Parution – Prisca Kergoat et Dominique Maillard (dir.), “Garçons & filles en apprentissage – Représentations, transformations, variations”, Octares, 2022

Si l’apprenti est sans doute la plus ancienne figure du jeune travailleur et de la jeune travailleuse, l’histoire sociale de ce groupe reste encore en construction. L’importance des enjeux économiques et politiques de l’apprentissage a eu tendance à favoriser des analyses centrées sur les dimensions institutionnelles et leurs évolutions, laissant dans l’ombre les réalités sociales des publics concernés. En adoptant une perspective socio-historique, cet ouvrage choisit d’appréhender l’apprentissage par ses principaux protagonistes, de reconsidérer les images auxquelles ils ont généralement été associés et d’en déconstruire certains mythes. Il poursuit une double ambition. La première est d’interroger la manière dont tout au long du XXe et XXIe siècle, filles et garçons sont placé·es, représenté·es et considéré·es au sein de dispositifs complexes conjuguant intérêts productifs, questionnements éducatifs, considérations sociales ou morales. La seconde est d’éclairer comment les jeunes envisagent, vivent ou encore questionnent la condition d’apprenti·es tant au moment de leur orientation que durant les périodes de formation et de travail.

https://www.octares.com/boutique/289-garcons-filles-en-apprentissage-representations-transformations-variations.html

Parution – Niget David, Marais Jean-Luc, Quincy-Lefebvre Pascale, Scutaru Béatrice (dir.), “Cloîtrées. Filles et religieuses dans les internats de rééducation du Bon-Pasteur d’Angers, 1940-1990”, PUR, 2024

Depuis le XIXe siècle, la congrégation du Bon-Pasteur d’Angers prend en charge les jeunes filles des classes populaires considérées comme dangereuses ou « incorrigibles ». Elle occupe rapidement une position de quasi-monopole dans la rééducation des filles jusqu’aux années 1960. Par la voie de la justice, l’État, même devenu républicain et laïc, délègue aux congrégations religieuses le soin de corriger les « mauvaises filles », afin de leur permettre « de contracter des habitudes d’ordre et de travail propres à les ramener à la vertu ». Ainsi, 8 000 enfants sont passées entre les murs du couvent de la seule maison-mère d’Angers entre 1940 et 1991, date de sa fermeture. Contestées de toutes parts au tournant des « années 68 », y compris par les jeunes elles-mêmes, ces institutions entrent en crise pour mourir à petit feu. Un modèle moral, éducatif et économique a vécu, sans être à même de se réformer à travers le temps et marquant de son empreinte la vie de dizaines de milliers de jeunes filles.

https://pur-editions.fr/product/9854/cloitrees

AàC – “Les IUFM (1989-2013). Vingt-quatre ans de redéfinition de la formation des professeurs de l’enseignement public en France”, UPEC, 15-16 mai 2025

DATE(S) : du 12 mars 2024 au 31 mai 2024

  • 31 mai 2024 : Date limite de l’envoi des propositions
  • 1er juillet 2024 : Réponses et élaboration du programme
  • Jeudi 15 – vendredi 16 mai 2025 : Colloque

LIEU(X) : Université Paris-Est Créteil

PRÉSENTATION

Les IUFM (1989-2013) Vingt-quatre ans de redéfinition de la formation des professeurs de l’enseignement public en France. Les travaux consacrés à l’histoire des IUFM sont jusqu’ici assez peu nombreux : on trouve des articles et des thèses contemporaines de leur existence, quelques ouvrages datant du moment de leur disparition. Ce projet de colloque vise à combler cette lacune. Le recul d’une trentaine d’années autorise à revisiter cette histoire, ce qui s’y est déroulé, les transformations profondes du corps professoral et des pratiques enseignantes qu’elle a générées. Il propose d’éclairer les enjeux actuels de la formation des professeurs et le projet social qui en découle, grâce aux résultats d’un champ de recherches dynamique qui conjugue une diversité d’approches auxquelles est destiné cet appel à communications.

Axes de recherche

  • L’histoire du projet institutionnel d’IUFM
  • L’organisation de ces formations et à la vie de ces établissements à différentes échelles
  • L’histoire de la réception des réformes des IUFM
  • L’histoire comparée et transnationale

MODALITÉS DE SOUMISSION

  • Les propositions de communication devront être envoyées avant le 31 mai 2024 aux adresses mail suivantes : Delphine.callen@u-pec.fr – Fanny.gallot@u-pec.fr – laurence.guignard@u-pec.fr – Jennifer.Vanz@u-pec.fr
  • Elles devront comporter 2500 signes et être accompagnées d’une présentation résumée des sources utilisées et d’une courte bio-bibliographie.

ORGANISATION

  • Delphine Callen, Maitresse de conférence en Géographie (UPEC-Inspé/Lab’Urba)
  • Amandine Chapuis, Maîtresse de conférences en Géographie (UPEC-Inspé/ACP)
  • Fanny Gallot, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine (UPEC-Inspé/CRHEC)
  • Aude Gerbaud, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine (UPEC- Inspé /Céditec)
  • Laurence Guignard, Professeure en histoire contemporaine (UPEC-Inspé/CRHEC)
  • Laetitia Mongeard (UPEC- Inspé/Lab’Urba)
  • Daniel Ourman
  • Jennifer Vanz, Maîtresse de conférence en histoire médiévale (UPEC-Inspé/CRHEC)

Parution – Gautier Garnier, “Capitales éruditesÉcrits et savoirs à Lisbonne et à Madrid (XIXe-XXe siècle)”, Classiques Garnier, 2024

L’intense investissement érudit de Madrid et Lisbonne aux xixe et xxe siècles se cristallise autour des figures respectives du chroniqueur officiel et de l’olisipographe. Il fait l’objet d’une étude comparative mettant l’accent sur leurs pratiques d’écriture.

https://classiques-garnier.com/capitales-erudites-ecrits-et-savoirs-a-lisbonne-et-a-madrid-xixe-xxe-siecle.html

Parution – Sylvain Dufraisse et Cécile Pichon-Bonin (dir.), “« Fiz ! Kul´t ! Ura ! » : former, par le corps, l’enfance et la jeunesse soviétiques”, 65/1, Cahiers du Monde russe, 2024

Parution – Hervé Joly, “Histoire de l’École polytechnique”, La Découverte, 2024

Dans cette longue séquence, l’École, malgré de nombreuses évolutions, est marquée par de spectaculaires éléments de continuité : le statut militaire qu’elle conserve malgré la diversification civile de ses débouchés, l’importance à la fois de son concours d’entrée extrêmement sélectif et de son classement de sortie pour l’accès aux corps d’État, la difficulté d’élargir un recrutement masculin et socialement favorisé, l’orientation très généraliste et abstraite de la formation, la place considérable qu’occupent les anciens élèves dans les hautes sphères de l’administration et des entreprises. Polytechnique incarne l’élitisme à la française d’une manière dont on peine à trouver des équivalents à l’étranger. Qui sont ses élèves, de quel milieu viennent-ils ? Quelle scolarité effectuent-ils ? Quelle réussite connaissent-ils à la sortie ?

https://www.editionsladecouverte.fr/histoire_de_l_ecole_polytechnique-9782348080920

Table des matières 

Introduction

I. Une école supérieure au statut unique
Les incertitudes originelles
La tutelle exclusive du ministère de la Défense depuis la monarchie de Juillet
Une école longtemps dirigée par un général de passage
Encadré : La parenthèse civile sous Vichy
Un encadrement longtemps officier
Une école d’ingénieurs à part
De nouveaux cursus parallèles (masters, doctorats)
Un positionnement difficile dans le paysage de l’enseignement supérieur et la recherche
La difficulté d’une visibilité internationale

II. L’invention du concours d’entrée
De l’examen au concours
La prépondérance traditionnelle de l’oral
Une machinerie très lourde
Un concours qu’il faut préparer
La multiplication des filières
L’insertion dans des banques d’épreuves
L’exception récente du recrutement universitaire
L’ouverture aux étrangers

III. Les élèves : une élite scolaire et sociale
La préférence à la jeunesse
La prime aux formations classiques
Des exigences de conformisme politique
Encadré : Les polytechniciens, des républicains engagés dans le maintien de l’ordre aux côtés du gouvernement provisoire en 1848
Le poids des héritiers
Encadré : Les Vicaire, une dynastie de polytechniciens sur quatre générations
Une difficile ouverture aux femmes
La seule concurrence de l’École normale supérieure

IV. Une formation générale et abstraite
Les contraintes du casernement
La prépondérance des cours magistraux
Une ambition encyclopédique et superficielle
Un corps professoral longtemps endogène
Un lien avec la recherche établi tardivement
Entre école d’ingénieurs et école de management

V. Une orientation contrainte par le classement de sortie
L’enjeu du classement de sortie
L’attractivité de corps civils restreints
Des corps militaires massifs peu prisés
La démission par défaut
La désertion des corps militaires au XXe siècle
Diversification et resserrement des corps civils

VI. Des carrières largement assurées
De belles carrières militaires
L’emprise des corps civils sur leurs administrations
La fréquence des congés et démissions
L’entreprise, un débouché massif longtemps ignoré
Encadré : Polytechnique en position de force à la tête du CAC40
La science face à la concurrence normalienne
Les dissidents d’hier et d’aujourd’hui

Conclusion

Colloque – “Enfants et alcools, images et imaginaires”, Musée national de l’Éducation, 14-15 mai 2024

Dans l’optique de la préparation d’une exposition programmée en 2025, cette rencontre scientifique, organisée par le Musée national de l’Éducation avec le Centre d’histoire du XIXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien du projet RACin, abordera notamment la question de la représentation de l’alcool dans les médias et l’analysera au prisme de l’enfance, en donnant la parole à des acteurs de la prévention.

Découvrez la programmation complète en cliquant ici.

Centre de ressources du Musée national de l’Éducation (6 rue de Bihorel, 76000 Rouen)
Gratuit / Réservation obligatoire au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr – Mardi 14 et mercredi 15 mai 2024 de 9h30 à 17h

9 h 45 – 10 h 15, Introduction

MARDI 14 MAI

  • Mots de bienvenue – Marie Brard (directrice du Munaé) et Sébastien Le Pajolec (maître de conférences au Centre d’histoire du XIXe siècle)
  • Présentation de la rencontre Laurent Trémel, Victoria Afanasyeva, Erwan Pointeau-Lagadec

10 h 15 – 12 h 15, « Médiations scientifiques et prévention »

  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Laurent Trémel (Munaé, membre associé du CIRNEF), Kristell Gilbert (Munaé) – Le projet d’exposition du Munaé « École et alcool » (titre provisoire) ;
  • Morgane Marivoët et Kieran Sternieri (association L’Arbre des connaissances) ;
  • Mélody Mulot (association ESI 14) ; Matthieu Panel (association La Boussole).

14 h – 16 h, « Alcool, enfants, médias, 2de moitié du xxe siècle » (modération Laurent Trémel)

  • Sébastien Le Pajolec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Les représentations audiovisuelles de l’alcool et de l’enfance, à travers « Les Actualités françaises » et des reportages des chaînes de télévision, années 1950-1990 ;
  • Erwan Pointeau-Lagadec (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Enfants, alcool et cinéma : les premiers résultats du projet RACin ;
  • Victoria Afanasyeva (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Démêler le vrai du faux, le bon du mauvais : les enfants face à l’alcool, années 1970-1980.

16 h 15 – 17 h, Communication de Michel Craplet (psychiatre et alcoologue) – L’ivresse de la Révolution

MERCREDI 15 MAI

9 h 30 – 11 h 30, « Éducation populaire et antialcoolique » (modération Victoria Afanasyeva)

  • Carole Christen (université Le Havre Normandie) – L’éducation populaire et la question sociale au xixe siècle ;
  • Nicolas Truffinet (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Des leçons, des concours, des fêtes et des films : la propagande contre l’alcool dans les écoles en France au début du xxe siècle ;
  • Audrey Bonvin (université de Fribourg/institut d’études politiques de Paris) – “Vive le lait et vive l’eau, nous sommes l’Espoir du Berceau !” Réseaux transnationaux de l’éducation antialcoolique infantile.

11 h 45 – 12 h 30, Visite du musée national de l’Éducation, exposition “Pasteur, un cas d’école ?” au centre d’exposition (185 rue Eau-de-Robec, Rouen). Sur réservation au 02 35 07 66 61 ou munae-reservation@reseau-canope.fr

14 h – 16 h, « Enfants-consommateurs » (modération Véronique Nahoum-Grappe)

  • Laurent Bihl (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – “Il aime à rire, il aime à boire” : les représentations du vin, de l’alcool et de l’alcoolisation dans la France de la Troisième République à travers l’image satirique ;
  • Stéphane Le Bras (université Clermont-Auvergne) – Les enfants et les vins en France. Premières victimes d’une culture toxique ? (France, fin xixe, mi-xxe siècle) ;
  • Mélissa Mialon et Hernando Salcedo (Inserm/EHESP) – Les enfants comme cible des lobbys de l’alcool.

16 h 15 – 17 h, Communication et propos conclusifs par Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue)

Parution – Yves Verneuil, “Une question « chaude ». Histoire de l’éducation sexuelle à l’école (France, XXe-XXIe siècle)”, 2023

Aux premières heures du XXe siècle, alors que la sexualité est un tabou social, des médecins hygiénistes, obsédés par la lutte contre les maladies vénériennes, recommandent d’introduire une éducation sexuelle à l’école. Leur proposition suscite aussitôt un vif débat, dont les termes vont perdurer jusqu’à nos jours. Une telle éducation ne va-t-elle pas pervertir enfants et adolescents ? Quelle est la légitimité de l’école pour intervenir dans un domaine qui semble relever de l’intime et de la famille ? Une éducation sexuelle collective peut-elle éviter de froisser la sensibilité de certains enfants ?

Un siècle plus tard, après de multiples expérimentations, cette éducation, qui considère désormais la sexualité dans toutes ses dimensions, est devenue obligatoire. Mais elle demeure une « question socialement vive ». En se fondant sur des archives nouvelles, de nombreux périodiques (médecins, parents d’élèves, syndicats enseignants…) et des témoignages, cet ouvrage en retrace l’évolution, de la prudence du vice-recteur de Paris Louis Liard au volontarisme de Pap Ndiaye.

Plus d’informations : https://www.peterlang.com/document/1351969#

Prix – Lauréates du Prix Louis Cros 2023

Lydia Hadj-Ahmed

Pour sa thèse en histoire contemporaine,

L’école malgré la guerre, l’école grâce à la guerre ? Des enfants et des familles algériennes à l’épreuve de la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962)

soutenue le 1er décembre 2022 à l’Université Paris Nanterre

Amandine Charvet

Pour sa thèse en sciences de l’éducation et de la formation,

De primaires à secondaires ? Les enseignant(e)s des écoles primaires supérieures de la Troisième République

soutenue le 12 décembre 2022 à l’Université Paris Cité

Soutenance de thèse – Pierre Porcher-Ancelle, “Une masse de granit en République. Les lycées de garçons et de jeunes filles de l’académie de Paris sous la Troisième République”, Sorbonne Université, 2024

Pierre Porcher-Ancelle a soutenu sa thèse pour le doctorat en histoire, préparée à l’école doctorale d’histoire moderne et contemporaine (ED 188) et au Centre d’histoire du XIXe siècle (UR 3550) sous la direction des professeurs Jean-Noël Luc (Sorbonne Université) et Jean-François Condette (Université de Lille).

UNE MASSE DE GRANIT EN RÉPUBLIQUE
Les lycées de garçons et de jeunes filles de l’académie de Paris sous la Troisième République

https://www.theses.fr/s385032

La soutenance a eu lieu jeudi 11 janvier 2024, 14h30, sous la coupole du lycée Jules-Ferry, 77 boulevard de Clichy, Paris 9e.

JURY

  • Carole Christen, professeure à l’Université Le Havre – Normandie, présidente
  • Jean-François Condette, professeur à l’Université de Lille
  • Arnaud-Dominique Houte, professeur à Sorbonne Université
  • Jean Le Bihan, maître de conférences HDR à l’Université Rennes 2, rapporteur
  • Jean-Noël Luc, professeur émérite à Sorbonne Université
  • Rebecca Rogers, professeure à l’Université Paris Cité
  • Yves Verneuil, professeur à l’Université Lumière – Lyon 2, rapporteur
Continuer la lecture de « Soutenance de thèse – Pierre Porcher-Ancelle, “Une masse de granit en République. Les lycées de garçons et de jeunes filles de l’académie de Paris sous la Troisième République”, Sorbonne Université, 2024 »

Parution – Stéphanie Dauphin (dir.), “Les enseignantes en France (XVIe-XXe siècle). Sexe, genre et identité professionnelle”, PUR, 2023

Plus d’informations : https://pur-editions.fr/product/9284/les-enseignantes-en-france-xvie-xxe-siecle

E xplorer l’évolution de la place des enseignantes en France dans les sphères scolaire et sociale entre le XVIe et le XXe siècle. Révéler de quelle manière les identités individuelles et collectives ont pu se façonner dans ce cadre professionnel à la lumière de la différence des sexes. Tel est le but de cet ouvrage articulé autour des trois pôles que sont les trajectoires de vie (origine sociale, mobilité géographique), les parcours professionnels (formation, conditions de recrutement et de travail) et l’accès des femmes aux postes de direction (prégnance du modèle masculin, rapport à la hiérarchie masculine).

Les sources convoquées ici sont variées : archives d’établissements, rapports d’inspecteurs, presse, témoignages oraux et écrits, représentations picturales et littéraires. Elles fournissent les matériaux d’enquêtes élargies sur la formation de l’identité des enseignantes et nous aident à mesurer l’emprise des représentations sur elles, ainsi que sur leur capacité à y résister. Éclairer les assignations institutionnelles, les rapports professionnels et humains qui se nouent au fil du temps au sein de l’École, la reconnaissance enfin du rôle des femmes dans l’enseignement : un combat théorique et social qui demeure à la fois actuel et essentiel.

Parution – Amandine Charvet et Mareike Boldt (dir.), “Des changements curriculaires et des politiques éducatives (XIXe-XXIe siècles) : acteurs, contenus, échelles de décision et logiques sociales”, n°54, Recherches en éducation, 2024

Consulter le numéro : https://journals.openedition.org/ree/12123

Ce numéro propose une analyse des liens entre les politiques publiques éducatives et les propositions curriculaires. La multiplicité de ces liens et de leurs modalités est au cœur des questions ouvertes dans ce dossier, ceci afin d’offrir un cadre d’appréhension renouvelé du système scolaire. En effet, les analyses de l’action publique d’éducation n’interrogent que très rarement les contenus transmis et leur traduction dans les propositions curriculaires et pédagogiques. Or, cette traduction dans les curricula nous semble pourtant être un moyen pertinent pour saisir les changements de l’école et leurs logiques sociales. L’entrée par les curricula permet quant à elle de mieux comprendre la manière dont une société entend former les jeunes générations, et quel type particulier d’individus elle concerne et celui qu’elle voudrait construire. Ainsi, il s’agit dans une perspective pluridisciplinaire (histoire, sociologie, sciences de l’éducation et science politique essentiellement) de comprendre ces reconfigurations à différentes échelles, de politiques et d’acteurs, afin de saisir leurs logiques sociales et leurs conséquences dans les transformations scolaires et éducatives.

AàC – Les élèves de l’école de la République issus de l’immigration. Discours et pratiques pédagogiques et didactiques (XIXe-XXe siècles), Université d’Artois

Propositions de communications à adresser à : fanny.dauphin17 [at] gmail.com  avant le 3 juin 2024.

RÉSUMÉ

Cette journée d’étude artésienne du   22 novembre 2024   propose d’interroger la « réalité » et l’imaginaire des apprentissages cognitifs et éducatifs des élèves issus de familles immigrées construits par l’École de la République française depuis la fin du XIX° siècle. Cette réflexion dans la longue durée croisera les débats politiques noués autour de l’immigration en France à travers le discours assimilationniste de la fin du XIXème siècle, l’accent porté sur le relativisme culturel et le droit à la différence dans les années 1970-1980, le souci de l’intégration et la faveur accordée à l’interculturalisme dans les années 1980 et le thème de la discrimination mis à l’honneur à la fin des années 1990.  L’attention portée à la problématique du genre, les controverses récentes sur l’intersectionnalité et la référence aux mémoires coloniales et postcoloniales pourront apporter un éclairage utile à compréhension des inégalités scolaires entre élèves français et élèves étrangers ou d’origine étrangère.

Continuer la lecture de « AàC – Les élèves de l’école de la République issus de l’immigration. Discours et pratiques pédagogiques et didactiques (XIXe-XXe siècles), Université d’Artois »

History of Universities Seminars in semester 2 of the academic year 2023-24

Abstracts : https://www.histgeog-uni.net/history-of-universities-seminar-2023-24/.

Inscriptions : https://forms.office.com/pages/responsepage.aspx?id=wE8mz7iun0SQVILORFQIS7tnO_b88ZpKm0KhI4-_XYBURTZVN1dFQVVXRUxVTTBLT0Y5TElRNEhZVC4u

7 February 2024 – 2 pm (GMT/UTC+0)

La riforma Gentile e la sua eredità (The Gentile Reform and its Legacy), ed. by A. Mattone, M. Moretti, E. Signori, Bologna: il Mulino, 2023​, Mauro Moretti (Università per Stranieri, Siena)

6 March 2024 - 2 pm (GMT/UTC+0)

From Rhetoricians to Scholars: The doctorat ès lettres in the 19th Century, 
Pierre Verschueren (University of Franche-Comté)

8 May 2024 – 2 pm (BST/UTC+1)

University Matriculation Registers as a Source for Historical Research and a Historical Database, Heike Hawicks (Heidelberg Academy of Sciences and Humanities) and Ingo Runde (University Archives of Heidelberg)

5 June 2024 - 2 pm (BST/UTC+1)

Teaching the Colony at Wageningen Agricultural College (1918-1940)​, Larissa Schulte Nordholt (Wageningen University)

3 July 2024 – 2 pm (BST/UTC+1)

Geographies of Academic Travel and the Emergence of Modern Research Cultures in the Sciences and the Humanities, 1751-1810​, Heike Jöns (Loughborough University)

Parution – Laurent Besse (dir.), “École et éducation populaire en France depuis la fin du XIXe siècle”, n° 160, Histoire de l’éducation, 2023

https://journals.openedition.org/histoire-education/8683

DOSSIER

Numéro coordonné par Laurent Besse

Laurent Besse
À côté de l’école : école et éducation populaire en France depuis la fin du XIXe siècle
Next to school: popular education and school in France since the end of the 19th century

Jean-Paul Martin
Édouard Petit, un haut fonctionnaire républicain (1858-1917) et sa conception de l’éducation populaire
Édouard Petit, a senior republican official (1858-1917) and his concept of popular education

Nicolas Palluau
Les formations extra-scolaires des instituteurs et des institutrices : de la gymnastique militaire aux moniteurs de colonies de vacances, évolution d’un espace d’engagement (1905-1940)
The extracurricular training of teachers. From military gymnastics to summer camp leaders – the evolution of scope for commitment (1905-1940)

Léo Vennin,
Rivale ou complémentaire de l’Éducation nationale ? Les enjeux de l’entrée en administration de l’éducation populaire (1944-1948)
Rival or complementary to the Department of Education? When popular education takes office (1944-1948)

Laurent Besse
« Une subvention sous forme humaine » : la mise à disposition d’instituteurs auprès des œuvres complémentaires de l’école laïque (1940-1980)
“A subsidy in human form”: the provision of primary school teachers to secular extra-curricular associations 1940-1980

Léo Souillès-Debats
Du cinéma dans, en dehors ou en marge de la classe ? L’introduction du septième art à l’école (1963-1999)
Cinema in, outside or on the fringes of the classroom? The introduction of the seventh art in French schools (1963-1999)

VARIA

Jérôme Martin
Théodore Simon, précurseur d’une psychopédagogie de l’orientation
Théodore Simon, pioneer in psychopedagogical guidance

André D. Robert, Pierre Kahn
Le Parti communiste français à la recherche de sa politique scolaire (1921-1934)
The French communist party in search of its school policy (1921-1934)

SOURCES, RESSOURCES ET ANALYSES

Étienne de Kergariou,
Notre École, institution d’enseignement à distance pour le secondaire, 1907-1926

COMPTES-RENDUS ET NOTES CRITIQUES

Parution – Lydie Heurdier (dir.), “Regards historiques sur 40 ans de politique d’éducation prioritaire en France (1981-2021)”, n°159, Histoire de l’éducation, 2023

Regards historiques sur 40 ans de politique d’éducation prioritaire en France (1981-2021)

Historical perspectives on 40 years of priority education policy in France (1981-2021)

Sous la direction de Lydie Heurdier

https://journals.openedition.org/histoire-education/8320

Continuer la lecture de « Parution – Lydie Heurdier (dir.), “Regards historiques sur 40 ans de politique d’éducation prioritaire en France (1981-2021)”, n°159, Histoire de l’éducation, 2023 »

AàC – Appels à contribution de la revue étatsunienne “History of Education Quarterly”

Message de la rédaction en chef de History of Education Quarterly

The editors of HEQ also encourage related histories from outside the United States. Although these two particular calls for proposals are related to U.S. laws, the broader topics that they address—education for students with disabilities, and the politics of language in schooling—are important topics around the globe. Readers of HEQ have much to learn from studies that explore these issues outside the context of the United States.

Les rédacteurs de HEQ encouragent également les histoires connexes provenant de l’extérieur des États-Unis. Bien que ces deux appels à contributions soient liés à des lois étatsuniennes, les thèmes plus larges qu’ils abordent – l’éducation des étudiants handicapés et la politique de la langue à l’école – sont des sujets importants dans le monde entier. Les lecteurs de HEQ ont beaucoup à apprendre d’articles qui étudient ces questions dans un autre contexte que celui des États-Unis.

Voir les appels à contribution :

Continuer la lecture de « AàC – Appels à contribution de la revue étatsunienne “History of Education Quarterly” »

Parution – Jean-François Condette, Arnaud-Dominique Houte, Jean Le Bihan et Aurélien Lignereux (dir.), “Former, encadrer, surveiller. Documents d’histoire sociale de la France contemporaine (XIXe-XXIe siècles)”, PUR, 2023.

Quoi de commun entre l’école maternelle et la gendarmerie, entre les principes éducatifs et les pratiques répressives ? Ces domaines bien distincts généralement étudiés de manière séparée, participent d’une même

histoire : celle du resserrement, progressif et parfois contesté, des liens entre l’État et la société. Ce mouvement de longue durée a fait l’objet de recherches renouvelées dont beaucoup ont été initiées par Jean-Noël Luc à qui cet ouvrage est dédié.

Et puisqu’il s’agit ici de transmission, on a voulu lui donner une forme pédagogique capable d’intéresser les lecteurs au-delà du seul cercle des spécialistes. Composé d’articles synthétiques, complétés d’une mise en perspective historiographique, ce volume présente et commente selon une méthodologie rigoureuse des documents inédits et souvent méconnus, de natures très variées (textes, photographies, plans, etc.), qui permettent d’éclairer d’un jour nouveau l’histoire de l’État et de la société française aux XIXe et XXe siècles. Utile aux étudiants à tous les niveaux, ainsi qu’à leurs enseignants, ce livre s’adresse à tous ceux qui sont curieux d’une autre manière d’écrire et de comprendre l’histoire des Françaises et des Français.

Houte Arnaud-Dominique (direction), Lignereux Aurélien (direction), Le Bihan Jean (direction), Condette Jean-François (direction)

Avec le soutien du Centre d’histoire du XIXe siècle de Sorbonne Université et de l’Institut universitaire de France

Présentation sur le site de l’éditeur

Soutenance d’HDR – Clémence Cardon-Quint, “La “priorité des priorités”. La fabrique du budget de l’Éducation nationale de la Libération à 1986”, 2023.

Clémence Cardon-Quint soutiendra son habilitation à diriger des recherches le mardi 21 février 2023 à 14h30 à l’IEP de Paris.

Le dossier,

Histoires d’école, histoires d’État (XIXe-XXe siècles)

Comprend une synthèse, un recueil de travaux et un mémoire inédit intitulé

La “priorité des priorités”. La fabrique du budget de l’Éducation nationale de la Libération à 1986.

Le jury est composé de :

  • M. Philippe BEZES, Directeur de recherche, CNRS-CEE
  • M. Alain CHATRIOT (Garant), Professeur des universités, IEP de Paris
  • M. Jean-François CONDETTE, Professeur des universités, Université de Lille
  • Mme Florence DESCAMPS, Maître de conférences HDR, EPHE
  • Mme Rita HOFSTETTER, Professeure ordinaire, Université de Genève
  • M. Paul-André ROSENTAL, Professeur des universités, IEP de Paris.

L’accès à l’IEP est contrôlé et requiert une inscription.

Les personnes souhaitant assister à la soutenance sont invitées à le signaler avant le 19 février à Clémence Cardon-Quint (clemence.cardon-quint [at] u-bordeaux.fr).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search