JE: L’héritage controversé de l’historiographie romantique après 1830

Dans le cadre des « Ateliers Thématiques en Philosophie des Sciences Sociales » du Laboratoire Logiques de l’Agir,  Marie-Charline Pacquot, Aurélien Aramini et Jan Marsalek organisent une journée d’étude le 18 octobre 2013 destinée en priorité aux doctorants et aux jeunes chercheurs. Cette journée aura pour thème « L’héritage controversé de l’historiographie romantique après 1830 » et sera clôturée par une conférence de Sophie-Anne Leterrier, professeur en Histoire contemporaine à l’Université d’Artois.

Dans une triple perspective épistémologique, politique et philosophique, les communications chercheront à identifier les raisons pour lesquelles l’« historiographie romantique » de la Restauration et ses catégories centrales – telles qu’elles ont pu être élaborées dans les travaux des frères Thierry ou de Guizot – vont être interrogées, discutées voire profondément remises en cause entre la révolution de Juillet et l’avènement scientifique et institutionnel de l’histoire méthodique.