Publication – Le roman de l’université, René Favier

Présentation de l’éditeur:

Des témoins clés, des personnages connus, des acteurs du monde scientifique sur le plan national et international : une véritable épopée, avec ses trahisons et ses réussites, qui se lit comme un roman !

L’Université Grenoble Alpes est l’une des dix plus importantes universités françaises aujourd’hui : la cinquième par sa taille, et la plus importante de la région Auvergne-Rhône-Alpes en nombre d’étudiants. Elle est labellisée initiative d’excellence (IDEX) depuis 2016. Mais connaît-on bien son histoire ? Comment en est-elle arrivée à ce statut d’université d’excellence ?

Sur les bases d’un travail historique, de la consultation d’archives et documents d’époque et de nombreuses interviews, René Favier remonte le temps et nous dresse l’histoire de cette université depuis sa création (1339) jusqu’à nos jours.
Des rebondissements multiples et étonnants émaillent cette aventure singulière : lutte régionale pour la maîtrise des diplômes, rivalités entre professeurs, mais aussi génie et clairvoyance de ces grands chercheurs qui ont construit pierre après pierre ce qui fait la réputation d’excellence de l’université, et au-delà, du Grenoble d’aujourd’hui.

Lien vers le site de l’éditeur.

Parution: Histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939

F. Olivier-Utard, Une université idéale? Histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939, Presses universitaires de Strasbourg, 2016.

Comment fonde-t-on une université au XXe siècle ? À Strasbourg, en 1919, au lendemain d’une guerre qui a bouleversé le monde, un projet s’élabore et se met en place, prenant appui sur les évolutions de la science et les besoins nouveaux des sociétés. La dynamique est double : s’appuyer sur les expériences allemande et française, afin d’allier recherche, enseignement et service de la Cité. Le défi sera relevé grâce à des équipes, des laboratoires, des enseignants d’avant-garde et à l’afflux d’étudiants. Dans le même temps apparaissent des freins qui contraignent à restreindre les ambitions, tels le terrain politique local, la crise financière, la mobilité sociale.
Cet ouvrage examine les aléas d’une université en cours de fondation au fil des années de l’entre-deux-guerres, sous les angles divers de l’institution, de la science et des hommes qui les ont produites.

Parution: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912)

A paraître: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912) – Une trajectoire intellectuelle – Correspondance établie, présentée et annotée par Christophe Jamin, Frédéric Audren et Sylvain Bloquet, Lextenso Editions, 2015.

Cette importante correspondance (près de 450 lettres) entre deux professeurs de droit est très riche d’information sur la vie professionnelle et personnelle des professeurs de la Belle Epoque.

Worlds and Networks of Higher Learning: Modes of Interaction between Universities, Academies and Schools, 1400-1750

Northumbria University is extending an invitation on the 10th of October 2015 to the first workshop of a series of four launching an international collaborative project sponsored by the British Academy. The project investigates the nature and scope of higher learning and collaborative networks from the late Middle Ages to the era of Enlightenment.  Our novel approach will consider topics that university historians have largely ignored: the intense collaboration between university scholars and instructors; printers and providers of teaching objects and tools; administrators and students at academies, independent colleges, gymnasiums and Latin schools. Contributing experts include renowned scholars in late medieval and early modern school, academy, book and university history of England, the German lands, France, Italy, Spain and bordering countries. Project leaders are Dr Anja-Silvia Goeing (PI, Northumbria University), Prof. Glyn Parry (University of Roehampton), Prof. Mordechai Feingold (California Institute of Technology).

For information about the project and registration for any of the four workshops please contact Anja at anja.goeing@gmail.com . Please see also our website for programme updates.

Workshop Topics and Dates

1) Politics of Interaction: Colleges, Academies and Universities (10 October 2015, Northumbria University, Newcastle upon Tyne)

2) Important and Celebrated Individual Encounters (27 Feb 2016, University of Oxford, Trinity College)

3) The Venues for Scholarly Output: Collections, Treatises, Textbooks, Archives (25 June 2016, University of Cambridge, Trinity College)

4) Co-operative Inter-regional Worlds: Productions, Markets, Travel and Trade (15 October 2016, Institute of Historical Research, London) Continuer la lecture de « Worlds and Networks of Higher Learning: Modes of Interaction between Universities, Academies and Schools, 1400-1750 »

SIPROJURIS: Enseignants et enseignements des facultés de droit françaises

La base de données SIPROJURIS consacrée aux enseignants et aux enseignements dans les facultés de droit françaises de la Révolution aux années 1950 est désormais accessible. Elle propose actuellement la reconstitution des carrières d’enseignement, de la formation, des origines sociales de près de 600 individus.

Elle propose en particulier une très riche mise au point sur les statuts des enseignants.

 

 

 

AAC: Démocratie et citoyennetés étudiantes après 1968 : jeux d’échelles

Aboutissement du programme de recherche sur les citoyennetés étudiantes (de 1968 à nos jours) que la Cité des mémoires étudiantes et le CHS du XXe siècle développent, avec le concours du GERME et du CESSP de Paris 1, avec le soutien financier de la région
Ile-de-France (programmes PICRI), ce colloque ayant lieu début juillet à Paris visera à scruter la problématique générale à différentes échelles, à commencer par la région Ile-de-France : disciplinaires, locales, nationales, internationales. Les séquences chronologiques du programme de recherche (1968-1971, 1983-1987, 2006-2009) seront privilégiées, mais sans s’interdire d’autres approches chronologiques.

L’appel à communication est en ligne sur Calenda.

Sém.: Transferts culturels/Histoire universitaire

Le séminaire « Transferts culturels » s’efforce de suivre l’évolution des recherches sur les 
transferts culturels, notamment mais pas exclusivement ceux qui impliquent
 l’espace germanophone.
Les thèmes abordés sont délibérément variés, de manière à favoriser les contacts entre disciplines et les discussions méthodologiques. L’histoire des sciences humaines constituera toutefois un axe fédérateur : sera ainsi abordée dans une perspective transnationale l’histoire des sciences de l’Antiquité, de la romanistique, de l’histoire de l’art, de
 l’africanisme, de l’anthropologie préhistorique, de l’orientalisme
 ou encore des études yiddish. Les aspects politiques (construction des identités nationales) et institutionnels (histoire des musée, des chaires…) viendront étayer l’histoire intellectuelle.

Le séminaire est ouvert aux étudiants de tout niveau, ainsi qu’aux chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés.
Les séances ont lieu en salle INFO 1 de l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, le vendredi matin de 9h30 à 12h30. La salle se trouve dans le bâtiment Rataud, au 2e sous-sol.
Contact : UMR 8547 Pays germaniques-Transferts culturels
michel.espagne@ens.fr, pascale.rabault@ens.fr, anne-marie.thiesse@ens.fr

La séance du 09 Janvier sera consacrée à l’histoire universitaire

Ng Thuy Phong (Paris) : « La vietnamisation de l’enseignement supérieur dans le Sud-Vietnam
(1955-1975) »

Il s’agit du débat entre Sud-vietnamiens, Français et Américains autour de
la volonté de vietnamiser l’enseignement supérieur. Nous assistons au
conflit entre « l’école française » et « l’école américaine ». Les professeurs
 vietnamiens formés par l’enseignement français résistent à cette volonté de
 vietnamisation.

Anne Saada (CNRS/ENS, Paris) : « Le réseau académique de Göttingen au XVIIIe siècle dans l’espace des
 circulations internationales savantes »

L’inscription de la ville de Göttingen dans l’espace des circulations 
internationales savantes ne va pas de soi. De fait, avant la fondation de 
son université en 1734, cette bourgade située dans l’Électorat du Hanovre
 était inexistante tant à l’échelle de l’Europe qu’à celle du Saint-Empire 
Romain Germanique. Vingt ans plus tard déjà, elle était parvenue à se faire
 une place sur la carte de la République des Lettres. Comment et par quels
 moyens cette petite ville allemande a-t-elle pu devenir en si peu de temps 
un pôle savant européen?

Soutenance de thèse: Le centre universitaire experimental de Vincennes

Christelle Dormoy-Rajramanan soutiendra sa thèse pour le doctorat de science politique, sous la direction de Bernard Pudal, intitulée « Sociogenèse d’une invention institutionnelle : le centre universitaire experimental de Vincennes », le jeudi 4 décembre à partir de 14h en salle des actes du bâtiment F à l’université de Nanterre.

Jury :

  • Mme Gaïti Brigitte, Professeure de Science Politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • M. Jeanpierre Laurent, Professeur de Science Politique à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis (rapporteur)
  • M. Pudal  Bernard, Professeur de Science Politique à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense (directeur de thèse)
  • M. Robert André, Professeur de Sciences de l’Education à l’Université Lyon 2 (rapporteur)
  • M. Soulié Charles, Maître de Conférences de sociologie à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis

Résumé :

Relevant de l’intérêt renouvelé de l’histoire sociale pour la période des « années 1968 », ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été initialement façonnée par les investissements pratiques et les projections de ses concepteurs, fondateurs et premiers acteurs. A la croisée de la sociologie des politiques publiques éducatives et de l´histoire sociale des champs intellectuels, la socio-histoire de cette expérience universitaire participe de la connaissance des effets de la crise symbolique sans précédent de Mai 68, et offre une voie d´entrée à l´histoire des idées qui prend en compte simultanément les acteurs mobilisés et mobilisables que sont les étudiants et les enseignants, et leurs négociations avec le pouvoir politique.
A l’échelle macro-sociologique, cette recherche s’attache à éclairer les logiques qui président au développement morphologique et symbolique de l´Université depuis les années 50 et participe de la connaissance du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir politique en conjoncture de crise. A l’échelle micro-sociologique, elle se veut attentive aux logiques d’action des acteurs sociaux et aspire à comprendre comment et pourquoi, suivant quels représentations, dispositions et intérêts, les acteurs (individuels et collectifs) investissent leurs rôles et « métiers » (de hauts fonctionnaires, responsables politiques, « intellectuels », enseignants-chercheurs, étudiant), sans sous-estimer les contraintes qui pèsent sur eux.
Ce travail s’appuie sur des matériaux complémentaires (archives, entretiens, biographies, statistiques) qui permettent de mettre en perspective « données quantitatives » et « données qualitatives », et de renseigner les deux échelles d’analyse.

JE: L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures

Un atelier International coordonné par Andrée Bergeron (Centre Alexandre Koyré, Paris), Charlotte Bigg (Centre Alexandre Koyré, Paris), Jochen Hennig (Humboldt Universität, Berlin) et Renaud Huynh (Musée Curie, Paris) se déroulera au Musée Curie, Paris, les 26-27 mai 2014 sur le thème: « L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures« .

Les espaces scientifiques (universités, laboratoires, mais encore musées et lieux temporaires de monstration des sciences), ont beaucoup à nous apprendre. Leur architecture, leur inscription matérielle et symbolique dans le tissu urbain, leur déclinaison au cours du temps et dans des environnements géographiques et culturels variés nous renseignent sur l’évolution des rapports entre sciences, politique de la science et vulgarisation.
C’est l’hypothèse qui sous-tend cet atelier, rassemblant historiens des sciences, du musée, de la ville, conservateurs d’expositions et historiens de l’art autour de quelques cas concrets de trois types d’espaces (l’université, l’exposition scientifique et technique, le dôme) et du contexte scientifique, social et politique de leur genèse.
L’atelier vise à contribuer aux renouvellements historiographiques récents qui ont permis de développer de nouvelles approches en histoire des sciences, de la muséographie scientifique et de la vulgarisation, notamment le corpus consacré aux cultures visuelles et matérielles qui caractérisent le travail et la communication scientifiques, ainsi que celui consacré aux lieux de science. Il a aussi l’ambition de créer un dialogue entre la dimension historique (19e et 20 siècles) et des questionnements très contemporains autour de la place des sciences dans nos sociétés actuelles. Continuer la lecture de « JE: L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures »