iniciativas educativas al margen o en la frontera de los sistemas educativos, culturales, sociales y políticos establecidos pueden haber supuesto cambios y puntos de inflexión en la historia, rupturas, discontinuidades o bien haber fracasado, quedado en el olvido o simplemente no haber tenido pretensiones universalistas ni de cambio sistémico.

AàC – Colloque international : « L’enseignement supérieur du XIXe siècle à nos jours (France et international) : établissements, acteurs, disciplines, pédagogies » (ATHRE, 2022)

À l’initiative de l’ATHRE et des laboratoires ECP, LARHRA et Triangle, ce colloque a pour projet d’étudier la manière dont l’enseignement supérieur a évolué depuis le début du XIXe siècle, à différents niveaux, dans différents espaces et à différentes échelles.

Avec le processus de Bologne mis en œuvre en 1999 dans 29 pays, visant à la convergence des systèmes d’enseignement supérieur des pays européens, ont été instaurées de nouvelles pratiques qui ont profondément bouleversé le paysage de l’enseignement supérieur en France et en Europe. Les évolutions législatives et réglementaires révèlent une accélération de ce processus de transformation, quoique déjà amorcée depuis le début des années 1960. La situation actuelle qui confronte brutalement un système bicentenaire à un projet de transformation de grande ampleur constitue de ce point de vue un objet particulièrement fécond pour comprendre l’évolution des structures éducatives. Elle conduit à s’interroger sur les logiques de transformation sur le long terme et sur l’histoire du développement et de la diversification de l’enseignement supérieur depuis le début du XIXe siècle, ainsi que sur les résistances que ces transformations ont rencontrées et les controverses qu’elles ont suscitées.

Plusieurs angles d’attaque peuvent être envisagés pour appréhender ces évolutions. On peut ainsi, tout en conservant un point de vue résolument historique, croiser des approches politiques (questions nationales, internationales ou locales traitant en particulier de la gouvernance et de l’organisation des établissements d’enseignement supérieur), des approches socio-économiques (acteurs que sont les étudiant·es, les enseignant·es ou le personnel administratif, institutions elles-mêmes insérées dans un tissu local économique particulier), des approches pédagogiques interrogeant en particulier ce qu’on pourrait appeler « forme universitaire » : place des cours magistraux, des stages… Il est également possible de s’interroger sur le sens et la portée de l’adjectif « supérieur » dans le syntagme « enseignement supérieur ».

Plus généralement, l’accent pourra être mis sur les processus d’internationalisation de l’enseignement supérieur, y compris dans les espaces coloniaux et post-coloniaux. Ces approches internationales permettront en outre de considérer la manière dont les modèles (d’organisation, intellectuels, disciplinaires, pédagogiques) peuvent circuler et éventuellement se transférer d’un univers à l’autre.

Sur la base de ces questionnements généraux, quatre axes de travail sont proposés :

Axe 1. La diversité des établissements et leur insertion dans l’environnement local, national et international

Axe 2. Disciplines et pédagogies

Axe 3. Les transitions : modalités et dispositifs

Axe 4. Sociologie historique des enseignant·es et des étudiant·es

L’appel à communication complet est disponible ici.

Consignes aux auteur·es de propositions

Toute personne intéressée à présenter une communication est invitée à nous adresser un titre et un bref résumé de sa contribution (300 mots / 2000 signes maximum) en français ou en anglais.Ce résumé présente l’enjeu historiographique et la problématique de la communication, indique la périodisation et comporte une description du corpus traité.Il inclut une bibliographie de 5 titres et propose 4-5 mots-clés.

Les auteur·es précisent leur fonction ainsi que leur affiliation institutionnelle.

Les propositions de communication seront soumises à expertise.

Les propositions seront rédigées sous forme d’un document Word au format .docx dont le nom sera celui de l’auteur, noté en majuscules.

Elles seront déposées sur le site : https://enseignemt-sup.sciencesconf.org

Date limite pour l’envoi des propositions : 30 mai 2021 au plus tard

Notification d’acceptation aux auteur.es : 1er juillet 2021

Appel à communications – L’enseignement supérieur du XIXe siècle à nos jours (France et international) : établissements, acteurs, disciplines, pédagogies

Lyon

27-28 juin 2022

 

À l’initiative de l’ATHRE et des laboratoires ECP, LARHRA et Triangle, ce colloque a pour projet d’étudier la manière dont l’enseignement supérieur a évolué depuis le début du XIXe siècle, à différents niveaux, dans différents espaces et à différentes échelles.

 

Avec le processus de Bologne mis en œuvre en 1999 dans 29 pays, visant à la convergence des systèmes d’enseignement supérieur des pays européens, ont été instaurées de nouvelles pratiques qui ont profondément bouleversé le paysage de l’enseignement supérieur en France et en Europe. Les évolutions législatives et réglementaires révèlent une accélération de ce processus de transformation, quoique déjà amorcée depuis le début des années 1960. La situation actuelle qui confronte brutalement un système bicentenaire à un projet de transformation de grande ampleur constitue de ce point de vue un objet particulièrement fécond pour comprendre l’évolution des structures éducatives. Elle conduit à s’interroger sur les logiques de transformation sur le long terme et sur l’histoire du développement et de la diversification de l’enseignement supérieur depuis le début du XIXe siècle, ainsi que sur les résistances que ces transformations ont rencontrées et les controverses qu’elles ont suscitées.

Plusieurs angles d’attaque peuvent être envisagés pour appréhender ces évolutions. On peut ainsi, tout en conservant un point de vue résolument historique, croiser des approches politiques (questions nationales, internationales ou locales traitant en particulier de la gouvernance et de l’organisation des établissements d’enseignement supérieur), des approches socio-économiques (acteurs que sont les étudiant·es, les enseignant·es ou le personnel administratif, institutions elles-mêmes insérées dans un tissu local économique particulier), des approches pédagogiques interrogeant en particulier ce qu’on pourrait appeler « forme universitaire » : place des cours magistraux, des stages… Il est également possible de s’interroger sur le sens et la portée de l’adjectif « supérieur » dans le syntagme « enseignement supérieur ».

Plus généralement, l’accent pourra être mis sur les processus d’internationalisation de l’enseignement supérieur, y compris dans les espaces coloniaux et post-coloniaux. Ces approches internationales permettront en outre de considérer la manière dont les modèles (d’organisation, intellectuels, disciplinaires, pédagogiques) peuvent circuler et éventuellement se transférer d’un univers à l’autre.

Sur la base de ces questionnements généraux, quatre axes de travail sont proposés :

Axe 1. La diversité des établissements et leur insertion dans l’environnement local, national et international

Axe 2. Disciplines et pédagogies

Axe 3. Les transitions : modalités et dispositifs

Axe 4. Sociologie historique des enseignant·es et des étudiant·es

L’appel à communication complet est disponible ici.

 

Consignes aux auteur·es de propositions

Toute personne intéressée à présenter une communication est invitée à nous adresser un titre et un bref résumé de sa contribution (300 mots / 2000 signes maximum) en français ou en anglais.Ce résumé présente l’enjeu historiographique et la problématique de la communication, indique la périodisation et comporte une description du corpus traité.Il inclut une bibliographie de 5 titres et propose 4-5 mots-clés.

Les auteur·es précisent leur fonction ainsi que leur affiliation institutionnelle.

Les propositions de communication seront soumises à expertise.

Les propositions seront rédigées sous forme d’un document Word au format .docx dont le nom sera celui de l’auteur, noté en majuscules.

Elles seront déposées sur le site : https://enseignemt-sup.sciencesconf.org

Date limite pour l’envoi des propositions : 15 mai 2021 au plus tard

Notification d’acceptation aux auteur.es : 1er juillet 2021

Ressource – Le fonds d’histoire de l’éducation du SCD de l’Université de Limoges

Photo : Sandrine Chaumeton, SCD de l’Université de Limoges.

Présentation du fonds

Bien que l’Université de Limoges n’ait été fondée qu’en 1968, son Service commun de la documentation conserve et présente à ses publics des fonds plus anciens. Parmi eux, le fonds d’histoire de l’éducation, conservé dans les bibliothèques de l’INSPÉ de l’académie de Limoges à Limoges et Tulle, sera regroupé à Limoges et rendu accessible dans le courant de l’année 2021. Il compte environ 20 000 documents, majoritairement issus des bibliothèques des anciennes écoles normales d’instituteurs et d’institutrices de l’académie de Limoges (Limoges pour le département de la Haute-Vienne, Guéret pour la Creuse, Tulle pour la Corrèze), auxquels s’est ajoutée la collection réalisée par l’association locale « sauvegarde du patrimoine scolaire », et quelques dons des anciennes bibliothèques des CDDP du Limousin ou de particuliers. Il s’agit globalement de :

  • manuels scolaires publiés depuis la première moitié du 19e siècle,
  • textes officiels,
  • revues et ouvrages relatifs à la pédagogie et à la didactique des disciplines,
  • petits matériels pédagogiques autrefois utilisés dans les écoles.
Continuer la lecture de « Ressource – Le fonds d’histoire de l’éducation du SCD de l’Université de Limoges »

Exposition – « Bâtir l’école. Architecture et pédagogie (1830-1939) », Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (13 nov. 2019-21 juin 2020)

La scolarisation se développe fortement en France au XIXe siècle. En 1830 on compte 2 millions d’enfants scolarisables et ils sont 5,3 millions dès 1881. Le modèle des maisons d’école et la pédagogie sont alors à inventer pour répondre aux besoins croissants d’instruction.

En 1880, l’éducation devient un des fondements de la Troisième République ainsi qu’un symbole de progrès, de démocratie et de civilisation. On construit sur tout le territoire des écoles primaires républicaines conformes aux nouvelles règles d‘hygiène et de salubrité, autre préoccupation de l’époque.

Les bâtiments des années 1900 illustrent parfaitement les vertus morales de probité et de simplicité professées par Jules Ferry. Les villes d’Île-de-France, en pleine croissance après la Première Guerre mondiale, vont se doter de nouveaux équipements scolaires. Certains se démarquent par une grande modernité grâce à des architectes visionnaires et une sensibilité aux principes des pédagogies nouvelles.

À Suresnes, Henri Sellier maire de la ville et fidèle aux principes républicains, déploie un programme ambitieux de constructions de groupes scolaires. Il met notamment en place l’enseignement pour les tout-petits de la maternelle et ouvre une école de plein air pour les enfants de santé fragile.

L’exposition se propose de montrer les liens entre espace et pédagogie, de l’école à la salle de classe, au cours d’un siècle de constructions scolaires entre la loi Guizot de 1833 et le début de la Seconde Guerre mondiale. Construite avec le concours scientifique d’AnneMarie Châtelet, elle s’appuie en partie sur les collections du MUNAÉ – Musée national de l’Édu – cation, du Musée Carnavalet – Histoire de Paris, du centre de ressources en Histoire de l’éducation de Gonesse et des centres d’archives municipales d’Île-de-France.

AàC – Idées reçues et nouvelles pistes de réflexion sur Grégoire Girard et l’histoire de l’éducation en Suisse (Fribourg, 17 avril 2021)

La littérature consacrée à Grégoire Girard (1765-1850), depuis plus de deux siècles, s’avère particulièrement riche et la trajectoire comme l’œuvre de ce scientifique semblent désormais éprouvées. Il serait toutefois regrettable de s’arrêter en route, puisque de très nombreuses pièces d’archives (correspondance, écrits divers, etc.) attendent encore d’être traitées. Par ailleurs, l’historiographie progresse et s’est dotée ces dernières années d’outils efficients qui permettent de réévaluer ou de complexifier les recherches rédigées dès la disparition du cordelier.

Dans cette perspective, le Cercle d’études Grégoire Girard organise un symposium le samedi 17 avril 2021 afin de dresser un état des lieux des études girardiennes, et en filigrane pour poser de nouvelles interrogations sur l’histoire de l’éducation en Suisse. Cet événement cherchera plus particulièrement à valoriser des investigations originales et à ouvrir des chantiers de recherche inédits.

Ce symposium se présentera sous une forme particulière – un peu différente d’un colloque – avec la présentation en maximum 15 minutes d’une thèse, d’une hypothèse, d’un positionnement ou d’un questionnement original sur l’œuvre philosophique, théologique, économique, architecturale, pédagogique, scientifique du Père Girard.

Dans cette perspective, les contenus suivants seront particulièrement appréciés :

  • une problématique, un axe de lecture original qui permettent d’interroger l’œuvre ou la trajectoire de Girard à nouveaux frais ;
  • une relecture ou une réinterprétation à partir d’une source originale, peu ou pas connue ;
  • une prise de position qui révèle une nouvelle lecture ou récuse une idée reçue ;
  • tout élément qui permettra de réévaluer un aspect ou d’initier une réflexion neuve sur Girard
  • mais aussi sur l’histoire de l’éducation suisse des 18e et 19e siècles.

Les propositions de maximum 400 mots, accompagnées d’un bref CV, sont à adressées d’ici au 1er novembre 2020 à l’adresse : cerclegregoiregirard@hotmail.com. Une réponse vous sera donnée le 11 janvier 2021. Les langues du symposium sont le français, l’allemand et l’anglais. Pour information, les contributions seront vraisemblablement publiées dans une collection à définir, sous la forme d’articles dynamiques de max. 25’000 signes (normes APA).

Contrat doctoral – « Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs », Université de Lille, 2020-2023

Pédagogie universitaire et innovation pédagogique et technologique : la formation des enseignants-chercheurs Discipline : Sciences de l’éducation et de la formation (approches théoriques possibles : didactique, sociologie…). Des cadres théoriques sociologiques ou didactiques ne sont pas obligatoires mais seront bienvenus. Pré-requis : Master 2 recherche en sciences de l’éducation mention Bien, sociologie des usages, SIC, sciences du langage. Les candidats pourront être titulaires d’un Master 2 dans d’autres disciplines que les sciences de l’éducation, si leur parcours leur a permis de poser des questions sur les usages du numérique, les activités instrumentées, ou qu’ils se sont posées des questions sur l’innovation pédagogique ou la didactique dans l’enseignement supérieur.

  • Direction de la thèse : Directeur : Cédric Fluckiger, MCF-HDR Sciences de l’éducation et de la formation, CIREL, Université de Lille
  • Co-encadrante : Aurélie Dupré, IGR, Cheffe de service CAPE, Direction de l’Innovation pédagogique, Université de Lille

Laboratoire : CIREL. Thèse menée au sein de la DIP (Direction de l’Innovation pédagogique) de l’université de Lille dans le service de Conseil et d’Accompagnement à la PEdagogie.

Dates : La thèse (3 ans) démarre idéalement en octobre 2020

Séminaire – Socio-histoire des éducations différenciées (Université de Cergy-Pontoise, l’INS HEA et l’Ecole Pratique de Service Social)

Vous trouverez ci-dessous l’argumentaire et le programme du séminaire « Socio-histoire des éducations différenciées ».
 
Les séances se dérouleront à l’Université de Cergy-Pontoise, à l’INS HEA et à l’Ecole Pratique de Service Social (EPSS).
 
Pour de plus amples informations:
 
– Vous pouvez contacter : martial.meziani[at]u-cergy.fr 
 
 
Au cours du XXème siècle, la question de l’éducation et sa professionnalisation ont donné lieu à une diversification des approches éducatives. Cette diversification des approches s’est notamment développée dans deux directions.
La première s’est concentrée sur une forme de spécialisation professionnelle relative aux capacités supposées et aux parcours de vie. Cette spécialisation s’est accompagnée d’une catégorisation des publics, qualifiés selon les époques, entre autres, d’enfants anormaux ou inadaptés. Elle a également donné lieu à des techniques et à des gestes professionnels spécifiques, à la constitution de plusieurs corps de métiers, à l’école ou dans l’éducation spécialisée notamment, ainsi qu’au développement de représentations particulières de l’enfance, relevant de la solidarité, puis de la vulnérabilité.
La seconde forme de diversification s’est fondée sur le développement d’approches dites alternatives. Initiées par des figures particulières (Freinet, Montessori, Freire, entre autres) ou par des courants politiques tels que l’éducation populaire, elles se sont voulues universalistes et en décalage avec les pratiques scolaires dominantes de leur époque.
Plus récemment, à partir des années 1980, les mondes éducatifs se sont vus confrontés à de nouveaux enjeux, traversant l’ensemble des organisations sociales concernées. A ce titre, l’éducation inclusive, l’empowerment, le New Public Management ou bien des logiques de type sécuritaire sont venus opérer des mutations profondes dans des espaces distincts.
Le séminaire de Sociohistoire des éducations différenciées vise donc à étudier les liens entre les différentes approches éducatives évoquées, les unes relevant de la catégorisation d’enfants différents et les autres d’une conception à la fois universelle et alternative de l’éducation. Ce séminaire de recherche vise plus particulièrement à explorer des espaces socio-éducatifs distincts, traversés par des mutations politiques et culturelles similaires, donnant lieu à l’émergence de pratiques nouvelles et différentes selon les espaces étudiés. En ce sens, le séminaire a pour objectif d’identifier les différentes formes de circulation des savoirs et d’appropriation relatives à des philosophies éducatives et politiques similaires. En ce sens, il s’agira d’interroger les effets de sédimentation dans les différents champs éducatifs étudiés auprès d’enfants, de jeunes ou d’adultes.
 
Programme
Première séance – Lundi 16 janvier 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Pour une sociohistoire des espaces éducatifs et formatifs : premières analyses du travail de catégorisation autour de l’enfance en risque de désaffiliation
Martial Meziani, MCF, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Évolution historique des formes conceptuelles de référence pour la formation et la certification des acteurs des éducations différenciées : entre reproduction et changement des paradigmes
Hervé Benoit, MCF, INS HEA, Grhapes (EA 7287)
 
Deuxième séance – Lundi 20 avril 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Sociohistoire des formes d’éducation liées à l’économie populaire
Clarissa Figueira, doctorante, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Les agents de la formation et leur professionnalisation (1960-2000)
Emmanuel de Lescure, MCF, Université de Paris, Cerlis (UMR 8070)
 
Troisième séance – Lundi 15 juin 2020
INS HEA, 58-60, avenue des landes – 92150 Suresnes
 
Sociohistoire d’un établissement judiciaire : circulation des savoirs et pratiques éducatives auprès de la jeunesse délinquante
Amélie Derobert, MCF, Université Lyon 2, Laboratoire ECP (EA 4571)
 
Coopérations inter-métiers versus spécialisation professionnelle, une question de savoir ? Eclairages socio-historiques dans les champs éducatif, social et médico-social
Philippe Mazereau, Professeur émérite, Université de Caen Normandie, CIRNEF (EA 7454)
 
 
Quatrième séance – Lundi 21 septembre 2020
Site de Gennevilliers, Université de Cergy-Pontoise
 
Émergence, structuration et professionnalisation de diplômes de la formation d’animation
Cyrille Bock, doctorant, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Socio-histoire du métier de CPE : questionnements sur une figure du contrôle social et de la mise en dispositif de la « déviance scolaire »
Sofia Hachemi, doctorante, Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA (EA 4507)
 
Cinquième Séance – Novembre 2020
Ecole Pratique de Service Social, Cergy
 
Journée d’études consacrée à la question de la circulation des savoirs, des méthodes éducatives et pédagogiques et aux transformations de l’action publique auprès des enfants et jeunes pris en charge de manière différenciée.
 
 
 

Parution – Xavier Riondet, L’expérience Vrocho à Nice

Nous signalons la parution de l’ouvrage de Xavier Riondet, L’expérience Vrocho à Nice, Controverses et résistances du quotidien au cœur de l’évolution des normes, Rouen, Presses Universitaires de Rouen/Le Havre, 2019

Cette étude porte sur la réception d’une expérience corporelle que le thérapeute naturiste grec Vrocho initia en France dans les milieux naturistes et pédagogiques des années 1930. Cet ouvrage revient sur les répercussions philosophiques, pédagogiques et politiques de l’aventure collective qui prit forme autour de ce personnage à proximité des célèbres pédagogues Élise Freinet, Célestin Freinet et Adolphe Ferrière. Cette promenade permettra aux lecteurs de se confronter à la profondeur et à la complexité de la question des pratiques tout en observant la longue et incertaine lutte à l’œuvre dans les champs scientifiques et à l’extérieur pour faire évoluer les normes, qu’elles soient sociales, pédagogiques ou médicales.

Plus d’informations ici: http://purh.univ-rouen.fr/node/1280

Parution – Du bon usage de la pédagogie, Mohand Saïd Lechani

Nous signalons la parution de Du bon usage de la pédagogie, de Mohand Saïd Lechani.

Son auteur, feu Mohand Saïd Lechani (1893-1985), fut un pionnier kabyle engagé dans les combats de son temps (proche d’Albert Camus et des animateurs de la gauche morale de l’époque). Ses écrits rares appartiennent au courant de l’Education nouvelle  (Freinet, Montessori, Decroly) et s’apparentent aussi au domaine FLE.
La publication est préfacée par Anne-Marie Chartier.
 
Pour plus d’informations: https://www.editionslcqm.com/nouveautes/

Parution – Pour une pédagogie solidaire. Sylvain Wagnon

Nous signalons la parution de l’ouvrage de Sylvain Wagnon Pour une pédagogie solidaire. Editions Sipayat. Sortie le 14 octobre 2019
 
Présentation
 
Pour une prise en compte des défis actuels par l’éducation.
Pour l’affirmation d’une boussole éthique à partir des principes de l’Education nouvelle.
 
Avec la pédagogie solidaire, c’est une réflexion globale sur l’éducation, la nécessité d’agir pour notre système éducatif public, pour l’avenir de notre planète et de nos enfants qui est proposée. Structurée par les principes et les pratiques de l’éducation nouvelle, cette pédagogie solidaire est un appel à agir efficacement pour mettre en œuvre une société plus fraternelle. Face à l’obsolescence de notre système éducatif, il faut avec lucidité penser une autre éducation. Cela passe par une critique du système scolaire en place mais aussi de la société néolibérale actuelle. Cette pédagogie solidaire n’est pas une pédagogie des bons sentiments. Elle est un outil au service d’une action d’envergure pour l’avenir de notre existence. L’engagement solidaire est un acte motivé de lutte contre la xénophobie et le racisme. Face à un monde qui s’enferme et refuse de voir la réalité en face, il convient de proposer une révolution solidaire. L’éducation est perçue comme un domaine de mutation lente, voire d’inertie. La réalité est, au contraire, que c’est le seul domaine qui peut faire évoluer durablement la société face à l’urgence des défis politiques et environnementaux.
 
Avant-propos de Francis Vallat, président d’honneur de SOS Méditerranée.
Préface de Philippe Meirieu, professeur émérite en Sciences de l’éducation Université Lumière – Lyon 2.
Postface de Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’éducation nationale honoraire.
 
L‘intégralité des droits d’auteur de cet ouvrage sera reversée à l’association SOS Méditerranée.
 
Pour plus d’informations
http://www.sipayat.com/pedagogie-solidaire.html
 
 

AàC – Éducation, pédagogie & formation. Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXe siècle (Toulouse, 5 mars 2020)

  • Deadline propositions : 1er octobre 2019
  • Journée d’études : 5 mars 2020

Résumé

Cette journée d’étude s’inscrit dans une volonté de valorisation des questions relatives aux pays de la mer Baltique, c’est-à-dire les pays scandinaves (Suède, Norvège, Danemark et Finlande), baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et la Russie, durant une période large, allant de l’époque médiévale au début du XXe siècle. Au carrefour de champs de recherches profondément renouvelés, la question de la circulation, par le choix de la triade éducation, pédagogie et formation, se révèle être une approche pertinente et inédite pour étudier cette région. Avec la volonté de privilégier le dialogue entre les disciplines, cette journée d’étude souhaite réunir des intervenants de tous domaines : histoire, histoire de l’art, géographie, sociologie, anthropologie, mathématiques, physique, biologie… Elle a également la volonté de s’adresser aussi bien aux jeunes chercheurs de Master qu’aux chercheurs plus confirmés.

Continuer la lecture de « AàC – Éducation, pédagogie & formation. Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXe siècle (Toulouse, 5 mars 2020) »

Colloque – Les institutions catholiques d’enseignement secondaire en France à l’époque contemporaine (Ploërmel, 14-15 juin 2019)

Jeudi 13 juin 2019

9 h – Accueil et introduction : Samuel Gicquel (Rennes 2, Tempora) et Frédéric Le Moigne (UBO, CRBC)

9 h 25 – Les fondations

  • GICQUEL Samuel (maître de conférences en histoire contemporaine, Rennes 2, Tempora). L’enseignement secondaire catholique en France de 1806 à 1959. Les mutations du paysage institutionnel.
  • BERTHEREAU Estelle (docteure en histoire, chercheuse associée au CRHXIX), Fonder un enseignement catholique mennaisien.
  • DUFFAU Marie-Thérèse (docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS, FRAMESPA), Lacordaire et la congrégation enseignante.
  • CAVALIN Tangi (agrégé d’histoire, chercheur associé au CEMS/IMM/EHESS), La mémoire de Lacordaire dans la congrégation dominicaine enseignante.

14 h – Les acteurs

  • ROCHER Philippe (docteur en histoire, université de Bourgogne, IPRA),
  • Le Ratio studiorum au collège. Pédagogie et pédagogues jésuites en France aux XIXe et XXe siècles.
  • TRANVOUEZ Yvon (professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bretagne occidentale-CRBC), Une variante scolaire du Ralliement : le Père Didon à Arcueil (1890-1900).
  • LE MOIGNE Frédéric (maître de conférences en histoire contemporaine, UBO-CRBC), La composition et le style. Georges Grente en ses collèges.

16 h – Expériences éducatives

  • PUCHE Amélie (doctorante à l’université d’Artois, CREHS), Le secondaire privé catholique pour jeunes filles à Tours dans la seconde moitié du XIXe siècle : une réussite modèle.
  • LANGLOIS Claude (EPHE), Entre mémoire et histoire : l’institut Notre-Dame d’Avranches au lendemain de la  guerre (1945-1955)

Vendredi 14 juin 2019

9 h – Mutations institutionnelles

  • POUCET Bruno (professeur en sciences de l’éducation, université de Picardie Jules Verne, CAREF), De l’enseignement secondaire confessionnel à l’enseignement associé : ruptures et continuité (1950-2018).
  • VIET-DEPAULE Nathalie (ingénieure de recherche CNRS, CEMS) et LAFFAY Augustin (docteur en histoire, archiviste de la Province dominicaine de Toulouse), La fin des collèges dominicains (1957). Portrait de groupe des dominicains-enseignants.
  • JUSSEAUME Anne (maître de conférences en histoire contemporaine, université d’Artois, CREHS), Des « sœurs blanches » en civil : les habits des Filles du Saint-Esprit dans les établissements scolaires au XXe siècle

11 h – La place du religieux

  • MOLINARIO Joël (maître de conférences en théologie, institut catholique de Paris), Catéchèse/pastorale, tension et évolution dans l’enseignement catholique depuis le guide pastoral de Paul Lamotte.
  • DUPUY Guillaume (docteur en sociologie, université de Nanterre), Affirmations différenciées du caractère religieux dans les établissements catholiques secondaires.

14 h – Recomposition

  • VERNEUIL Yves (professeur en sciences de l’éducation, université Lumière Lyon 2, ISPEF), L’enseignement secondaire privé catholique entre mixité et respect de la différence des sexes (des années 1960 à nos jours).
  • MENGNEAU Juliette (docteure en sociologie, université de Nantes), Enseignement privé, enseignement public en Pays de la Loire. Vers une reconfiguration du service public d’éducation.
  • RAISON DU CLEUZIOU Yann (maître de conférences HDR en science politique, université de Bordeaux, centre Émile Durkheim), La dissidence scolaire des catholiques observants au début du XXIe siècle.

16 h – Conclusions : Bruno Poucet

Publication – Les oppositions aux réformes éducatives de l’après-Mai 1968, revue « Histoire@Politique »

Coordination : Yves Verneuil

Continuer la lecture de « Publication – Les oppositions aux réformes éducatives de l’après-Mai 1968, revue « Histoire@Politique » »