Parution – “Les reconfigurations des universités françaises : entre influences internationales et particularismes nationaux”, Revue française d’administration publique

RFAP, 2019

Résumé : au cours de la dernière décennie, le système d’enseignement supérieur français a fait l’objet d’une vague de réformes au rythme et au contenu inédits dans son histoire. Le renforcement de l’autonomie des universités, l’introduction de la mesure de la performance de la formation supérieure et de la recherche scientifique, la distinction d’unités de recherche et d’établissements d’excellence, la construction d’universités de « taille critique »… sont autant de politiques qui visent à répondre à un nouvel ordre européen et global au sein duquel les universités françaises sont appelées à devenir de véritables acteurs de l’économie de la connaissance, mais aussi à améliorer leur positionnement dans un paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche désormais internationalisé et concurrentiel. Ce dossier thématique, qui réunit des contributions de scientifiques d’horizons disciplinaires différents, d’experts et praticiens de l’administration du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche, examine la nature et le degré de changement de la configuration universitaire à la française, en analysant tour à tour les transformations de la profession académique, de la gouvernance des universités et de leurs modes de pilotage par l’État, dans un contexte européen et international qu’il n’est plus possible d’ignorer.

AàC – La relation maîtres/étudiants (1850-1950), revue “Les études sociales”

  • Deadline : 1er mai 2019
  • Envoi des 1re versions : 1er novembre 2019

Argumentaire

Ce dossier à paraître dans Les Etudes sociales (1er semestre 2020) voudrait se focaliser sur la fonction enseignante dans les sciences sociales entre 1850 et 1950 sous l’angle de la transmission, en interrogeant ses formes et ses contenus. On oublie souvent que la plupart de ceux qui font figure de « maîtres » dans la mémoire collective des sciences sociales furent très souvent aussi des enseignants. L’historiographie néglige cette dimension du magistère et par là l’activité d’enseignement ; elle néglige ainsi les cours et leurs contenus, les publics et leur rôle stimulant. Si l’on connaît les auteurs par leur « œuvre », que sait-on de leur activité de transmission dans le « face à face pédagogique », de leur ressenti, de leurs étudiants, de la marque qu’ils eurent sur eux (et réciproquement), de l’influence, de l’empreinte qu’ils ont pu exercer les uns sur les autres ? Le but de ce dossier est de lever un coin du voile sur cette dimension négligée de l’histoire des sciences sociales, pourtant riche de promesses.

Débat – Qu’est ce qu’une université de « rang mondial » ?

Depuis le début des années 2000, les universités françaises ont subi de profondes transformations : fusions, création de méta-établissements financés par les plans d’investissements d’avenir (PIA) : IDEX, LABEX, EQUIPEX, mais aussi primes d’excellence, encouragement à la création d’entreprise, etc. L’objectif affiché par les décideurs publics est, à travers ces transformations, d’amener un certain nombre d’établissements français à atteindre « un rang mondial », sur un supposé marché globalisé de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). Université de « rang mondial », world class university en VO : à quoi renvoie cette expression qui fait désormais florès ? Si Harvard, Stanford, Oxford ou Cambridge viennent immédiatement à l’esprit pour illustrer cette vue, quel sens lui donner dans le contexte français ? Pourquoi et comment la rhétorique de l’excellence internationale s’est-elle imposée dans les cénacles politiques de l’ESR ? Au-delà du rang dans le classement de Shangaï, régulièrement mis en avant, quels sont lignes directrices des réformes les plus récentes ?

Une douzaine d’années après la mise en place de la LRU, cette séance du séminaire Politique des Sciences propose, en faisant débattre chercheurs, acteurs de l’ESR et décideurs politiques, de questionner le développement des « universités de rang mondial ».

  • Christine Barats (Maître de conférences HDR, Université Paris Descartes, Céditec), « Construction médiatique du classement de Shanghai »
  • Hugo Harari-Kermadec et Romain Avouac (ENS Paris Saclay), « Classement de Shanghai et polarisation sociale du système universitaire français »
  • Christine Musselin (Directrice de recherche CNRS, Centre de Sociologie des Organisations, Sciences Po), « Se mettre à l’IDEX ou être mis à l’index. Conformations, appropriations et résistances aux instruments d’action publique dans trois sites d’enseignement supérieur »
  • Thierry Coulhon (Conseiller Education, Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation à la présidence de la République), « Peut-on construire en France des universités de rang mondial ? »

La séance aura lieu le 14 février, de 17h à 21h en salle Lombard, au 96 bd Raspail, EHESS.

Bien cordialement, Arnaud Saint-Martin, pour PDS

Séminaires – Séances intéressant l’histoire de l’éducation et de la jeunesse

Quelques séances de séminaires consacrées à l’histoire de l’enfance, de la jeunesse, de l’éducation…

Séminaire franco-britannique d’histoire 2018-2019 (Yann Béliard, Fabrice Bensimon, Myriam Boussahba-Bravard, Emmanuelle de Champs, Jean-François Dunyach, Stéphane Jettot, Frédérique Lachaud, Arnaud Page, Sandrine Parageau) – PROGRAMME COMPLET

  • Jeudi 29 novembre : Emily Baughan (University of Sheffield) : “Saving the Children in the 1960s: the Development Decade and the Decline of Humanitarian Internationalism”

Histoire des représentations et des sensibilités, 1800-1930 (Dominique Kalifa, Eric Fournier, Centre d’histoire du XIXe siècle) – PROGRAMME COMPLET

  • Séance 6, 6 décembre 2018 : Capter les voix « d’en bas » Lecture : Anatole LE BRAS, Un enfant à l’asile. Vie de Paul Taesch (1874-1914), Paris, CNRS Ed., 2018.
  • Séance 7, 19 décembre 2018 : Dessiner l’histoire ? Lecture : Manon PIGNOT, « La jeunesse réclame son dû ». Enfants et adolescents en guerre mondiale, mémoire d’HDR, Université Paris 1, 2018, [extraits].

Histoire des derniers siècles du Moyen Âge, XIIIe-XVe siècles (Elisabeth Crouzet-Pavan, Centre Roland Mousnier) – PROGRAMME COMPLET

  • Jeudi 18 octobre 2018 : Joël Chandelier (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis): « L’enseignement de la médecine dans les universités italiennes: autour du cas d’Avicenne (XIIIeXVe siècle) »

France, Europe, monde. Quelle histoire ! ? (Christophe Charle, IHMC) – PROGRAMME COMPLET

  • Séance 10, 19 février : Christophe Charle, Internationalisation des universités et classements mondiaux du XIXe au XXIe siècle.

Publication – Charles Mercier, “René Rémond”

Présentation de l’éditeur : Qui ne se souvient du long visage de René Rémond (1918-2007), familier durant des années du petit écran les soirs d’élections ? Qui mieux que lui a traversé le XXe siècle avec ses multiples soubresauts, de l’impact des deux guerres à Mai 68, du choc de Vatican II à la sécularisation, des idéologies d’hier aux mentalités politiques d’aujourd’hui ? Plus que d’autres sans doute, il mérite le titre rare « d’historien du présent ». Charles Mercier retrace le parcours de cette figure éminente qui a formé des générations d’étudiants, sous ses différentes facettes. Celle du chercheur libre qui se consacre aux idées politiques dans la durée, au risque d’apparaître marginal. Celle de l’universitaire institutionnellement impliqué, qui préside l’Université de Nanterre et la Fondation nationale des sciences politiques. Celle de l’académicien et expert aussi, sollicité par la République pour résoudre les questions sensibles. Et surtout, il dresse le portrait d’un intellectuel chrétien engagé pour un catholicisme d’ouverture, de l’Action catholique de sa jeunesse au groupe Paroles, mais qui, au soir de sa vie, s’inquiète de l’antichristianisme. Comme l’écrit avec sympathie Pierre Nora dans sa préface : « De la Jeunesse étudiante chrétienne à la consécration publique, Charles Mercier restitue avec justesse et précision l’unité de ce parcours et la courbe de cet épanouissement. »

Publication – Le roman de l’université, René Favier

Présentation de l’éditeur:

Des témoins clés, des personnages connus, des acteurs du monde scientifique sur le plan national et international : une véritable épopée, avec ses trahisons et ses réussites, qui se lit comme un roman !

L’Université Grenoble Alpes est l’une des dix plus importantes universités françaises aujourd’hui : la cinquième par sa taille, et la plus importante de la région Auvergne-Rhône-Alpes en nombre d’étudiants. Elle est labellisée initiative d’excellence (IDEX) depuis 2016. Mais connaît-on bien son histoire ? Comment en est-elle arrivée à ce statut d’université d’excellence ?

Sur les bases d’un travail historique, de la consultation d’archives et documents d’époque et de nombreuses interviews, René Favier remonte le temps et nous dresse l’histoire de cette université depuis sa création (1339) jusqu’à nos jours.
Des rebondissements multiples et étonnants émaillent cette aventure singulière : lutte régionale pour la maîtrise des diplômes, rivalités entre professeurs, mais aussi génie et clairvoyance de ces grands chercheurs qui ont construit pierre après pierre ce qui fait la réputation d’excellence de l’université, et au-delà, du Grenoble d’aujourd’hui.

Lien vers le site de l’éditeur.

Parution: Histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939

F. Olivier-Utard, Une université idéale? Histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939, Presses universitaires de Strasbourg, 2016.

Comment fonde-t-on une université au XXe siècle ? À Strasbourg, en 1919, au lendemain d’une guerre qui a bouleversé le monde, un projet s’élabore et se met en place, prenant appui sur les évolutions de la science et les besoins nouveaux des sociétés. La dynamique est double : s’appuyer sur les expériences allemande et française, afin d’allier recherche, enseignement et service de la Cité. Le défi sera relevé grâce à des équipes, des laboratoires, des enseignants d’avant-garde et à l’afflux d’étudiants. Dans le même temps apparaissent des freins qui contraignent à restreindre les ambitions, tels le terrain politique local, la crise financière, la mobilité sociale.
Cet ouvrage examine les aléas d’une université en cours de fondation au fil des années de l’entre-deux-guerres, sous les angles divers de l’institution, de la science et des hommes qui les ont produites.

Parution: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912)

A paraître: Lettres de François Gény à Raymond Saleilles (1892-1912) – Une trajectoire intellectuelle – Correspondance établie, présentée et annotée par Christophe Jamin, Frédéric Audren et Sylvain Bloquet, Lextenso Editions, 2015.

Cette importante correspondance (près de 450 lettres) entre deux professeurs de droit est très riche d’information sur la vie professionnelle et personnelle des professeurs de la Belle Epoque.

Worlds and Networks of Higher Learning: Modes of Interaction between Universities, Academies and Schools, 1400-1750

Northumbria University is extending an invitation on the 10th of October 2015 to the first workshop of a series of four launching an international collaborative project sponsored by the British Academy. The project investigates the nature and scope of higher learning and collaborative networks from the late Middle Ages to the era of Enlightenment.  Our novel approach will consider topics that university historians have largely ignored: the intense collaboration between university scholars and instructors; printers and providers of teaching objects and tools; administrators and students at academies, independent colleges, gymnasiums and Latin schools. Contributing experts include renowned scholars in late medieval and early modern school, academy, book and university history of England, the German lands, France, Italy, Spain and bordering countries. Project leaders are Dr Anja-Silvia Goeing (PI, Northumbria University), Prof. Glyn Parry (University of Roehampton), Prof. Mordechai Feingold (California Institute of Technology).

For information about the project and registration for any of the four workshops please contact Anja at anja.goeing@gmail.com . Please see also our website for programme updates.

Workshop Topics and Dates

1) Politics of Interaction: Colleges, Academies and Universities (10 October 2015, Northumbria University, Newcastle upon Tyne)

2) Important and Celebrated Individual Encounters (27 Feb 2016, University of Oxford, Trinity College)

3) The Venues for Scholarly Output: Collections, Treatises, Textbooks, Archives (25 June 2016, University of Cambridge, Trinity College)

4) Co-operative Inter-regional Worlds: Productions, Markets, Travel and Trade (15 October 2016, Institute of Historical Research, London) Continuer la lecture de « Worlds and Networks of Higher Learning: Modes of Interaction between Universities, Academies and Schools, 1400-1750 »

SIPROJURIS: Enseignants et enseignements des facultés de droit françaises

La base de données SIPROJURIS consacrée aux enseignants et aux enseignements dans les facultés de droit françaises de la Révolution aux années 1950 est désormais accessible. Elle propose actuellement la reconstitution des carrières d’enseignement, de la formation, des origines sociales de près de 600 individus.

Elle propose en particulier une très riche mise au point sur les statuts des enseignants.