Parution – Côme Simien, « Culture des humbles et culture de l’écrit. De quelle(s) intermédiation(s) culturelle(s) les maîtres d’école villageois du siècle des Lumières furent-ils les agents ? », n° 18, Cahiers d’histoire de la Révolution française, 2020.

Le présent article se propose d’interroger plusieurs hypothèses formulées par Michel Vovelle à l’égard de l’accès des humbles à la culture écrite et du rôle du maître d’école comme « intermédiaire culturel » au xviiie siècle. Les enseignants du monde rural français assurèrent-ils la descente dans le corps social d’une culture voulue par les élites pour le peuple ? Comment expliquer la diffusion accélérée des écoles dans le monde rural à partir de la seconde moitié du xviiie siècle ? Serait-ce le fruit de la diffusion des idées des Lumières au village ? Comment comprendre l’absence de corrélation entre taux d’alphabétisation et couverture du territoire en écoles ? L’état actuel des connaissances nous permet de proposer quelques réponses à ces questions : la place singulière acquise par l’école au sein des communautés villageoises explique bien plus que l’influence des Lumières le nombre accru d’écoles au xviiie siècle ; elle limitait de fait aussi la capacité des maîtres à jouer un rôle de médiateur des idées nouvelles au village.

Publication – Vincent Bourdeau, Jean-Luc Chappey et Julien Vincent (dir.), « Les encyclopédismes en France à l’ère des révolutions (1789-1850) », PU de Franche-Comté, 2020.

Après la Révolution française, l’idée d’encyclopédie prend une extension considérable. Jusqu’au Printemps des peuples de 1848, elle est indissociable de l’idée de république universelle, et se trouve au cœur d’une multiplicité d’enjeux pour la reconstruction institutionnelle, intellectuelle et politique de la société postrévolutionnaire. C’est à la singularité de ce moment (1789-1848) dans l’histoire longue de l’encyclopédisme que sont consacrées les différentes contributions de ce volume. Loin de se limiter à un moment de l’histoire des sciences, l’encyclopédisme nous révèle la manière dont les sociétés modernes se représentent elles-mêmes et s’instituent politiquement.

Conférence – De la régénération à la moralisation : histoire des écoles pour filles (1789-1830) (Caroline Fayolle, Montpellier)

Contrairement aux idées reçues, c’est sous la Révolution française que les premières écoles publiques de filles voient le jour. Objet de débats, ces dernières constituent un espace de régénération visant à faire advenir un modèle de féminité républicaine.

Plus d’information sur le site de France Culture.

Soutenance de thèse: Genre, savoir et citoyenneté. Les enjeux politiques de l’éducation des filles (de 1789 aux années 1820)

Caroline Fayolle soutiendra sa thèse de doctorat, sous la direction de Michèle Riot-Sarcey (U. Paris VIII) sur « Genre, savoir et citoyenneté. Les enjeux politiques de l’éducation des filles (de 1789 aux années 1820)« , le mardi 26 novembre 2013.

Jury :

  • M. Jean-Claude CARON, Professeur, histoire contemporaine, Université Blaise Pascal-Clermont-Ferrand II
  • Mme Dominique GODINEAU, Professeure, histoire moderne, Université Rennes 2
  • M. Jean-Clément MARTIN (rapporteur), Professeur, histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mme Michèle RIOT-SARCEY (directrice de la thèse), Professeure, histoire contemporaine, Université Paris 8
  • Mme Rebecca ROGERS (rapporteur), Professeure, histoire de l’éducation, Université Paris Descartes
  • M. Pierre SERNA, Professeur, histoire moderne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

La soutenance aura lieu le mardi 26 novembre 2013 à partir de 10h30 dans la salle des thèses de l’espace Gilles Deleuze (bâtiment A) de l’Université Paris 8 (ligne 13, station Saint-Denis Université).

Parution: Science et révolutions politiques

Le dernier numéro de la revue Parlement[s] est consacré à l’histoire des sciences, sous le titre « Science et révolutions politiques« .
Le dossier ci-joint détaille son contenu, en donnant les résumés des articles et en présentant la partie « Sources » consacrée aux documents inédits commentés dans ce numéro, ainsi que les modalités pour y accéder, en format papier ou sur la base Cairn. Certains des articles sont susceptibles d’intéresser directement les historiens de l’éducation.

Colloque: Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe

This year the theme for the annual symposium of the Early Modern Research Centre, University of Reading (UK), is « Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe« .

For any enquiry, please email: Joel Felix [j.m.felix@reading.ac.uk] or Esther Mijers [e.mijers@reading.a.cuk]

Programme:
Continuer la lecture de « Colloque: Academic Culture and the Culture of Academic Competitions in early Modern Europe »

Thèse en cours: Les maîtres d’école et instituteurs de la fin de l’Ancien Régime à l’Empire

Côme Simien, doctorant en histoire moderne, travaille à une thèse sur les « maîtres d’école et instituteurs de la fin de l’Ancien Régime à l’Empire », sous la direction de Philippe Bourdin (université Clermont II).

 

Présentation:

Sous la coupe de l’Église depuis des siècles, les maîtres laïcs des petites écoles dépendent encore largement des évêques et des curés à la fin de l’Ancien Régime. Outre l’apprentissage des rudiments (lire, écrire et compter) les régents d’école sont aussi chargés d’assurer l’enseignement du catéchisme, des cérémonies d’église ou encore du chant liturgique. Continuer la lecture de « Thèse en cours: Les maîtres d’école et instituteurs de la fin de l’Ancien Régime à l’Empire »

Thèse en cours: Les enjeux politiques de l’éducation des femmes de 1789 aux années 1820

Caroline Fayolle travaille à une thèse, sous la direction de Michèle Riot-Sarcey (université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis), sur « Les enjeux politiques de l’éducation des femmes: genre, savoir, citoyenneté (de 1789 aux années 1820) »

Présentation:

L’objectif de cette thèse est de produire une histoire politique et culturelle de l’éducation des femmes de 1789 aux années 1820. Continuer la lecture de « Thèse en cours: Les enjeux politiques de l’éducation des femmes de 1789 aux années 1820 »