Parution – “Pour une histoire renouvelée des élèves (XVIe-XXIe siècles)”, volume 1, “Approches historiographiques”, revue Histoire de l’éducation

ENS Lyon, IFé, 2019.

L’histoire des élèves, tout en existant, a longtemps été le parent pauvre des travaux en histoire de l’éducation alors que les autres acteurs éducatifs étaient bien davantage travaillés (enseignants, étudiants, administrateurs etc.), tout comme le cadre législatif (les grandes lois, les réformes), les savoirs scolaires et les idées et méthodes pédagogiques. L’élève a longtemps été perçu au travers du seul prisme des représentations que délivrent les textes prescrits (définition d’un élève modèle), les témoignages littéraires et les récits de vie souvent écrits a posteriori ou les documents iconographiques. Il a ensuite été pris en considération mais comme unité de compte dans une volonté forte de disposer de statistiques sur la scolarisation et ses différentes formes selon les filières existantes. À partir du début des années 1990 cependant, les historiens, comme les sociologues, se saisissent davantage de cet acteur central des réalités scolaires qu’est l’élève pour étudier ses caractéristiques, sa vie quotidienne mais aussi ses perceptions et ses engagements dans la vie de l’établissement et dans la vie de cité. Ce numéro propose cinq approches historiographiques qui permettent de mettre en perspective l’évolution de la recherche sur l’histoire des élèves en France (époque moderne puis contemporaine), en Italie, dans trois pays de langue germanique et aux États-Unis.

Publication – Pierre-Jean Souriac (dir.), “Du collège de la Trinité au lycée Ampère : 5 siècles d’histoire”

Ce livre revient sur l’histoire d’une institution scolaire qui débuta avec l’école des Trinitaires en 1519 et continue en 2019 avec le lycée Ampère. 500 ans… Rares sont les établissements scolaires qui peuvent se prévaloir d’un tel record de longévité. Les auteurs proposent plusieurs visages de cet établissement au cours de ses 500 ans d’histoire et de pédagogie. La concentration en un seul lieu des hommes et des instruments utiles à la recherche entraîna là une densification des pratiques intellectuelles. Au collège de la Trinité enrichi d’une bibliothèque, d’un médaillier et d’un observatoire, les nombreuses et diverses collections et la qualité des études dispensées donnèrent aux murs ces lettres de noblesse séculaires. Lycée Ampère depuis 1888, cette institution est un bel exemple de ces collèges de l’Ancien Régime devenus lycées impériaux selon la volonté de Napoléon, et des accomplissements d’une communauté, celle des jésuites, qui en fit dès sa création un espace culturel complexe où florissait le savoir. Les bâtiments du collège de la Trinité se trouvent encore aujourd’hui sur les bords du Rhône et sont utilisés comme lycée à l’usage des jeunes Lyonnais. De nombreuses personnalités, à toutes les époques, se flattèrent et se réjouissent encore d’y avoir reçu les bases d’un enseignement de qualité.

Publication – Quelques articles intéressants récemment parus dans diverses revues

Colloque – Parcours de formation et mobilités géographiques : modèles, instruments, stratégies. (France et empire colonial français, XVIIIe-XXIe siècles) (Bordeaux, 13-14 juin 2019)

Ce colloque souhaite mettre en lumière la façon dont les mobilités participent, conjointement avec le déploiement d’une offre géographiquement située, à la structuration sociale et territoriale du système d’enseignement et plus largement d’une société où s’opposent Paris et la province, grandes villes et villes moyennes, zones urbaines et zones rurales. Il s’agit donc d’interroger les logiques spécifiques qui sous-tendent, d’une part, le déploiement de l’offre, d’autre part, l’organisation des mobilités individuelles et collectives, ainsi que leurs modes d’articulation et leurs relations de complémentarité et de concurrence.

Pour ce faire, le colloque n’exclura, a priori, aucune institution d’enseignement – qu’elle dispense une formation de type élémentaire, secondaire, supérieure, professionnelle, etc.  Il s’intéressera aussi bien à l’enseignement public qu’aux institutions privées. Les contributions pourront porter sur des mobilités d’amplitude diverse au sein de l’espace français (à l’intérieur d’une ville, comme au sein de l’Empire colonial), ainsi que sur les déplacements d’élèves ou d’étudiants français à l’étranger. 

Débouchant sur le temps présent, ce colloque fait le pari du dialogue entre l’histoire et les diverses sciences sociales qui étudient ces mobilités, leurs motivations et leurs effets dans la société contemporaine. Les contributions des géographes, sociologues, politistes, etc. seront donc les bienvenues, aux côtés de celle des historiens.

En ciblant la réflexion sur le cas français, on souhaite créer les conditions propices à un vrai travail de périodisation, s’agissant de phénomènes qui dépendent étroitement des spécificités d’un État, d’un territoire et d’une population. Des éclairages sur d’autres espaces nationaux, dans la mesure où ils contribuent à la formulation d’hypothèses éclairantes pour le cas français, pourront cependant trouver leur place dans le colloque.

Continuer la lecture de « Colloque – Parcours de formation et mobilités géographiques : modèles, instruments, stratégies. (France et empire colonial français, XVIIIe-XXIe siècles) (Bordeaux, 13-14 juin 2019) »

Soutenance de thèse: Le livre du monde : voyage et éducation à l’Âge classique

Juliette Morice soutiendra, le 29 novembre 2013, sa thèse de doctorat en philosophie, intitulée “Le livre du monde : voyage et éducation à l’Âge classique“.

jury:

  • M. Didier Deleule – Professeur émérite à l’Université Paris 10-Nanterre
  • M. Laurent Jaffro – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Denis Kambouchner – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Bernard Sève – Professeur à l’Université Lille 3 Charles De Gaulle
  • Mme Mariafranca Spallanzani – Professeur à l’Università di Bologna

Résumé:

Entre le milieu du XVIe siècle et la fin du XVIIIe siècle, la question des voyages est en Europe l’objet de disputes passionnées : y a-t-il de bonnes raisons de voyager « pour soi »? Continuer la lecture de « Soutenance de thèse: Le livre du monde : voyage et éducation à l’Âge classique »