AàC en vue d’un colloque : « Apprentissages, stratégies et politiques éducatives. Quelles interdisciplinarités, méthodologies et perspectives internationales ? »

Ce colloque est soutenu par le Pôle d’Innovation, de Recherche, d’Enseignement pour l’Éducation d’Aix-Marseille (AMPIRIC) financé dans le cadre du troisième Programme d’Investissements d’Avenir (P.I.A. 3). Ce projet émanant de la Structure Fédérative d’Études et de Recherches en Éducation de Provence (SFERE-Provence), vise à améliorer les performances des élèves, notamment ceux qui sont en difficulté, dans leur apprentissage en développant, expérimentant, diffusant des approches pédagogiques innovantes par une mise en réseau entre activités de recherche, formation et enseignement. Dans cette perspective, l’objectif de ce colloque biannuel, est le décloisonnement disciplinaire pour développer les connaissances dans les domaines des apprentissages, des organisations et des systèmes institutionnels de formation et d’éducation.

Cette deuxième édition du colloque invite à analyser les conditions de la réussite éducative à travers les nouveaux défis posés aux recherches sur les apprentissages, et en particulier, aux recherches sur les politiques et stratégies éducatives. Les politiques éducatives font l’objet de nombreux débats en France, mais également à l’échelle européenne, compte tenu de la mise en place des benchmarks européens concernant l’Education et la Formation (sur lesquels sont évalués et comparés les différents pays). En la matière, les dernières données PISA questionnent une nouvelle fois la capacité du système éducatif français à prendre en compte la diversité des élèves et pointe l’immense importance de l’environnement dans l’apprentissage. Un nouveau débat aujourd’hui, au cœur duquel on trouve le concept de globalisation, est en train d’être engagé et n’est pas sans conséquences pour les questions éducatives (Delvaux et al., 2015). L’interrogation sous-jacente à cette réflexion concerne la pertinence de l’État-nation comme espace de décision en matière d’éducation, étant donnée la multiplication des niveaux de pouvoir entre le local et le global. Le processus de globalisation se double, dans l’espace européen, d’un projet d’intégration économique et politique tout à fait original. L’adoption de toute une série d’actes communautaires (décisions, recommandations, résolutions, etc.), bien que sans valeur juridique contraignante, ont une prise directe ou indirecte sur les affaires éducatives des états membres). Ceci n’est pas contradictoire avec le maintien, à l’intérieur des frontières de chaque État membre, de marges relativement importantes d’autonomie, beaucoup plus évidentes en ce qui concerne la production d’un discours de légitimation nationale que dans la formulation de politiques alternatives (Nóvoa, 1998). 

Les politiques éducatives s’entendent dans ce colloque au sens large et renvoient autant aux stratégies supranationales, aux politiques nationales, régionales et locales ainsi qu’aux stratégies et aux choix des différents acteurs du système éducatif (acteurs académiques, établissements, équipes éducatives, familles ou encore des élèves). La question de la stratégie et du choix fait également référence à la construction des professionnalités enseignantes dans des contextes organisationnels spécifiques où se définie une appropriation localisée des politiques publiques.

Parce que les politiques et les stratégies éducatives renvoient à des processus complexes et multidimensionnels, elles sont analysées dans ce colloque en portant une attention particulière à la question de l’interdisciplinarité des recherches. Le décloisonnement disciplinaire dans le champ de l’éducation est en lien étroit avec le décloisonnement méthodologique, voire épistémologique des travaux. En outre, la controverse mettant en discussion les différentes méthodes d’objectivation inscrites au cœur de paradigmes, peut donner lieu à un débat sur des stratégies d’intégration de données quantitatives et qualitatives, telles que la complémentarité, la combinaison et la triangulation (Anadón, 2019). Un tel débat implique une émergence paradigmatique (Bal et Trainor, 2016) où peuvent être discutés, aux frontières de différentes méthodologies et disciplines, des énoncés théoriques sur la question des apprentissages.

Les politiques et les stratégies éducatives ainsi que les défis méthodologiques et interdisciplinaires relativement à ces questions sont analysées au travers des quatre axes suivants.

Séminaire – Dans les marges de l’ordre budgétaire : financer par des expédients ? (2 juillet 2020, ministère des Finances)

  • « Le financement des Expositions nationales du travail (1924-1962) : ministères, organisations professionnelles et collectivités locales au défi de la dépense »,Stéphane Lembré, Université de Lille /INSPE,  CREHS – université d’Artois.
  • « Le financement du Plan Informatique pour Tous (1985). Enquête sur les marges de l’ordre budgétaire », Clémence Cardon-Quint, Université de Bordeaux/INSPE, CEMMC – université Bordeaux-Montaigne.

Lieu : Bâtiment Vauban, salle Visio V4064 Est 1, Bercy, 139 rue de Bercy, Paris 12e  et par visioconférence. Inscription préalable requise(nombre de places limité ; une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée).

Les deux communications examinent la façon dont les acteurs investissent les marges de l’ordre budgétaire pour dégager les ressources financières nécessaires à l’aboutissement d’un projet. En se plaçant au plus près des pratiques et des représentations du terrain, il s’agira de comprendre comment ces jeux, à la marge, interfèrent avec l’ordre budgétaire, soit pour le conforter (en contraignant les acteurs à se plier à des mesures d’économie, ou à solliciter d’autres sources de financement), soit pour le subvertir (par une stratégie du fait accompli).

Continuer la lecture de « Séminaire – Dans les marges de l’ordre budgétaire : financer par des expédients ? (2 juillet 2020, ministère des Finances) »

JE – L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Raphaëlle Ruppen Coutaz  et Simone Paoli organise le jeudi 13 février 2020 à la Maison de la Recherche à Paris une journée d’études sur le thème: L’«éducation pour l’Europe»: institutions, acteurs et politiques

Cette journée est organisée avec le soutien du LabEx EHNE. Toute personne intéressée est bienvenue, merci de vous annoncer à l’adresse suivante: raphaelle.ruppencoutaz [at] unil.ch.

Programme:

9.00-9.15                               Introduction de la journée par Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise)

9.15-9.45                                Présentation de l’Encyclopédie en ligne EHNE par Mathieu Marly (EHNE)

9.45-10.15                  Raphaëlle Ruppen Coutaz (FNS, EHNE) et Simone Paoli (Université de Pise), «De l’Éducation pour l’Europe à une Éducation européenne»

European Schools and University 

10.15-10.45                Stefanie Pukallus (University of Sheffield), «Civil Integration through Education: the Building of European Schools»

10.45-11.15                Jean-Marie Palayret (anc. Directeur des Archives Historiques de l’UE), «Une Université pour l’Europe? L’Institut universitaire européen de Florence»

11.15-11.45 Pause café

Governing education in Europe

11.45-12.15                Oriane Calligaro (European School of Political and Social Sciences (ESPOL), Université Catholique de Lille), « Les Communautés Européennes et le monde académique »

12.15-12.45                Muriel Bourdon (IUT2 de Grenoble), «Le Conseil de l’Europe, inspirateur d’une politique d’éducation»

12h45-14h00 Déjeuner

Europe in the classroom

14.00-14.30               Steffen Sammler (Georg Eckert Institute, Braunschweig) , «La révision des manuels scolaires dans une perspective européenne»

14.30-15.00                Lucia Boschetti (Università degli Studi di Bari), «European integration in Italian high school textbooks from the 2010s»

15.00-15.30               Anne Bruch (HAEU, Florence; Georg Eckert Institute, Braunschweig), «Educational Films and the European Integration Project since the 1960s»

15.30-16.00 Pause café

16.00-17.00  Conclusions par Antoine Savoye (Université Paris 8) et Antonio Varsori (Université de Padoue), puis clôture de la journée

Appel à communications – Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives

Le laboratoire LISEC (Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication (http://www.lisec-recherche.eu/) organisé conjointement avec l’AECSE (Association des Enseignant.e.s Chercheur.e.s en Sciences de l’Éducation, https://aecse.net/) le Colloque Inter-Congrès AREF 2020, Politiques et territoires en éducation et formation : enjeux, débats, perspectives“ qui  se tiendra le 8 et 9 juillet 2020 à Nancy sur le Campus Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lorraine.

Date limite de soumission: 2 février 2020

Par la thématique choisie, le colloque a pour objectif de réfléchir aux rapports entre les politiques d’éducation, de formation et les territoires à partir de trois axes :

Axe 1 : La mise en oeuvre et la réception des politiques dans les territoires

Axe 2 : Le changement du nom de la section en « sciences de l’éducation et de la formation » : un territoire interrogé par la recherche

Axe 3 : Le territoire compris comme un ensemble d’espaces de cheminement

Plus d’informations ici: https://inter-aref-2020.event.univ-lorraine.fr/data/pages/APPEL_A_COMMUNICATION_final_corrige.pdf

Parution – Collectifs et collectivités à l’épreuve des enjeux éducatifs, Choukri Ben Ayed, Maryan Lemoine (dir.)

La dimension locale des processus éducatifs occupe une place de plus en plus centrale. Il en résulte des imbrications complexes entre national et local que cet ouvrage tente de comprendre en s’intéressant notamment au rôle des collectifs et des collectivités en matière éducative. Derrière les dispositifs, les politiques éducatives locales, ces derniers agissent de façon plus ou moins formelle.

C’est le cas notamment des collectivités locales trop longtemps considérées comme auxiliaires de l’école ou simples pourvoyeurs de fonds. Leur rôle est à présent plus structuré parfois décisif.

L’ouvrage décline cette complexité des pratiques éducatives locales à partir d’un ensemble de terrains tels que les Programmes de Réussite Éducative, le rôle nouveau et peu connu joué par les fondations dans le domaine éducatif, la question en apparence consensuelle du bien-être à l’école, ou encore le cas des collégiens temporairement exclus.

L’action des collectivités territoriales est appréhendée à partir des « arrangements » souvent invisibilisés entre municipalités et collège en milieu rural ou, à une plus large échelle, dans la lutte contre les ségrégations scolaires dans une grande agglomération.

Cette problématique, par un effet miroir, renvoie à la question plus large de la participation des habitants dans le cadre de la politique de la ville. La dimension territoriale est également décisive dans le traitement du décrochage scolaire.

C’est en croisant ces différents terrains que l’ouvrage donne aux collectifs et aux collectivités une certaine consistance dans le domaine éducatif.

 

Sommaire :

Introduction, Choukri Ben Ayed, Maryan Lemoine

La territorialisation des politiques éducatives et la question de l’émancipation : une inversion de polarité politique ? Régis Cortésero

Les politiques publiques à l’épreuve de l’action collective. L’exemple du Programme de Réussite Educative, Laurie Sompayrac

Les politiques éducatives locales à l’épreuve de l’innovation, Stéphanie Morel

Politiques éducatives en matière de bien-être scolaire : l’approche communautaire comme levier d’une coopération globale au collège, Séverine Ferrière, Fabien Bacro, Agnès Florin, Philippe Guimard

De la territorialisation des politique éducatives à la spécialisation des problèmes scolaires, Juliette Garnier

Un cas d’école : essai d’objectivation des relations collège-municipalité dans une petite commune, Maryan Lemoine

Ce que nous apprend l’observation d’une politique de mixité sociale au collège : le cas de l’agglomération toulousaine, Choukri Ben Ayed, Etienne Butzbach

De la responsabilisation à l’injonction d’autonomie : la participation comme dispositif d’éducation et d’encadrement des habitants dans les quartiers populaires, Charlène Arguence

Le traitement du décrochage scolaire : un révélateur des politiques éducatives territoriales, Pierre-Yves Bernard

Conclusion, Etienne Butzbach

Journée d’étude internationale – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires de la colonisation aux indépendances (mi-XIXe siècle – années 1970) (Université Paris-Diderot, 9 mai 2019)

Continuer la lecture de « Journée d’étude internationale – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires de la colonisation aux indépendances (mi-XIXe siècle – années 1970) (Université Paris-Diderot, 9 mai 2019) »

Séminaire – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires en Afrique subsaharienne du milieu du XIXe siècle aux années 1970 (J.-L. Martineau, Fl. Wenzek & P. Guidi)

Le séminaire Politiques scolaires, écoles et publics scolaires de la colonisation aux indépendances en Afrique (mi-XIXe siècle- années 1970) sera consacré à l’histoire de l’institution scolaire, de ses acteurs et de ses publics, aux enseignements, à la réception de l’idée de scolarisation et au « désir d’école » en Afrique sous la colonisation et pendant la première décennie des indépendances. A partir d’exemples ancrés dans une période, un contexte, un événement ou un pays particuliers (du Maghreb à l’Afrique du Sud), il s’agira de comprendre dans quelles mesures les politiques et pratiques scolaires, les lieux de formation, l’investissement individuel ou collectif des acteurs de l’école et leur vécu sont indissociables de la construction des sociétés coloniales mais aussi des jeunes nations indépendantes.

Ce séminaire sera constitué de 4 séances mensuelles entre le 28 janvier et 8 avril 2019 et d’une journée-séminaire le jeudi 9 mai. L’ensemble des interventions permettra d’approcher l’histoire de l’éducation en Afrique mais aussi dans d’autres sphères colonisées car l’histoire de l’éducation offre un point de vue particulièrement fécond sur les dynamiques impériales et les sociétés coloniales.

Continuer la lecture de « Séminaire – Politiques scolaires, écoles et publics scolaires en Afrique subsaharienne du milieu du XIXe siècle aux années 1970 (J.-L. Martineau, Fl. Wenzek & P. Guidi) »

Séminaire – « Politiques éducatives dans les mondes arabes et musulmans et vis-à-vis des populations musulmanes d’Europe, 1900-2018 : un état de lieux » (Juliette Honvault & Christine Mussard)

Présentation – programme complet

Depuis 2017, les thématiques des séminaires de l’axe « Education » de l’Iremam visaient à faire remonter les objets et terrains de recherche des membres de l’équipe, et une attention particulière a été portée sur l’école et ses acteurs du quotidien, du quartier ou de la ville, ou sur les conditions de la recherche. Cette année, et sans perdre de vue l’intérêt heuristique de cette échelle, notre choix s’est porté sur un élargissement de la focale au niveau des politiques éducatives qui encadrent les pratiques d’enseignement et d’apprentissage. L’espace couvert par nos recherches (France, Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte et Yémen – la liste reste ouverte !) mérite d’être appréhendé par le haut à des fins de synthèse, mais aussi pour permettre de mieux distinguer les spécificités des situations scolaires, ou de repérer les circulations de modèles, de méthodes ou d’outils éducatifs d’un pays ou d’une région à l’autre. Il s’agira de dresser un état des lieux des situations éducatives des pays étudiés au début du XXe siècle, puis des prises en charge de l’enseignement par les pouvoirs politiques dans le cadre des affirmations impériales et des mouvements de construction nationale, et enfin des évolutions plus récentes intégrant les choix des régimes autoritaires ou le rôle joué par l’ouverture à la mondialisation. Le maintien ou l’apparition d’acteurs non gouvernementaux, qu’ils soient religieux, associatifs, ou encore internationaux comme l’Unesco, seront également analysés en intégrant leurs moyens d’action (humains, administratifs, politiques et idéologiques) et ce que leur présence implique dans la définition des politiques éducatives. Le choix du « macro » ne doit pas, dans la mesure du possible, exclure l’attention aux acteurs des politiques éducatives. Au contraire, c’est à leur échelle que se jouent et se croisent les temporalités et les héritages, les compétences, mais aussi les hiérarchies et les intérêts sociaux sur lesquels reposent la conceptualisation, la mise en place et l’application des politiques générales.

Ce travail collectif de synthèse se propose de mettre en regard les approches disciplinaires de l’histoire, de la sociologie, et de l’anthropologie représentées dans l’équipe, afin de partager au mieux les outils méthodologiques et conceptuels, mais aussi la construction de nos objets.

 Toutes les séances auront lieu le jeudi à 14h à la MMSH, en salle 101 sauf le 24 janvier (salle A219)

  • Jeudi 6 décembre 2018 : Brooke Durham (Stanford University) : « L’alphabétisation et l’enseignement primaire en Algérie : présentation de documents du Service des centres sociaux et de l’Union des sections algériennes du syndicat national des instituteurs, 1955-1962 ».
  • Jeudi 24 janvier 2019 (salle A219) : Juliette Honvault (Iremam) : Politiques éducatives concurrentes au Yémen (1935-1970) (titre à préciser).
  • Jeudi 7 mars 2019 : Aude Signoles (CHERPA, IEP Aix-en-Provence, Iremam), Alice BaudyLydia Berkane et Lamia Mellal (Master IEP, Aix-en-Provence) : « Histoire scolaire et mémoires harkies. De la rencontre avec des « témoins directs » à la visite de musées, quels dispositifs d’action publique privilégier pour transmettre le passé ? ».
  • Jeudi 18 avril 2019 : Alice Baudy (IEP Aix-en-Provence) : Les restitutions de l’histoire des Harkis par des candidats au baccalauréat français 2018 (titre à préciser).
  • Jeudi 6 juin 2019 : Christine Mussard (ESPE Aix-en-Provence, Iremam) : Politiques éducatives dans l’Algérie coloniale (titre à préciser).
  • Jeudi 11 juillet 2019 : bilan du séminaire pour l’année 2018-2019. 

Publication – « Politique(s) de l’éducation : des idéologies au pragmatisme ? », n° 159, revue Administration et éducation

EDITORIAL. Éducation et politique(s) : une relation en question(s).Alain BOISSINOT

UNE VISION MANICHÉENNE QUI NE RÉSISTE PAS TOUJOURS À L’EXAMEN

  • Populisme éducatif et gouvernance de l’école en France Xavier PONS
  • Éducation et politique : l’effet « Mai 68 » Présentation d’un article de Yann FORESTIER par Alain BOISSINOT

POLITIQUES ÉDUCATIVES ENTRE AMBITIONS ET PRAGMATISME, APPROCHES HISTORIQUES ET COMPARATISTES

  • Politique(s) de l’éducation : des idéologies au pragmatisme ? Approches historiques Gérald CHAIX
  • Idéologie et pragmatisme dans le gouvernement des systèmes scolaires Denis MEURET
  • L’école en France du XIXe siècle à nos jours : une affaire politique ou une question technique ? Yves VERNEUIL
  • Une étude de cas : la signature de la déclaration de la Sorbonne et du processus de Bologne. Luigi BERLINGUER, Alain BOISSINOT, Simone BONNAFOUS
  • Le système scolaire allemand : acquis et faiblesses d’une transformation en cours. Werner ZETTELMEIER
  • Les politiques de formation des maîtres. Emmanuel FRAISSE
  • Programmes, curriculums, chez nous et ailleurs.Gérald CHAIX

L’IRRUPTION DE L’ÉCHELON TERRITORIAL

  • Les politiques d’éducation dans les territoires
  • Bernard POULIQUEN

DES PRINCIPES INSTABLES, PARFOIS EN CONTRADICTION AVEC LA MISE EN OEUVRE : DÉCISIONS SCIENTIFIQUES, CHOIX POLITIQUES OU TECHNOCRATIQUES ?

  • Quand les politiques éducatives appellent la recherche à la rescousse. Olivier REY
  • L’éducation prioritaire en France : les paradoxes d’une politique incertaine. Jean-Yves ROCHEX
  • Quels usages des évaluations standardisées des élèves ? Bruno TROSSEILLE
  • Existe-t-il une politique de ressources humaines à l’Éducation nationale ? Marie-Pierre LUIGI
  • Les résultats de la recherche ont-ils un impact sur les politiques éducatives ? Olivier REY
  • Orientation Postbac : une question technique ou politique ? Julien GRENET

Publication – Jean-François Condette (dir.), Les personnels d’inspection. Contrôler, évaluer, conseiller les enseignants. Retour sur une histoire, France-Europe (XVIIe-XXe siècles)

Les personnels d’inspection

2017
Jean-François Condette (dir.)

À la lumière de nombreuses études de cas, cet ouvrage retrace l’histoire des personnels d’inspection et apporte beaucoup à une meilleure connaissance de l’évolution des procédures d’évaluation des enseignants. Le choix d’une durée d’étude longue permet d’appréhender avec finesse les continuités et les ruptures qui marquent l’histoire de cette profession et replace dans la perspective de l’histoire la « crise » de l’inspection des années 1990-2000. Cet ouvrage compare également la situation! fran&cc edil;aise à celle de plusieurs pays d’Europe, ce qui permet de saisir mais aussi de relativiser « l’exception française ». Avec le soutien du CREHS de l’université d’Artois.

 

JE – Les archives des ministres de l’Éducation nationale

À l’occasion du 80e anniversaire du Front populaire et de l’arrivée de Jean Zay au ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche organise avec les Archives nationales une journée d’étude consacrée aux archives des ministres de l’Éducation sous le titre: « L’histoire me rendra justice ». Les ministres de l’éducation face à leurs archives, XIXe-XXIe siècles.

Cette journée aura lieu au lycée Henri IV, au 23, rue Clovis, 75005 Paris. Les inscriptions sont ouvertes à l’adresse decas.an […] culture.gouv.fr.

AAC: Les acteurs face aux changements institutionnels

Vous trouverez ici un appel à communication pour une journée d’étude coorganisée par l’IRISSO et l’IREDU le 11 Juin 2015 sur le thème « Les acteurs face aux changements institutionnels : résistances, contournements et appropriations stratégiques dans les institutions scolaires et universitaires ». Il ne s’agit pas à proprement parler d’un appel pour les historiens, mais ceux-ci ont certainement leur mot à dire sur cette question

Colloque: Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives

L’ANR, le CRPPC (EA 653) et Triangle (UMR 5206) organisent à Lyon les 3 et 4 octobre 2013 un colloque autour de « Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives. »

La question des violences entre élèves en milieu scolaire est aujourd’hui une préoccupation centrale des institutions éducatives et des pouvoirs publics. Elle donne lieu à de nombreuses recherches, se diffuse largement dans les médias, et globalement suscite de nombreux discours et débats dans l’univers social. Les présupposés sur lesquels elle repose méritent pourtant un examen détaillé : dans quelles conditions peut-on parler de violence entre élèves ? Existe-t-il vraiment, comme on le dit si souvent, des « décalages » perceptifs, normatifs, interprétatifs entre les élèves et les adultes ?

Voir l’annonce et le programme sur Calenda. Inscriptions en ligne.

AàC pour la revue d’histoire de l’enfance irrégulière – « Jeunesse irrégulière et école (XIXe-XXe siècles) »

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » publie un appel à communication pour un numéro sur le thème “Jeunesse irrégulière et école“ sous la direction de Laurent Besse.

Présentation du numéro :

La Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » est une publication consacrée au champ de l’histoire de l’enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées. Elle consacre son prochain numéro à la scolarité des jeunes « irréguliers », en France et hors de France, champ qui a été peu abordé. Seule certitude : la part du scolaire a toujours été marginale dans la prise en charge de ces enfants. Il s’agit donc de comprendre pourquoi dans une France qui prétendait faire l’éducation de ses futurs citoyens par l’instruction, les mineurs dépendant le plus étroitement de l’État (mineurs de justice, orphelins) se sont vus majoritairement refuser l’instruction au profit d’une simple éducation / rééduction.

Voir l’annonce sur le site Calenda.

Parution: Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles

La publication en ligne de la journée d’études de février 2012, organisée par le Comité d’histoire du ministère de la culture, le Centre d’histoire de Sciences Po et le Centre Georges Chevrier (Université de Bourgogne-Cnrs) : « Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles« , Territoires contemporains, avril 2013, n°5, sous la direction de Laurent Martin et Philippe Poirrier, est susceptible d’intéresser les historiens de l’éducation.

Sommaire :
Introduction – Une histoire comparée de la démocratisation de la culture – Philippe Poirrier
• La démocratisation de la culture en France : une ambition obsolète ? – Laurent Martin (Sciences Po Paris)
• Controverses à propos de la démocratisation de la culture en Belgique francophone depuis les années 60 – Jean-Louis Genard (Université Libre de Bruxelles)
• La démocratisation de la culture en Italie – Carla Bodo (Rome : Associazone per l’Economia della Cultura)
• Démocratiser la culture en Irlande : une politique pragmatique – Alexandra Slaby (Université de Caen)
• Les politiques de démocratisation culturelle en Grande-Bretagne de 1940 à nos jours : légitimation ou instrumentalisation ? – Cécile Doustaly (Université de Cergy-Pontoise)
• Démocratiser la culture. Le cas des États-Unis d’Amérique.Un contexte en évolution – Jean-Michel Tobelem (Option Culture)
• Démocratiser les pratiques culturelles : l’exemple bulgare. Les enjeux de la transition démocratique, 1989-2012- Svetla Moussakova (Université de Paris III Sorbonne-Nouvelle)

Postface : Quels contenus pour la démocratisation culturelle dans l’Europe du XXIe siècle? – Anne-Marie Autissier (Université de Paris VIII)

Parution: « Savoirs et autonomisation de l’administration dans les réformes de l’Instruction publique sous Jules Ferry »

Le dernier volume de la revue Gouvernement et action publique (4/2012) consacre un dossier aux « Savoirs de gouvernement à la frontière entre administration et politique« , dans lequel Philippe Bongrand publie un article intitulé: « Savoirs et autonomisation de l’administration dans les réformes de l’Instruction publique sous Jules Ferry (1879-1883)« .

JE: L’éducation nationale au risque de l’éducation nouvelle (1945-1975)

À l’occasion de la parution de l’ouvrage Réformer l’école. L’apport de l’Education nouvelle (1930-1970) dirigé par Laurent Gutierrez, Laurent Besse et Antoine Prost, le Comité universitaire d’information pédagogique (CUIP) organise une journée d’étude qui se propose d’interroger l’influence du mouvement de l’Éducation nouvelle sur les orientations et les méthodes pédagogiques officielles de l’Éducation nationale de la Libération jusqu’à la création du Collège unique en 1975.

Cette journée d’étude se déroulera le jeudi 14 février 2013 à la salle de fêtes de la mairie du 13e arrondissement de Paris. L’entrée est libre.