Sem: Légitimations du savoir: le rôle des techniques dans la construction des savoirs légitimes

Le programme de recherche HASTEC/Cnam “Légitimations du savoir: le rôle des techniques dans la construction des savoirs légitimes” organise une série de séminaires de mars à novembre 2014.

« Légitimations du savoir » est un programme de recherche pluridisciplinaire qui vise à réfléchir aux instruments et opérations techniques supportant les processus de construction des savoirs et en lien avec l’adéquation aux croyances, valeurs et règles des sociétés depuis l’époque moderne : autour des savoirs scientifiques, organisationnels ou plus informels, présentés dans une perspective comparative, le groupe de travail (ouvert à participation) se focalise sur le rôle socio-constructiviste des techniques matérielles et intellectuelles, les modes et régimes de la pensée opératoire. Ce programme de recherche est piloté par le laboratoire HT2S (Cnam) en partenariat avec les laboratoires DICEN-IDF (Cnam), CHT2S (Paris 1), et l’ESCP Europe. Il fait partie des projets labellisés par le LabEx HASTEC pour l’année 2014.

JE Savoirs et savoir-faire « populaires »

Les 13 et 14 décembre, le laboratoire junior Considérations critiques sur la culture « populaire » organisera sa dernière manifestation à l’ENS de Lyon. Fondé en 2010, il a organisé ces trois dernières années plusieurs rencontres ayant des thèmes variés – les rapports entre l’écrit et l’oral, la question de la violence, les problèmes posés par la définition et l’usage des catégories descriptive, les rapports entre tradition et folklore – et abordant des objets tout aussi divers : le conte, la bande dessinée, le sport, le vêtement, la radio, le théâtre, la musique et la danse, les séries tv, la cuisine, etc.

Lors de cette dernière manifestation, nous souhaiterions considérer l’ensemble de ces pratiques comme des savoirs et des savoir-faire. Il s’agit  d’une part de reposer sous un angle original, car paradoxal, la supposée séparation entre le « savant » et le « populaire ». Et d’autre part de s’interroger de façon plus précise sur les modalités de transmission de ces pratiques, ou au contraire sur ce qui les empêche voire les condamne.

Cette manifestation sera organisée en deux temps. Le vendredi 13, dans l’après-midi, nous écouterons l’intervention de plusieurs chercheurs et chercheuses qui évoqueront, entre autres choses, les médecines « alternatives » ou « domestiques », le dessin, l’apprentissage artisanal, les superstitions et les prophéties, les phénomènes de valorisation ou de dévalorisation des savoirs et savoir-faire « traditionnels », mais encore la construction du « populaire » par les élites savantes, au xvie siècle ou au xixe siècle.

Le samedi matin, entre 10h00 et 12h00, nous organiserons une table-ronde au cours de laquelle nous parlerons, surtout, de cuisine. Nous aurons le plaisir de nous entretenir avec Olivier Paget, chef cuisinier, qui a fondé le restaurant Le  Fleurie (Gerland) et officie désormais à l’Âme Sœur (Lyon 3e). Cette discussion se fera autour d’un petit déjeuner.

Plus d’informations ici.