SIPROJURIS: Enseignants et enseignements des facultés de droit françaises

La base de données SIPROJURIS consacrée aux enseignants et aux enseignements dans les facultés de droit françaises de la Révolution aux années 1950 est désormais accessible. Elle propose actuellement la reconstitution des carrières d’enseignement, de la formation, des origines sociales de près de 600 individus.

Elle propose en particulier une très riche mise au point sur les statuts des enseignants.

 

 

 

AAC: Démocratie et citoyennetés étudiantes après 1968 : jeux d’échelles

Aboutissement du programme de recherche sur les citoyennetés étudiantes (de 1968 à nos jours) que la Cité des mémoires étudiantes et le CHS du XXe siècle développent, avec le concours du GERME et du CESSP de Paris 1, avec le soutien financier de la région
Ile-de-France (programmes PICRI), ce colloque ayant lieu début juillet à Paris visera à scruter la problématique générale à différentes échelles, à commencer par la région Ile-de-France : disciplinaires, locales, nationales, internationales. Les séquences chronologiques du programme de recherche (1968-1971, 1983-1987, 2006-2009) seront privilégiées, mais sans s’interdire d’autres approches chronologiques.

L’appel à communication est en ligne sur Calenda.

Sém.: Transferts culturels/Histoire universitaire

Le séminaire “Transferts culturels” s’efforce de suivre l’évolution des recherches sur les 
transferts culturels, notamment mais pas exclusivement ceux qui impliquent
 l’espace germanophone.
Les thèmes abordés sont délibérément variés, de manière à favoriser les contacts entre disciplines et les discussions méthodologiques. L’histoire des sciences humaines constituera toutefois un axe fédérateur : sera ainsi abordée dans une perspective transnationale l’histoire des sciences de l’Antiquité, de la romanistique, de l’histoire de l’art, de
 l’africanisme, de l’anthropologie préhistorique, de l’orientalisme
 ou encore des études yiddish. Les aspects politiques (construction des identités nationales) et institutionnels (histoire des musée, des chaires…) viendront étayer l’histoire intellectuelle.

Le séminaire est ouvert aux étudiants de tout niveau, ainsi qu’aux chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés.
Les séances ont lieu en salle INFO 1 de l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, le vendredi matin de 9h30 à 12h30. La salle se trouve dans le bâtiment Rataud, au 2e sous-sol.
Contact : UMR 8547 Pays germaniques-Transferts culturels
michel.espagne@ens.fr, pascale.rabault@ens.fr, anne-marie.thiesse@ens.fr

La séance du 09 Janvier sera consacrée à l’histoire universitaire

Ng Thuy Phong (Paris) : “La vietnamisation de l’enseignement supérieur dans le Sud-Vietnam
(1955-1975)”

Il s’agit du débat entre Sud-vietnamiens, Français et Américains autour de
la volonté de vietnamiser l’enseignement supérieur. Nous assistons au
conflit entre “l’école française” et “l’école américaine”. Les professeurs
 vietnamiens formés par l’enseignement français résistent à cette volonté de
 vietnamisation.

Anne Saada (CNRS/ENS, Paris) : “Le réseau académique de Göttingen au XVIIIe siècle dans l’espace des
 circulations internationales savantes”

L’inscription de la ville de Göttingen dans l’espace des circulations 
internationales savantes ne va pas de soi. De fait, avant la fondation de 
son université en 1734, cette bourgade située dans l’Électorat du Hanovre
 était inexistante tant à l’échelle de l’Europe qu’à celle du Saint-Empire 
Romain Germanique. Vingt ans plus tard déjà, elle était parvenue à se faire
 une place sur la carte de la République des Lettres. Comment et par quels
 moyens cette petite ville allemande a-t-elle pu devenir en si peu de temps 
un pôle savant européen?

Soutenance de thèse: Le centre universitaire experimental de Vincennes

Christelle Dormoy-Rajramanan soutiendra sa thèse pour le doctorat de science politique, sous la direction de Bernard Pudal, intitulée “Sociogenèse d’une invention institutionnelle : le centre universitaire experimental de Vincennes”, le jeudi 4 décembre à partir de 14h en salle des actes du bâtiment F à l’université de Nanterre.

Jury :

  • Mme Gaïti Brigitte, Professeure de Science Politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • M. Jeanpierre Laurent, Professeur de Science Politique à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis (rapporteur)
  • M. Pudal  Bernard, Professeur de Science Politique à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense (directeur de thèse)
  • M. Robert André, Professeur de Sciences de l’Education à l’Université Lyon 2 (rapporteur)
  • M. Soulié Charles, Maître de Conférences de sociologie à l’Université Paris 8 Vincennes-St-Denis

Résumé :

Relevant de l’intérêt renouvelé de l’histoire sociale pour la période des « années 1968 », ce travail cherche à comprendre à la fois les conditions de possibilité de la création d’une institution telle que le « Centre universitaire expérimental de Vincennes » et comment celle-ci a été initialement façonnée par les investissements pratiques et les projections de ses concepteurs, fondateurs et premiers acteurs. A la croisée de la sociologie des politiques publiques éducatives et de l´histoire sociale des champs intellectuels, la socio-histoire de cette expérience universitaire participe de la connaissance des effets de la crise symbolique sans précédent de Mai 68, et offre une voie d´entrée à l´histoire des idées qui prend en compte simultanément les acteurs mobilisés et mobilisables que sont les étudiants et les enseignants, et leurs négociations avec le pouvoir politique.
A l’échelle macro-sociologique, cette recherche s’attache à éclairer les logiques qui président au développement morphologique et symbolique de l´Université depuis les années 50 et participe de la connaissance du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir politique en conjoncture de crise. A l’échelle micro-sociologique, elle se veut attentive aux logiques d’action des acteurs sociaux et aspire à comprendre comment et pourquoi, suivant quels représentations, dispositions et intérêts, les acteurs (individuels et collectifs) investissent leurs rôles et « métiers » (de hauts fonctionnaires, responsables politiques, « intellectuels », enseignants-chercheurs, étudiant), sans sous-estimer les contraintes qui pèsent sur eux.
Ce travail s’appuie sur des matériaux complémentaires (archives, entretiens, biographies, statistiques) qui permettent de mettre en perspective « données quantitatives » et « données qualitatives », et de renseigner les deux échelles d’analyse.

JE: L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures

Un atelier International coordonné par Andrée Bergeron (Centre Alexandre Koyré, Paris), Charlotte Bigg (Centre Alexandre Koyré, Paris), Jochen Hennig (Humboldt Universität, Berlin) et Renaud Huynh (Musée Curie, Paris) se déroulera au Musée Curie, Paris, les 26-27 mai 2014 sur le thème: “L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures“.

Les espaces scientifiques (universités, laboratoires, mais encore musées et lieux temporaires de monstration des sciences), ont beaucoup à nous apprendre. Leur architecture, leur inscription matérielle et symbolique dans le tissu urbain, leur déclinaison au cours du temps et dans des environnements géographiques et culturels variés nous renseignent sur l’évolution des rapports entre sciences, politique de la science et vulgarisation.
C’est l’hypothèse qui sous-tend cet atelier, rassemblant historiens des sciences, du musée, de la ville, conservateurs d’expositions et historiens de l’art autour de quelques cas concrets de trois types d’espaces (l’université, l’exposition scientifique et technique, le dôme) et du contexte scientifique, social et politique de leur genèse.
L’atelier vise à contribuer aux renouvellements historiographiques récents qui ont permis de développer de nouvelles approches en histoire des sciences, de la muséographie scientifique et de la vulgarisation, notamment le corpus consacré aux cultures visuelles et matérielles qui caractérisent le travail et la communication scientifiques, ainsi que celui consacré aux lieux de science. Il a aussi l’ambition de créer un dialogue entre la dimension historique (19e et 20 siècles) et des questionnements très contemporains autour de la place des sciences dans nos sociétés actuelles. Continuer la lecture de « JE: L’inscription spatiale des sciences et ses enjeux: expositions, dispositifs, architectures »

AAC: RESUP, Les missions de l’université

Le RESUP lance un appel à communication pour son prochain congrès international sur le thème: “Les missions de l’Université : Reconfigurations, articulations et contradictions“. Il aura lieu à Lyon du 11 au 13 décembre 2014.

Présentation:
Suite aux précédents colloques organisés à Paris (en 2007 et 2011) et Lausanne (en 2009), c’est au tour de l’Ecole normale supérieure de Lyon d’accueillir en 2014 la quatrième conférence internationale du RESUP, qui portera sur le thème des «missions de l’Université », envisagé comme un révélateur des dynamiques, des tensions et des débats qui structurent plus largement le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Par son caractère transversal, ce thème invite à multiplier et à croiser les échelles et les temporalités de l’observation, de l’étude des controverses autour des finalités des institutions académiques jusqu’à l’analyse de l’articulation de ces missions dans le travail quotidien dans les établissements de recherche et d’enseignement supérieur. De la même façon, il encourage à envisager le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche dans toute sa diversité, en s’intéressant aussi bien aux établissements publics que privés, généralistes ou professionnels, mais aussi aux instituts de recherche fondamentale ou technologique.

Appel à communications et calendrier:
Les propositions de communication (environ 800-1200 mots) devront indiquer le ou les axe(s) de l’appel à communication auxquelles elles se rattachent. Elles devront être envoyées au plus tard le 16 juin 2014 à l’adresse resup.lyon@gmail.com , en utilisant le formulaire de réponse joint à cet appel à communication.
Les retours d’évaluation et l’acceptation des propositions de communication seront notifiés aux auteurs à partir du 15 juillet 2014. Les textes complets des communications devront être remis en format word ou pdf au plus tard le 15 novembre 2014 à l’adresse resup.lyon@gmail.com.

Concourir au prix « jeune chercheur » du RESUP
Le RESUP attribuera un « prix du jeune chercheur » à l’auteur(e) d’une communication écrite présentée à la conférence. Pour être éligibles à ce prix, les candidats doivent avoir soutenu leur thèse au plus tôt en décembre 2011. Ne seront examinés que les articles signés par un seul auteur et qui auront explicitement indiqué s’engager à concourir. Continuer la lecture de « AAC: RESUP, Les missions de l’université »

État, université, territoire. Trajectoire d’une relation à trois

Débat autour de l’ouvrage Bâtir l’université. Gouverner les implantations universitaires à Lyon (1958-2004), de Jérôme Aust (édition l’Harmattan). Les collectivités locales sont aujourd’hui des partenaires incontournables de l’État dans le financement des politiques universitaires. La qualité des établissements d’enseignement supérieur, le dynamisme de la population étudiante et l’agrément des campus universitaires font partie des éléments incontournables de l’attractivité d’une métropole. Il n’en a pas toujours été ainsi. « Bâtir l’université » étudie cette relation à trois depuis les années 1960 à Lyon et éclaire les conséquences de l’intervention locale sur le gouvernement des universités et sur l’action de l’État.

Le petit déjeuner reviendra sur les conclusions de l’ouvrage et les confrontera aux points de vue d’experts et d’acteurs du domaine.

  • Khaled Bouabdallah, Président de l’université de Saint-Etienne et de la communauté d’universités et établissements (COMUE) de l’Université de Lyon, et vice-président de la CPU (Conférence des Présidents d’Université),
  • Marion Glatron, Responsable du Service Enseignement Supérieur, Recherche, Innovation à la Métropole de Rennes
  • Stéphanie Mignot-Gérard, Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris Est Créteil Val de Marne et responsable pédagogique du master “Développement et management des universités”
  • Isabelle Rey-Lefebvre, Journaliste du Monde.

Rendez-vous le Jeudi 20 mars 2014, de 8h30 à 10h00, au Centre de Sociologie des Organisations. Accès : Métro La Tour-Maubourg ou Invalides

Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles : accueil@cso.cnrs.fr

Archives: Université de Paris VIII (Vincennes – Saint Denis)

Le Fonds Vincennes, fonds d’archives sur l’histoire de l’Université Paris 8, conservé à la Bibliothèque de Paris 8, est maintenant traité dans son intégralité. L’inventaire est disponible en ligne sur Calames. Une partie du fonds fera l’objet d’une numérisation dans l’année à venir.

Par ailleurs la Bibliothèque continue la collecte de tracts et journaux diffusés à l’intérieur de l’Université, dans le cadre de l’accroissement de ce fonds.

La consultation du fonds se fait sur rendez-vous, en remplissant ce formulaire.
Pour toute question, veuillez vous adresser à Emmanuelle Sruh (emmanuelle.sruh [at] univ-paris8.fr).

Parution: Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche

Les actes de la journée du 8 juin 2011 consacrée aux archives universitaires sont publiés en ligne: Jean-Noël Luc, Stéphanie Méchine et Emmanuelle Picard (dir), Les archives universitaires. De nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche, Éditions du Centre d’Histoire du XIXe siècle (Universités Paris I et Paris IV), 2014, 214 p.

Présentation:

Cet ouvrage publie une partie des actes de la première journée d’étude, « Archives universitaires. Des sources nouvelles pour l’histoire de l’enseignement supérieur et de la recherche », organisée, le 8 juin 2011, par la Chancellerie des universités de Paris (Stéphanie Méchine) et l’université Paris-Sorbonne (Jean-Noël Luc). Il propose des panoramas sur les universités françaises et sur leurs archives depuis les années 1960, des études de cas sur les fonds des universités septentrionales, de l’université Picardie Jules-Verne et de l’université Paris-Est-Créteil, des pistes de recherche autour des archives de la présidence de l’université Paris X, des personnels administratifs de l’université Paris-Nord et du département d’éducation permanente de l’université Paris-Diderot, ainsi que des exemples de chantiers récents autour de l’histoire de l’ancien institut d’anglais de la Sorbonne après 1968, du premier cycle de gestion et d’économie appliquée à Dauphine et de l’enseignement supérieur technique.
Quatre instruments de travail ont été ajoutés, avec les adresses URL, pour mieux faire
connaître les initiatives relatives à l’histoire de l’enseignement supérieur et des universités: une liste des sites permettant d’actualiser l’information, un panorama bibliographique étendu aux bilans historiographiques, aux bases de données et à plusieurs disciplines, une liste de séminaires, journées d’étude et colloques, organisés depuis le début des années 2000, et quelques pistes de recherche sur l’histoire des universités françaises.

Parution: Bâtir l’université. Gouverner les implantations universitaires à Lyon (1958-2004)

 

Jérôme Aust, Bâtir l’université. Gouverner les implantations universitaires à Lyon (1958-2004), L’Harmattan, 2013.

Dans les années 1960, les politiques universitaires sont peu investies par des élus locaux, souvent distants à l’égard de l’université. Aujourd’hui, le dynamisme de la population estudiantine et l’agrément des campus univesitaires contribuent à l’attractivité d’un territoire. En comparant les politiques d’implantation universitaire dans les années 1960 et 1990 à Lyon, l’ouvrage éclaire sur les conditions et les incidences du rapprochement des universités, des territoires locaux et les conséquences sur l’action de l’État.

Parution: Des Beaux-Arts à l’université. Enseigner l’architecture à Strasbourg

Parution sous la direction d’Anne-Marie Chatelet et Franck Storne, Des Beaux-Arts à l’université. Enseigner l’architecture à Strasbourg, Éditions Recherches/École nationale supérieure des Beaux-Arts de Strasbourg, 2013.

Présentation: L’École d’architecture de Strasbourg a une histoire singulière. Comme ses semblables, elle est née école régionale, a vécu dans le giron de l’École des Beaux-arts jusqu’aux années 1968 puis a connu une effervescence qui l’a menée vers l’autonomie.
 Seule de sa sorte, c’est une « école d’extrême frontière », imposée à une ville qui possédait une école technique fondée par les Allemands, par un ministère soucieux d’étendre l’influence française. 
Sa vie, qui commence en 1921, est assez jeune
 pour que nous ayons pu retrouver certains de ceux
 qui l’ont connue. Le premier volume offre ainsi un florilège de leurs souvenirs et le second, un choix de leurs dessins en couleurs. Son histoire est retracée à travers une vingtaine d’articles signés de différents auteurs, éclairant non seulement l’évolution de l’École, mais aussi celle de l’enseignement de l’architecture 
au XXe siècle.

Archives: Les archi­ves (mili­tan­tes) étudiantes entrent aux Archives natio­na­les

La 5e journée “Archives et mémoires étudiantes” orga­ni­sée par la Cité des Mémoires étudiantes en par­te­na­riat avec le Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France et les Archives natio­na­les (Pierrefitte-sur-Seine, Archives natio­na­les) aura lieu le 13 décem­bre 2013, sous le titre: “Les archi­ves (mili­tan­tes) étudiantes entrent aux Archives natio­na­les !”.

Présentation:

La Cité des mémoi­res étudiantes a pour objec­tif la sau­ve­garde et la valo­ri­sa­tion des archi­ves des enga­ge­ments étudiants, quels que soient leurs sup­ports (papier, audio­vi­suel, numé­ri­que) ou leurs types de pro­duc­teurs (struc­tu­res, mobi­li­sa­tions, mili­tants).

Aujourd’hui ins­tal­lée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), l’équipe de la Cité des mémoi­res étudiantes pour­suit son action de sau­ve­garde et de valo­ri­sa­tion avec l’appui de son fonds de dota­tion et d’un cer­tain nombre de par­te­nai­res natio­naux et fran­ci­liens. Le 10 juin 2013, elle a signé une conven­tion de par­te­na­riat avec le Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France (minis­tère de la Culture et de la Communication), reconnais­sant les archi­ves mili­tan­tes étudiantes comme fai­sant partie inté­grante du patri­moine natio­nal et favo­ri­sant la conser­va­tion et la com­mu­ni­ca­tion des fonds d’archi­ves de dimen­sion natio­nale. Elles seront conser­vées aux Archives natio­na­les, à Pierrefitte-sur-Seine.

Cette jour­née vise à réunir l’ensem­ble des par­te­nai­res ins­ti­tu­tion­nels, asso­cia­tifs, étudiants, scien­ti­fi­ques, actuels et poten­tiels, afin de pré­sen­ter les pre­miè­res réa­li­sa­tions et d’envi­sa­ger d’autres pro­jets com­muns. Elle sera l’occa­sion de déve­lop­per et de pro­lon­ger le par­te­na­riat avec les Archives de France et les Archives natio­na­les, notam­ment par la mul­ti­pli­ca­tion de par­te­na­riats régio­naux.

Programme

Parution: Les enjeux contemporains de la formation juridique

Vient de paraître, sous la direction de  Myriam Aït-Aoudia, Liora Israël et Rachel Vanneuville un numéro de la revue Droit et Société sur “Les enjeux contemporains de la formation juridique” [83, 2013].

Sommaire:

  • “Le droit saisi par son enseignement. Présentation du dossier”, Myriam Aït-Aoudia, Rachel Vanneuville
  • “Quel droit pour quel magistrat? Evolution de la place du droit dans la formation des magistrats français, 1958-2005”, Anne Boigeol
  • “De l’honnête homme au manager? La contribution des enseignements juridiques de l’Ecole Centrale à la définition d’un ingénieur d’élite depuis 1829”, Antoine Derouet
  • “Quand les managers mettent la robe. Les grandes écoles de commerce sur le marché de la formation juridique”, Emilie Biland
  • “La formation contemporaine des avocats : aiguillon d’une recomposition de l’enseignement du droit en France?” Rachel Vanneuville
  • “Un bon juriste est un juriste qui ne s’arrête pas au droit. Controverses autour de la réforme de la licence de droit de mars 1954”, Cédric Moreau de Bellaing
  • “Le droit dans la concurrence. Mobilisations universitaires contre la création des diplômes de droit à Sciences Po Paris”, Myriam Aït-Aoudia
  • “L’apprentissage du droit. Une approche ethnographique”, Liora Israël