Parution – Piero S. Colla, Bénédicte Girault et Sébastien Ledoux (dir.), “Histoires nationales et narrations minoritaires. Vers de nouveaux paradigmes scolaires? XXe-XXIe siècles”, PUR, 2024

L’enseignement de l’histoire est traversé depuis la fin du 20e siècle par de nouveaux enjeux internationaux autour de la diversité des cultures et des mémoires portées par la présence de minorités au sein des espaces nationaux.

Dans une approche volontairement décentrée du cas français, ce livre analyse des situations inscrites dans différents contextes historiques (européanisation, régionalisme, post-génocide, postcommunisme, postcolonial…) dans lesquels les questions narratives et minoritaires sont devenues particulièrement vives. Du micro-local (quartier de Gazi à Istanbul), ou régional (Tyrol du sud), au national (Belgique, Mexique, Roumanie), il propose également des comparaisons en Europe (Pologne/pays d’Europe centrale et orientale ; France/Allemagne) et en Amérique du Nord (États-Unis/Canada/Québec).

À distance des polémiques sur l’abandon du récit national régulièrement invoqué en France, l’ouvrage offre une compréhension de la transformation des imaginaires historiques de sociétés nationales mondialisées par l’intermédiaire de l’École. Des sociétés dont les passés, souvent conflictuels, ne cessent d’être la source de recompositions politico-identitaires.

Première partie. Entre européanisation et autonomisation des récits scolaires : une impasse pour les canons nationaux ?

Introduction. Piero S. Colla

Chapitre 1. L’histoire à l’école dans le Tyrol du Sud de 1945 à nos jours : de la promotion identitaire à la construction d’une histoire commune
Andrea Di Michele

Chapitre 2. L’enseignement de l’histoire dans un Etat-nation en déclin. Le cas belge depuis le XIXe siècle
Karel Van Nieuwenhuyse

Chapitre 3. Les minorités dans l’enseignement de l’histoire en Roumanie : une histoire toujours à part ?
Mirela-Luminița Murgescu et Gabriela Avram

Deuxième partie. Les histoires nationales à l’épreuve des narrations postcoloniales

Introduction
Bénédicte Girault et Sébastien Ledoux

Chapitre 4. Les populations colonisées dans les manuels scolaires d’histoire français et allemandes (années 1980 et 2010) : un renouvellement du récit colonial entre convergences et spécificités nationales
Gildas Riant

Chapitre 5. La rupture contemporaine de trois récits nationaux fédérateurs : États-Unis, Canada et Québec
Marc-André Éthier et David Lefrançois

Chapitre 6. De l’éducation pour l’homogénéité à l’éducation pour l’interculturalité : la transformation du récit national dans le système scolaire mexicain (1867-2020)
Miriam Hernández Reyna, Juan Castillo Cocom et Andrés Camarillo Quesada

Troisième partie. La renationalisation récente des histoires nationales

Introduction
Benoît Falaize

Chapitre 7. Le récit national ≪ continu ≫ : ≪ L’histoire illustre≫ et le défi de la pluralité – une perspective londonienne
Arthur Chapman

Chapitre 8. Les cours d’intégration pour adultes migrants : anatomie d’un schème inédit d’éducation civique (France-Allemagne)
Emma Fiedler

Chapitre 9. ≪ Je suis née a Gazi ≫. L’appropriation des mémoires des mouvements de gauche en Turquie par les jeunes alévis du quartier de Gazi
Elif Can

Chapitre 10. Les Juifs, pierre de touche de l’enseignement de l’histoire nationale en Europe centrale et orientale depuis 1945
Ewa Tartakowsky

Conclusion. Une histoire sous contraintes
Patrick Garcia

Bibliographie sélective

Parution – Lioudmila Chvedova et Jean-Michel Wittmann (dir.), “L’image de Jeanne d’Arc dans les littératures européennes des XIXe et XXe siècles : de la sainte nationale à la figure européenne”, Presses universitaires de Nancy – Editions Universitaires de Lorraine, 2021

https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100266760

Figure historique et sainte canonisée par l’Église catholique, cristallisant des enjeux spirituels aussi bien que sociaux voire politiques, mais également personnage littéraire, Jeanne d’Arc présente la particularité d’avoir largement dépassé les frontières nationales. Comment une héroïne aussi étroitement associée à la culture et au patrimoine français a-t-elle pu fasciner les écrivains européens autant que les écrivains français et stimuler à ce point leur imagination? C’est ce paradoxe que cet ouvrage, publié par les laboratoires de recherche CERCLE et ÉCRITURES de l’Université de Lorraine, se propose d’éclairer à travers une approche comparatiste, en étudiant l’image de Jeanne d’Arc dans les littératures européennes des XIXe et XXe siècles, notamment les littératures slaves, sans restrictions de genres, puisqu’on la rencontre dans la prose comme dans la poésie.

Ce volume réunit les contributions de chercheurs français et étrangers, qui analysent les raisons, diverses et parfois ambiguës, de l’intérêt des écrivains pour Jeanne d’Arc, ainsi que les particularités des représentations littéraires de cette figure nationale française, en accordant une attention privilégiée aux glissements qui s’opèrent lors du transfert d’une aire culturelle dans une autre. Les différentes contributions s’interrogent notamment sur l’évolution de l’image de Jeanne d’Arc et de ses usages dans les littératures en fonction des périodes historiques, sans oublier de proposer des exemples de son assimilation à des héroïnes nationales d’autres pays.

Séminaire – Une crise de l’enseignement de l’histoire en Europe? Perspectives et impasses de la construction scolaire de la conscience historique (ENS Ulm, site Jourdan)

Les séances ont lieu de 17h à 19h, à lÉcole Normale Supérieure, au 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris, salle R1-08, 1er étage.

Programme 2018-2019

  • 14 novembre 2018 : Luigi CAJANI (Université La Sapienza de Rome), Roman national ou histoire mondiale ? L’enseignement de l’histoire en Italie entre biais politique et exigences scientifiques.
  • 19 décembre 2018 :Arie WILSCHUT (Amsterdam University of Applied Sciences), A curriculum of frame-of-reference historical knowledge – the idea and the practical problems.
  • 16 janvier 2019 : Piero COLLA (Centre Maurice Halbwachs – CNRS, EHESS, ENS et Université de Bologne), L’histoire « décanonisée » : un exploit et une impasse du modèle scolaire suédois.
  • 13 février 2019 :Charles HEIMBERG et Aurélie DE MESTRAL (Equipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté – Université de Genève), L’enseignement de l’histoire en Suisse et ses défis récents : entre éclatement des situations, réification des ambitions et régressions historico-mémorielles.
  • 10 avril 2019 : Olga KONKKA (université Bordeaux Montaigne, CEMMC), L’histoire scolaire en Russie : le triomphe du modèle narratif ? L’étude des supports pédagogiques élaborés par des enseignants au prisme de la politique historique et des traditions didactiques.
  • 22 mai 2019 : Rainer BENDICK (conseiller pédagogique auprès du SESMA, régionale de Brunswick), Quelle crise ? L’enseignement de l’histoire en Allemagne entre structure fédérale du système éducatif et concepts didactiques.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search