ACC: Archives des savoirs : problèmes et enjeux

Un appel à communication sur le thème: “Archives des savoirs : problèmes et enjeux“.

Présentation:

Depuis quelques années, les archives sont au centre de débats, de controverses et de préoccupations diverses qui ont largement débordé les milieux patrimoniaux et historiques. Signe paradoxal de cette centralité : la singularisation du mot. On parle plus volontiers aujourd’hui de l’archive que des archives. Manière de contourner ou de conjurer l’institution, le lieu et le dépôt, au profit d’une extension sémantique qui vise des supports, des contenus et des usages qui se sont diversifiés. Tout devient archive et l’archive paraît ainsi retrouver son sens matériel et ontologique pour désigner l’origine, le commencement, le primitif, le matériau brut.

Dans un moment de conversion numérique irréversible, l’archive se confronte à la fragilité des supports. Parce que l’archive est incertaine, archiver devient une obsession de notre temps. Enjeu d’un avenir problématique, l’archive n’est plus seulement une trace, un vestige, une relique, mais l’expression d’une consignation, d’une conservation et d’une préservation de notre présent.

Du Moyen Âge au XXIe siècle, qu’en est-il des archives des savoirs et plus particulièrement des archives de la recherche scientifique toutes disciplines confondues ? La mise en forme du savoir ne contribue-t-elle pas précisément à une mise à l’écart, à un effacement systématique des traces ? L’archive serait ici le brouillon, la rature, ou alors le reste, la scorie qui a échappé ou résisté à la mise au propre, à l’écriture, à la réduction à la formule. Pourtant les traces du processus même de la recherche constituent une manière de déconstruire des certitudes, de comprendre comment une idée s’est esquissée, comment des connaissances nouvelles se sont élaborées.

Par ailleurs, la marginalisation de l’archive n’a pas nécessairement entravé la mise en forme mémorielle des savoirs. L’archive peut ainsi devenir en soi un trésor, une relique, ou plus prosaïquement une ressource supplémentaire, le prolongement d’une leçon, d’une transmission, ou encore un lieu de mémoire. Lire la suite sur Calenda…

 

Colloque: Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ?

L’Institut Michel Villey de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et l’École de droit de Sciences Po organisent, avec le soutien de Philosophies contemporaines / NoSoPhi de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, un colloque international intitulé : « Droit et sociologie (1860-1939). Moment juridique de la sociologie ou moment sociologique du droit ? ». Le colloque se tiendra le jeudi 20 juin et le vendredi 21 juin 2013 à Paris.

Ce colloque se propose d’interroger l’histoire des rapports et déterminations réciproques entre science juridique et science sociale sur une période s’étendant des premières entreprises d’institutionnalisation de la sociologie dans les années 1860 jusqu’aux prémices de constitution de la sociologie juridique comme discipline autonome dans l’entre-deux-guerres. Il s’agira également de contribuer à une comparaison de ces histoires selon les différents contextes nationaux et les différentes traditions disciplinaires nationales. Le programme est en ligne sur Calenda.

JE: Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs

Une journée d’étude consacrée à “Politiques de la scientificité. Discipliner les savoirs” est co-organisée par les doctorant.e.s du Laboratoire « Théories du politique » (LabTop-EA 2299), Université Paris 8, et les doctorant-e-s du CSU-CRESPPA (Cultures et sociétés urbaines-UMR 7217). Cette journée d’études s’inscrit dans le prolongement de celle organisée l’an passé et intitulée : “Politiques de la scientificité, les mises en scène du savoir”.

Présentation:

Les disciplines académiques sont des dispositifs dominants qui concourent à organiser et à légitimer les savoirs. À partir d’exemples relevant des sciences humaines et sociales, l’objectif de cette journée est d’étudier les dynamiques d’institutionnalisation des disciplines et les critiques dont elles font l’objet.

Contrats doctoraux à l’Université Paris-Sud

L¹équipe d’accueil EST de l’ED 400 “Savoirs scientifiques” bénéficiera à la rentrée 2013-2014 de deux contrats doctoraux de l’Université Paris Sud. Les deux contrats mis au concours financeront des thèses encadrées ou co-encadrées au GHDSO et portant soit sur un sujet libre entrant dans un domaine de recherche du laboratoire, soit sur un des trois sujets suivants: “Vulgarisation des mathématiques dans les revues à partir des années 1960”, “Les sciences dans l’enseignement technique (1890-1940)”, “Les mathématiques en province – Publications et sociabilités dans les villes universitaires (1854-1914)”.

Les candidats sont invités à prendre contact avec Hélène Gispert pour connaître la date et les modalités de sélection des dossiers et des auditions: helene.gispert[at]u-psud.fr

JE: Professionnalisation de l’enseignement et évaluation. Perspectives comparatistes

Dans le cadre du séminaire “L’histoire de l’éducation au carrefour des sciences humaines et sociales” est organisée, à Bordeaux le 12 juin 2013, une journée d’étude sur le thème “Professionnalisation de l’enseignement et évaluation. Perspectives comparatistes“.

Présentation:

L’école et l’université, à l’instar d’autres secteurs de l’action publique, sont de plus en plus soumises à des logiques de reddition de compte caractérisées par un recours à la mesure des performances et à des opérations d’évaluation, tant externes qu’internes. Ce mouvement réformateur que connaissent la plupart des pays industrialisés dans le domaine de l’enseignement et de la formation reconfigure le rôle des États dans la construction et l’accompagnement des politiques en direction des institutions d’enseignement et de leurs acteurs, s’accompagnant d’une transformation des formes d’organisation du travail éducatif et de formation et d’une recomposition des rôles des professionnels engagés dans ce travail.

Cette journée se propose de rassembler des contributions sociohistoriques, politiques et didactiques, de façon comparative, d’envisager les liens entre professionnalisation de l’enseignement et évaluation et d’explorer les ressorts des évolutions contemporaines. Il s’agit aussi de mieux saisir les variations observables localement dans les effets de la rencontre entre le paradigme de l’évaluation et la rhétorique de la professionnalisation en éducation, dans l’enseignement scolaire et universitaire.

Programme:

9h15-12h30 : enjeux de connaissance et disciplines de recherche

  • 9h15 : Professionnalisation et évaluation dans les systèmes d’enseignement. Enjeux de connaissance pour l’éducation comparée.Régis Malet – Laces EA4140, ercep3, Université de Bordeaux IV – IUFM
  •  10h15 : Professionnalisation et évaluation dans l’enseignement supérieur. Enjeux de connaissance pour l’histoire de l’éducation. Emmanuelle Picard, Larhra, ENS Lyon-IFé
  • 11h30 : Professionnalisation et évaluation dans la formation des enseignants. Enjeux de connaissances pour les didactiques. Caroline Bulf, Martine Champagne et Yann Lhoste, Laces ea4140, E3D, Université de Bordeaux IV- IUFM

14h00-17h00 : études de cas

  • 14h00 : Formation et professionnalisation des enseignants du supérieur au Royaume-Uni. Controverses, enjeux, témoignages. Marie-Christine Deyrich, Laces ea4140, Eadl, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 14h45 : Evaluation et tentatives de professionnalisation de la formation des enseignants dans la France des années 1970. Charles Mercier, Laces ea 4140, E3D, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 15h45 – Professionnalisation et évaluation dans le dispositif actuel de formation initiale en IUFM. Caroline Bulf, Martine Champagne et Yann Lhoste, Laces ea 4140, E3D, Université de Bordeaux IV – IUFM
  • 16h30 Synthèse et prospective : Jean du Bois de Gaudusson, professeur émérite de droit public, ancien président de Bordeaux IV de 1996 à 2001.

Actualité du GERME

Extrait de la Lettre électronique du GERME et de la Cité des mémoires étudiantes n°84:

Agenda

  • – lundi 13 mai 2013, 16h (Cité des mémoires étudiantes, 153, rue Danielle Casanova, Aubervilliers, téléphoner une fois arrivé-e au portillon vert : 01.43.52.88.04) : rencontre avec Giulia Strippoli, docteure italienne menant un post-doc au Portugal (thèse à l’Università degli Studi di Torino sur “Parti Comunisti e Movimenti. PCI, PCF e PCP nel Sesantotto” et master sur “Daniel, Duarte, Manuel. L’azione e il pnesiero politico di Álvaro Cunhal, dirigente del Partito Comunista Portoghese”). Pot amical à partir de 18h (prévenir de votre venue -pour les stocks- à : info@citedesmemoiresetudiantes.org).
  • – mercredi 22 mai 2013, de 17h15 à 19h00, séminaire GERME/ Cité/ Centre d’histoire de Sciences-Po Paris (56, rue Jacob, 75005, M° : Saint-Germain-des-Prés) : Marie Prieur (Paris 8), Les rapports de genre dans le syndicalisme étudiant, à travers l’exemple de la période 1976-1986. Discutante : Bibia Pavard (Institut Droit et Santé, Paris 5).
  • – toujours mercredi 22 mai, à partir de 14h, Maison de quartier du 37, cours du Rû Monfort à Saint-Denis (Salle Michel Rogowski) : la Cité des mémoires étudiantes participe à une demi-journée d’étude sur la presse associative organisée par le Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France dans le cadre de sa biennale 2013. Continuer la lecture de « Actualité du GERME »

AAC: War, University and Science

Un appel à communication sur le thème:”War, University and Science“. Attention, date limite le 17 mai!

Présentation:

During the contemporaneity, military conflicts often provoked junctures of rupture and transformation in pre-existing realities, whether in political, economic or social contexts, or in cultural, scientific and intellectual domains, endued, sometimes of more conservative typologies or yet of a more modernising nature. In this sense, we intend to initiate an interdisciplinary debate on the problematic of “War, University and Science”, bearing in mind these multiple relationships and interdependencies, as well as the associated epistemological problematic.

Séminaire des doctorants en histoire de l’éducation/ 16 mai 2013 [Paris]

Le séminaire/atelier des doctorants propose aux doctorants de toutes les disciplines ayant l’éducation et/ou l’enseignement comme objet central ou partiel de leur thèse avec un perspective historique (même réduite), un espace de discussion et de confrontation scientifique. L’objectif de ce séminaire est de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique partagé entre doctorants, post-doctorants et chercheurs plus avancés, autour du thème de l’éducation et dans une perspective pluridisciplinaire. Il est ouvert à tous sans inscription préalable.

La formule du séminaire est annuelle: trois journées, réparties entre Paris et Lyon, au cours desquelles il s’agit à la fois de discuter les thèses en cours (objets, méthodologie, problématique, sources… sans exclusive), à partir des présentations faites par les doctorants; et d’un après-midi consacré à la discussion avec les chercheurs présents et invités sur un ou deux thèmes préalablement choisis.

La journée du 16 mai aura lieu à à la Sorbonne [salle J 636, Escalier G au bout de la  galerie Gerson (entrée à droite de la chapelle), 3e étage droite, de 9h30 à 16h], autour de la présentation de deux thèses en cours:

Puis Marianne Blanchard nous parlera de sa thèse soutenue en octobre dernier sur les écoles de commerce.

L’après-midi sera consacré à une discussion autour des questions de territorialisation de l’enseignement supérieur et de la recherche avec André Grelon et Myriam Baron, qui ont tous les deux participé au projet GéoScience, financé par l’ANR.

Contact: emmanuelle.picard [at] ens-lyon.fr